Créativité Mémoire

Est-ce une bonne idée d’utiliser des mind maps pour apprendre vos cours ?

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Beaucoup veulent apprendre en utilisant les mind maps, mais peu y arrivent, car ils utilisent une mauvaise méthode. Est-ce que les mind maps sont vraiment une bonne idée pour apprendre des cours ?

Quels sont les avantages et les inconvénients des fameuses “cartes mentales” (ou heuristiques) pour apprendre des cours ? Comment ne pas y passer beaucoup trop de temps et quelle confiance leur accorder lorsqu’il s’agit de mémoriser l’information ? Réponse ci-dessous :

Rappel : une mind map c’est quoi ?

Si vous ne savez pas ce qu’est une mind map (encore appelée carte mentale ou carte heuristique) je me permet de vous indiquer la section flambant neuve de Potion de Vie intitulée “mind map” (catégorie : devenir plus intelligent !)

Vous y trouverez tous les articles pour débuter et réaliser au mieux vos premières mind maps.

[Pour résumer, une mind map, c’est une carte avec en son centre un “coeur” qui est le sujet du cours/livre/information que vous cherchez à mémoriser. Par exemple ce peut être : “l’anatomie” si vous êtes en médecine

Depuis ce coeur partent des “branches” symbolisant les sous parties de votre thème choisi. Pour reprendre l’exemple de l’anatomie, un exemple de branche pourra être “le squelette” tandis qu’une autre pourra s’appeler “les muscles” etc. Evidemment, c’est très résumé et vous en apprendrez beaucoup plus en lisant “comment faire une carte mentale immédiatement” par exemple, mais cesimple rappel était nécessaire pour bien aborder les points qui suivent.

Vous pouvez également consulter l’article wikipedia sur les cartes heuristiques

En gros une mind map ca ressemble à ça :

Les avantages des mind maps pour apprendre vos cours

Les mind maps ont des avantages certains lorsque vous les utilisez pour apprendre vos cours :

  • Vue “aérienne” du cours qui permet d’avoir une vision d’ensemble et de retrouver plus vite les informations.
  • Agréable à regarder, et plus facile à mémoriser. Votre cerveau adorera son côté un peu ludique. Mettez une mind map à côté d’une liste de notes classiques et vous verrez tout de suite ce que j’entend par “agréable”.
  • Propose le meilleur de l’information à mémoriser. Une mind map bien effectuée vous permet de hiérarchiser les informations importantes et épure les informations inutiles ou redondantes.
  • Des idées et des informations mieux organisées, qui vous permettent de mieux retenir les structures et le fil de vos cours. Très important si vous utilisez la méthode des armoires.
  • Une mind map contient plus d’informations que des notes classiques, dans un format plus réduit. Vous pouvez caser plus de choses sans perturber votre compréhension du cours.
  • Plus facile et rapide de réviser une mind map qu’une prise de notes classique.  Une simple vision de la carte vous rappellera l’importance et l’emplacement de chaque information de votre cours.
  • Créer une mind map vous apprend à adopter l’esprit de synthèse, une qualité qui devient incontournable dans cette ère de flux d’informations ininterrompu.
  • Permet de mémoriser en “s’amusant” à dessiner, et ça, c’est pas rien.
  • N’importe qui peut commencer à s’exercer rapidement. La courbe d’apprentissage de cet outil est plutôt rapide.

Les inconvénients et limites des mind maps pour apprendre vos cours

  • Les cartes mentales sont chronophages, et cela revient souvent dans le courrier que je reçois.
  • Les mind maps peuvent être intimidantes. Beaucoup de gens ne se lancent pas parce qu’ils pensent qu’il est compliqué de démarrer ou bien que l’intérêt n’est pas évident.
  • Les mind maps sont rarement bonnes du premier coup. Cela s’améliore avec le temps, mais il reste rare de créer la mind map parfaite de votre cours au premier essai. Attendez-vous à souvent recommencer.
  • Plus difficile d’accès pour ceux qui ont l’habitude de prendre leurs notes au mot à mot. Les mind maps sont épurées. Chaque branche doit contenir deux ou trois mots maximum pour maximiser leur efficacité.
  • Comme chaque outil, les mind maps demandent une persistance à l’utilisation au début. Sincèrement, même si ce temps d’adaptation est très court (parce qu’elles sont fun !) il restera toujours trop grand pour les plus flemmards.
  • Donne parfois l’illusion d’avoir bien mémorisé alors que ce n’est pas le cas. Je vous rappelle l‘article mémorisation  issu d’études récentes sur le sujet.

Alors les mind maps ? Bonnes ou pas pour apprendre des cours ?

Malgré des limites, je pense que les mind maps sont intéressantes et un formidable atout pour apprendre des cours. Il faut cependant qu’elles soient utilisées avec méthode. Je m’explique :

Beaucoup pratiquent l’art des cartes mentales en “one shot”, c’est à dire une mind map et puis s’en va.

Un logiciel parce que “je sais pas dessiner“, résultat des courses : 1h à apprendre le logiciel pour la première fois, et une carte bâclée en 10 minutes qui ne donne pas envie de recommencer.

Plein de mots parce que “j’ai peur d’oublier des trucs” du coup, rien ne différencie une map d’une prise de notes classiques.

Une seule version de mind map complètement déséquilibrée avec des branches super grosses d’un côté et presque rien de l’autre, parce que “c’est long à faire, j’ai pas le temps lol

Aucun rappel de l’information parce que “C’est bon j’ai regardé deux fois ma map, ca suffit, je sais tout mdr

Si vous voulez apprendre vos cours efficacement et réellement gagner un temps précieux pour vos révisions, je vous suggère une technique que j’utilise depuis des années et qui a largement fait ses preuves.

La technique pour apprendre vos cours efficacement avec des cartes mentales

Voici la procédure pour des mind maps qui vous feront réussir en fin d’année :

  1. Faites une première carte mentale de votre cours sur papier + stylo. J’insiste vraiment sur le papier et stylo, car en dessinant réellement votre carte, vous commencez déjà à mémoriser l’information. C’est du temps gagné pour la suite (ce que beaucoup ignorent). Mémoriser en gribouillant.
  2. Lors de votre première mind map, forcez-vous impérativement à utiliser le moins de mots possible. Synthétisez votre information au maximum. Cette étape est cruciale et là encore, elle a pour but de vous faire gagner du temps plus tard (pas maintenant !)
  3. Laissez reposer votre mind map “brouillon” pendant un temps qui dépend de votre rythme de vie et de vos disponibilités. Reprenez là et regardez attentivement votre cours pour voir si vous n’avez rien oublié d’important en créant votre mind map. Si vous avez oublié un paquet d’informations, ajustez votre mind map brouillon en conséquences. Ce contrôle est là pour voir si votre mind map est de qualité et si elle se révélera utile pour vos révisions. Une carte incomplète vous desservira le jour des examens. Le fait de reprendre son cours est également une étape de révision, donc de mémorisation !
  4. Reprenez votre mind map et faites en une version au propre, toujours sur papier. Vous renforcez ainsi votre mémorisation et vous en profitez pour repenser votre carte, l’équilibrer, la réorganiser de façon plus cohérente. Vous enlevez des mots inutiles et vous synthétisez encore vos informations pour qu’elles soient encore plus digestes à assimiler.
  5. Faites autre chose, et oubliez cette mind map un moment (10 minutes à 2 jours)
  6. Recopiez votre mind map sur un logiciel. A présent, votre carte est connue, et le logiciel va vous permettre d’effectuer des rappels, des contrôles pour voir si vous avez bien tout mémorisé de façon beaucoup plus pratique qu’un tas de feuilles que vous auriez à transporter avec vous. La version numérique de vos maps vous permettra de réviser plus rapidement et de façon plus pratique.
  7. Continuez à réviser de temps en temps en utilisant vos cartes numériques. Essayez si possible de créer des liens entre vos cartes numériques, de façon à naviguer rapidement entre toutes vos cartes reliées ! Là encore vous gagnerez un temps précieux.

Cette procédure en 7 étapes peut sembler longue et coûteuse en temps. Elle l’est effectivement au début, mais une fois lancée, le temps que vous gagnez sur les révisions, les erreurs à corriger, les mind maps à refaire, sera absolument énorme (je l’estime à environ une à deux semaines de révisions gagnées suivant les domaines). Rappelez-vous que votre mémorisation se fait au moment de la création. Si vous voulez bien mémoriser, alors passez du temps lors de vos brouillons et mises au propre de vos cartes heuristiques.

C’est ma méthode avec les mind maps. Quelle est la vôtre ?

ressource intéressante : https://www.canva.com/fr_fr/decouvrir/carte-mentale-mindmapping/

sing-post-cta-potion-de-vie

29 Commentaires

  • Bonjour, et merci pour cette méthode, je suis un lycéen de 1ere ES (je passe en 1ere ES) et je compte profiter des vacances pour m’entrainer, j’ai d’ailleurs commencer, j’ai pris des livres de révision de bac pour m’avancer, je compte m’exercer dessus pour faire des minds maps. Mais j’ai une question, on synthétise l’information mais nous perdons certains détails non ?

    • Possible, mais ne perds pas de vue que tout mémoriser est inutile et surtout : tu n’as pas le temps de le faire !
      Plus tard, tu auras tout le temps à synthétiser, être précis être concis, on va te demander de toujours l’être. Autant t’exercer dès maintenant avec les mind maps.
      Commence à faire tes maps et tu les complétera avec les petits détails que si tu as du temps devant toi.
      Il vaut mieux tout faire d’abord, puis ensuite compléter avec des détails.

      • Ok merci de ta réponse, et faire 2-3 minds maps par jour c’est possible ? Dans la mesure où je le fais par plaisir bien sur, on peut aller au delà ?

        • Oui 2-3 par jour c’est bien mais je ne te conseille pas spécialement au-delà, sinon tu risques de vite perdre le goût et cela deviendra une corvée. les jours où tu es vraiment très motivé bien sûr, fais en tant que tu peux 🙂

    • Bonjour, je suis en Première ES et donc je me demandais si vous aviez toujours les MindMap de vos cours et si vous étiez d’accord pour les partager avec moi ?

  • […] Est-ce une bonne idée d’utiliser des mind maps pour apprendre vos cours ? […]

  • Le prof peut très bien utilise cette méthode lui pour préparer ces cours où encore si il est sympa de préparer des fiches comme ça pour ces élevés, car je trouve que pour y parvenir il faudrait bien entourer le sujet pour pouvoir le résumer ainsi

  • Bonjour Jean-Yves, encore un excellent article. Il me reste encore une zone d’ombre dans l’apprentissage des cours à l’aide des mind maps.
    J’aimerai des conseils dans la prise de note des cours.
    Préconises-tu plutôt de prendre les cours directement avec une mind map au crayon à papier, et ensuite l’améliorer et mettre des couleurs etc.. chez soi ?
    Ou bien prendre des notes linéaires (classique) et ensuite faire les mind map chez soi ? Cordialement Corto

    • Au début, je te conseille de prendre tes notes d’abord en classique, puis de les remettre en mind maps. La prise de note en mind map instantané est un exercice très difficile lorsque tu n’es pas habitué et qui risque de te faire perdre plus de temps qu’autre chose, et cela ne te dispensera pas d’en refaire une de toute façon plus tard (parce que tu auras fait une map déséquilibrée, ou remplie de répétitions etc.)

      • Bonjour je suis en paces, (première année commune aux études de médecine) et il se trouve qu’il faut savoir parfaitement le cours. Du coup les détails sont a connaitre. Les minds maps peuvent-ils m’être utile?

  • Bonjour,
    Je suis intéressée par la méthode du mind mapping, je recherche depuis un certain une technique pour utiliser le mind mapping dans l’apprentissage des cours et je suis contente de pouvoir la trouver ici.
    Actuellement, en reconversion professionnelle je souhaites passer le concours de psychomotricien, et avant de me lancer dans l’apprentissage, je recherche une méthode et une technique pour m’aider. La technique que vous proposer me rassure et me semble pas du tout être une perte de temps. J’entrevois un coté créative et ludique, un exercice pour mémoriser et affiner sa compréhension des cours..
    Elle me rassure vraiment car je suis dyslexique, j’ai toujours évité l’apprentissage scolaire et favorisé celui de l’apprentissage du terrain, du fait des difficultés spécifiques liées à la dyslexie mais aussi de la masse d’information à ingurgiter que je ne savais pas comment traiter . Et avec le temps je me sens enfin prête à me lancer dans l’aventure pour un métier qui me plait

    La question est ma suivante par exemple j’ai le programme de biologie de 1er et terminal S à apprendre avec des termes,des concepts, des définitions à apprendre, j’ai du mal à entrevoir comment je peux simplifier en très peu de mots et je me disais que d’un côté je peux faire un mind mapping et d’un autre côté une liste un plus linéaire de définitions.. et de termes qui me servirait d’appui ..Quel est votre avis ?

    • Vos premières mind maps n’ont pas forcément à être super synthétiques, surtout si vous ne maitrisez pas tellement le sujet et qu’il est très technique. Faites comme vous le pouvez, et au fur et à mesure de vos rappels, vous retracerez des minds maps beaucoup plus rapides et efficaces. Cela vous oblige à en créer plusieurs, mais cela reste moins chronophage et plus efficace que de tout apprendre, puis de synthétiser à l’extreme du premier coup…

  • Bonjour Jean-Yves,

    J’aime le fait que tu insistes sur le papier, crayons pour les Mind Map. C,est ce que je conseille pour la mémorisation. Sur logiciel, c’est propre, facile à lire mais personnellement je ne retiens pas. Faire le MM à la main permet une première mémorisation. Ensuite, il est important de combiner avec d’autres techniques et surtout de réactiver.
    J’offre quelques vidéos sur le sujet sur mon blog 😉

    A bientot,
    Cindy

  • Bonjour, je fais des mindmaps à partir de mes notes de médecine, mais je prends plus de 3h pour en faire un seul, afin d’avoir rien oublier de noter. Sachant que j’ai peu de temps pour tout apprendre, je trouve que c’est la meilleure de réviser après avoir fait ses mindmaps ( je me les explique, puis les synthétise quand je le connais bien), mais je me demandais si y aurait une manière encore plus rapide de les faire, sans forcément négliger les détails

    Meilleures salutations,

    Laurine

  • bonjour,
    je trouve votre méthode très intéressante, mais moi je fais tout sur papier… quel logiciel de mind map recommanderiez-vous qui fasse également les rappels ? Merci !

  • Bonjour,
    Je suis actuellement vétérinaire en cours de cursus de spécialisation. J’ai passé ma prépa puis l’école véto et l’internat sans utiliser de technique particulière de mémorisation (lecture et relecture jusqu’à ce que ça rentre) mais désormais Le contexte à changé : c’est un programme encore plus exigeant avec plus de données à mémoriser en moins de temps sans possibilité de rattrapage d’examens. Je cherche donc à optimiser mon temps de révisions ( sans compter que je travaille en plus). J’ai déjà expérimenté le palais de mémoire pour certaines listes de mes cours mais à terme je sais que l’examen final dans 3 ans reposera sur la mémorisation parfaite de 8000 pages d’ouvrages de référence environ. Je me demande donc si les mind Maps sont un outil cohérent de mémorisation quand tout doit être enregistré de façon extrêmement détaillée, ou si l’on peut réussir à les utiliser avec les palais de mémoire dont je ne vois pas comment augmenter la taille pour tout retenir.
    Bonne journée à vous

    • “mémorisation parfaite de 8000 pages” -> Attention au manque d’esprit de synthèse et au sur-apprentissage. Si votre examen est dans trois ans, ca vous fait 7.4 pages par jour si vous commencez maintenant (et je ne compte pas les rappels) : bonne chance.
      Dans votre situation, savoir synthétiser ces pages n’est pas une qualité, c’est un prérequis. Sinon le même schéma va se répéter encore et toujours : vous allez passer des heures à mémoriser un chapitre parfaitement, puis, par manque de temps, de motivation, d’énergie, ou un peu des trois, vous ne passerez pas assez de temps sur ce qui compte vraiment. Les minds maps sont un excellent outil, et peuvent vous aider, mais ne pensez pas que c’est le seul. https://www.potiondevie.fr/synthese-esprit/ pour éviter de passer des siècle à rabâcher des choses que vous connaissez déjà : https://www.potiondevie.fr/ebbinghaus-courbe-de-loubli-memoriser/

      • En effet c’est à peu de choses près le rythme de travail actuel: tenter de retenir une dizaine de pages par jour approximativement. Donc bien évidemment, je tente de les synthétiser, mais cela a ses limites. Il existe un degré au delà duquel on ne peut plus résumer l’information, qui dépend de l’exigence des examens prévus.

        Depuis le début de l’année, je fiche les pages à lire (ouvrages en anglais) de façon classique au fur et à mesure mais cela m’a tout juste permis de réussir de justesse mon premier examen (et encore, une partie reposait sur des disciplines déjà abordées pendant le cursus de doctorat)…donc pas idéal, sans compter que la suite sera de plus en plus dure et que le programme va devenir de plus en plus conséquent.

        Ce qui est le plus embêtant dans la façon dont l’apprentissage de la discipline est structuré, au même titre que l’anatomie par exemple, ou la parasitologie, c’est que cela repose sur un système de monographies: on apprend les lésions (principe de l’anatomie pathologique) maladie par maladie, ce qui crée le principal problème: la redondance.
        Ce n’est pas un système qui repose sur une logique avec des mécanismes physiologiques qui permettent de fixer la mémoire comme dans la plupart des disciplines médicales (médecine interne, anesthésiologie…). Il y a certes les mécanismes des maladies que nous revoyons (là on gagne du temps car il y a une logique) mais quand on en vient au coeur de la spécialité, à savoir la description des lésions, là on tombe dans l’accumulation de listes sans logique.

        Chaque maladie crée un nombre important de lésions différentes dans des tissus différents, ce qui entraîne une confusion permanente (je me souviens de mes examens d’anatomie ou de parasitologie à l’école, et heureusement qu’ils étaient étalés sur l’année avec un programme divisé, car nous en étions tous réduits à apprendre des tableaux indigestes, ce qui rendait le travail très laborieux, malgré une quantité d’information pas forcément conséquente)

        J’ai envisagé les cartes mentales pour tenter de remédier à ce problème mais un hic me vient à l’esprit: admettons que l’on puisse résumer chaque maladie par une ou deux mind maps, cela ne permet pas pour autant de s’affranchir des redondances non? J’ai lu dans vos articles que certains utilisateurs avaient combiné ces cartes avec les utilisations de palais de mémoire, et je me demande si cela est possible et change la donne.
        D’autres semblent avoir surtout utilisé les associations mentales placées en palais de mémoire, mais je suppose que ce n’est pas possible dans ma situation car la taille des lieux à construire devient trop conséquente? Qu’en pensez-vous? Avez vous une idée de technique plus adaptée à la situation?

        Les cartes à jouer ont un abord qui semble séduisant mais le temps de réalisation, ainsi que la technique et le coût semblent être un obstacle non négligeable.

        • Les cartes sont longues à créer, un peu trop peut être pour ce qui vous attend. Une chose est sûre : il n’y a pas de méthode qui marchera à tous les coups. Parfois vous devrez utiliser un palais, d’autres fois, des cartes mentales, d’autres fois des fiches avec des schémas, d’autres fois des flashcards avec des associations, et d’autres fois encore la meilleure solution consiste à un travail en groupe… Cela dépend du cours et du type d’informations. Dans votre cursus, c’est avant tout une question d’organisation plus que de technique. Les techniques, c’est une boite à outils, vous piochez au cas par cas et en plus, vous avez des préférences. Ne vous forcez pas à utiliser un truc qui ne vous plait pas sous prétexte que ça peut peut-être marcher, et à l’inverse ce qui marche sans que vous sachiez trop pourquoi, gardez-le.

  • Bonjour,
    Merci pour cette méthode que je découvre aujourd’hui et qui semble correspondre à mes besoins !! Vous allez peut être m’aider à faire une grande avancée dans mes études 🙂 En effet je suis en médecine et la quantité d’informations à assimiler est énorme
    J’utilise aussi Anki mais sous forme de question / réponse sans schéma, juste des phrases voir des pavés. Je pense que votre idée d’utiliser ce logiciel pour gagner du temps et la création de “lien” pour associer les minds map entre elles sur ce même logiciel est une brillante idée !!
    Mon problème réside dans le fait que je ne sais pas mettre vos idées en pratique.
    Comment faites vous pour numériser vos cartes mentales ? Sur Word? Puis comment faites vous pour les intégrer sur Anki ? Vous découpez votre mind map “en petits morceaux” puis faites un copier coller pour avoir des questions précises sur un morceau de la map ?

    Je suis très enthousiaste à mettre en oeuvre cette idée géniale mais je manque d’expérience en informatique. Si vous pouviez faire un tuto là dessus, cela pourrait sûrement en aider plus d’un !

    Merci

  • […] Utiliser les mind maps pour apprendre vos cours, une bonne idée ? Beaucoup veulent apprendre en utilisant les mind maps, mais peu y arrivent, car ils utilisent une mauvaise méthode. Est-ce que les mind maps sont vraiment une bonne idée pour apprendre des cours ? Quels sont les avantages et les inconvénients des fameuses « cartes mentales » (ou heuristiques) pour apprendre des cours ? Comment ne pas y passer beaucoup trop de temps et quelle confiance leur accorder lorsqu’il s’agit de mémoriser l’information ? Réponse ci-dessous : Rappel : une mind map c’est quoi ? Si vous ne savez pas ce qu’est une mind map (encore appelée carte mentale ou carte heuristique) je me permet de vous indiquer la section flambant neuve de Potion de Vie intitulée « mind map » (catégorie : devenir plus intelligent !) […]

  • Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord avec cette analyse. Je n’ai jamais utilisé de mind map pour apprendre mes cours car quand j’étais étudiante il y avait peu d’outils pour le faire et je n’en avais jamais eu l’idée. Mais aujourd’hui j’enseigne, et j’utilise des mind maps pour créer mes cours et savoir où je vais !

    Au plaisir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.