Concentration

Venir à bout des corvées plus facilement

corvees
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Aujourd’hui, je vous propose deux principes que je met régulièrement en place pour venir à bout des corvées plus facilement. Quand je dis « corvées » je veux parler de vraies CORVEES, pas des trucs comme sortir les poubelles ou faire la vaisselle hein.

Le problème de ces tâches est qu’elles sont généralement longues et vous donnent plus envie de les repousser (procrastiner) que de vraiment les accomplir pour vous en débarrasser. Comment faire alors ? Il vous suffit d’ajouter deux principes de base pour rendre vos corvées beaucoup plus digestes.

Comment venir à bout de vos corvées plus facilement

(si vous avez aimé cette vidéo, je vous encourage à la partager et à vous abonner à la chaine Youtube pour ne plus manquer les prochaines ! Merci 🙂

Intégrez la notion de jeu dans vos corvées

C’est un point important. Et c’est également une idée issue de Mary Poppins dans lequel Mary dit que si vous trouvez un moyen de vous amuser pour réaliser un travail, alors ce n’est un travail. L’idée est donc de trouver une façon de trouver un jeu à faire avec vos corvées.

Dans mon exemple de la vidéo, j’utilise quelque chose qui m’amuse : trouver un processus pour terminer rapidement et sans erreur afin de « battre un record ». Un record de rapidité, et un record d’efficacité. Est-ce que votre tâche peut faire l’objet d’un record à battre (sans bâcler attention !)

Quelques exemples :

– Faire le maximum de ménage en 15 minutes

– Réviser la plus longue période possible sans interruption (avec record à battre et affichette placardée à un endroit bien visible)

– La façon la plus optimale de faire les courses dans l’hypermarché bondé de monde.

– Le record du nombre de corvées réalisées avant d’ouvrir sa page facebook

etc.

Evidemment, si vous avez un peu l’esprit de compétition (comme les guerriers et les magiciens du RGMP) alors ce type de défi devrait vous satisfaire sans problème. Si vous ne l’avez pas, c’est un peu plus difficile, mais c’est pour cela aussi qu’il existe une deuxième notion à utiliser de concert :

Intégrez la notion de récompense

Parfois, c’est tout bête, mais une simple récompense inhabituelle peut suffire à vous motiver. Pour que cela marche toutefois, gardez bien en tête que votre récompense doit être assez forte pour vous motiver, mais pas trop non plus pour pas que vous ne tourniez qu’à cela.

Les récompenses sont souvent utilisées par les entreprises et les collectivités pour encourager des comportements constructifs pour tous. On appelle cela la gamification.

Si les corvées qui vous posent des problèmes sont très régulières, le but est de vous donner de grosses récompenses au début, puis de les diminuer au fil du temps. L’idée est d’enclencher une mécanique d’action avant d’enlever les récompenses.

Evidemment, les récompenses en question doivent être accordées si (et seulement si) vous arrivez à tenir votre engagement. A ce titre, il peut sembler particulièrement intéressant de prendre une tierce personne en arbitre ou en témoin.

 

En conclusion, ne rêvez pas : vos corvées resteront des corvées ! Elles seront toujours pénibles. Mais ces deux stratégies utilisées ensemble (ou alternativement) vous permettront d’en réaliser plus, d’être mieux dans vos baskets et en paix avec votre conscience.

sing-post-cta-potion-de-vie

5 Commentaires

  • Bonjour ^^

    Pour ma part la meilleure solution que j’ai trouvé pour faire mes corvées c’est de les faire toujours à la même heure de la journée… le même jour de la semaine. Ainsi, les faire devient automatique : je ne dois plus perdre de temps à penser (et donc souffrir) pour devoir les faire. Alors que pendant que mon corps agit quasi tout seul (zombi-attitude !?) Eh bien j’occupe mon esprit à faire autre chose, penser à des gens que l’on aime, à une possible suite de la série qui tarde à venir, imaginer un monde géniale, me rappeler ce que j’ai appris, … bref à plein de choses qui font du bien mais surtout pas à la tache suivante car le corps les fait tout seul. Je termine tout parfois en ayant l’impression de n’avoir rien fait. C’est magique !
    Mais j’ai aussi une autre méthode que j’ajoute à celle-ci : il s’agit de faire touuute mes corvées quotidiennes juste après le lever, et ne prendre mon petit déj’ qu’un fois tout ça terminé, comme une récompense 😀

    Bonne continuation 🙂

  • Bonjour Jean-Yves,

    merci pour cet article intéressant. Vous apportez ici 2 solutions concrètes à la réalisation des corvées.
    Je connaissais la notion de récompense qui fonctionne assez bien. En revanche je découvre la notion de jeu qui est originale et même plutôt maline.

    Une autre possibilité peut être d’appliquer la méthode « eat the frog », qui consiste à se débarrasser de la tâche la plus pénible au début de la journée. « Manger sa grenouille » est désagréable mais si on considère que l’on doit le faire une seule fois le matin, on est débarassé. Et rien n’empêhce de combiner cela aux autres conseils.

    Cela se recoupe d’ailleurs avec le conseil du commentaire précedent ^^.

    Bonne continuation

    Amicalement,

    Benjamin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.