Créativité Mémoire

Créez votre palais de mémoire facilement

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Le palais de mémoire ! Aujourd’hui vous allez apprendre à acquérir une mémoire quasi-infinie. Votre seule limite sera votre imagination.

Si la mémoire d’un individu était comparée à de l’immobilier dans lequel il stockerait ce qu’il souhaite mémoriser :

 L’individu lambda aurait un Studio 

N’étant pas au courant des pouvoirs de la mnémotechnie, il n’utilise habituellement que sa mémoire de travail et a l’impression de tout oublier car il n’ a la place de mémoriser que 7 types d’informations différentes. Son studio est vite surchargé.

Le lecteur régulier de Potion de Vie aurait un T2

Au courant de quelques petits trucs, voire quelques techniques de mémorisation qu’il a découvert ici par curiosité, le lecteur régulier aurait l’équivalent d’un 60m². Déjà plus à l’aise, même s’il souhaiterait au fond avoir plus de place… vous savez, pour l’avenir…

Le lecteur assidu et entraîné aurait une villa

Déjà plus à l’aise pour retenir les choses, le lecteur assidu et régulier connait les 5 conseils pour bien mémoriser et épate souvent la galerie avec quelques tours rudimentaires comme la mémorisation d’un jeu de cartes, ou de 1000 décimales de PI. A quoi cela lui sert ? A augmenter nettement sa vitesse de réflexion et sa vivacité d’esprit. Sinon effectivement, à pas grand chose. Après tout, quel est l’intérêt de vivre dans une villa au lieu d’un studio ?

Quel que soit votre « immobilier mental » actuel, aujourd’hui, je vous donne le terrain pour bâtir un palais. Le palais de votre mémoire. Bien mieux qu’une villa 

Qu’est ce qu’un Palais de mémoire ?

Imaginez que vous habitiez un palais. Dans le jardin il y aurait la piscine, avec une grande terrasse, la maison du gardien, le portail d’entrée du domaine, le garage avec vos deux voitures de luxe.

Votre résidence s’étendrait sur plusieurs étages avec des balcons, des chambres, des bureaux, des salons gigantesques, des bibliothèques, etc.

Imaginez que je vous donne une telle résidence et que je vous dise que vous pouvez le meubler avec tout ce que vous voulez. Vous avez crédit infini.

Que feriez-vous ? 

Il y a de bonnes chances pour que vous vous mettiez à acheter plein de meubles, de canapés géants, de lits trois places, ronds ou avec matelas à eau, que vous achetiez un bureau de médecin, un home cinéma énorme, voire pourquoi pas votre propre salle de cinéma personnelle, un jacuzzi, un dressing avec 1000 paires de chaussures, de vêtements, une salle de bain avec une baignoire high tech etc.

Bref, vous vous feriez plaisir.

Et plus votre palais serait immense, plus vous achèteriez de choses pour le meubler je suis sûr !

Et bien, c’est ca un palais de mémoire. Sauf que vous ne stockez pas des meubles mais des connaissances qui vous serviront plus tard (pour acheter un vrai palais quand vous serez devenu riche et que votre expertise sera recherchée, cela va de soi 😉 )

Vous allez acheter votre cuisine et la mettre dans une pièce que vous avez prévu à cet effet. Peut-être même que vous aurez deux cuisines ? Peu importe. Ce que je veux dire, c’est que vous ne mettrez pas votre cuisine dans la chambre, cela n’aurait aucun intérêt.

Il faut que vous vous comportiez de la même façon avec vos connaissances.

Si vous voulez devenir le prochain Top Chef, vous allez mémoriser vos recettes de cuisine et les stocker toutes ensemble dans la cuisine de votre palais !

Si vous voulez mémoriser tous les livres de développement personnel du monde, vous allez les stocker dans la bibliothèque de votre palais.

Pour vos cours de stratégie marketing ou de droit, vous allez les stocker dans l’un des bureaux de votre palais. Pourquoi ne pas leur réserver un étage entier d’ailleurs ?

Vous avez compris le principe. Maintenant, il reste la grande question :

Comment créer son Palais de mémoire ?

Un palais de mémoire n’a pas de forme définie. Et c’est un avantage énorme.

Il est constitué de lieux que vous connaissez parfaitement. Votre maison, la rue de votre boulanger, votre école, la maison de votre enfance, votre dernier voyage en Tunisie, etc.

Un palais de mémoire, c’est la somme de tous ces éléments mis bout à bouts. Et ca n’a pas forcément à avoir la forme d’un palais.

Ca peut carrément être un ensemble de toutes ces choses reliées.

Vous pouvez même prendre des endroits imaginaires (mais qui sont clairs dans votre tête) comme le monde d’Azeroth, le monde du seigneur des anneaux, votre film préféré, un parc d’attraction…

Regardez dans cette simple technique pour mémoriser l’agenda de la semaine, je vous montre comment votre appartement peut devenir un agenda mental.

Donc votre première tâche va être de prendre absolument tous les endroits que vous connaissez intimement (même s’ils n’existent pas dans le monde réel) et de les recenser.

 

Ensuite, vous allez refaire un tour, pour vous en souvenir. Comme si vous faisiez un voyage mental. Un voyage dans lequel vous sortiriez de votre corps et vous pourriez traverser les murs etc.

Votre maison, vous n’avez pas besoin d’y être pour vous souvenir de la disposition des meubles et des pièces !

Les endroits que vous recensez, cela doit être pareil.

Même des choses comme l’alphabet peut devenir une partie de votre palais de mémoire !!

Je vais à présent vous donner un exercice.

Parce que c’est bien beau de parler de Palais, mais sans plan d’attaque, vous allez rester là à vous gratter la tête, et retourner dans votre T2 par manque d’opiniâtreté (joli mot ca tiens).

Je vais donc vous guider pour la construction des fondations de votre futur palais de connaissances.

 

Recensez 26 lieux pouvant faire partie de votre domaine.

 

Je parle bien de 26 lieux, pas de « points de passages ». Votre maison, ca en fait un. Il vous en reste 25. 

N’oubliez pas que tout peut servir de lieu, tant que vous êtes intime avec.

 

Si votre but est de mémoriser tous les gagnants des oscars, comme l’a enseigné Nelson Dellis à un de ses lecteur dans cet article, pourquoi ne pas prendre directement le complexe de cinéma de votre ville ? Vous le connaissez peut-être par coeur, alors autant l’intégrer à votre palais de mémoire !

Oui, mais je suis pas sûr de bien connaître cet endroit, j’ai peur de l’oublier…

Répétez le deux fois et vous verrez que vous ne risquez pas d’oublier un endroit familier (sauf accident avec traumatisme neurologique bien sûr)

26 lieux. Si vous êtes étudiant(e), votre école peut parfaitement s’intégrer à votre palais de mémoire.

Vous êtes au pouvoir !

Vous pouvez pousser les murs, faire des extensions imaginaires à vos magasins préférés, créer des rues qui n’existent que dans votre tête, créer des étages supplémentaires, prendre la chapelle Sixtine comme lieu de stockage et la mettre dans votre jardin, peu importe.

Votre seule limite est votre imagination.

Si vous cherchez à augmenter votre créativité, créez vous un palais de mémoire. Vous allez voir, c’est radical !

Alors que vous rassemblez vos 26 lieux, commencez à prévoir l’avenir et vous demandez où irait telle ou telle connaissance.

Quelles sont vos passions ? Dans quel(s) endroit vaudrait-il mieux stocker toutes les connaissances qui y sont reliées ?

C’est à vous de choisir entre la pilule rouge ou la pilule bleue !


sing-post-cta-potion-de-vie

90 Commentaires

  • Superbe article JY !

    Le palais de mémoire, ça me rappelle beaucoup le sanctuaire ou lieu de transe, un endroit dans ton mental où tu rentres directement en transe plus ou moins profonde et après, tu es libre d’y faire ce que tu veux.

    J’avais imaginer une immense forêt, inspirée du Seigneur des Anneaux, avec, juste à côté la plage et les îlots du club où j’ai appris à faire de la planche à voile, c’était magique !

    D’ailleurs, ça fait longtemps que je ne l’ai pas utilisé, je sais ce que je vais faire avant de dormir ce soir 😉

  • Bonjour JY.

    Ah, la méthode des loci. Une bonne vieille méthode qui a fait ses preuves!

    Cette technique est absolument fantastique. Au jour d’aujourd’hui, j’utilise 3 palais:
    – chez moi (une vingtaine de points d’accroche),
    – mon corps (très bien pour les petites listes)
    – et un parcours avec 50 points de passage (là c’est du lourd:) ).

    La technique des palais de la mémoire est la plus efficace que je connaisse pour retenir des listes, bien plus rapide que les nombres-rimes ou nombres-formes.

    Merci encore pour ce très bon article.

    Cyril

  • Ce qui me plait pas mal avec cette technique, c’est que j’ai une mémoire visuelle plutôt bonne. Donc je me souviens bien des lieux que j’ai visité. En plus, comme j’ai habité pas mal de temps à la campagne, je peux quasiment utiliser des villages entiers !

  • Je vais essayer de me créer un petit palais pour l’hypnose.

    J’ai un endroit où je vais régulièrement pour hypnotiser, et que j’apprécie particulièrement. Est-ce que je peux m’en servir et utiliser les divers décors « naturels » pour stocker des données en rapport avec l’hypnose ? Sous quelle forme ? Du texte ? Des images fixes ? Des scènes particulières qui s’y déroulent ?

    Est-ce que par exemple je peux « stocker » à un endroit précis une séance qui s’est particulièrement bien déroulée pour m’en servir comme base solide pour toutes les suivantes ?
    Si oui, de quelle manière ? Juste en la revivant par la pensée dans mon « palais » ?

    Désolé pour toutes ces questions, mais ça m’intéresse énormément !

    • Salut Jean-Emmanuel,

      Questions très intéressantes !

      Oui, tu peux te servir de ton lieu favori pour l’hypnose et pour y stocker tout ce qui est en rapport avec ton domaine favori, c’est même conseillé, car les endroits qui véhiculent des émotions positives sont bien plus solides dans notre esprit.

      Tu peux les stocker sous forme diverses. Parfois ce sera des sons, souvent des images animées, comme des petites scènes d’animation, ou bien même un souvenir qui rejaillira, le format de stockage n’importe pas vraiment. Ce qui importe c’est que ce soit mémorable pour toi.

      Oui, tu peux stocker ta séance où tu as cartonné et stocker son déroulement dans ton palais, à un endroit précis. Non seulement cela te permettra de ne pas l’oublier, mais en plus, elle fera un peu comme un ancrage d’émotion positive 🙂

      Tu la stocke en la « découpant » en plusieurs épisodes ou images ou en revivant la scène en entier si tu as une bonne mémoire.

      • J’adore cette idée d’ancrage d’émotions positives. Je m’en sers déjà à travers un ancrage kinesthésique (serrer le point) pour me motiver quand j’ai un peu peur de me jeter à l’eau dans un domaine ou un autre 😉

        Merci pour les éclaircissements !

  • Merci pour ton et tes articles en général. La mémoire ce n’est pas mon fort, mais depuis que je suis tombé un peu par hasard sur ton blog, j’ai vraiment envie de suivre tous tes conseils afin de ne plus être largué et de tout oublier, donc ce palais de mémoire, je vais tout faire pour l’obtenir.

  • Salut Jean-Yves,

    Merci pour ce bel article qui m’a bien fait voyagé !!

    Non seulement c’est génial d’exploiter la visualisation pour les objectifs qu’on veut atteindre, mais en plus, ici, on peut coupler ça à une optimisation du cerveau et de la mémoire !
    2 en 1 : la richesse et la gloire !! lol
    Parce que, perso, le palais, je le vois bien là, très bien 😉

  • Salut JYP,

    yes très bon outil ce palais. Pour le moment j’en utilise plusieurs mais il est vrai que je ne l’ai pas encore structuré en un palais magnifique.
    Je dois avoir une 10aine de lieux je n’ai plus qu’a les structurer et bien les assimiler.

    Comme tu dis je pense qu’il est important de bien se fixer 26 lieux puis après se faire les arrêts. Sans vouloir faire de nombreux arrêts au début je pense commencer par une 10aine. Puis progressivement augmenter le nombre d’arrêt par lieu. Sachant que notre seule limite reste l’imagination 😀

    Tes articles sont toujours très pertinents et je prends régulièrement de nouvelles idées, techniques ;). merci

    • Merci Sébastien, ca me fait plaisir ton commentaire 🙂

      Effectivement, je pense qu’il est plus porteur de d’abord choisir les lieux au sens large, puis ensuite de déterminer les points de passages.
      Avec l’imagination, tu peux littéralement pousser les murs et rajouter des pièces imaginaires même !

  • Salut,
    Comment je fais une fois que j’ai créé mon palais de mémoire pour lier mes formules de maths ou mes cours avec ces lieux ?
    Il faut obligatoirement des émotions positives avec le lieu ? Car j’ai créé mon palais avec quelques lieux imaginés … Comment créer des émotions avec ?
    Merci de partager tes connaissances ton blog est super 😉

  • Bonsoir !

    J’ai une question:

    Une fois l’information « stockée » dans le palais, comment la retrouver, rapidement et volontairement ?

    J’ai pensé à trouver un lieu pour chaque catégorie d’information ( tout ce qui concene les études dans l’école, les dates de l’histoire dans un musée etc…) un peu comme vous l’aviez conseillé en disant qu’il était plus logique de ranger les recettes de cuisine…dans la cuisine…

    Ainsi il ne nous reste plus qu’à chercher l’information d’une certaine catégorie dans la pièce où nous l’avons rangée…

    Mais réaparait-elle forcément ? Et combien de fois devons-nous répéter l’information pour qu’elle soit gravée dans la mémoire à long terme ?

    Oups j’ai beaucoup écrit !!!

    Merci de vos réponses !

    • Bonjour,

      Cela dépend de la force de tes images pour les répétitions nécessaires. L’image revient en effet assez rapidement une fois que tu l’as stockée dans ton palais de mémoire, encore faut il le visiter régulièrement sinon il s’évanouit 😉

      si tu passes une semaine à répéter disons une fois par jour, déjà cela sera beaucoup plus solide…

  • D’accord merci.

    J’ai tellement pensé à « l’aménagement » de mon palais de mémoire hier que j’en ai rêvé cette nuit. J’ai dû ranger des informations inconsciemment pendant la nuit ! XD

  • Tiens, un Julien qui s’intéresse aux maths et qui n’est pas moi ! La discipline doit être intimement liée au prénom 🙂

    Très bon article, comme toujours (même si j’arrive après la bataille là), mais pourquoi 26 précisément ? =)

  • De mon côté j’étais un peu en panne d’inspiration quant à la recherche de nouveaux lieux, j’ai trouvé difficile de construire mentalement une maison par exemple pour en faire un voyage. Puis, alors que je passais devant une de mes étagères, j’ai aperçu un vieux jeu des sims que j’avais laissé s’empoussiérer depuis des années! M’est alors venu l’idée de me servir de çà! J’ai ainsi visiter une sorte de grande villa déjà incluse dans la carte du jeu, et au bout de 10 ou 15 minutes j’ai pu obtenir un voyage de 50 étapes et je m’en souviens assez facilement.

    Je ne sais pas si c’est une bonne idée mais je pense que si quelqu’un possède ce jeux ça peut être une solution assez simple pour se fournir en voyage supplémentaire! Surtout qu’une ville complète est disponible avec Bibliothèque municipale, salle de sport, parc municipale, musée, grande villa ou petite maison sans être obligé de jouer ni de passer du temps à construire soi même dans un premier temps!

  • Bonjour,

    Cet article est très intéressant (et motivant) mais je ne suis pas certaine de tout comprendre d’où toutes les questions qui suivent :

    Est-ce que tu appelles « palais de mémoire » l’ensemble des lieux utilisés par une personne pour la technique du voyage ou faut-il inclure ces différents lieux dans un palais imaginaire? Ou encore imagine-t-on le palais pour l’utiliser pour les voyages (mais dans ce cas je ne comprends pas ce que deviennent les lieux comme sa propre maison)? Peut-on utiliser de façon efficace un lieu qu’on a inventé pour la technique du voyage?

    Lorsque tu parles de stocker des recettes de cuisine dans la cuisine justement, est-ce que ça signifie que tu dédies un voyage à cet usage? En restant sur cet exemple, comment ne pas se mélanger les différentes recettes si on utilise le même lieu pour les stocker?

    Si tu as utilisé cette technique, quel « voyage » as-tu utiliser pour mémoriser les 1000 premières décimales de Pi?

    Merci!

    • J’inclue l’ensemble des lieux utilisés par une personne pour la technique du voyage. Tu peux te permettre de les coller bout à bout, c’est cela un palais de mémoire 😉

      Oui, tu peux utiliser un lieu inventé de façon efficace, mais il te faudra plus de « travail » pour le rendre aussi performant qu’un lieu réel.

      Si tu veux garder quelque chose vraiment à long terme, oui, il vaut mieux dédier un lieu spécialement à cet effet. Après cela, tu as deux solutions : soit tu trouves d’autres lieux, soit tu agrandis les lieux existants et tu y entreposes plus de choses à plus d’endroits.

      J’ai utilisé la maison où je passais toutes mes vacances quand j’étais petit, puis celle de mon voisin de l’époque, puis le camping, un bout de la forêt et un sentier, jusqu’au stade municipal !

    • Je suppose que dans la cuisine il y a des placards, avec des ustensiles, des ingredients… et que les recettes sont accrochées aux ingredients utilisés… en tout ca c’est ce que je ferais 😉

  • Salut JY,
    Ces temps ci je lis (et relis) Napoléon joue… et je commence à m’y mettre petit à petit (étrangement ce sont les choses intéressante à mémoriser que j’ai du mal à trouver lol).
    Enfin donc je commence à créer mon palais et je me pose une question, j’ai pris comme « lieux » deux centre commerciaux ou j’ai l’habitude d’aller et je me demande si je dois compte un centre commercial comme un seul voyage ? et chaque boutique comme « station » par la suite…Ou alors compter chaque boutique comme voyage et inclure des stations dans chacune des ces boutiques ?

    Oula c’est pas trop mal exprimé comme question ?

    Julien

    • Ginfeez,

      Je te conseille de commencer par une station par boutique, puis après d’en ajouter (tu verras, ca se fait bien) une fois que tu seras à l’aise.
      Fais bien attention à distinguer vraiment chaque boutique sinon tu vas les confondre.
      Ce type de voyages (centres commerciaux) demandent quelques répétitions pour être au point.

  • Bonjour,

    J’envisage de débuter l’exercice, mais voilà… comment éviter de buter sur des questions idiotes du type « ok, je veux bien commencer par mon chez-moi, mais si je déménage un jour ? ».
    (typique de mon côté procratineur 😉 )

  • Bonjour,
    je m’excuse par avance si je dis quelque chose qui a déjà été énoncé, je n’ai pas eu le courage de lire les commentaires.

    Je voulais savoir si le palais de mémoire était inspiré de la série The mentalist, car j’ai vu un épisode qui en parlait ^^

  • Comment accéder au information placer dans le palais de mémoire le fait de penser au lieux suffit pour se rappeler de toute les information stocker ?

  • Bonjours,
    La question est la suivante: Comment éliminons-nous les informations intégrer dans un palais des mémoires que nous voulons réutiliser, car j’essaye de les détruire en m’imaginant les jeter à l’extérieur ou les calcinées, peu importe comment je les élimine pour de bon pour réintégrer une nouvelle information sans que ça nuise au rappel?

  • bonjour!
    je suis étudiant en médecine et la quantité d’information à mémoriser est plus qu’énorme, je me demandais si la technique du palais de mémoire pouvais être un bon moyen d’apprentissage?
    j’avais dans l’idée de m’inventer une ville ou tout aurait un lien, par exemple une route= un symptôme, une maison= une pathologie, dans la cuisine de chaque maison le traitement etc
    est ce une bonne idée? vaut t’il mieux une ville imaginée par mes soin et bien structurée ou des villes que je connais déjà mais qui seront plus désorganisées du coup?
    merci d’avance!

  • Bonjour !
    Je suis actuellement en première année de médecine et ce que l’on nous demande principalement au second semestre c’est d’apprendre des centaines de diaporamas par coeur pour ensuite les recracher. Je me demandais comment utiliser la méthode du palais pour retenir ces centaines de textes, qui sont parfois (souvent) dénués de continuité logique.
    Pour que vous ayez une meilleure idée de ces fameuses diapos, je vais vous en donner deux exemples (selon le cours, les diapos peuvent correspondre à des textes (diapo 1) ou à des listes (diapo 2), voir à un mélange des deux) :

    La personnalité :
    – organisation dynamique et théoriquement stable des composantes émotionnelles, intellectuelles, biologiques et physiologiques d’un sujet.
    – cette organisation fait l’originalité d’un individu par rapport à un autre.
    – la personnalité fait que l’individu est reconnu.
    – elle distingue un individu par rapport à un autre par sa manière de penser, de parler, de se tenir et de se conduire.
    – elle définit la façon d’être et de réagir dans les rapports à nous même et aux autres.

    L’intoxication au café :
    – les signes :
    instabilité – nervosité – excitation – insomnie – augmentation de la diurèse – troubles gastro-intestinaux – secousses musculaires – tachycardie – sentiment d’être infatigable – agitation
    – le sevrage en café, les principaux signes :
    céphalées – fatigue – somnolence – humeur dépressive – trouble de la concentration – syndrome équivalent à celui de la grippe

    Ici, il n’est pas question d’apprendre des idées vagues, car on est vraiment notés au mot à mot. Comment utiliser votre méthode dans de telles situations ?

    Au plaisir de lire votre réponse,
    très bonne soirée,
    Juliette.

  • C’est malheureux mais ce système ne peut s’appliquer aux diapos, aurais tu une autre méthode que tu serais prêt à m’expliquer ?
    Merci énormément,
    Juliette

  • Sachant que l’on doit apprendre plus de 500 textes comme ceux que j’ai cités, il faudrait faire une carte par phrase ? donc 2 à 10 par diapos ?

  • J’ai lu votre article sur les différents types de mémoire en passant, vous semblez mélanger certaines choses, si cela vous intéresse je peux vous procurer ce que l’on nous apprend sur les types de mémoire, leur rôle, la façon d’y accéder etc…
    Vous pouvez me joindre par email !

  • Bonjour Juliette,

    Les techniques qui sont évoqués sur ce site on plus de 2000 ans pour certaines. Donc je pense que tu peux avoir confiance en leur efficacité.

    Perso je te propose d’expérimenter ce que te d’offre JYP et tu verras qu’avec de la pratique tout s’éclaire ;).

    Bonne chance.

      • Bonjour !
        Pour relancer un peu ce débat, je dois avouer que je suis dans le même cas de figure que Juliette. Je trouve ces techniques très intéressantes et utiles, mais je ne vois pas comment les adapter à un apprentissage au mot à mot de textes entiers.
        Je commence à appliquer des techniques comme celles-ci pour mémoriser un plan de cours par exemple, mais je bloque pour le contenu.
        Je n’arrive pas à adapter ces techniques à l’apprentissage de dizaines de planches d’anatomie par exemple, ou de textes qu’il faut restituer au mot près.
        J’utilise des mind maps, mais elles sont assez saturées… Une intro de cours me fait une mind map ultra chargée (et non, pas possible de sauter des informations).
        Je pense qu’avec plus d’entraînement je pourrais avancer plus vite dans mon apprentissage… tout simplement…
        Pour le palais mental, par exemple, est-ce que ça peut marcher si on imagine une situation où on lit un cours entier ? Je m’installe dans telle pièce reliée à telle matière et je lis mon cours de 5 ou 10 pages…
        Est-ce qu’on peut coupler ces techniques avec d’autres techniques ?

        Merci JY de nous permettre de progresser, merci de nous proposer ces contenus de haute qualité, je dévore tes articles !

        Florence

        • Salut Florence ! Oui, n’hésite pas à coupler toutes les techniques entre elles si ca peut t’aider. Considère les techniques comme une boite à outils. Tu dois parfois en utiliser certains, parfois d’autres. Franchement si tes cours sont denses à ce point (ne peux-tu VRAIMENT pas les synthétiser ?) alors je te recommande de te pencher plus sérieusement sur les cartes de mémorisation : http://www.potiondevie.fr/comment-apprendre-avec-une-technique-nouvelle-et-revolutionnaire/

          N’apprend pas un texte du mot à mot. Transforme tes idées en images, pas tes mots.

          • Merci de ta réponse !
            Effectivement j’ai lu l’article sur les cartes de mémorisation, et je vais me pencher sur le sujet.
            Mais pour te donner un exemple, voici un extrait d’un cours qui compte plus de 8000 mots.
            «La bile comporte, entre autres, des substances à action digestive. Les principales sont les sels biliaires (lipide – stéroïdes) qui activent certaines sécrétions pancréatiques et assurent l’émulsion des graisses, la dissolution d’un acide gras et l’absorption des vitamines liposolubles (vit A, D, E, K). Les sels biliaires forment de petites gouttes de lipides qui sont ainsi digérés plus facilement.
            Par ailleurs, le foie possède de nombreuses autres fonctions. Il est considéré comme le laboratoire central du métabolisme du corps.
            fonction endocrine
            fonction dans la coagulation
            fonction digestive (sels biliaires)
            fonction de dégradation : il assure la destruction des vieilles hématies, la détoxication de nombreuses molécules organiques
            métabolisme des glucides (stockage de glucose sous forme de glycogène)
            métabolisme des lipides (dégradation des acides gras encore en corps ? cétoniques (fonction cétone))
            métabolisme du cholestérol
            métabolisme des protéines
            réserve de fer
            réserve de cuivre
            réserve de vitamines (B12 principalement)
            assure l’hématopoïèse (création et renouvellement des cellules du sang)
            réservoir de sang (chez l’humain, peut stocker jusqu’à 20% du sang total)»
            Là dedans, je peux éliminer les mots inutiles comme la plupart des articles et des mots de liaison, mais les données à retenir constituent 80% du contenu, et trouver une image pour chacune de ces informations (ne serait-ce que dans cet extrait), me semble être un travail faramineux. Qui plus est, certaines données nécessitent des recherches plus approfondies pour être bien comprises, donc avec de nouvelles informations et images à la clé.
            J’ai également des cours d’anatomie avec plus de 500 muscles à retenir. Ce qui signifie 500 fiches, multiplié par le nombre d’images nécessaires.
            Je pense que cette technique marche très bien quand on doit apprendre des idées ou concepts, comme tu le dis, mais pour des données brutes, il me semble difficile de les tourner en idées (quelle idée mettre derrière l’insertion exacte d’un muscle ? à quelle image associer une donnée brute comme celle-ci ?).
            Par contre c’est parfaitement applicable pour apprendre le plan du système digestif ou le nom des groupes de muscles et des muscles, mais pas le contenu dense d’informations qui y est lié (c’est déjà pas mal !).
            Je continue d’éplucher le site, très utile dans de nombreux domaines. Merci de ton aide !

          • Mais le système digestif en lui-même c’est carrément un jeu de cartes ou une mind map qui mène vers d’autres mind maps.
            Tu peux pas avoir une méthode qui te permettent d’ingurgiter 8000 mots et de les ressortir comme ça.
            Enfin si, ca existe, mais à mon sens, tu fais mieux de trouver un moyen de classer tes informations d’une manière pratique pour toi.

            Imagine tout cela comme un tas de vêtements gigantesque que tu dois ranger. Ton but c’est de tous les ranger quelque part mais de faire en sorte de les ranger de manière pratique pour toi.
            Là c’est un peu pareil.

            Pour des cours aussi denses, adopte une vision « aérienne ». Si vraiment tu ne peux pas synthétiser, moi je partirai sur les cartes qui sont parfaites pour mémoriser énormément de données brutes sur une surface réduite.
            Mais tu peux le faire en mind maps aussi avec des systèmes de cartes « mère » et cartes « filles ».

            Il est également important que tu utilises les informations que tu cherches à mémoriser. A quoi servent les muscles que tu cherches à mémoriser ? Trouve des exemples, des cas, observe et cherche à créer des liens entre les choses.
            Quand tu n’arrives vraiment pas à retenir le nom, alors oui trouve une image.

            500 fiches, 1000 fiches, 15 000… si t’as les bonnes méthodes de répétitions, que tu t’es servie des méthodes que je livre ici (ou dans le livre), que ce soit les cartes de mémorisation, les mind maps, les associations imagées, ou même le dominic system pour les chiffres, tu y arriveras.
            Les autres aussi ils ont le même nombre de données que toi à mémoriser, sauf que eux, ils n’ont pas de techniques pour les aider.

            Toi t’as un appart de la taille que tu veux (ton cerveau), t’as des meubles faits sur mesure (les techniques) et t’as un tas énorme de vêtements (tes cours) à ranger pour que tu puisses les retrouver facilement.
            Comment fais-tu ?

            Moi je peux te fabriquer le meuble qui va bien, mais je ne vais pas venir chez toi pour te dire où exactement ranger tes vêtements car ce que j’estimerai important à mettre ici, toi tu le trouveras accessoire peut-être.

            Relis également cet article qui peut t’apporter des compléments http://www.potiondevie.fr/comment-memoriser-cours/

  • Je te remercie de tes conseils !
    J’ai déjà pensé à un jeu de memory pour apprendre les groupes musculaires :
    – une pile de cartes avec les groupes, dans laquelle je pioche une carte
    – devant moi des cartes retournées avec les noms des muscles, et je dois retrouver rapidement les muscles qui font partie de ce groupe
    Et pour jouer avec mon copain poète, une version avec des poètes à piocher et leurs poèmes à retrouver sur la table.
    C’est une version très simpliste du jeu de cartes que tu proposes, mais ça me semble bien pour débuter. 🙂

  • Bonjour,

    Merci pour votre article parfaitement bien rédigé.

    Par ailleurs, pourriez-vous m’éclairer sur le point suivant : si je veux mémoriser par exemple les noms des joueurs de l’équipe de football de mon choix, dois-je alors associer chacun des noms à un lieu différent du palais ou bien, tout ces joueurs là se verront attribués la même place ? (ex : tous dans la salle de bain ou bien Zidane dans la salle à coucher, Barthez dans le salon…?)

    Merci

    • 22 joueurs ca fait beaucoup dans une même pièce. Utilises plusieurs pièces différentes, mais plusieurs joueurs par pièce pour pas perdre trop de place. Tu peux mémoriser le 11 idéal dans la pièce A, et les remplacants dans la pièce B, si tu choisis des grandes pièces (comme un jardin tiens) ca passera avec de l’entrainement

  • Merci beaucoup ! Quel plaisir que de discuter avec un expert de la mémoire, c’est vraiment l’un des sujets les plus intéressants.

    Mais donc, si je mémorise le 11 idéal dans la pièce A, cela signifiera-t-il alors que je ne dois plus rien mémoriser dans cette même pièce même s’il s’agit d’un sujet complètement différent (exemple : les joueurs de basket d’une équipe) ?

    • 11 éléments dans la même pièce c’est déjà beaucoup quand tu débutes. Donc oui, je te conseillerai de ne pas ajouter d’autre choses ! Réserve tes joueurs dans des pièces que tu n’utilises pas souvent, genre par exemple le stade de ta ville 😉

  • j ai lu votre article et cette idée de palais mental m intéresse bien. j ai une double personnalité et je voulais savoir s il est possible d utiliser cette technique pour que nous puissions avoir accès toutes les deux moi et a deuxième personnalité a certains types d information. il y a un lieu une tour dans ma tete crée par mon imagination et ou nous pouvons nous rejoindre celle qui est pas dans ce monde va d ailleurs dans la tour. Mais serait il possible que celle qui va dans la tour puisse avoir accès a des informations stockés par l autre dans la tour, des cours par exemple des choses a faire, ou des livres lu??
    je ne sais pas si vous aurez la réponse a ma question je sais que c est un peu spécial et étrange comme demande, mais qui ne tente rien n a rien comme on dit chez moi, et si cela peut marcher ca nous simplifierait bien la vie a toutes les deux. merci d avoir prie le temps de lire ce message en esperant que vous trouverez une reponse a cette question. merci d avance bonne soirée a vous.

  • Super article !

    Et devine quoi j’ai mieux qu’un palais !

    Un quartier entier (son quartier en l’occurrence), car bon personne n’habite dans un palais et le temps d’imaginer en avoir un et la disposition des choses on perd du temps à fouiller.

    Le quartier c’est meilleur car on le connait très bien, on y passe chaque jour et c’est aussi grand (voire plus grand) qu’un palais, on a dans un premier temps notre logement, puis le jardin, la cour intérieure, le square d’à côté, la boulangerie, l’épicerie, la bibliothèque, la mairie.
    En fait mieux qu’un quartier, tout un district et parfois vous traînez dans d’autres districts donc ça augmente la place ! Et vous connaissez l’endroit par coeur depuis si longtemps que vous n’aurez pas à répertorier l’ensemble des salles de votre palais imaginaire (avec tout ce luxe on risque d’oublier qu’on a un home cinéma chez soi).

  • Bonjour,

    Je suis très curieuse de cette méthode et je suis tentée de la tester cependant je n’ai pas compris comment il faut construire les associations une fois le « palais » construit
    par exemple, après avoir identifier 26 lieux… on commence par en « meubler » un premier.
    D’après ce que j’ai compris, faut associer un détail d’une pièce à une information que l’on souhaite retenir. mais après je ne comprend pas comment développer la logique. par exemple pour une formule de chimie ou une définition … je « mets » toute l’info ? Qu’est ce qui va créer le lien entre le « détail » du palais et l’ensemble de la définition? A ce stade, j’ai l’impression que le détail devient une info en plus, pou rappeler l’existence de la définition mais n’aide pas à la retenir… => je sais qu’il me manque un élément de la technique, mais lequel !???
    Pouvez-vous m’aider?

    Merci !!
    Je parcours le site, donc peut être vais-je trouver des indices ou réponses… ;o)

  • Bonjour,
    Dites moi, ma passion c’est le dessin. Je n’ai jamais recopier quoi que ce soit, uniquement de la création. Cependant il faut savoir dessiner de manière exacte, par exemple « un violon » donc je dois avoir mémorisé cet instrument. Puis je supposer que sans le savoir je possède un palais mentale?
    A bien tôt

  • […] Créez votre palais de mémoire facilement. Aujourd’hui vous allez apprendre à acquérir une mémoire quasi-infinie. Votre seule limite sera votre imagination. Si la mémoire d’un individu était comparée à de l’immobilier dans lequel il stockerait ce qu’il souhaite mémoriser : L’individu lambda aurait un Studio N’étant pas au courant des pouvoirs de la mnémotechnie, il n’utilise habituellement que sa mémoire de travail et a l’impression de tout oublier car il n’ a la place de mémoriser que 7 types d’informations différentes. Son studio est vite surchargé. Le lecteur régulier de Potion de Vie aurait un T2 Au courant de quelques petits trucs, voire quelques techniques de mémorisation qu’il a découvert ici par curiosité, le lecteur régulier aurait l’équivalent d’un 60m². Le lecteur assidu et entraîné aurait une villa Quel que soit votre « immobilier mental » actuel, aujourd’hui, je vous donne le terrain pour bâtir un palais. […]

  • […] BVM numerique. Comment construire un palais de la mémoire: 11 étapes. <img alt="Image intitulée Build a Memory Palace Step 1" src=" width="728" height="546" class="whcdn" onload="WH.performance.clearMarks('image1_rendered'); WH.performance.mark('image1_rendered');">1Décidez d'un plan pour votre palais. Alors un palais de mémoire peut être un lieu purement imaginaire, il est plus facile de se baser sur un lieu qui existe dans le monde réel et avec lequel vous êtes familier. Un palais de base pourrait être votre chambre à coucher, par exemple. Un palais de mémoire plus grand peut être basé sur votre maison, une cathédrale, une promenade au magasin du coin, ou votre ville. Plus grand ou plus détaillé sera votre palais réel, plus vous pouvez stocker d'informations dans l'espace mental correspondant. Palais de mémoire : la technique pour le créer facilement – Potion de vie. […]

  • […] Bande dessin? exposant des astuces pour apprendre l'?ole. Peut on améliorer sa memoire – C'est pas sorcier. Carte mentale. Mind mapping, conférence au Cned 1 2. APPRENDRE SES LECONS RAPIDEMENT ? [E.A N°45] Le top 5 des choses à savoir sur notre mémoire. Le top 5 des techniques pour améliorer sa mémoire. Technique de mémorisation pour mémoriser ses cours. 5 clés pour apprendre plus rapidement et mémoriser plus vite. Vidéo : faire une fiche de révision sous forme de carte mentale. Créez votre palais de mémoire facilement. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.