Mémoire

Le miel booste-t-il vraiment le cerveau ?

miel
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Le miel est qualifié à juste titre de « nourriture des dieux ». On lui prête en fait de nombreuses vertus, et nombre d’entre elles ne sont pas exagérées. De nombreux forums louent aussi les vertus du miel sur la mémoire et le cerveau. Mais à ce sujet, les spécialistes ne sont pas unanimes. Il est donc important de se faire un avis sensé, basé sur les faits scientifiques. Avant de revisiter les prétendues vertus du miel pour le cerveau, revisitons quelques mythes autour de ce produit.

Le miel : un aliment exceptionnel

Le miel est un aliment produit par l’abeille, à partir de nectar ou de miellat. Il est composé de 75% de glucides, 38% de fructose, 31% de glucose, de 20% d’eau, de 1% de protéines, ainsi que de divers acides aminés, de maltose, de saccharose, de sodium, de calcium, de magnésium et de fer.

Les vertus curatives du miel sont connues et célébrées depuis l’Antiquité. On s’en servait notamment en Egypte pour sucrer d’autres préparations médicinales. Mais pendant les deux guerres mondiales du 20ème siècle, il a été utilisé pour soigner les blessures des soldats et accélérer leur cicatrisation.

Les vertus curatives du miel couvrent donc un large éventail de maladies. Parmi les remèdes de grand-mère courants censés combattre l’acné, on peut citer le miel. De nombreux spécialistes de la peau d’en appliquer sur les boutons pour favoriser la disparition et la cicatrisation des boutons disgracieux.

On recommande aussi du miel pour lutter contre la séborrhée et les pellicules. Le traitement consiste à mélanger 90% de miel pur à 10% d’eau tiède, et à appliquer le mélange sur le cuir chevelu en réalisant un massage. Ensuite, on couvre la tête avec une serviette pendant 3 heures avant de la rincer à l’eau tiède. La séborrhée légère et les pellicules tenaces disparaissent au bout d’un mois lorsque le traitement est appliqué chaque jour.

Par ailleurs, même les diététiciens louent les vertus du miel et en recommandent l’usage aux sportifs. Le miel est très riche en sels minéraux. Il favorise la croissance, fortifie le squelette et améliore la production d’hémoglobine. Grâce à sa concentration en vitamines, on peut mieux digérer les aliments. En effet, le miel contiendrait un facteur antibiotique rare appelé l’inhibine qui régule le transit intestinal et ralentit la fermentation des aliments.

Au-delà de ses vertus très appréciées, on parle souvent des effets du miel sur la mémoire, le cerveau et l’intelligence. Qu’en est-il vraiment ?

Le miel a-t-il un effet sur le cerveau ?

Le fait que notre alimentation ait un effet sur le cerveau n’est pas si surprenant en réalité. Bien que le cerveau ne pèse que 2% du poids total de l’organisme tout au plus, il absorbe à lui seul 20% de l’énergie du corps. Or, c’est principalement par le moyen de l’alimentation que nous fournissons au cerveau l’énergie nécessaire pour commander des actions aux organes du corps. En partant de ce principe, on n’est pas étonnés que le miel agisse sur le cerveau.

Mais des recherches indiquent c’est bel et bien le cas. Par exemple, nous savons que le cerveau a constamment besoin de glucides pour fonctionner correctement. En effet, les glucides sont qualifiés de carburant du cerveau, car il en a constamment besoin (120 grammes par jour au moins) pour son fonctionnement. Or que savons-nous du miel ? Qu’il contient 31% de glucides pur que le corps peut rapidement convertir en énergie. Si donc vous voulez devenir plus efficace et productif, 2 à 3 cuillerées de miel au quotidien vous y aideront grandement. Les spécialistes de la santé mentale pensent qu’une seule cuillère de miel fournit 17 grammes de glucides immédiatement transformés en énergie et absorbés par le cerveau.

Le miel est aussi riche en sels minéraux tels que le fer, le magnésium, le cuivre, le zinc, le magnésium, le phosphore et le calcium. Ces éléments sont-ils utiles pour le cerveau ? Evidemment ! Ces sels sont nécessaires pour aider le cerveau à générer des impulsions électriques correctes entre les neurones. Ce sont ces impulsions qui déterminent la transmission des données et favorisent une réflexion plus active. Par conséquent, en l’absence de sels minéraux suffisants (et de calcium notamment), vous aurez tendance à réfléchir lentement. Vous aurez aussi plus de mal à réfléchir et à prendre de bonnes décisions. Par contre, une seule cuillère de miel additionnée à de l’eau produit de bons résultats en supplémentation du cerveau.

Enfin, la science a révélé que le miel aidait à combattre efficacement l’apparition de symptômes liés à la démence. Comment cela ? Eh bien, le miel est riche en polyphénols, éléments qui protègent certaines zones du cerveau contre les maladies  neurodégénératives. Par exemple, certains polyphénols contenus dans du miel d’abeille pur combattent le vieillissement des cellules du cerveau. Evidemment, prendre simplement du miel pour diminuer l’apparition de ces cellules mortes n’a pas de sens. Il est important de mener dans le même temps une vie saine. Mais le miel aide efficacement à lutter contre le vieillissement du cerveau, ce qui permet d’utiliser sa mémoire encore plus longtemps.

Que faut-il en conclure ?

Le miel agit incontestablement sur le cerveau. Parmi les éléments contenus dans du miel qui pourraient être très utiles, citons les glucides, les polyphénols et les sels minéraux dont il est enrichi. Dans d’autres domaines encore, le miel a fait ses preuves et continue de satisfaire des millions d’usagers. Par exemple, ses vertus sur le sommeil sont bien connues. Le miel contient notamment du glycogène hépatique qui régule les fonctions du foie, et améliore même la qualité du sommeil.

Pour qu’il agisse sur le cerveau, le miel doit être correctement consommé. A l’état brut, il est un peu irritant et peut ne pas être dirigé correctement. Mais mélangé à de l’eau tiède ou froide, le miel est assimilé rapidement et fournit au corps et au cerveau l’énergie nécessaires pour assurer un fonctionnement optimal du corps. Consommez donc du miel, vous vous porterez mieux.

Cet article est rédigé par Mathieu Vénisse du blog de développement personnel Penser et Agir.

sing-post-cta-potion-de-vie

4 Commentaires

Laisser un commentaire