Concentration

La méthode Benjamin Franklin

benjamin franklin
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Benjamin Franklin : Fils de marchand, j’ai naturellement mené une carrière dans le monde des affaires. J’aimais les livres, et j’ai longtemps été imprimeur.

Mais ce n’était pas pour cela que j’étais reconnu.

C’était pour tout le reste.

A 42 ans, j’ai changé de vie.

Ou plutôt : j’ai changé plusieurs fois de vies.

Je suis devenu éditeur, écrivain, diplomate, inventeur, naturaliste et éminent homme politique.

Ce qui m’animait avant tout, c’était aider les autres.

J’ai créé la première bibliothèque des Etats-Unis, j’ai fondé les premiers sapeurs-pompiers volontaires à Philadelphie.

J’ai inventé le poèle à combustion renversée et le paratonnerre.

Accessoirement, vous pouvez encore voir ma tête sur les billets de 100 dollars.

Je m’appelle Benjamin Franklin et je suis l’un des pères fondateurs des Etats-Unis,

Mon ascension sociale est souvent perçue comme un modèle de réussite, de travail et de discipline.

Au commencement, je ne suis pas particulièrement talentueux, mais j’ai mon secret, ou plutôt ma méthode, qui m’a permis de réaliser absolument tout ce que je souhaitais.

Cette méthode, vous allez la découvrir aujourd’hui.

Libre à vous de l’appliquer.

Mais sachez que si vous le faites vraiment avec sérieux, alors votre vie changera à tout jamais.

La méthode de Benjamin Franklin

Salut Tout le monde j’espère que vous allez bien !

Bienvenue dans ce 3e épisode de la Méthode ! Après la méthode Eisenhower, et la méthode Pareto, on se concentre aujourd’hui sur une méthode de productivité qui date du XVIIIe siècle, mais vous allez comprendre pourquoi elle fonctionne particulièrement bien, même de nos jours !

Et on va même voir comment on peut l’améliorer  !

Alors ce qui est vraiment très intéressant avec Benjamin Franklin, c’est la façon qu’il avait de structurer ses journées, et plus particulièrement son emploi du temps.

Car oui, il avait un emploi du temps, avant que cela devienne cool.

Puis oublié.

Puis cool de nouveau

Bref !

Son emploi du temps type est présenté dans ses multiples biographies, regardez à quoi il ressemble :

benjamin franklin

Benjamin Franklin avait un emploi du temps type, rythmé par deux questions :

  • Une question du matin
  • Et une question du soir

Il est à noter que Benjamin Franklin était du genre à se coucher très tôt pour se lever très tôt (5h du matin) !

Mais attention !

Sa méthode est tout à fait reproductible selon vos heures naturelles de réveil. Comme vous le savez peut-être, nous ne sommes pas tous égaux lorsqu’il s’agit d’être efficace, et vous avez des pics de concentration qui interviennent à des moments différents selon la journée.

C’est pour cela que certaines personnes sont du matin, d’autres plutôt du soir. Vous pouvez d’ailleurs découvrir plus d’informations sur le sujet de la chronobiologie dans ma nouvelle masterclass ou dans le livre « Quand » que j’ai chroniqué en 2018.

Lorsque vous souhaitez utiliser la méthode Benjamin Franklin, ce n’est pas important d’être du matin ou du soir. Si vous n’êtes pas particulièrement matinal, alors il vous suffit juste de décaler les heures.

Tout commence donc par la question du matin qui est : « Qu’est ce que je pourrais faire de bien aujourd’hui ? »

Même si elle n’a l’air de rien, cette question est en fait très puissante, parce qu’elle définit une intention pour votre journée.

Est-ce que votre journée sera placée sous le signe des révisions, du travail, de l’organisation d’une fête, de la lecture, de la formation, etc.

C’est une très bonne habitude que je vous recommande d’utiliser dès à présent car elle prépare votre cerveau et lui indique la direction à suivre.

Ce n’est pas tout.

Benjamin Franklin fait d’autres choses lors de son premier créneau de 2h, il se réveille, se lave…

Adress powerful goodness, c’est tout simplement sa façon de dire qu’il s’adresse à dieu.

Suivant que vous soyez croyant ou pas, vous pouvez le faire également. A mon sens, il n’est évidemment pas indispensable d’être croyant pour suivre le reste de la méthode.

L’étape d’après est très intéressante :

Prosecute the present study,

Cela veut dire qu’il étudie légèrement le matin, ou qu’il prépare les études dont il aura besoin pour la journée. C’est une sorte d’étape de préparation et de recherche qui lui serviront à gagner du temps plus tard, lorsque le travail arrivera.

Cette étape de recherche est intéressante car elle n’est pas difficile, pas fatigante, et si vous la faites, elle vous permettra ensuite de vous plonger dans le travail beaucoup plus rapidement. Vous ne perdrez pas d’énergie et de temps à savoir par où commencer.

Votre concentration sera intacte.

Ensuite… il petit-déjêune tout simplement.

Pas de remarque particulière ! Si ce n’est que personnellement ,j’aime bien prendre le petit déjeûner avant. Cela me permet de commencer en douceur la journée.

C’est ensuite que vient l’un des deux gros blocs de la journée.

Le premier bloc travail, pendant 4h.

Un travail plein de qualité, pleinement concentré, et sans distraction.

Ceci dit, depuis le XVIIIe siècle il a maintes fois été prouvé qu’il est très difficile de maintenir 4h de travail de qualité d’affilée.

C’est pourquoi pour améliorer la méthode, je vous suggère de fonctionner plutôt par principe Pomodoro : c’est-à-dire que d’entrecouper ces 4h de pauses.

Alors les pauses, ca peut être n’importe quoi, tant que cela vous permette de souffler un peu, mais, je vous recommande de changer de monde.

Qu’est ce que j’entends par « changer de monde » ?

Si vous étiez dans le monde numérique (comme bosser derrière un écran par exemple), alors je vous suggère de faire une pause dans monde réel : aller vous dégourdir les jambes, prendre l’air, etc.

Et inversement, si vous étiez en train de travailler dans le monde réel, mettons que vous étiez en train de construire une maison par exemple….

Bah pourquoi pas ?

Alors vous devriez faire des pauses dans le monde numérique, et vous distraire un peu en vous reposant les muscles !

Après vient la pause déjeûner et chez Benjamin Franklin, elle n’est pas totalement inactive. Il en profite pour regarder ses comptes, ou même lire un peu.

C’est quelque chose que j’ai expérimenté et que j’adore faire : lire à la mi journée est pour moi particulièrement efficace, et je vous encourage à au moins tester, car c’est à mon sens un excellent moment pour lire tranquillement.

Une autre alternative (ou complément !) qui marche aussi est celle de la micro sieste, qui vous permettra de reprendre un second souffle pour la deuxième partie de la journée.

Vous vous souvenez, on en parle dans mon road trip, la vidéo est ici.

Deuxième gros bloc temps, et pas de surprise, c’est encore un bloc de 4h

Alors vous l’avez compris, pour obtenir un meilleur travail, je le répète, entrecoupez ce bloc de pauses pour laisser également à votre mémoire le temps d’intégrer les choses.

On arrive ensuite à la fin de journée.

Et là un petit détail qui a toute son importance, et que personne fait j’en suis sûr :

Il remet les choses en places.

En d’autres termes, il nettoie son espace de travail, il le remet neutre !

Ca n’a l’air de rien et pourtant je vous garantis que cela fait énormément pour votre motivation à vous lancer dans le travail.

Avec un bureau encombré, vous avez également un esprit encombré et enclin à être facilement distrait.

On aborde ce principe dans ma deuxième chaîne Hannibal Lecteur , dans le livre de fumio Sasaki

A ce propos, sachez que les chroniques de livres ont repris sur ma chaîne Hannibal Lecteur, et la dernière devrait vraiment vous intéresser, pensez à aller jeter un coup d’œil !

Fin de journée, Benjamin Franklin soupe, écoute de la musique, se lance dans des conversations, se distrait.

Et c’est juste avant de dormir qu’intervient la deuxième question de la journée : « qu’est ce que j’ai fais de bien aujourd’hui ? »

Une façon de garder une trace en mémoire de sa journée, mais également une façon de péréniser sa méthode.

S’il n’avait pas cette deuxième question de la journée, peut-être que certains jours il aurait oublié de la mettre en pratique et qu’il se serait mis à procrastiner.

Là, chaque jour est comme le maillon d’une chaîne qu’il ne veut surtout pas briser.

En plus, en faisant ce petit rituel, vous orientez également votre cerveau sur le côté positif et l’action, et ça, c’est également important pour votre motivation.

Voilà, c’était la méthode Benjamin Franklin !

Je vous dis à bientôt pour le prochain article

sing-post-cta-potion-de-vie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.