Créativité Mémoire

Comment implanter de faux souvenirs

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Aujourd’hui, je vais vous faire peur, car je vais vous parler du côté obscur de la force de la mémoire. Vous avez bien lu le titre. Il est possible d’être trompé par sa mémoire. Il est possible d’implanter des faux souvenirs chez une personne, et pas que par l’hypnose.

Elizabeth Loftus a mené une série d’expérience pour comprendre comment sont formés les souvenirs.

La vérité est que la mémoire n’est pas un magnétoscope qui enregistre tout ce qu’il se passe, mais bien une partie mêlant émotions, sensorialité, et idéalisation.

 

La suggestion

 

Elizabeth Loftus et son équipe ont menés une expérience. Ils ont conviés des hommes et des femmes dans une salle. Ils ont commencé par dire aux participants que les scientifiques avaient rencontrés les parents des candidats au préalable et que ceux-ci leur avait donné 4 photos de souvenirs d’enfance à commenter.

Parmi ces 4 photos, une était truquée et provenait d’un souvenir qui n’a jamais eu lieu.

Puis les scientifiques ont invité chaque personne à se remémorer le plus de détails possibles des moments pris en photo. Lors de la première interview, aucun participant à l’expérience n’a déclaré avoir de souvenir du faux souvenir.

Là où cela devient intéressant, c’est que les scientifiques ont procédé à une deuxième interview, une semaine après avec les participants en leur posant exactement la même directive : Remémorez-vous un maximum de détails de ces photos souvenirs.

Cette fois ci, 20% des sujets déclaraient se souvenir de certains détails de scènes qui n’avaient pourtant jamais existées !

Puis les scientifiques ont procédé à une troisième interview, un mois plus tard, et cette fois, les participants étaient 30% à se souvenirs de scènes entières n’ayant pourtant jamais eues lieu !

 

La seule chose qui a permit de créer ces faux souvenirs étaient l’assurance que les photos provenaient des membres de la famille (donc des gens importants et dignes de confiance)

 

Autre possibilité de suggestion :

Vous êtes témoin d’une scène d’agression. Deux hommes se battent à mains nues.

Vous êtes sûr de vous, et vous pourriez témoigner sans problèmes. Vous avez tout enregistré et comme vous êtes sous le choc des évènements, vous ne risquez pas d’oublier.

Si un policier vous questionne en vous posant des questions dirigées de type :

« Lequel avait le couteau ? »

 

Vous allez commencer par dire que personne n’avait de couteau. Mais quelques temps après, lorsque vous serez de nouveau réinterrogé sur la même scène en compagnie d’un autre témoin qui lui a vu le couteau vous allez douter, votre cerveau va se mettre à créer des fausses images.

Comment ? Avec l’aide de l’imagination.

Est-ce difficile d’imaginer deux hommes se battre à main nue et deux hommes se battre avec un couteau ? hmm non !

Si les policiers vous demandent lequel avait un couteau, si un témoin affirme que l’un d’eux en avait un,

vous allez inconsciemment demander à votre cerveau d’imaginer une scène que vous n’avez pas vue !

Cette scène, vous allez la répéter intérieurement encore et toujours et l’affiner pour la faire coller à la réalité.

Après tout, c’est rationnel. Des personnes de confiance (les policiers) vous disent que l’un d’eux portait un couteau. Un témoin affirme avoir vu un couteau, c’est qu’il doit y en avoir un quelque part !
C’est pour cela que les témoins visuels ne la plupart du temps pas des preuves suffisantes pour des policiers avertis et que bien souvent, ils en cherchent plusieurs pour les interroger séparément. Car un témoin peut dire un mensonge tout en étant persuadé de dire la vérité ! La BBC avait d’ailleurs diffusé une série de vidéos expérience sur les témoins directs d’un meurtre dans un pub qui ont tous décrit un meurtrier différent. Voici le lien de l’une de ces vidéos.

L’imagination

  La suggestion n’est pas la seule façon d’avoir des faux souvenirs. Une méthode tout aussi dangereuse et souvent utilisée par les thérapeutes concerne la visualisation et l’imagination. Là encore, par ce biais, il est possible d’implanter de faux souvenirs à une personne.   Elizabeth Loftus a demandé à certains des participants à une expérience d’imaginer une petite scène.

Vous êtes enfant. Vous jouez dans la maison. Vous entendez du bruit vers la fenêtre de la pièce voisine. Vous courrez pour voir ce qu’il se passe, vous trébuchez et en tombant vos mains brisent la vitre de la fenêtre. Vos mains saignent. Imaginez cette scène de façon aussi détaillée que possible.

Voici une vidéo illustrant cette expérience : Les autres participants n’avaient rien à imaginer du tout. 6 semaines plus tard, une liste d’évènements était présentée aux deux groupes de participants. Ceux-ci devaient cocher quels étaient les évènements qui leur était arrivé lorsqu’ils étaient petits.

Parmi la liste de ces évènements se trouvait la scène imaginée de l’accident de fenêtre. Les sujets qui ont dû imaginer la scène ont été 1.5 fois plus nombreux à indiquer que cet évènement leur était réellement arrivé lorsqu’ils étaient petits, alors qu’en fait, ils l’avait juste imaginé 6 semaines auparavant sur les directives d’un inconnu ! 

L’exposition aux souvenirs des autres

  A force d’être exposé aux souvenirs des autres, nous pouvons en venir à acquérir certains de ces souvenirs et à nous les approprier. Il s’agit d’une forme de création de faux souvenir, puisqu’en fait, ce n’est pas nous, mais une tierce personne qui a été le « héros » du souvenir en question.

Il suffit d’être exposé à des faux souvenirs relatés par d’autres personnes pour avoir des changements dans sa propre mémoire !  

Méfiance donc, car certains charlatans du domaine de la santé et du coaching sont parfaitement au courant de ce genre de procédés. Il est facile de profiter d’un moment de faiblesse pour manipuler, extorquer, falsifier.

Quand on voit cela, on se demande combien d’innocents passent leur vie derrière les barreaux pour avoir confessé des crimes qu’ils n’ont pas commis et combien croupissent parce que des témoins ont formellement reconnu une personne. Combien de sectes, groupes religieux arrivent à laver le cerveau de leurs proies et de leur réinventer une vie antérieure qui n’a jamais existé ?

Je préfère mieux pas savoir et vous ? 

sing-post-cta-potion-de-vie

14 Commentaires

  • En lisant l’article on ne peut s’empêcher de penser à Inception! C’est tout simplement effrayant Jean-Yves et rien que la vidéo où la mauvaise personne est identifiée 2 fois comme le coupable devrait pousser les partisans de la peine de peine à réfléchir à deux fois!

    Sinon je me demande si ce n’est pas le même mécanisme dans la mythomanie. A force de répéter le même mensonge x fois, les mythomanes ne savent plus démêler le vrai du faux. Qu’en penses-tu?

    • Oui, c’est le même mécanisme. Au départ, les mythomanes savent que c’est un mensonge. Mais à force de le répéter, de l’imaginer, leur cerveau finissent par l’analyser comme un souvenir vécu !

      Si bien qu’à un moment, tu pourrais passer un mythomane au détecteur de mensonges, je suis sûr qu’il réussirait très facilement puisque lui-même serait persuadé de dire la vérité !

      Inception c’est marrant : je ne l’ai pas vu, mais je l’ai offert en cadeau à un ami 😀

  • Génial ! Et maintenant, comment fait-on pour distinguer un vrai souvenir d’un faux souvenir ?

    Pour bien jouer un personnage, on doit absolument créer des faux souvenirs pour ce personnage. Ces faux souvenirs influenceront notre comportement dans une scène.
    Il doit y avoir quelque part dans l’inconscient une barrière entre les vrais et les faux souvenirs, du moins j’espère !

    • Tant que tu es conscient que ce sont des faux souvenirs que tu t’implantes pour les besoins de ton personnage, il y a peu de chances pour que tu fasses la confusion.
      Cela demande quand même une certaine capacité à séparer le personnage de la réalité.

    • Tout d’abord, merci pour ton article JY !

      La puissance de l’effet Barnum, toujours marrant à utiliser 😀

      Salut Binh,

      Une barrière entre les vrais et faux souvenirs ? C’est une bonne question.
      Sous hypnose, une personne est capable de tout oublier, son nom, son âge, et même son sexe !
      Tu peux faire croire à un garçon qu’il est une fille. Et donc recréer un maximum de faux souvenirs.

      Après, quelle est la durée de vie de ces souvenirs ? Je ne sais vraiment pas, mais cette question mérite d’être creusée.

      Pour le théâtre, j’ai connus une personne qui utilisait l’auto-hypnose mais plus pour ressentir des émotions.
      Lorsque son personnage devait se mettre en colère, elle utilisait un ancrage de colère et ainsi de suite.

      Mais tu peux aussi te recréer des souvenirs, et t’en dissocier, dés que le spectacle est finit.

      • Salut Quentin ! Ca fait plaisir de te voir ! 🙂

        Effectivement l’effet Barnum est toujours aussi grand, j’écrirai un article dessus un jour !

        L’hypnose marche parce que cela endort l’inconscient, mais Binh parle de s’intégrer consciemment des faux souvenirs pour jouer des personnages via son métier.

        Je sais pas ce que t’en penses… moi je dirai que tant que c’est un processus conscient, qu’à la fin de la pièce on se dit « ok, c’est cool, j’ai bien fait de m’inventer ces pans de vie, ca a amélioré mon jeu » ca va.
        Si ce processus devient inconscient, on n’est pas loin de l’auto-hypnose et on se rapproche dangereusement des mécanismes de la mythomanie…

        • Ca me fait tout aussi plaisir de revenir dans l’univers du blogging 🙂

          L’hypnose endort le conscient, pour libérer les ressources inconscientes.

          En fait, quand tu pratiques l’auto-hypnose, il t’arrive parfois de faire des expériences vraiment bizarre.
          Et ces expériences te font voir la « réalité » autrement.
          Il m’est arrivé de provoquer des hallucinations, une où je marche dans la rue, et là, je vois tout sauf les gens. Par contre, je peux les entendre.
          C’est vraiment spécial ….

          Pour une pièce de théâtre, c’est vrai que se créer des souvenirs en restant conscient est plutôt rassurant.
          Mais, pourquoi ne pas aller encore plus loin ?
          Je suis sûr que sous la tutelle d’un excellent hypnotiseur qualifié, tu peux être entièrement dans la peau du personnage.
          Tu peux aussi oublier qui tu es, mais tant qu’une personne est là pour te sortir de transe, le risque est moindre.

          Ce que je te dis va peut-être te sembler fou, mais jouer avec les mécanismes de la mythomanie, tant qu’il y a quelqu’un qui peut te ramener.
          C’est une expérience qui ne peut-être que enrichissante.
          Par contre, je ne la conseillerai qu’à très peu de gens sous auto-hypnose !
          Même avec des fusibles de malade, on est pas à l’abri de problèmes ….

          • Perso je ne confierai pas ma santé mentale à quelqu’un pour me « ramener » :p
            Surtout que ca risque de ne pas suffire !

            Pour l’auto-hypnose, je croyais que ce n’était qu’un mythe ! Se provoquer de telles hallucinations comme celle que tu décris doit être assez flippant non ?

            Bon qui se lance pour écrire un article sur l’auto-hypnose ?

          • Et oui Jean-Yves, c’est vrai qu’il faut avoir confiance ! Mais dans tous les cas, une simple suggestion comme « Reviens la personne que tu es, au plus profond de toi » devrait suffire.

            Les hallucinations en auto-hypnose sont bien réelles ! Elles demandent par contre un certain entrainement.
            Ca ne t’es jamais arrivé quand tu somnoles, après une soirée par exemple de voir des gens avec toi ?
            Même sans avoir bu ou prit des cachets 😛

            Je serai bien intéressé d’écrire un article sur l’auto-hypnose, on en reparle par email 😉

          • Je pense en effet qu’il serait une bonne idée que tu écrives un article invité Quentin si tu es motivé, car tu as déjà trois fans là et je suis sûr que cela pourrait intéresser mes lecteurs 🙂
            J’attend ton mail !

  • Article incroyable !!!

    Je ne connaissais pas ces mécanismes et effectivement cela fait réfléchir.

    Quentin tu dis que sous la tutelle d’un hypnotiseur on peut prendre la peau d’un autre personnage sans problème ? Qu’appelles tu un excellent hypnotiseur ? et comment apprendre cette discipline ?

    merci d’avance

    • Salut Sébastien,

      J’appelle un hypnotiseur qualifié quelqu’un qui ait assez d’expérience pour être sûr que tout se passe bien.

      Je n’ai jamais testé le fait de prendre la peau d’un personnage. Par contre, oublier son propre nom, et même son sexe, ça oui, je l’ai fais.
      Mais, en parcourant la toile, je suis tombé sur un hypnotiseur qui « transformait » ses sujets en martien ou en super-héro.

      Si tu veux apprendre l’hypnose, il existe des formations en week-end ou intensive à l’ARCHE ou à l’IFHE. Ceux sont les deux organisations les plus reconnues en France.

      Tu peux aussi commencer par des livres, en auto-didacte. A force de tâtonner tu vas y arriver.

      Si Pierre-Yves me le permet, je peux aussi te parler de ma formation en auto-hypnose, gratuite que tu peux retrouver sur mon blog.

      L’hypnose est un domaine magique, si tu es motivé, je ne peux que t’encourager Sébastien !

  • C’est super intéressant ce que tu racontes Quentin ! J’aimerais pouvoir me créer des hallucinations également, mais je ne maîtrise pas encore suffisamment l’auto-hypnose pour ça. ça viendra peut-être un jour.
    Ça devait pas être facile d’éviter les gens dans la rue en utilisant uniquement l’ouïe !
    La méthode Chekhov enseigne des choses proches de l’hypnose, comme l’association/dissociation avec le personnage.
    J’aimerais trouver un hypnotiseur qualifié pour m’aider là dedans, mais il en faut un vraiment bon !

    • Merci Binh 🙂

      Ca viendra un jour, seulement si tu vas les chercher, et que tu t’entraines ! Tu peut-être sûr que ce n’est pas du temps perdu.

      Heureusement que je n’ai pas fais ça dans le métro ! Sinon, je n’aurai pas arrêté de m’excuser 😀

      Je ne connaissais pas la méthode Chekhov, elle a l’air plutôt intéressante.
      Des hypnotiseurs qualifiés, tu peux en trouver ! Jettes un coup d’oeil sur le site de l’ARCHE, il y a une liste de tous leurs hypnothérapeutes selon les villes, tu devrais trouver quelqu’un ….

      Bon courage 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.