Concentration Mémoire

Améliorer sa mémoire et sa concentration avec le jeu d’échecs

mémoire et jeu d'échecs
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Mémoire et jeu d’échecs : comment développer votre concentration et vos capacités de mémorisation

Article écrit par l’équipe de Apprendrelesechecs24h, je les laisse se présenter pour vous :

Nous sommes quatre amis et nous nous sommes rencontrés autour de l’échiquier. Nous voulons faire découvrir au plus grand nombre les bienfaits du jeu d’échecs et populariser notre passion. Chacun avec sa spécialité :

  • Tigran, Vice-champion de France 2015, s’occupe de la partie purement échiquéenne
  • Anthony, entraîneur de l’équipe de France jeunes, s’occupe de la pédagogie
  • Pierre, professeur de mathématiques, s’occupe de la partie « psychologie cognitive »
  • Rémi, coach mental, s’occupe de la partie « développement personnel

mémoire et jeu d'échecs

Mémoire et jeu d’échecs

Les résultats des études portant sur le jeu d’échecs sont spectaculaires. En particulier, il a été démontré que des enfants ayant suivi des cours d’échecs pendant deux ans ont amélioré de 50% leur concentration, de 32% leur logique et de 22% leur mémoire (thèse de M. Noir, Lyon, 2002). Si on peut concevoir aisément la relation entre le jeu d’échecs et la concentration ou la logique, l’amélioration de la mémoire mérite quelques éclaircissements.

Dans la suite de l’article, nous expliquerons également comment retenir une position d’échecs en ne l’ayant regardé que trois secondes, comment jouer aux échecs à l’aveugle et comment retenir une partie d’échecs en entier !

La mémoire permet de prendre des décisions

La mémoire a un rôle très important, celui de recevoir les informations du monde extérieur, de les traiter, de les classer et de donner éventuellement une réponse. Elle est reliée à tout le corps humain : les informations qu’elle reçoit peuvent être d’ordre olfactif, visuel, tactile, auditif… Et cette information arrive dans une première composante de la mémoire : la mémoire de travail appelée aussi mémoire à court terme puisque ces informations ne resteraient qu’une dizaine de secondes dans celles-ci. Enfin, les informations arrivent dans la deuxième composante de la mémoire : la mémoire à long terme.

Lorsqu’elle doit apporter une réponse, la mémoire de travail reçoit deux types d’informations : les informations reçues par le corps et les informations données par la mémoire à long terme. En raisonnant à partir de toutes ces informations, une réponse est donnée. La mémoire de travail peut être considérée comme étant la partie consciente du cerveau.

La mémoire de travail est limitée

Voilà le point clé et la principale difficulté : la mémoire de travail est limitée. Si la mémoire à long terme a une capacité de stockage infinie, la mémoire de travail n’aurait seulement que cinq à neuf unités de stockage ! Qu’est-ce qu’une « unité de stockage » ? Eh bien, cela peut être tout et n’importe quoi : si on prend l’exemple de la lecture, cela peut être une lettre ou un mot ou une phrase ou même un paragraphe. Cela veut dire que plus on a fait de liens entre les objets, plus ces objets vont s’assembler pour ne tenir que dans une unité.

Mémoire et jeu d’échecs : boostez votre mémoire de travail

On a donc compris que la mémoire de travail est importante mais concrètement comment faire pour l’améliorer ? Première technique, plus on la fait fonctionner, plus on l’améliore. Beaucoup de livres existent pour cela (ND JYP : dont l’indispensable Boostez votre mémoire !!). Ceux-ci propose souvent de petits exercices sur les chiffres : retenir une suite de chiffres dans l’ordre, c’est utiliser sa mémoire à long terme. Mais redonner la même suite dans le désordre, c’est utiliser sa mémoire à long terme plus sa mémoire de travail ! La lecture est également très recommandée puisque pour faire aller vingt-quatre lettres aux sons différents ensemble, on doit utiliser sa mémoire de travail.

Mémoire et jeu d’échecs ?

Et c’est là qu’intervient le jeu d’échecs ! Lui aussi fait travailler la mémoire de travail. En effet, il faut faire jouer ensemble 16 pièces et pions aux mouvements différents. De plus, si on commence à apprendre un peu à jouer aux échecs, on se rend compte qu’on arrive à organiser le jeu grâce à différents concepts. Là encore savoir quel concept utiliser dans quelle situation fait fonctionner sa mémoire de travail.

Mémoire et jeu d’échecs : la mémorisation par bloc

Deuxième technique pour améliorer la mémoire de travail : la mémorisation par bloc. Nous avons vu que le nombre d’unités de stockage de la mémoire de travail est limitée mais que celles-ci ne le sont pas en taille. Ainsi, faire des liens entre les connaissances permet de les rentrer toutes dans la même unité. Prenons un exemple, un serveur qui passe la commande à un client ne va pas occuper une unité pour la boisson du client, une autre pour son plat, une autre pour son dessert etc… Il va former un bloc de la commande entière du client avec pourquoi pas son apparence et sa façon de parler pour ne la faire tenir que dans une unité.

Aux échecs, nous raisonnons de la même façon. Nous avons l’habitude de regarder la façon dont sont protégés les Rois d’un bloc chacun, la façon dont est constitué le centre de l’échiquier par un bloc. Et la partie opposée aux rois d’un bloc pour chaque adversaire. Il a été montré qu’il suffit de cinq blocs pour qu’un joueur d’échecs puisse retenir une position en moins de trois secondes ! C’est également comme cela que les joueurs d’échecs parviennent à jouer à l’aveugle. Nous retenons les positions par bloc. Certains ne voient même pas d’échiquier dans leur tête !

Attention, si on place les pièces au hasard sur l’échiquier, il n’est plus possible de raisonner par bloc et même les grands-maîtres d’échecs ne parviennent plus à retenir les positions en moins de trois secondes.

mémoire et jeu d'échecs

Comment retenir une partie ?

Même technique : la mémorisation par bloc. Cette fois, les blocs précédents se combinent avec des blocs pour l’ouverture des deux adversaires (la façon dont ils ont disposés leur pièce en début de partie), puis pour le milieu de jeu et pour la finale (la fin de partie). C’est en fait quelque chose d’assez commun pour ceux qui jouent régulièrement aux échecs !

Conclusion : jouez aux échecs !

Le jeu d’échecs permet donc de prendre l’habitude d’organiser sa mémoire par bloc et améliore tout simplement les capacités de sa mémoire. Notre équipe composée d’entraîneurs d’échecs, d’un enseignant et d’un coach mental vous propose des vidéos gratuites pour apprendre à jouer aux échecs et progresser. Pour les recevoir, inscrivez-vous sur www.apprendre-les-echecs-24h.com. Chaque vidéo est suivie par l’envoi de fiches d’exercices soigneusement corrigées qui vous permettront de tirer le maximum de compétences de ce jeu.

sing-post-cta-potion-de-vie

11 Commentaires

  • Super article !

    Je me posais justement une question à propos des échecs ces derniers temps. C’est peut-être un peu technique pour ce qui ne jouent pas aux echecs, mais est-ce envisageable d’utiliser des techniques de mémorisation pour retenir les coups des ouvertures (la théorie) ? Cela n’enlève en rien le fait qu’il faille tout de même comprendre les coups d’une ouverture mais comme je ne me suis jamais plongé dans l’apprentissage des ouvertures je voulais pouvoir utiliser la meilleure technique pour être efficace.

    PS: Je suis un joueur d’échecs passioné (18 ans), j’ai pour l’instant un classement d’environ 1800 fide, à titre indicatif.

    Pierre.

    • Bonjour Pierre,

      Oui bien sûr ! On peut au moins utiliser sa mémoire épisodique (retenir l’ouverture en se racontant une histoire). Si tu veux un exemple, tu peux regarder comment Jean-Yves explique la façon de retenir le drapeau de l’Afghanistan dans la vidéo 1 sur les drapeaux.

      Pierre Petitcunot

      • Merci Pierre haha !

        Je pense que c’est ce que je vais faire d’autant plus qu’apprendre les ouvertures par cœur n’est pas souvent passionnant …

        À bientôt,
        Pierre.

  • Quand j’étais plus jeune, j’étais un joueur aguerri. Mais au fil des années, j’ai arrêter de jouer et j’ai aujourd’hui l’impression d’avoir oublié toutes les règles!!!!
    En tout cas, grâce à cet article, je pense que je vais maintenant m’y remettre

  • J’avais lu dans un livre des méthodes pour gagner presque systématiquement des jeux comme les morpions ou le puissance 4, et justement le livre recommande le site potiondevie dans sa partie « Pour aller plus loin »

Laisser un commentaire