Concentration Créativité

Les Effets de la musique sur notre cerveau

effets de la musique sur le cerveau
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Article invité : “les effets de la musique sur notre cerveau”

La musique a beaucoup d’effets sur le cerveau. Notamment, nous allons nous concentrer sur premièrement, le calme que la musique apporte dans nos vies. Ensuite, nous verrons pourquoi une musique entraînante nous aide à plus bouger.

La musique adoucit les moeurs

Cette expression a été prouvée plus d’une fois. Du coup, on peut faire confiance à la musique pour détendre notre cerveau. Cela fait du bien d’écouter un peu de musique chaque jour. Par conséquent, c’est important de se prévoir des pauses de musique et pourquoi pas de chanter même danser en même temps. Parfois, nous avons la musique qui rentre dans notre corps et nous avons une envie irrésistible de bouger ou encore de fredonner.
Le matin, cela peut réveiller en douceur ou mettre de bonne humeur. C’est pourquoi certains réveils se connectent directement à de la musique comme Alexa. Ensuite, certains travailleurs se rendent à leur travail en écoutant la radio pendant leur trajet en voiture. Du coup, dès le matin, préférez de la musique gaie et qui bouge bien. Vous serez de bonne humeur pour faire de grande chose. Cela peut même vous rendre plus productif. C’est possible de bien commencer la journée en écoutant une musique joyeuse dès le matin.
Enfin, ce n’est pas pour rien que l’on chante ou que l’on fait écouter des berceuses aux bébés pour les endormir. D’ailleurs, la plupart des babyphones maintenant ont des berceuses intégrées. Les enfants en raffolent. Les musiques douces détendent les enfants et les adultes. C’est sûr que ce n’est pas le moment d’écouter une musique rythmée juste avant de dormir.

la musique booste pour faire du sport ou le ménage

C’est reconnu qu’une musique entraînante permet de faire du sport sur un rythme plus rapide. Notre cœur se cale sur le rythme de la musique. Notre corps et donc notre cerveau ressent moins la fatigue. Le cerveau ressent vraiment la différence. On comprend donc les effets de la musique sur notre cerveau pendant une activité sportive et récréative. Les danseurs ont l’habitude d’avoir de la musique en même temps. Quand on fait la fête, c’est d’usage de mettre de la musique pour mettre l’ambiance.
Dans certaines salles de sport, ils mettent en bruit de fond de la musique très rythmée, comme celle de la Zumba. Ainsi, le sportif peut pédaler plus vite sur son vélo ou il peut ramer plus vite ou encore courir de manière plus intensive. D’autres qui courent en extérieur partent avec un casque et de la musique dans les oreilles.
Si vous voulez que votre maison soit encore plus propre, faites le ménage en musique. D’ailleurs, Permettez à votre femme de ménage d’écouter de la musique en même temps qu’elle nettoie. Cette astuce favorise une maison plus propre et plus facilement. En conclusion, on peut dire que la musique fait bon ménage avec le nettoyage.

Effets de la musique sur notre cerveau pour passer à l’action

Quand on commence une activité, le plus dur c’est de s’y mettre. Par conséquent, de la musique qui bouge peut nous aider à nous lancer. C’est encourageant et prometteur. Avec un coup de pouce musical, on peut trouver l’énergie de nous lancer, la suite coulant de source plus facilement. En résumé, le tout est de se mettre à la tâche à accomplir. La musique rythmée aide vraiment.

L’effet de la musique sur notre cerveau et sur le cœur

Faire une activité sportive, c’est bon pour le cœur. En faisant une activité physique simple, la capacité cardiaque augmente de 29%. Alors que la même activité physique combinée avec l’écoute d’une musique, les entraînements physiques augmentent les capacités du cœur à 39%. La musique permet de sécréter en plus de l’endorphine dans le cerveau. La fédération française de cardiologie en parle. En savoir plus.

Attention au choix de la musique que l’on écoute

Autant une bonne musique nous met de bonne humeur et booste nos performances, une mauvaise musique joue négativement sur nous. Par conséquent, le choix des musiques que l’on écoute s’avère capital. Pour ne pas se remplir d’émotions négatives ou de colères, mieux vaut éviter les musiques avec de mauvais effets sur soi. Si une musique nous rend triste, arrêtez de l’écouter avant 30 secondes de cette musique. En effet, une musique a des effets sur le cerveau et la durée d’écoute influence aussi. Par conséquent, n’écoutez pas trop longtemps des musiques qui sont tristes ou violentes. Gardez le réflexe de changer rapidement ou d’éteindre quand la musique ne vous correspond pas. Pour plus de musique rdv sur Choisirquelquechosefacilement.fr.

Musique et réflexion

La musique, même si elle reste bonne pour notre cerveau, elle doit être réglée à un bon volume. Certains ne peuvent pas réfléchir s’ils ne s’entendent pas penser. Par conséquent, ne mettez pas la musique trop forte à votre travail par exemple.

En conclusion sur les effets de la musique sur notre cerveau

Le choix de la musique va déterminer l’effet sur le corps. Une musique joyeuse permet de bien commencer la journée dès le début. Ensuite, les effets de la musique sur notre cerveau et notre cœur permettent d’augmenter vos performances sportives et votre santé. Ensuite, une musique entraînante aide à passer à l’action. Enfin, pour dormir, une musique douce favorise l’endormissement et la détente. La musique fait partie intégrante de notre vie, utilisons-là à bon escient.

sing-post-cta-potion-de-vie

1 commentaire

  • Le thème de la musique et du cerveau t’intéresse ? tu as bien raison car nous n’en sommes qu’a ses balbutiements …

    Je t’invite, si tu ne le connais pas déjà, à te rendre sur l’unique site mondial de recherche universitaire sur ce sujet : https://brams.org/ >>> c’est passionnant !

    Julie Chochon – Musicothérapeute certifiée.

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.