Concentration

Comment se libérer de la charge mentale ?

charge mentale
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Charge mentale :

Rendez-vous, email, achats, procédures administratives, travail, famille, entretien de la maison. Chaque jour, ces préoccupations prennent un peu plus de place dans votre cerveau. Pris séparément, ces petits tracas ou ces petites choses à ne pas oublier ne sont pas un problème.

Mais sans que vous vous en aperceviez, vous devenez de plus en plus préoccupé.

Les soucis s’accumulent et deviennent envahissant, alors vous les repoussez.

Vous les ferez lorsque vous ne serez plus fatigué, ou lorsque vous serez plus motivé.

Même s’il vous arrive d’avancer un peu, surtout lorsque vous n’avez plus le choix, il reste encore tant de choses à faire.

On appelle ce phénomène la charge mentale. Plus d’infos ici

Votre perception du monde, votre énergie et même votre humeur se retrouvent affectées par la charge mentale.

Vous perdez la faculté de vous enthousiasmer, de lâcher prise, de tout simplement vous sentir bien.

Vous vivez dans la culpabilité.

Et la mauvaise nouvelle, c’est qu’elle semble sans fin.

Certains pensent qu’il suffit juste de ne pas stresser, et de juste respirer.

Ce n’est pas aussi simple.

Et de toute façon on n’allège pas sa charge mentale avec des mots, des promesses et des intentions, mais bien avec des actes.

Et une fois que vous l’aurez allégée, votre but sera d’éviter qu’elle ne s’installe de nouveau.

Trop ambitieux ?

Peut-être.

Mais il y a du nouveau.

Un outil, ou plutôt une expérience, qui pourrait bien vous changer la vie si vous décidez de la tester.

Et vous ne serez pas seul dans ce combat contre votre charge mentale….

Mon outil contre la charge mentale

Salut Tout le monde, j’espère que vous allez bien !

On a beau être un spécialiste de la productivité, de l’efficacité, de la gestion du temps, de la concentration et de tout ce que vous voulez, il arrive régulièrement (et pas qu’une fois de temps en temps !!) que je sois débordé ou que je sois victime d’une charge mentale trop importante.

A trop laisser s’accumuler les choses, elles finissent tout simplement par enrayer la belle machine (et à nous faire procrastiner) !

Alors comme beaucoup, pendant longtemps, j’ai essayé de contrecarrer ce phénomène avec plusieurs approches.

Dans un premier temps, j’ai essayé l’approche de l’autruche autrement appelée celle du déni, qui consiste à ignorer la plupart des choses et de ne répondre qu’aux tâches qui sont urgentes et vitales, sans se préoccuper du reste.

C’est un peu l’approche que préconisait Tim Ferriss dans son premier livre : la semaine de 4h.

Je parle au passé, parce qu’il s’est passé plusieurs années depuis ces premiers conseils, et qu’il a depuis largement changé de fusil d’épaule.

Après quelques mois, vous vous rendez vite compte que des choses absolument non vitales s’accumulent aussi et finissent par devenir incontournable malgré votre déni.

Un exemple ?

Allez au pif, le ménage ? les papiers administratifs à fournir ? Le sport et la condition physique ? Les révisions pour des examens ? L’entretien de n’importe quel appareil, etc.

Pour vaincre la charge mentale j’ai également testé pendant très longtemps l’approche de l’ultra organisation.

Un planning, des dates limites et toutes les tâches très lourdes se retrouvaient assignées à un jour et une heure.

Cela marchait bien au début.

Petit à petit , je me sentais plus léger, fier du devoir accompli.

Malheureusement, ce système avait deux problèmes :

  • Le premier c’est qu’il avait du mal à tenir compte de votre entourage

C’est pour ça que régulièrement, certains d’entre vous m’avaient fait la remarque : « oui mais comment on fait quand on a une famille ? »

Effectivement, il semblait quasi impossible de faire cohabiter productivité et famille dans un même emploi du temps.

  • Le deuxième problème est que l’entretien d’un tel système demande également beaucoup d’énergie, de discipline et qu’à la moindre faille, c’est tout une semaine de productivité qui passe aux oubliettes.

Lorsque vous n’avez pas envie de bosser sur tel ou tel projet alors qu’il est inscrit, et bien ce n’est pas grave. Après tout, vous n’avez de compte à rendre à personne, donc vous pourrez remettre à plus tard, et préserver votre estime de vous ni vu ni connu !

Malgré tout, l’approche organisée est clairement celle qui m’a donné le plus de résultats, à moi, mais aussi aux personnes que j’accompagne, qui me maudissent au début, mais qui finissent par être très heureux d’adopter un mode plus organisé.

Alors comment faire pour être organisé, alléger sa charge mentale en tenant compte de son entourage, dans un système qui ne prend pas trop d’énergie et de discipline ?

La solution que je vais vous proposer va peut-être vous sembler évidente, et pourtant, malgré de très nombreuses lectures sur le sujet ainsi que le visionnage de centaines d’heures de conférence, de vidéos, je ne l’ai pas vu mentionnée.

Cela ne veut pas dire qu’elle est inédite et que c’est du jamais vu hein ?

Car comme je vous le disais, elle semble pourtant évidente.

La checklist partagée

Avez-vous déjà entendu l’adage : « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ? »

Et bien C’est un peu de cela qu’il s’agit.

Avec ma compagne, nous sommes actuellement dans une phase de notre vie qui implique énormément de changements à tous les niveaux : professionnels, familiaux, administratifs….

Et chaque jour apporte son lot de choses à s’occuper, de gens à appeler, de rendez-vous à prendre, d’achats à faire absolument, de recherches d’informations, en plus de nos vies respectives.

Si bien qu’il y a quelques semaines, nous en sommes venus à saturer. Nos week-ends n’étaient absolument pas reposants parce qu’on avait toujours quelque chose à penser, et de tout ce qu’il fallait faire derrière.

Et les semaines passaient très vite. Avec le confinement, au niveau des démarches et procédures qui ne dépendaient pas de nous, on n’avançait pas non plus, bref, vous voyez très bien de quoi je parle.

Une bonne grosse frustration, et en plus on avait chacun d’autres impératifs à faire, ce qui fait qu’on avait du mal à se coordonner le reste de la semaine.

Et puis un jour, on en avait tellement marre qu’on a décidé de noter sur une feuille TOUT ce qui nous préoccupait.

Tout ce qui faisait partie de la charge mentale.

J’ai donc posé la question à ma compagne : qu’est ce qui te préoccupe le plus en ce moment ?

Et j’ai moi-même fait cet exercice au même moment, avec elle juste à côté.

On a ainsi naturellement bâti une sorte de checklist.

Voici à quoi cela ressemble dans la version 1, je l’ai gardée exprès pour vous.

Comme vous pouvez le voir, c’est juste une suite de tirets avec des bonnes vieilles choses à faire marquées dessus.

Sauf que le fait de procéder comme cela, à deux, entraîne déjà deux énormes différences avec le même exercice que l’on ferait seul :

  1. La première c’est que l’on n’oublie rien et que l’on commence directement par le plus important. On ne se perd pas dans des choses qui peuvent attendre ou des choses. Vous êtes deux cerveaux à réfléchir, et donc deux regards différents sur le même problème.
  2. La deuxième différence, c’est que tout de suite vous vous sentez plus fort. C’est comme si vous partagiez votre charge mentale avec quelqu’un : comme si vous la divisiez par deux.

L’union fait la force, et encore ce n’est qu’un début, car ce qui va suivre est encore plus intéressant.

La classification des charges mentales

Comme vous pouvez le voir, on a mis des couleurs sur toutes les choses sources de nos problèmes.

Ces couleurs ne sont pas là pour faire joli, elles ont une fonction bien précise : classer en catégorie les différentes tâches.

Par exemple, en vert, c’est tous les appels ou emails que l’on doit envoyer.

En rouge c’est les étapes clés ou les rendez-vous importants que l’on doit prendre et qui nous forcent à nous déplacer. Ce qui veut dire qu’il faut éviter de prévoir d’autres choses au même moment évidemment.

En vert ce sont les achats à effectuer, en bleu les informations à collecter, etc.

Mettez autant de couleurs que vous le souhaitez.

Quel est l’intérêt de faire cela ? Le premier, c’est l’équilibre.

Dans la prochaine étape, vous allez déterminer quand et comment vous allez vous occuper de ces tâches. Et vous ne pouvez raisonnablement pas passer une journée à appeler ou envoyer des emails aux gens, ou passer une journée à vous déplacer dans les magasins pour acheter des trucs, ou espérer venir à bout de toutes vos procédures administratives le même jour.

Il est toujours mieux de conserver un certain équilibre.

Le deuxième intérêt des couleurs, c’est une certaine spatialisation de l’information. Un peu comme pour les cartes mentales, si vous utilisez toujours le même code couleur, vous avez une meilleure vision de ce qui vous attend et de comment organiser vos semaines.

Et si vous ne savez pas ce qu’est une carte mentale, alors je vous suggère de regarder mon tutoriel que vous pourrez trouver ici

Il est maintenant temps de passer à la troisième phase

Le planning partagé

Vous allez à présent répartir tout ce que vous avez à faire dans un planning spécial.

A la différence des plannings de productivité, il est vague. C’est-à-dire qu’il n’indique pas les heures. Juste les jours, et une ligne par semaine.

Cela enlève le côté rigide des plannings contraignants type boulot, mais vous permet de maintenir un certain cadre absolument nécessaire pour vaincre la charge mentale à long terme.

Voici pour info à quoi ressemblait notre tout premier planning.

C’est très brouillon je vous l’accorde, mais gardez à l’esprit qu’à ce moment là, on était en phase de test, et qu’on ne savait pas si notre système allait fonctionner.

Le fait d’avoir des petites cases vous empêche également de trop vouloir charger ces dernières. Vous ne pourrez noter que deux ou trois choses dessus par jour, et c’est bien suffisant.

Rappelez-vous que le cerveau humain est très mauvais lorsqu’il s’agit d’estimer les durées ou l’énergie nécessaire pour réaliser quelque chose !

Vous allez donc répartir votre checklist dans ce planning, qui peut tenir sur une page A4 et qui peut s’étendre sur des mois.

Pourquoi ce système fonctionne particulièrement bien ?

La magie de ce procédé, c’est que vous n’êtes pas seul. Lorsque vous êtes deux, vous réfléchissez bien mieux et l’autre peut voir les choses que vous n’avez pas vues ou vous rappelez d’autres contraintes que vous aviez oubliées.

Vous réfléchissez naturellement ensemble sur le meilleur ordre possible, vous débattez sur l’urgence des choses, bref, vous faites une bien meilleure répartition que si vous étiez seul.

Mais le plus gros intérêt de ce système, c’est que le ou les autres personnes avec qui vous avez fait l’exercice ont maintenant des comptes à vous rendre, et vice versa.

Les tâches ne sont donc plus exactement comme des contraintes, mais comme des petits défis à réaliser, ou des petites missions quotidiennes !

Car oui, une fois que vous avez réparties vos tâches, il convient de se les répartir entre vous.

Donc de diviser encore la charge mentale par deux, en quelque sorte !

Si vous faites un planning complet seul, même s’il est bien réalisé, au bout d’un moment, vous finirez par prendre des libertés et à laisser de plus en plus de choses filer parce que personne ne vous regarde.

Mais lorsque vous partagez un objectif commun, ce n’est pas du tout la même chose.

C’est comme une petite pression, mais en positif.

D’autre part, les résultats se font sentir très très vite.

Lorsque vous finissez une journée, si vous avez bien suivi le déroulé, vous avez commencé par le plus préoccupant, ou le plus cohérent, le plus adapté, vous vous sentez déjà largement allégée, parce que vous avez vraiment progressé.

En fait, vous vous sentirez allégé dès que vous aurez terminé de répartir vos tâches dans les cases.

Dernière chose très importante :

Affichez votre planning partagé dans un endroit inévitable, de façon à ce qu’il soit toujours dans vos esprits.

Nous on a choisi le frigo, et on y jette toujours un coup d’œil chaque fois qu’on passe devant, surtout qu’on a pris l’habitude de barrer les choses que l’on a effectué, donc on voit la progression du devoir accompli limite à chaque fois qu’on passe devant.

Depuis que l’on utilise ce système, c’est comme si on découvrait un nouveau monde.

Je suis persuadé que vous pourrez également obtenir de très bons résultats aussi et que vous allez vous sentir bien mieux à vivre cette aventure à deux (ou plus) car c’est ça qui fait la force de ce système.

En tout cas, nous, on est bien partis et on a même pris de l’avance depuis quelques jours !

Vous pouvez mettre au point ce système entre frères et sœurs ou même entre amis, et pourquoi pas en famille, la condition pour que cela marche, c’est que vous faisiez face à un ennemi commun : la charge mentale.

Si l’autre personne ne sent pas concernée, cela ne servira à rien. Mais si c’est le cas et qu’elle veut vraiment changer les choses, essayez notre système vous ne serez pas déçu !!

Pour aller plus loin, n’oubliez pas ma masterclass concentrAction

sing-post-cta-potion-de-vie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.