Mémoire

La mémoire de travail et ses implications

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Aujourd’hui, zoom sur la mémoire à court terme, que l’on appelle aussi mémoire de travail. Elle est essentielle lorsque vous apprenez de nouvelles choses, comme par exemple apprendre à conduire. Aujourd’hui vous allez voir l’erreur que font 90% des gens qui apprennent et vous allez voir comment l’éviter.

 

Cet article fait partie d’un énorme dossier sur la mémoire dont l’article de lancement a été l’anatomie de la mémoire. Il récapitulait les 8 types de mémoire que nous possédons. A la suite des commentaires de cet article, vous avez plébiscité une analyse plus approfondie sur chacune d’elles. J’ai trouvé l’idée excellente et le mois dernier est né comment devenir un génie, concernant la mémoire sémantique et la mémoire autobiographique. Les deux mémoires utilisées le plus souvent dans les techniques que vous découvrez ici.

Pour continuer, vous allez découvrir la troisième étape du voyage : la mémoire à court terme et la mémoire procédurale.

Mémoire à court terme et mémoire procédurale à chaque apprentissage

Oui, à chaque apprentissage. Et vous ne pouvez pas séparer les deux. Elles travaillent en étroite collaboration. Ce sont elles qui vous permettent d’être un(e) bon(ne) conducteur/conductrice, un(e) bon(ne) élève, une personne qui assimile vite les choses et un(e) sportif(ve) avec une bonne capacité de progression etc. etc.

Si les mémoires étaient comparées à la vie quotidienne, votre mémoire à long terme serait votre résidence en banlieue ou à la campagne, et votre mémoire à court terme serait le véhicule qui vous permet d’aller au travail au centre-ville et d’en ramener les courses et les meubles pour votre maison.

Dans la vie de tous les jours, vous travaillez en centre-ville, et il est fort pratique d’avoir un véhicule pour se rapprocher du coeur de l’action. C’est un peu le rôle de votre mémoire de travail (ou à court terme). Elle est toujours au coeur de l’action, au quotidien et toujours au travail, comme son nom l’indique.

Votre mémoire à long terme est loin de l’action. Elle est en campagne. C’est la mémoire à long terme (ou sémantique). Cependant pour la meubler, il vous faut ramener des choses de la ville qui vous permettront de vous confectionner une belle résidence.

Comment marche la mémoire à court terme (de travail) ?

 

Aujourd’hui vous avez rendez-vous avec Hanna. Vous ne savez pas où elle habite, mais elle vous donne les indications pour la rejoindre. Vous devez prendre tel bus puis prendre telle station de métro ( 😉 ). Vous verrez une place avec une fontaine et la rue de son appartement part en diagonale derrière la-dite fontaine.

Vous mémorisez ces informations dans votre mémoire à court terme (de travail).

Le principe est simple : Tant que vous répétez mentalement ces informations sur le court terme, vous vous en souviendrez.

Vous avez tout retenu : le numéro du bus à prendre avec l’arrêt, puis la ligne du métro à prendre, avec la place et la rue à emprunter.

Plutôt pas mal quand on y pense non ? 

Un autre exemple, est celui-ci :

Vous rencontrez Damien en coup de vent alors que vous allez acheter vos croissants du jour. Vous avez oublié votre téléphone, lui aussi, et vous n’avez rien pour noter. Il vous dit oralement son numéro de téléphone le temps que vous rentriez l’enregistrer dans vos contacts.

Vous vous répétez mentalement ces informations. Votre mémoire à court terme travaille à plein régime, car les chiffres sont des données froides difficiles à mémoriser.

Une fois que vous rentrez, vous libérez ces informations et vous les stocker dans votre agenda (pas dans votre mémoire à long terme ! 🙂 )

Avez-vous remarqué que ces situations arrivent de moins en moins souvent ? Qu’est ce que cela implique ?

Cela implique que notre mémoire de travail est moins utilisée. Cela implique à long terme, une diminution drastique des capacités d’apprentissage, tout simplement.


Que se passe t-il si mémoire à court terme travaille suffisamment à retenir les informations ?

Elle passe le relais à sa grande soeur : la mémoire procédurale.

Au début, lorsque vous appreniez à conduire, il vous fallait retenir chaque geste dans chaque ordre, chaque information de la voiture, de la route, d’évaluation de vitesse etc.

A force de vous entraîner vous arrivez à tout faire mécaniquement sans avoir besoin de réfléchir. N’est-ce pas là magique ? Et c’est grâce à la mémoire procédurale qui comme son nom l’indique,  vous fait vous souvenir des procédures.

Si apprendre à conduire est long, il est par contre beaucoup plus rapide de mémoriser le trajet pour aller rejoindre Hanna. Pas besoin de faire le trajet souvent.

Cela vous donne un indice pourquoi j’aime bien utiliser la notion de trajet lorsque je mémorise, comme dans l’agenda mental

J’utilise également des trajets dans la chaine Youtube de Potion de Vie

Lorsque vous composez un code d’entrée pour le nouvel appart dans lequel vous venez d’emménager, au début il vous faut un effort conscient pour restituer la suite de chiffre, et avec le temps, c’est à peine si vous vous souvenez des chiffres tellement vous le faite mécaniquement ! Parfois même, vous vous souvenez d’avantage du trajet de votre main que des chiffres eux-mêmes !

C’est à votre mémoire procédurale que vous devez ceci. Il en va de même pour toute chose non-naturelle que vous apprenez. La mémoire procédurale vous aide à monter les meubles dans votre résidence de campagne lorsque vous les ramenez du centre-ville, celle qui entretient votre résidence, fait les réparations, nettoie, embellit.

Si vous mettez votre mémoire à court terme au chômage, vous la mettez elle-aussi en stand-by et elle devient moins efficace.

Même si la mémoire à court terme et la mémoire procédurale forment un duo particulièrement efficace, celui-ci souffre d’un très gros désavantage, que 90% des gens ignorent.

7 types d’informations différentes

Votre mémoire à court terme (ou de travail) ne peut comprendre que 7 types d’informations à la fois. Souvenez-vous que c’est un véhicule. Vous ne pouvez pas tout faire rentrer dans une voiture ! Il vous faudra en laisser de côté !

Ainsi, ajoutez 4 autres indications sur le chemin à suivre pour retrouver Hanna et vous risquez de vous perdre en route parce que certaines étapes vont s’effacer par manque de place !

Il en va de même pour les numéros de téléphones (ou n’importe quel code) si vous doublez la taille du code ou du numéro, vous allez en oublier.

Et 7 types d’informations, cela va très vite. Surtout que votre cerveau a besoin de toujours s’informer sur votre environnement pour vous protéger. S’il ne le faisait pas, vous marcheriez dans la rue sans regarder les voitures, vous feriez abstraction complètement de votre environnement au mépris des dangers.

Donc déjà, on peut considérer qu’une de ces 7 informations est réquisitionnée pour votre sécurité.  Si vous êtes un grand rêveur ou quelqu’un qui est toujours en train de réfléchir, comme les rois/reines ou les poètes, une autre de ces informations peut être utilisée pour vos pensées, ce qui ne fait plus que 5 !

Comme vous vous en rendez compte, notre espace de court terme est plutôt limité. Et notre véhicule se remplit vite.

 

L’erreur que font 90% des gens 

C’est de vivre dans leur voiture (pour continuer la métaphore).

Ainsi, ils ne répètent jamais, ils conservent les 7 données qui peuvent rentrer dans la voiture et oublient tout le reste. Du coup, lorsqu’ils rentrent dans leur résidence, celle-ci est vide.

En d’autres termes, vu la place limitée de notre mémoire de travail (ou à court terme), il est illusoire de penser mémoriser beaucoup de choses durablement de la sorte.

Si vous refusez de faire le tri, votre cerveau le fera à votre place et c’est ainsi que vous vous souvenez de la route à prendre pour partir en vacances mais que vous oubliez de fermer les fenêtres etc.

Sachez que 9 personnes sur 10 comptent uniquement sur leur mémoire à court terme pour apprendre. Et que ces 9 personnes sur 10 oublient tout ce qu’ils ont appris à l’école quelques mois après en être sorti !

 

La solution que je préconise

Pour continuer la métaphore (dites moi si ca vous agace hein?) je me fais livrer à domicile mes données. J’utilise ma mémoire de travail pour choisir les meubles, les courses et pour tout nouvel apprentissage, puis je libère tout ca en demandant aux techniques de mémorisation (que vous trouverez ici !) de livrer le tout à ma place.

De cette façon, je peux utiliser ma mémoire de travail (ou à court terme) 7 fois plus efficacement.

La mnémotechnie, c’est votre Fedex à vous, sauf que c’est gratuit !

sing-post-cta-potion-de-vie

17 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.