Concentration

La formule potion de vie

formule potion de vie
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

La formule potion de vie : 1 an pour changer de vie. Quelle est la formule que je compte utiliser, et avec quels ingrédients ? Le point en détails ici.

Sur le dessin ci-dessous, voici la formule potion de vie basique, vulgarisée au maximum avec des mots simples pour « transformer le plomb en or ».

La formule Potion de Vie

Ce que j’appelle « Energie émotionnelle », c’est la positivité, l’estime de soi, la confiance, le bien-être. Cet ingrédient devrait m’apporter en récompense ce qu’on appelle communément le bonheur.

Les idées, les projets, l’apprentissage, l’efficacité personnelle et une mémoire performante (connaissances + expériences) sont regroupés dans la catégorie « Intellect », c’est un mot un peu rude, mais il n’est là que pour étiqueter les notion pré-citées. Une bonne dose de cet ingrédient devrait fournir le succès (argent+valeur ajoutée)

Le pouvoir décisionnel est la capacité à prendre des décisions. C’est un peu l’élément indispensable si on souhaite se sortir de sa condition. Aucune décision, cela veut dire la stagnation, puis la régression, la baisse d’énergie, l’emprisonnement, etc. Cet ingrédient en grande mesure donne la liberté.

Et enfin pour terminer, la « peau solide ». Une personnalité affirmée, avec un code d’honneur, la capacité de dire (mais aussi d’entendre) NON, les croyances, les convictions, la force d’esprit et l’autodiscipline. C’est un peu les fioles avec lesquels on mixe nos ingrédients d’alchimiste. Si on n’a pas ces fioles de base, on ne risque pas de tester nos formules!

La « formule potion de vie » de votre entourage 

Nous connaissons tous des personnes de notre entourage combinant de fortes quantités de certains ingrédients ci-dessus et très peu d’autres.

Pour prendre des exemples stéréotypés de  formule potion de vie » mais efficaces,

Monsieur A, est un adepte du monde de la fête et  ne cherche à exploiter aucun de ses talents. Il peut avoir beaucoup d’énergie émotionnelle, se caractérisant par beaucoup d’amis et d’enthousiasme, il est une véritable star, aimé de son entourage. N’exploitant aucun de ses talents (pourtant il en a beaucoup), et n’ayant pas le temps d’apprendre, il se retrouve avec une petite dose de succès, ce qui limite son argent et le type d’emploi auquel il peut prétendre.

Il travaille beaucoup pour peu, ce qui limite ses possibilités de prendre des décisions et d’influer sur sa vie, le rendant moins libre.

Tôt ou tard,  Monsieur A  en aura marre de ne pas être heureux, et sa bonne humeur et son énergie s’évacueront par les failles de sa « peau », et il finira par se retrouver sur potiondevie (;)) à chercher des idées pour changer de vie, peut-être même quitter son job, se remettre aux études, etc. Seul lui, trouvera la formule qui lui convient.

Madame B, est une battante. On pourrait la qualifier de « working girl ». Elle n’a aucun problème de succès dans sa formule potion de vie. C’est simple, elle réussit tout ce qu’elle entreprend, et elle est bien rémunérée pour cela.

Elle dirige des équipes de 50 personnes, mais travaillant 65h par semaine (sans compter les heures chez elle à répondre aux mails professionnels), cela ne lui laisse que peu de temps pour jouir de son patrimoine financier.

Effectivement elle travaille plus pour gagner plus, mais elle n’est pas plus libre, et pas vraiment heureuse car elle a autre chose à faire que d’aller voir ses amis ou de trouver un homme qui l’aime pour ce qu’elle est au fond. Quelque part, elle envie même Monsieur A. le bon vivant qui sait s’amuser et qui a beaucoup d’amis. L’argent ne ferait-il pas le bonheur?

Quoiqu’il en soit, avec le temps, Madame B commence à douter car il lui manque quelque chose dans sa « formule potion de vie » pour être heureuse. Sa « peau » se fissure, et bientôt tellement préoccupée par son estime et sa confiance en elle, elle commence à devenir moins efficace à ce travail dont elle est esclave. Si elle n’a pas de chance, elle se fera même remplacer par Madame Z, qui aura soi-disant « une vision nouvelle des choses et un dynamisme sans faille ».

Monsieur C, n’en manque pas lui de temps. Il est jeune diplômé au chômage depuis 1 an. Comme il est intelligent et raisonnable, il a mit des sous de côté pour subvenir à ses besoins en cas de coup dur. Durant cette année, il a pris des vacances pendant que tous ses amis passaient leur temps à engranger les boulots qui paient mal.

Il voyage, prend toutes les décisions qu’il veut. Il est LIBRE. Il a du temps à revendre alors il passe toutes ses journées à jouer au poker ou à traîner sur les réseaux sociaux quand il n’est pas en voyage.  Un jour pourtant, il est envahit par une certaine anxiété. Il n’a pas les moyens de rester comme cela toute sa vie. Que va t-il se passer quand il n’aura plus de quoi vivre?

Monsieur C se sent pressé par le temps (c’est un comble!). Il perd son sentiment de liberté, à la recherche de succès, mais surtout du premier travail venu pour garantir son train de vie jusqu’à sa retraite.

Enfin Monsieur D lui est content. Il n’a que quelques amis, mais fidèles et sincères. Il a un travail qui paie les factures. Il n’est pas libre de faire tout ce qu’il veut à cause de ses obligations professionnelles et des contraintes financières, mais il a le temps de faire la fête le week-end avec Monsieur A, de téléphoner à Madame B 5 minutes, le soir à 20h30, et de suivre la vie palpitante de Monsieur C  sur sa page Facebook.

Malgré tout, avec les années qui passent, Monsieur D ne se sent pas satisfait. Il lui manque quelque chose dans sa formule potion de vie. Il a maintenant envie de plus. Il se dit que si un jour il est mis à la porte pour licenciement économique, tout s’écroulera. Il a pourtant peur de se lancer dans une autre activité. Il plafonne. Il se dit qu’au moins, il a un boulot lui, contrairement à Monsieur C. Qu’il a une vie sociale, contrairement à Madame B. Et qu’il a une place respectable dans l’entreprise, ce que jamais Monsieur A ne pourra avoir.

Alors il plafonne. C’est mieux comme cela, même s’il ne peut pas dire qu’il est heureux. Il aura le temps de repenser à cela quand il sera à la retraite, dans 50 ans.

Ces exemples sont tous un peu exagérés bien sûr et chaque situation est unique car ces ingrédients fluctuent et ne sont pas mesurables selon une échelle universelle. Monsieur A, B, D et Madame B n’existent que pour illustrer la formule potion de vie proposée.

Cette Formule potion de vie peut-être erronée ou incomplète mais si elle m’explose à la figure, vous en serez les premiers informés 🙂

Afin de mieux répondre à vos attentes, participez au mini sondage Potion de Vie (il ne prendra que deux minutes de votre temps)

Merci par avance 

[edit 2015] : un an après les résultats de la formule potion de vie ont donné la sortie de mon premier livre, devenu bestseller entretemps 🙂 Et vous ? Avez vous une formule potion de vie à vous ? Partagez la dans les commentaires ! Même 4 ans après je continue de regarder vos commentaires !!

sing-post-cta-potion-de-vie

5 Commentaires

  • Bonjour, votre site est vraiment très intéressant pour se remettre en question, savoir quoi améliorer… J’avais déjà posté sur le calcul de la richesse. Je voulais ajouter que pour moi, le bonheur est une notion propre à chacun. Je trouve pour ma part qu’on l’atteint dans la relation avec d’autres personnes et êtres vivants en général. Pour en dire un peu sur moi, j’ai 43 ans, marié, 3 enfants dont une fille handicapée (on relativise beaucoup de ses malheurs avec elle). professionnellement, je suis kiné ostéopathe dans un cabinet de groupe. J’ai plutôt bien réussi de ce côté. Je gagne 7600€ nets par mois, j’ai une grande maison, piscine intérieure, je roule en audi a5 et ma femme en x6… Enfin bref tout va bien. L’argent ne fait pas le bonheur. On le trouve dans la relation aux autres. Les biens que l’on peut s’acheter procurent du plaisir, ce qui est différent. C’est sur que ne pas trop compter ça enlève un poids. Pour réussir dans sa vie, il faut déjà savoir qui l’on est (ne pas se prendre pour ce qu’on est pas),ce que l’on veut, être sincère avec soi-même, ce fixer des objectifs et une éthique, et être patient, le travail met des années à payer. Ne pas forcer les choses mais insister en douceur pour qu’une situation se débloque ou change dans le sens qu’on veut. Avec le temps ça viendra… D’autres ont écrit sur ces sujets, ne pas hésiter à les lire. C’est avant tout un travail sur soi et sa mentalité.

    • Je partage exactement le même point de vue !!!
      C’est d’ailleurs ce que j’ai essayé de communiquer dans cet article, pour moi le bonheur est avant tout émotionnel avant d’être matériel. L’énergie émotionnelle.
      On dirait que vous êtes un habitué des anciens articles 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.