Créativité Mémoire

Comment Johnny Halliday a permis à une demoiselle de trouver Ikea

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Alors que je rentrais chez moi pour aller déjeuner, la tête remplie de nouvelles idées d’articles, une voiture s’arrête à ma hauteur.

Une jeune dame, visiblement perdue me demande comment elle peut faire pour aller à Ikea. Elle n’a pas de GPS et n’est pas exactement du bon côté de la ville.

Je me retrouve dans la situation du gars qui sait très bien où se trouve Ikea mais qui ne sait pas comment l’expliquer.

Je tente quand même le coup.

 

“Vous tournez à gauche, vous continuez tout droit, puis vous remontez à droite, vous allez voir un passage à niveaux. Vous le traversez, vous continuez encore tout droit, vous passez sous le Zénith, ensuite vous prenez la direction du quartier du soleil, puis du stade de Méons, puis l’autoroute et c’est la sortie 15.”

 

Oh mon dieu ! Je voulais juste aller à Ikéa moi !

 

Elle commençait à répéter à voix haute les informations que je lui donnais. Je pouvais lire la détresse dans son regard.

J’ai du improviser une solution plus parlante pour éviter qu’elle ne se retrouve dans l’un des quartiers les plus glauques de la ville à cause d’un oubli.

 

“Vous imaginez un train qui part de là-bas à gauche et qui va là bas à droite. Il fonce sur un concert de Johnny Halliday. Celui-ci l’esquive de justesse en s’accrochant au soleil. Il le lâche et se retrouve dans un stade rempli d’ados attardés”.

 

Surprise par mon histoire, elle se met à rire gentiment.

Non, elle ne m’a pas pris pour un fou, car elle s’est mise à répéter et a souri. Vous savez, le genre de sourire que l’on a quand on découvre le fameux “truc du magicien”.

Pas eu besoin de lui expliquer la symbolique. Elle semble avoir tout compris, mais me demande quand même :

“Pourquoi remplis d’ados ?”

 

“15 ans, c’est l’âge con. Et c’est la sortie que vous devez prendre aussi.”

Elle se met à éclater de rire, me gratifie d’un “excellent”

Vous vous en souviendrez ?


Oui oui ! merci bien !! Train-Johnny-Soleil-Stade-Ados !

C’est ca !

 

Je ne sais pas si cette histoire débile lui a permis de trouver Ikéa. Personnellement je pense que oui. En tout cas, sans cette petite mnémonique, elle n’aurait jamais pu y arriver sans erreur à mon avis.

Il n’est pas bon de répéter sans arrêt les mêmes informations comme un robot. Cela marche quand vous devez retenir un numéro de téléphone le temps de le noter sur papier, mais alors que vous êtes en train de conduire et de faire attention à la circulation, c’est nettement plus dur.

 

C’était ma bonne action de la journée, et cela vous fait probablement une belle jambe, mais ce qui est intéressant, c’est le réflexe des “petites histoires”.

Cette technique s’appelle la technique de l’association en chaîne et elle est décrite avec exactitude dans NJCB, et j’en avais fait un article l’année dernière : Comment avoir une bonne mémoire pour réussir.

 

Vous aussi vous cherchez Ikea ? (ou autre chose en fait)

 

Je reçois régulièrement des mails me disant en gros :

Ouais mais ca vaut pas la technique du voyage ! Ca c’est de la mémoire !

 

Ben justement si, ca la vaut.

Enfin, c’est vrai qu’elle est moins puissante, mais son intérêt réside dans le fait que n’importe qui peut l’utiliser immédiatement avec de bons résultats. 

Vous pouvez l’utiliser dans l’urgence, et ca, ca fait toute la différence.

Si vous utilisez une technique complexe pour prendre une série de “trucs” à mémoriser dans l’urgence, vous allez caler. Vous n’aurez pas trop le réflexe.

Mais !

Si vous utilisez des petites histoires improvisées comme celle de Johnny Halliday et d’Ikéa au dessus, vous allez enclencher un réflexe dans votre cerveau.

En fait vous allez “le muscler”.

Oui, comme quand vous allez à la salle pour vous faire des fesses rondes, c’est le même principe mais avec votre cerveau.

Petit à petit il va prendre l’habitude de transformer les choses en images et vous serez de plus en plus doué(e).


Imaginez que vous me rencontriez dans la rue et que je vous dise :

“Dans la journée je veux que tu téléphones chez toi pour voir si tout le monde va bien, puis n’oublie pas de vérifier tes comptes à la banque, puis bosse sur le rapport que tu repousses depuis des mois, puis étudie tes leçons de droit, prend rendez-vous chez le kiné, achète du Coca Zéro, il n’y en a plus. Et n’oublie pas d’aller récupérer Gustave ton petit frère à l’école”

 

Vous allez prendre votre Iphone pour noter tout cela sérieusement ?

Laissez tomber.

Le temps que vous tapiez “Téléphone” sur votre clavier tactile,  votre voisin (qui lui a musclé son cerveau chez NJCB !) aura déjà tout mémorisé.

 

ET (téléphone Maison) se barre avec une mallette remplie d’argent (la banque). Il est poursuivi par un avocat (les cours de droit) qui porte une sacoche remplie d’un classeur bleu (votre rapport). Il trouve refuge sur le vélo de Gustave (votre petit frère et clin d’oeil au film) …etc.

 

Pour la suite de l’histoire, Imaginez que l’avocat trébuche et qu’un kiné passait justement dans le coin pour lui masser le pied.

 

Qu’importe.

 

Vous n’avez pas besoin de mémoriser l’ordre précis des choses, vous avez juste besoin que TOUS les éléments figurent dans votre histoire mémorable.

Cette histoire, vous la fabriquez en temps réel, vous l’improvisez, et ce n’est que lorsque vous vous la répétez (UNE ou DEUX fois max)  que vous “arrangez les détails” pour affiner le tout.

Vous êtes le/la seul(e) à savoir ce qui se passe dans votre tête, alors n’ayez pas peur de forcer sur le ridicule !

 

Il existe une autre tâche pour laquelle cette technique est forte utile, saurez-vous trouvez laquelle ?

 

sing-post-cta-potion-de-vie

15 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.