Créativité

Comment éviter de passer pour un guignol alors que vous êtes un expert

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je lisais récemment un article qui s’appelait « comment contrôler son cerveau » ou quelque chose d’approchant.

A priori un article passionnant.

Mais en fait non.

 

J’ai rarement vu un article aussi pénible à lire. A côté de cela, les rapports scientifiques sur l’état du cerveau en condition de plongée sous-marine passaient pour des romans palpitants.

Nul doute que les personnes interrogées étaient des gens méga-intelligents, bardés de diplômes ultra spécialisés et avec 17 ans de pratique.

Des experts quoi.

 

Sauf qu’il m’aurait fallu une encyclopédie au moins deux fois par phrase pour en comprendre le sens. Quel plaisir j’en ai retenu ? Aucun. Qu’est ce que j’ai mémorisé de cet article ? Rien.

Cette sensation je la connais. J’avais la même après 3h de droit un vendredi de 15h à 18h.

 

Est-ce que ca vous est déjà arrivé d’être perdu dans un fatras de détails techniques et de jargon incompréhensible ?

 

« Les médecins ont découvert des SNP du gène ANKA1B. Selon ses variants, les effets de l’olanzapine et de la quiétiapine diffèrent, bien que l’on ignore pourquoi, car ce gène est non codant. »

 

 Heu ouais, je l’ignore aussi mec ! Et sinon faut que je fasse quoi pour contrôler mon cerveau ?

 

Le problème des  « sur-experts » n’est pas qu’ils disent n’importe quoi, mais qu’ils ne semblent parler qu’à des « sur-experts », se coupant ainsi de 90% de la population.

C’est également un peu le problème de certains geeks qui vont parler le leet à des gens qui n’y connaissent  rien. A votre avis le geek en question sera vu comme un expert ou comme un gars bizarre ?

Et vous ? Etes-vous un sur-expert ? Avez-vous le sentiment de vous sentir seul(e) dans votre domaine d’expertise parfois ?

L’illusion de l’image cool

 

Saviez-vous qu’avant de sortir Napoleon joue de la cornemuse dans un bus je l’avais fait relire à une véritable élite intellectuelle ?

Voici un résumé de la conversation :

–          J’ai lu ton bouquin

–          Ah ? Alors ca t’as plu ?

–          (Sur un ton de reproche) : Tu es très proche du lecteur…

–          Ah cool, c’est ce que je voulais !

–          C’est trop accessible

–          Comment ca ? On ne comprend pas les techniques ? Il n’y a pas de valeur ajoutée ?

–          Si si, c’est très efficace, mais tu devrais utiliser d’avantage de mots techniques.

 

Des discussions très techniques, je sais faire, mais j’ai du mal à comprendre l’intérêt de noyer le lecteur sous un jargon technique. Déjà que je lui demande d’imaginer Gandhi en train de chevaucher un dragon

Oui, le livre est accessible, oui j’écris de façon accessible (enfin j’espère). Et oui, si un mnémoniste sur le circuit depuis des années débarquait et essayait de me poser des questions très techniques, je saurai largement lui répondre.

 

Parler une langue en sachant pertinemment que votre interlocuteur ne vous comprendra pas, ca ne fait pas de vous quelqu’un de cool, mais quelqu’un d’un peu guignol.

Et ca, c’est pas cool.

Je l’ai appris à mes dépends. (Ah la jeunesse…)

 

Pour éviter de devenir guignol, j’ai une arme ultime. Et cette arme, je vais vous la livrer !

 

Norbert, le faiseur d’experts.

 

 

Je vous présente Norbert. Il a 9 ans. Norbert a un talent. Il est capable de vous dire si vous êtes plutôt genre « expert vrai » ou plutôt  genre « j’étale ma confiture intellectuelle en pensant être cool ».

Avouez que c’est un pouvoir assez décisif, surtout pour un gamin de 9 ans.

 

Vous me croyez pas ? Vous voulez faire le test ? Ok.

Prenez le truc dans le quoi vous êtes le/la plus expert(e). Prenez le domaine le plus pointu que vous trouvez et pour lequel vous en savez clairement plus que le commun des mortels.

Je vais le faire avec vous. Je vais prendre la mémoire. Trop surprenant hein ?

 

Le test de Norbert :

 

Maintenant, expliquez à Norbert votre domaine de prédilection et tout ce que vous savez faire.

Le test est réussi si Norbert vous comprend.

Mais il n’a que 9 ans !? Comment c’est possible ?

C’est simple :

« Si vous ne savez pas expliquer un concept à un enfant de 6 ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement »

(donc, vous n’êtes PAS un(e) expert(e))

C’est pas de moi, c’est d’Einstein. Alors ne m’agressez pas sinon il viendra me défendre.

 

Norbert il a 9 ans. Mais est-ce qu’il comprendrait vos concepts ? Ceux pour lesquels vous êtes expert(e) ?

 

Est-ce que je passe le test avec les techniques de mémorisation ? Est-ce que Norbert me comprendrait ?

Là, c’est à vous de juger.

En tout cas, Cyril y arrive à enseigner !

 

L’art de l’élégance

 

Comment vous enseigneriez ce qu’est l’élégance à Norbert ?

Peut-être lui diriez vous  quelque chose comme « l’élégance, c’est ce qui est joli » ?

Il vous répondrait : « et c’est quoi la différence avec joli alors ? »

Peut-être que vous iriez prendre la définition du dictionnaire ?

« Définition de ce qui est élégant » (Sérieusement ?)

« cachet, chic, coquetterie etc. » Mais ca c’est des synonymes, pas une définition et en plus à 9 ans, les cachets ca fait penser à un truc pas bon qu’on mange, et « coquetterie » ca ressemble à un nom de fleur.

 

Perso je lui dirai quelque chose comme cela :

« Norbert, l’élégance, c’est quelque chose qui a l’air tout simple en apparence, mais quand tu te rapproches, tu te rends compte qu’il y avait plein de choses jolies que t’avais pas vues ! »

 

Depuis, c’est la définition que j’utilise.

L’élégance, c’est quelque chose de simple en apparence, mais d’incroyablement détaillé et ingénieux en profondeur.

Et c’est la recherche de l’élégance que vous devriez viser lorsque vous partagez vos passions, que ce soit sur un blog, en public ou devant vos amis.

Vous avez beau être expert(e) dans votre domaine, ce qui fera la différence, c’est votre façon de présenter les choses, d’expliquer vos concepts, de les transmettre.

C’est le parti que j’ai pris en écrivant mon livre, en écrivant mes articles, et mes participations à d’autres livres gratuits.

(Au passage, vous pouvez en télécharger un LA gratuitement 🙂 )


Je veux être accessible. Autant compris par celui/celle qui sait déjà tout (ou qui crois tout savoir !) que par celui/celle totalement étranger(e) à la mémoire.  

Beaucoup de mes lecteurs qui viennent pour la première fois sont des Norbert pour moi.

Si j’échoue à transmettre mes idées alors qu’ils ne demandaient qu’à comprendre, ils ne reviendront pas. Je serai un guignol.

 

Et vous ? Est-ce que Norbert reviendrait vous voir si vous deviez lui expliquer des choses ou bien s’enfuirait-il ?

 

 

sing-post-cta-potion-de-vie

17 Commentaires

  • Bonjour Jean Yves,

    Je suis très content de découvrir ton article car il correspond tout à fait à ma façon de voir les choses.Cela fait des années que je demande aux personnes que je croise de simplifier leurs discours.
    Les auteurs, conférenciers, professeurs et même parfois des commerciaux, compliquent leurs explications et je pense que c’est pour donner de l’importance à leurs domaines et à leurs compétences.
    J’ai travaillé de nombreuses années dans le domaine financier, et là, je peux t’affirmer que le jargon technique est roi. Effectivement entre initiés, cela ne pose pas de problème, mais pour des néophytes,( pardon pour des personnes peu expérimentées) c’est vraiment du « chinois ». Oui un enfant de 9 ans doit comprendre notre discours, sinon, il est vrai, que nous ne maitrisons pas vraiment notre domaine.
    Merci pour ce très bon article
    Amicalement
    Christian

    • Et moi je suis très content de trouver ton commentaire 🙂

      J’étudie également le domaine financier, et tu as raison c’est difficile de saisir la teneur des messages. C’est dommage, parce qu’on lit des grands auteurs recommandés partout mais qui sont de vrais gageures à lire.

      Puisque tu parles de finances

      Les bouquins de Peter Lynch sont un plaisir à lire
      J’ai commencé à lire le fameux intelligent investor, je viens de commencer et ca m’endort déjà, alors je vais voir si je tiens bon…

  • Je suis entièrement d’accord avec ça. Je pense que le savoir est à tout le monde, encore faut il pouvoir le rendre accessible. Il y aura toujours une poignée « d’experts » qui ne pensent pas comme ça. Des puristes qui ne veulent pas qu’on explique à tout le monde des théorie compliquées parce que « c’est trop simplifié » ; « c’est pas exactement comme ça ».
    Dès le début de l’article cette citation d’Einstein m’est venue, elle résume très bien la situation.

  • Je suis assez d’accord avec l’article mais pas certain que ça s’applique aussi simplement à tous les domaines, pour comprendre certaines choses il faut apprendre un minimum de vocabulaire sinon où est l’intérêt de l’école ?
    La phrase d’Einstein reste une image à ne pas prendre au pied de la lettre. Mais ce n’est que mon avis.

  • Si tu prends des domaines très techniques comme la biologie cellulaire, neurologie ou physique, je vois mal comment expliquer certains phénomènes à un gosse qui ne possède aucune base, à moins d’y passer la journée.

  • Bonjour JY,

    Tout l’art de communiquer. Certains arrivent à nous captiver dès les premiers mots, d’autres s’enferment dans des phrases interminables où l’on lache à la moitié. Et ceci quelque soit le sujet et quelque soit sa complexité.

    Faut tout de même faire attention avec les petits garçons. Mon neveu de 7 ans entend toujours tout et comprend tout. Faut faire attention parfois 😛

    Dorian

  • Bonjour JY,

    la vrai difficulté, lorsque que l’on explique quelque chose, comme pour le reste, c’est de faire simple !

    On l’oublie parfois. Pourtant qu’est-ce que c’est important !!

    A bientôt :!

  • Bonjour JY et bravo !

    Je viens de découvrir ton blog grâce à Aurélien Amacker… et du coup en parcourant le blog (que je trouve super agréable à voir et très bien.. bravo !), je suis tombé sur cet article ! J’adore ta façon de penser, de voir les choses… je dois quitter aujour’hui, mais « je reviendrai.. » pour acquérir ce livre qui m’intéresse.
    Encore davantage maintenant que j’ai lu cet article avec Norbert ! A bientôt, Xavier

  • Ah ouais ! C’est vraiment intéressant… !

    Ca me fait penser à un de mes profs en psychologie (passionné et passionnant !) dont la spécialité est la psychologie cognitive.
    En fait, j’ai eu l’occasion de l’interviewer dans le cadre d’une matière, et il m’a aussi parlé de ça ! 🙂

    Pour lui, faire cours à des L1 psycho (étudiants en première année), c’est un véritable challenge, un véritable défi, qui le stimule énormément.
    En effet, selon lui, expliquer le plus simplement possible des notions complexes, tout en essayant de garder l’attention des étudiants, de pas les ennuyer, c’est vraiment pas évident ! Mais très intéressant !

    Et je peux vous dire, en tant qu’étudiant ayant assisté à ses cours, qu’ il y parvient très bien ! (de l’humour, plein d’exemples concrets, un ton énergique…. )

    A+, Jean Yves ! 😉

    Nivek

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.