Confiance en soi Créativité

Road trip vers le pays des rêves

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Cet article est ma contribution  dans le cadre du Festival « La croisée des Blogs » organisé cette fois-ci par Julien du blog thelifelist .  Il s’agit de la 42e édition du festival qui regroupe différents articles de qualité venus des quatre coins de la blogosphère ! Ce mois-ci, le thème est »Que souhaitez-vous faire avant de mourir ?« . (Cliquez sur la bannière pour accéder au site de la croisée des blogs.)

 

Comme j’en ai pris l’habitude depuis quelques croisées déjà, je vais m’approprier un peu le sujet. En effet, je vous parlerai de la route, et non du but ultime du voyage, qui doit à mon sens rester personnel.

Je vous parlerai plutôt de l’état d’esprit que j’adopte pour réaliser les choses justement que je souhaite faire avant de mourir.

La vie est un road trip

Pour celles et ceux qui ne le savent pas, un road trip est un voyage effectué sur une route très longue et comportant des arrêts à des stations.

Vous partez de New-York, vous allez à Los Angeles par la route. C’est un road trip.

A mon sens, c’est une métaphore tout à fait adaptée pour la vie en général et pour le chemin menant à ses aspirations en particulier.

Vous partez d’un point donné, et selon ce que vous aimeriez faire avant de mourir, la destination change. Et elle peut changer en cours de route également.

Votre véhicule peut casser en route, vous pouvez faire des rencontres inattendues sur la route et parfois même vous allez renoncer et rebrousser chemin car la route elle-même vous semblera inquiétante et déserte.

Combien de fois j’ai rebroussé chemin après avoir trouvé une vocation ou un « appel » particulier ? Depuis qu’on est petit on cherche à atteindre des rêves. Mais combien en a t-on réalisé ?

Et vous ?

 Que faire avant de mourir ?

Il y a des gens qui n’ont pas besoin de bouger de leur point de départ pour être heureux. Et vous en connaissez aussi. Des gens qui habiteront toujours le même village, qui semblent épanouis dans une vie de simplicité et de sobriété et dont la seule chose qui compte est l’instant présent.

Cependant, ce n’est pas le cas de tout le monde. Et beaucoup se retrouvent au point de départ après avoir tenté de réaliser des rêves. Plein de motivation, un bon départ…. et puis c’est le retour à ses bases.

Certains en ont marre de tenter de prendre des routes inconnues, tout ca pour revenir au bout de quelques jours et n’essaient même plus de partir.

Le pays des rêves est derrière eux. Pour toujours.

Mon pronostic est que si vous avez tenté de réaliser un rêve à un moment ou à un autre, vous n’appartenez pas à la catégorie dont je parlais plus haut, à savoir ceux qui feront partie du paysage de votre point de départ. Et cela veut dire que si vous ne prenez pas la route à nouveau, et cette fois jusqu’au bout, vos derniers jours seront remplis de regrets et d’amertume.

Que faire avant de mourir ?

La réponse à cette question représente la destination de votre voyage. 

 Pourquoi vous devriez garder cette destination pour vous ?

Cette destination doit rester un rêve pour garder son côté mystique, inspirant et motivant. Si vous en parlez autour de vous, vous allez avoir des réactions diverses. Certaines personnes vont vous encourager de tout leur coeur, d’autres laisseront transpirer leurs doutes, et d’autres enfin vous traiteront à demi-mot d’arrogant(e).

Vous aurez des retours. Des gens qui ont tenté et qui ont réussi, ou échoué.

Vous aurez des mises en garde, des retours sur des gens, loin là bas qui ont déjà atteint la même destination et qui ne sont pas plus heureux.

Quelles que soient ces retours et les avis des gens à qui vous parlez de ces rêves, l’impact finira par être négatif. 

Pour plus d’informations sur ce point, cette mini-intervention de Derek Sivers illustre parfaitement ce que je veux dire.

 Vous êtes seul(e) sur votre route et vous rencontrez des gens. 

Croyez-le ou pas, vous commencez votre road trip seul(e). Peut-être que vous allez rencontrer des gens qui vont vous accompagner, peut-être que d’autres gens seront avec vous au tout début, puis auront envie de revenir, de ne pas continuer ou de bifurquer.

Combien de projets avez-vous lancé à plusieurs (2 ou plus) qui ont été abandonnés pour cause de renoncement ou de changement de destination d’un(e) des associé(e)s ?

Personnellement, beaucoup.

Et ces projets n’auraient jamais été abandonnés si j’étais parti seul. 

L’autre erreur est d’attendre que votre entourage trouve que la route que vous empruntez est cool avant de vous lancer.

Le fait est que la plupart des gens, y compris votre entourage, n’ont pas la même passion que vous pour votre route.

C’est une autre façon de dire qu’ils s’en foutent un peu, beaucoup, passionnément, à la folie.

Et que ceux qui ne s’en foutent « pas du tout », vous les rencontrerez sur la route et qu’il y a de très grandes chances pour que ces gens là vous ne les connaissiez pas encore.

Si vous attendez la reconnaissance ou la bénédiction de vos proches pour vous lancer sur votre road trip vers vos rêves, vous ne partirez pas.

Autant rester à la maison, avec pour seule inquiétude de caser un rendez-vous à la banque dans la journée de demain, juste avant les courses.

 Le chemin est plus important que la destination

Vous êtes prêt(e) à partir. Vous avez votre plan de route, votre destination. Vous êtes seul(e) sur votre chemin, mais ouvert(e) à rencontrer des gens au cours de votre voyage. Il ne vous reste qu’à allumer le contact et partir sans dire mot, limite du jour au lendemain.

Vous aurez le temps d’envoyer des cartes postales sur la route plus tard, sans révéler votre destination finale.

Peut-être que votre destination finale va un peu changer. Peut-être que vos étapes ne seront pas celles que vous avez attendues.

Peut-être que ce n’était pas une bonne idée de partir par le désert plutôt que la forêt. Le chemin est plus long, mais des gens y ont survécu.

Peu importe en fait.

Je trouve que la route est plus importante que la destination.

Le truc que j’utilise est de me réveiller chaque jour en me demandant ce que je vais faire pour avancer dans la bonne direction.

C’est impossible de garder la même cadence chaque jour. Des fois on est fatigué, déprimé ou distrait. Mais c’est très important d’avancer chaque jour sur son road trip, vers ses rêves.

C’est mon petit truc perso. Le truc que j’ai utilisé pour Potion de Vie et que j’utilise pour d’autres choses que je veux faire avant de mourir. Pour l’instant ca marche.

 Ne vous retournez pas

Se retourner et regarder le chemin parcouru avec un oeil positif est bon pour le moral. Comme lorsque j’étais petit, j’avais une bonne mémoire par exemple.

Mais se retourner en se disant que la vie n’est pas juste, qu’il n’y a que de la poisse partout sur la route, que celle-ci est lugubre et qu’elle ne mène à rien, c’est comme se crever les pneus.

Quelle qu’ai été votre vie, le pays des rêves ne se trouve pas derrière vous, on est bien d’accord. Alors pourquoi rester sur place ou revenir sur ses pas en se lamentant ?

Pour être sauvé, que quelqu’un vous prenne en stop dans le désert et vous emmène vers votre destination ? 

Foutaise !

La plupart des gens se passionneraient plus pour les prix de l’immobilier dans le Larzac plutôt que d’entendre quelqu’un geindre sur la vacuité de son existence.

Alors ne perdez pas de temps, prenez la route sans vous retourner et en gardant la destination des rêves en ligne de mire, car un être humain sans rêve est un être humain sans âme.

sing-post-cta-potion-de-vie

19 Commentaires

  • Superbe article !

    Vraiment, je me reconnais là dedans. Au début je montrais mes projets à tout le monde, et puis à force je les garde pour moi.

    Tout comme le « grand but final ». 🙂

  • Comparer la vie à un road trip c’est très bien trouvé car tellement vrai!!! Et l’article est très bien écrit.
    Comme on dit, il vaut mieux regretter d’avoir tenté que de regretter de n’avoir pas fait. Et en effet, il vaut mieux garder certaines choses pour soi et foncer parce qu’on en a envie vraiment. Et chose avec laquelle je suis tout a fait d’accord avec toi, c’est devant que ça se passe, pas derrière.

  • Salut Jean-Yves,

    Excellent article ! Les parties 4 et 5 sont pour moi les plus fortes et je me retrouve totalement dedans.

    Et il est vrai que parler de ses projets à tout le monde est quelque chose de compliqué : il faut y être préparé. Parce que les gens qui n’agissent pas (la plupart !) passent leur temps à critiquer les projets des autres… Par jalousie ? Par envie ? Par incompréhension ? Je ne sais pas mais comme toi, je constate… A l’inverse les personnes qui ont des projets sont beaucoup plus enthousiastes. C’est pourquoi j’ai prit l’habitude de parler de mes projets surtout à des personnes qui en ont elles aussi.

    Je participe aussi à cette édition de « A la Croisée des Blogs » avec Penser et Agir, ravi d’écrire à tes côtés donc 🙂

    Mathieu.

    • Parfois les gens te cassent dans tes projets juste par « bonnes intentions » parce qu’elles ont peur pour toi, mais là encore, le résultat reste le même : tu n’avanceras pas, donc autant ne pas en parler !

      A très bientôt Mathieu 🙂

  • On est d’accord sur une chose, nos rêves nous maintiennent en vie et nous donnent la force de nous lever tous les matins malgré les coups durs.

    Sinon je vois que tu t’es mis a dessiner des mind map ^^

  • Je suis malheureusement resté parfois trop tourné vers le passé, je m’en suis rendu compte ensuite mais trop tard, donc maintenant c’est droit devant!

  • Intéréssant point de vue, tu as réussi à ne rien dévoiler de ta route 🙂 Je m’accorde sur cette comparaison de la vie à une route vers une destination. D’ailleurs, il existe des dizaines d’images en lien avec cette comparaison que l’on peut utiliser (prendre l’autoroute ou les routes de campagne, Utiliser une voiture rapide ou non, être dans les bouchons,etc.) Un excellent livre sur le sujet : The Millionnaire Fastlane!

    • Merci pour ton commentaire Julien, ca me fait plaisir !

      Et merci d’avoir pris le relais de l’édition de la croisée des blogs. Je suis certain que ce sera un énorme succès. C’est vraiment bon de voir la communauté grandir d’édition en édition !

      Tu n’es pas le premier à me conseiller ce livre, mais là c’est le déclencheur car j’étais en train d’y penser pas plus tard qu’hier !
      Je vais en faire l’acquisition
      A bientôt 🙂

  • Salut jean-yves,

    c’est le premier article de l’évènement de ce mois que je lis.

    Une chose capitale que j’ai retenu de ton article, c’est qu’il ne faut pas se retenir d’entreprendre son voyage et de ne faire connaitre son projet, qu’à un minimum de personnes.

    Généralement, je n’aimes pas annoncer mes projets à des gens que je qualifierais de toujours négatif. C’est gens là sont pour moi à éviter, lorsqu’on veut démarrer un projet.

  • Salut Jean-Yves,

    Super le Mind Map 😉

    J’aime beaucoup la métaphore du Road Trip vers le pays des rêves. Tout a fait d’accord sur l’importance du chemin que l’on a parfois tendance à oublier en pensant trop à la destination.

    A bientôt,
    Cindy

  • Super Jean-yves cette belle métaphore. Comme toi, j’ai bien compris que l’on part seul sur la route, mais on peut faire de belle rencontre (comme toi Jean Yves). Ce que j’ai appris aussi, c’est qu’il ne faut pas compter sur les amis pour faire le plein du véhicule ou pousser la voiture en cas de panne. Mais comme tu dis une fois de plus très justement, ils ne sont pas sur la même route alors on ne peut pas leur en vouloir.
    En tout cas moi pour le moment je trace la route, je ne sais pas si j’arriverais à la destination espérée, mais c’est un beau voyage !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.