Mémoire

Mémoriser un cours

mémoriser un cours
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Mémoriser un cours : Dans la série des questions qui reviennent sans arrêt, nous avons :

« comment je fais pour tout mémoriser » ?

J’ai déjà fait une vidéo sur le sujet, dans laquelle je donne une technique vraiment originale, efficace, mais qui demande beaucoup beaucoup d’efforts.

Aujourd’hui je voulais revenir sur ce concept de tout mémoriser, et vous proposer une technique dans la foulée.

Je vous rappelle que si vous voulez soutenir la chaîne, je dispose d’une page Tipeee sur laquelle je vous offre des contreparties vraiment cool. Le lien se trouve dans la description,

Allez c’est parti !

Alors On va direct mettre quelque chose au point :

Tout mémoriser sans rien perdre… c’est du fantasme !

Oubliez les histoires de mémoire photographique et compagnie, ce n’est pas ça qui va vous sauver. On a parlé de ça dans une vidéo précédente, et je ne vais pas y revenir, mais dans 99% des cas cela ne vous servirait à rien de tout mémoriser.

Cela encombrerait même votre mémoire pour rien.

Les 1% restants, c’est quand on vous demande d’apprendre une poésie par cœur.

Alors comment on fait pour retenir l’essence d’un cours ou d’un texte, de telle sorte que l’on a impression d’avoir tout mémorisé ?

En utilisant votre mémoire de façon intelligente et non pas en mode rabachage.

Voici comment faire.

Mémoriser un cours : exemple médecine

Je suis allé sur cours-medecine.info pour me trouver un exemple.

La communication cellulaire.

La première chose que vous allez faire pour mémoriser un cours comme cela, c’est faire un survol.

C’est-à-dire que vous allez faire défiler l’ensemble du cours et l’observer.

Et là vous avez peur.

Rassurez-vous, c’est normal.

Lorsque vous faites votre survol, vous devez répondre intérieurement à ces 3 questions :

  1. Est-ce que le cours est structuré ?
  2. Y a-t-il des schémas, des tableaux ou des graphiques importants ?
  3. Quelles sont les informations en gras ou mises en avant.

Ce premier survol a un but bien précis pour votre cerveau : faire fonctionner l’effet d’amorce.

C’est-à-dire que même si vous survolez sans lire, votre cerveau va commencer à estimer tout un tas de choses : la densité, la complexité du contenu, et aussi le temps que cela risque de vous prendre.

Si vous commencez à lire sans avoir fait ce survol, ce qu’il va se passer, c’est que votre cerveau va au début être très concentré car il part à l’aveugle. Il ne sait pas exactement où il doit investir votre énergie.

Commencez toujours par le survol.

Répondons maintenant aux 3 questions.

Est-ce que le cours est structuré ?

Ah ben là c’est clairement le cas. Il y a des chiffres, des parties, des sous parties, on dirait une page wikipédia, et ça c’est très bon signe pour la suite, car c’est plutôt la structure que vous allez mémoriser. On va y revenir.

Ensuite, question 2 : y a t’-il des schémas, graphiques ou tableaux ?

Non, pas un seul, ça aussi c’est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce que l’apprentissage des schémas graphiques et tableau est un peu plus long.

Tiens d’ailleurs, la meilleure méthode pour mémoriser ce type d’information, c’est de les refaire à la main, en mémorisant les informations petit à petit. Colonne par colonne ou bout de graphique par bout de graphique etc.

J’insiste bien sur le fait de les refaire à la main, pas dans votre tête ou en numérique.

Je ferais une vidéo dessus à l’occasion, plus précise.

Ensuite dernière question : y a-t-il des informations en gras ou mises en avant ?

Oui, il y en a plein !

C’est bien simple : ça vous devez le mémoriser, surtout si c’est un professeur qui a créé le cours.

Et quand je dis mémoriser, je veux surtout dire : savoir expliquer ce que cela veut dire.

Souvenez-vous de la méthode Feynman les amis.

On n’attend pas de vous que vous soyez des machines à réciter, mais plutôt des machines à expliquer.

Donc si vous savez expliquer chaque chose en gras, vous êtes sur la bonne voie. Et si vous ne le savez pas, c’est la première lecture du cours qui va vous aider.

Une fois que vous avez répondu aux trois questions, il est temps de passer à la première phase de mémorisation :

Mémoriser un cours étape 2 : repérer le fil conducteur

Là, le cours est structuré, donc c’est génial, il vous suffit de regarder le sommaire. Vous pouvez voir que le cours a 3 parties, et que la première est plutôt introductive en vous présentant deux types de transmissions.

La partie 2 est gigantesque, et c’est sans doute là que se concentreront la plupart de vos efforts de mémorisation. La partie 3 est grande également.

Et là déjà, avant de commencer, vous savez que votre concentration va partir dans la partie 2 et les molécules informatives.

Donc dans ce cours de communication cellulaire, au final, vous savez que l’on va vous parler de deux types de transmissions cellulaires à savoir distinguer, et ensuite, une grosse partie sur les molécules informatives, et une autre sur les récepteurs.

Si vous n’aviez pas eu de structure et de sommaire à votre cours, qu’auriez vous pu faire ?

La réponse est toute simple : le créer vous-même !

Si vous pouvez le faire un peu comme ça, avec des chiffres et des sous parties, c’est bien, mais si ce n’est pas aussi poussé dans un premier temps, c’est pas grave. Le but est de savoir où vous allez.

Si vous ne faites pas cette étape, c’est simple, vous allez avoir la désagréable impression que « tout est important » et que le cours est gigantesque, avec beaucoup trop d’informations différentes, alors qu’en réalité, elles sont structurées et beaucoup se recoupent naturellement.

Bref.

Vous avez votre fil conducteur ? Très bien. Il est temps de passer à la première lecture.

Etape 2 : première lecture

Pour info, ça a l’air long tout ce que je vous dis, mais en réalité, vous n’avez passé que 5 minutes avant d’entamer votre première lecture, c’est tout.

(sauf si vous devez recréer un fil conducteur évidemment, mais la plupart des temps, vous avez des contenus structurés donc bon…)

Lors de votre première lecture, c’est là que votre cerveau va analyser et tenter de comprendre ce qu’il lit.

On ne parle pas de mémoriser un cours à ce niveau là, mais de compréhension.

Et pour réussir cette première lecture, je n’ai que deux recommandations :

  1. Mettez votre portable dans une autre pièce, en mode avion, pour ne pas être interrompu
  2. Ne restez pas trop bloqué.

Beaucoup de gens vont arriver sur une info qu’ils ne comprennent pas, et ne passent pas à la suite avant d’avoir tout compris. C’est une erreur à mon sens. Vous allez perdre beaucoup d’énergie et être frustré.

Essayez de continuer un peu votre lecture en étant très attentif. Il y a de bonnes chances pour que vous arriviez à déduire ce que vous ne compreniez pas au début.

Et si c’est de pire en pire, alors stoppez tout et passer à un autre cours, ou faites une pause.

L’idée c’est de faire travailler le mode diffus de votre cerveau, qui lui continuera de réfléchir sur ce que vous n’avez pas compris.

Et lorsque vous reviendrez dessus par la suite, alors euréka, souvent devient plus clair après une pause.

Au cours de cette première lecture, votre mission est de prendre des notes sur les choses qui vous demandent du cerveau.

Si tout vous demande du cerveau, alors notez, gribouillez, et surlignez si nécessaire. En faisant cela, vous êtes déjà en train de mémoriser mieux que 99% de la population.

Une fois la première lecture terminée, et vos notes prises la suite est :

Faites une sieste.

Je ne plaisante pas tant que cela. Saviez-vous que c’est pendant le sommeil que votre cerveau crée des connexions entre les informations et mémorise ?

Mais qui dit sommeil, ne veut pas forcément dire nuit. D’où l’utilité de ce que l’on appelle les micro siestes !

Si cela ne vous est pas possible ou si cela n’est pas votre truc, le principe reste un peu le même : décrochez de votre cours et profitez en pour faire quelque chose qui n’a rien à voir.

C’est durant votre pause que votre cerveau va commencer à s’approprier les informations que vous avez notées.

Ensuite, vient la phase de relecture de… vos notes !

Mémoriser un cours étape 3 : relisez vos notes

Vous n’allez pas relire le cours, mais plutôt vos notes, pour voir si vous arrivez à vous relire et si vous comprenez ce que vous avez noté.

Ensuite, et seulement ensuite, vous allez procéder à la deuxième lecture de votre cours.

Cette deuxième relecture est beaucoup plus rapide car vous avez une seule mission :

Comparer le cours avec vos notes pour vous assurer que vous n’avez rien oublié d’important.

Normalement, ce n’est pas le cas, car vous avez noté tout ce qui était en gras, et que vous savez maintenant bien comment le cours s’articule.

Il vous reste maintenant la phase de mémorisation pure.

Et là, vous avez plusieurs options.

Soit vous utilisez un palais de mémoire pour mémoriser vos notes sans en oublier aucune.

Soit vous procédez à une deuxième réécriture de vos notes pour faire fonctionner la mémoire kinesthésique.

Soit vous vous faites des flashcards pour pouvoir tester les rappels espacés.

Soit enfin, vous voulez vraiment tout mémoriser pour longtemps et vous faites tout ça à la fois.

Quel que soit ce que vous décidez, la mémorisation à long terme, c’est pour l’étape finale :

Etape finale : Le rappel espacé.

Notre cerveau n’est pas comme un disque dur : vous ne pouvez pas télécharger la connaissance et ne plus vous en occuper.

Si vous voulez mémoriser un cours et le maintenir dans votre mémoire, il va vous falloir le réviser de temps à autres.

Là vous allez me dire : « à quelle fréquence ? »

Et je vous répondrais : « cela dépend » !

Cela dépend de la longueur de l’information, de la complexité de celle-ci, et aussi de votre intérêt pour le domaine.

Si c’est long, difficile et qu’en plus vous n’aimez pas le domaine, vous devrez répéter tous les jours dans un premier temps.

Si c’est court, rapide et qu’en plus vous éprouvez un réel intérêt pour le domaine, alors vous n’aurez même pas besoin de révision du tout.

Vous savez ce que cela veut dire ?

Non ?

Ca veut dire que si vous éprouvez de l’intérêt pour tout, alors, vous diviserez le temps nécessaire à mémoriser. Cela s’appelle la curiosité, et c’est votre meilleure allié dans la mémorisation.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les fréquences de révisions idéales, je vous recommande ma vidéo spécifiquement sur le sujet !

Vous avez maintenant la technique que j’utilise et que j’enseigne pour mémoriser des cours.

Peu importe que vous soyez étudiant ou en reconversion d’ailleurs.

On récapitule :

  1. Faire le survol pour répondre aux 3 questions clés : Y a-t-il une structure, des schémas, des informations en gras ?
  2. Repérer le fil conducteur du cours
  3. Lire à tête reposée en prenant des notes
  4. Faire une sieste ou une pause
  5. Revenir sur le cours et affiner vos notes
  6. Mémorisez et faites des rappels espacés.

Avec ça, vous n’aurez pas une mémorisation au mot près, mais vous aurez une mémorisation presque complète de vos cours, et surtout une méthodologie éprouvée et qui vous accompagnera à long terme !

Allez au travail !

sing-post-cta-potion-de-vie

2 Commentaires

  • Hello, est-il possible d’avoir un aperçu de la prise de note finale par rapport au cours pour se donner une idée à quoi ça va ressembler ?

  • Bonjour,

    J’ai fait le serment d’apprendre toute ma vie ;o) et je retourne en formation.
    La prise de note peut-elle être faite avec une carte mentale “papier stylo” ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.