Concentration

Les bibliothèques sont des lieux d’avenir, voici pourquoi

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

A l’époque des smartphones bien pratiques, vous pourriez penser que l’avenir des bibliothèques est plus que menacé.

Pourquoi emprunter des livres alors que tout est accessible via internet sans bouger de son canapé ?

Je suis dans les deux camps.

J’utilise internet depuis le tout début des années 2000. A l’époque où une « chat room » était quelque chose de révolutionnaire et où Altavista était le moteur de recherche de référence. Lycos, Club internet, AOL et ses forfaits à 60h…

Pas le pionnier du net non plus, mais bien avancé quand même, à une période où le net n’était pas encore populaire en France. Je travaillais déjà en bibliothèque, et je me souviens m’être dit que si ce « truc » se démocratisait, cela allait faire très mal à mon job.

En 2007, j’ai eu très peur. Internet était finalement devenu le quotidien de pas mal de français.

En 2015, je suis assez confiant.

Les bibliothèques sont en fait des lieux d’avenir.

Pourquoi les bibliothèques sont l’avenir

Un travail de meilleure qualité

La bibliothèque n’est plus un endroit où on ne fait qu’emprunter des livres et où les vieux lisent leur exemplaire de revue favorite. C’est de plus en plus un endroit où les gens s’installent pour la journée et travaillent.

Pourquoi travailler en bibliothèque alors que chez soi, c’est quand même plus confortable ?

Le problème du travail à la maison, c’est qu’il est très générateur de procrastination.

Vous êtes en permanence interrompu, et vous avez énormément de choses plus passionnantes à faire dans votre confort.

La qualité de votre travail s’en ressent, d’ailleurs, vous avez énormément à vous concentrer plus de 5 minutes. Parfois, il est même impossible de vous concentrer.

En bibliothèque, vous avez moins ce problème. Bien sûr, vous pouvez passer du temps à chatter sur Facebook ou à surfer sur les vidéos de chats qui manquent leurs sauts, mais c’est tout de même beaucoup moins pratique.

Vous êtes entouré de connaissances, et c’est (normalement) un cadre beaucoup plus propice à la concentration et au travail, donc un travail de meilleure qualité.

Non, tout n’est pas sur internet

Avec les années, Google a changé. Il est passé de moteur de recherche à société de publicité. Ce qui fait que rechercher une information scolaire vérifiable sur Google est beaucoup plus ardu et nécessite beaucoup de temps. C’est devenu un vrai métier.

Vos recherches sont constamment polluées par les pro du SEO (optimisation des moteurs de recherche) ou les offres publicitaires.

Les bons vieux livres des bibliothèques n’ont pas ce problème et une très belle bibliographie vous donnant d’avantage d’informations de qualité est présente dans chacun d’eux 🙂

De quoi gagner énormément de temps dans vos recherches en fait.

Quand je recherchais des planches pour mémoriser les os du squelette, j’ai vraiment ramé. J’ai fini par trouver des sites, mais lorsque je suis tombé sur un magnifique atlas du corps humain à la bibliothèque de collègues, j’ai SU que tout n’était pas sur internet.

La qualité des planches, l’extrême précision des informations, et la possibilité de les « toucher » faisait que j’avais vraiment le sentiment d’absorber de la connaissance et non de l’information (il y a une légère nuance qui fait toute la différence).

Un lieu social

J’en parlais dans le guide ultime pour réussir son année scolaire, mais la bibliothèque est un lieu parfait pour les groupes de travail. C’est également un lieu social.

Pensez-y : on est censés être tous connectés les uns aux autres alors qu’en réalité on est bien seuls. La bibliothèque est un lieu idéal pour sociabiliser, échanger, découvrir, et rencontrer de nouvelles têtes. Qui sait ? Peut-être y feriez-vous une belle rencontre ? 🙂

Beaucoup m’ont demandé pourquoi je continuais à garder mon emploi salarié alors que je pourrai très bien « prendre ma retraite » rien qu’avec NJCB.

La raison principale est que je rencontre tous les jours des étudiants passionnants avec des projets personnels, des mémoires à écrire, des histoires à partager. J’ai besoin de cela dans mon épanouissement.

Tout seul chez moi je ferai quoi ? J’irai voir les « gens comme moi » ? C’est une possibilité, mais cela ne me suffirait pas sur le long terme. Et je crois que je ne suis pas le seul à avoir besoin de connexions authentiques, au-delà du simple virtuel.

Conclusion : dépoussiérez votre image de la bibliothèque !

Pour toutes ces raisons je suis persuadé que les bibliothèques seront des endroits qui sauveront l’avenir de beaucoup.

Un travail de meilleure qualité avec moi de procrastination, un rapport plus authentique aux humains et aux connaissances, et l’essor des publicités qui polluent les moteurs de recherche quand vous souhaitez une information fiable et vérifiable.

Puisque je parle de procrastination, sachez que le livre « vaincre la procrastination » cartonne sur Amazon, comme quoi la « maladie » est bien un problème bien réel…

sing-post-cta-potion-de-vie

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.