Mémoire

5 pièges du cerveau que vous devez éviter

pieges du cerveau
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

5 pièges du cerveau :

Je me souviens l’école.

Ou plus précisément le collège.

On nous demandait d’apprendre un tas de trucs. Pour la plupart qui n’allaient nous servir à rien.

Je me souviens que l’on nous demandait de tout connaître par cœur.

Dans tous les domaines.

Mais en fait, comment on apprend par cœur ?

L’ironie, c’est qu’on ne nous l’a jamais vraiment enseigné.

Le but consiste à répéter les informations et essayer de se les rappeler.

Plutôt simple.

Mais sans le savoir, on tombait dans un des pièges du cerveau

La bonne nouvelle, c’est que cela marchait. Au bout d’un moment on arrivait effectivement à retenir les choses.

La mauvaise, c’est que ce n’était pas durable, et surtout, c’était abrutissant.

Et puis l’école fut terminée. Notre cerveau a eu une vingtaine d’années pour s’habituer à absorber de l’information.

Il a eu le temps de prendre ses habitudes. Mais malgré nous on l’a fait tomber dans d’autres pièges du cerveau.

Jusqu’au moment où on a l’impression que tout déconne.

Notre cerveau se met à nous trahir. Comme s’il ne voulait plus rien apprendre. Comme s’il n’arrivait plus à se motiver à faire quelque chose.

On l’a vu venir pourtant. Il y avait des signes.

Au début on a commencé à tout remettre à plus tard. Mais ca allait, on se disait que lors des moments clés, on saurait être hyper productif.

On n’est jamais plus fort qu’au pied du mur.

Sauf qu’un jour cela n’a plus suffit.

Et là on a commencé à paniquer.

Est-on devenu fainéant ?

Je pensais que l’école était terminée, et que j’étais libre de pouvoir faire ce qu’il me plait.

Mais je dois encore apprendre des trucs.

D’une manière ou d’une autre, je suis toujours à l’école.

Si je ne me mets pas à jour, alors un jour  je deviendrai obsolète.

Il est temps de reprendre le contrôle de mon cerveau.

De ma vie.

Sauf que je tombe dans tous les pièges du cerveau qui font que je n’arrive à rien.

Il est temps d’apprendre à les éviter.

Oui mais comment ?

5 pièges du cerveau

Salut tout le monde ! J’espère que vous allez bien !

Aujourd’hui je voulais vous parler de 5 pièges du cerveau dans lesquels vous tombez régulièrement.

Si vous savez les éviter, alors vous serez beaucoup plus efficace dans votre vie à tous les niveaux :

Qu’il s’agisse d’apprendre des choses (ou de les transmettre !) qu’il s’agisse d’avoir une meilleure qualité de réflexion, d’arrêter de remettre les choses à plus tard, ou d’arrêter d’agir parfois comme un mouton.

Bref !

Si vous savez les éviter, vous aurez une vie meilleure, tout simplement.

Et non ce n’est pas exagéré de dire ça ;

Allez c’est parti !

1-l’apprentissage par coeur

La première fois qu’on doit apprendre par cœur, cela coïncide avec deux choses :

  • Les tables de multiplication
  • Les poésies

C’est juste qu’il n’existe pas d’autre façons d’apprendre quand on est gamin. En plus cela tombe bien, c’est à une période où le cerveau est extrêmement malléable et qu’il absorbe comme une éponge.

Alors peu importe la méthode, répéter jusqu’à l’infini, pas de problème, au bout d’un moment ca marche.

Sauf qu’on grandit, que le cerveau se met à réfléchir et se dit : « en fait ca me saoule de faire ça »

Et là on devrait apprendre d’autres manières d’apprendre justement, mais on ne le fait pas !

Alors le cerveau se dit : « apprendre = pénible, ok je me mets en grève »

Regardez autour de vous, il y a vraiment très peu de gens qui ont développé un amour de l’apprentissage par cœur.

En fait le piège, c’est de baser son apprentissage exclusivement sur la répétition des informations.

Vous surchargez votre mémoire de travail et dès que vous arrêtez de répéter, vous finissez par oublier assez vite.

Alors comment on fait pour ne plus tomber dans ce piège ?

Déjà avant de chercher à mémoriser une information, vous devez vous assurer que vous la comprenez… et que vous sauriez l’expliquer !

Et pour cela je vous recommande d’utiliser la méthode Feynman ! Si vous ne savez pas ce que c’est : sachez que c’est une astuce toute simple qui vous permet d’être sûr que vous avez mémorisé correctement les choses.

Et magiquement vous n’aurez plus besoin de répéter à l’infini !

Je vous explique tout dans cette vidéo : et au passage, elle a dépassé le cap du demi-million de vues !

Avant de commencer à répéter les informations : sachez les réexpliquer à un enfant de 6 ans.

2- L’illusion d’apprentissage

Alors là c’est un des pièges du cerveau les plus vicieux !

On vous pose une question. Vous commencez à réfléchir, vous regardez la réponse, et vous vous dites : « Oui c’est ça, je le savais ».

Et vous faites ça tout le temps sans le savoir.

On appelle cela l’illusion d’apprentissage, parce que vous pensez que vous avez mémorisé une information, alors qu’en fait votre cerveau ne fait que la reconnaître. Il se souvient l’avoir vue quelque part, c’est tout.

Enormément de gens tombent dans ce piège.

Ne le faites plus !

Alors comment on fait ?

Et bien quand on a appris quelque chose, on se teste. On se pose des questions, et ne regarde PAS les réponses avant d’avoir donné son dernier mot (oui comme l’émission)

C’est un réflexe très important à prendre.

3-le sur-apprentissage

Alors à l’inverse, vous avez le surapprentissage.

C’est quoi ?

Vous avez des gens qui se rendent comptent du piège de l’illusion d’apprentissage, et qui font l’exact opposé : c’est-à-dire que pour être sûr d’avoir bien mémorisé, il vont passer énormément de temps à bosser la même chose jusqu’à la maîtriser à 110%

Ca reviendrait à chasser les mouches au bazooka.

Mais pourquoi c’est un piège si ça donne des bons résultats ?

Et bien le premier problème c’est celui du temps.

Quelle que soit votre situation, vous n’aurez tout simplement pas le temps d’assurer partout un tel taux de rétention, alors quand vous serez pressé par le temps, vous terminerez à l’arrache, en oubliant plein de choses.

En plus, quand vous faites du surapprentissage, vous aimez faire les choses dans l’ordre, alors vous passez beaucoup de temps sur les introductions, et quand les vrais chapitres à réviser arrivent, vous êtes déjà fatigué.

C’est d’ailleurs le deuxième problème : faire du surapprentissage, cela demande beaucoup d’énergie pour votre cerveau, et il est probable que vous  éprouviez rapidement un ras le bol, suivi d’un burnout !

Alors on fait comment pour ne plus tomber dans ce piège ?

On commence par effectuer un survol de tout ce qu’on a à apprendre (ou à faire).

On appelle cela l’amorce : c’est un phénomène cognitif pendant lequel vous préparez votre cerveau à mettre de côté l’énergie dont il aura besoin.

On évalue le temps nécessaire que cela nous prendrait. On compare à la réalité, et on fait des choix et des sacrifices. Car vous n’aurez pas le temps de tout mémoriser à 100%.

Acceptez ce fait, et concentrez vous d’abord sur le plus important.

Le temps se révélera votre allié pour éviter que cela ne dérive. Chronométrez-vous et cherchez à augmenter légèrement votre cadence.

Lâchez prise ! Oui vous avez passé suffisamment de temps ! Vous y reviendrez lorsque vous aurez terminé le reste !

Le syndrome : “tout est important”

Etes vous du type à penser que toutes les informations sont ultra importantes et que vous devez les connaître sur le bout des doigts ?

Vous êtes peut-être victime de ce que j’appelle le syndrome « tout est important », plus communément appelé : l’esprit de synthèse.

Cela a pour effet de vous angoisser et de vous mettre une pression terrible. Le sentiment d’être submergé, et de ne pas savoir par où commencer.

Et bien je vais vous le dire par où commencer :

Par le résumé.

Lorsque vous apprenez quelque chose, faites en un mini résumé. Déjà le fait de faire un résumé vous permettra de commencer à apprendre (il y a peu de monde qui le sait)

Ensuite, cela vous forcera à choisir l’information la plus importante et éliminer les détails, puisque vous devrez réduire la quantité justement.

Une petite astuce pour y arriver ?

Sachez que lorsque vous avez des grands textes remplis d’informations, vous pouvez les résumer en quelques phrases, puisque je vous rappelle qu’en langue française, on développe une idée par paragraphe.

En d’autres termes, vous pourriez résumer un long paragraphe en une phrase. A vous de choisir les bons mots en étant le plus complet possible. Et c’est ça que vous pourrez apprendre.

5- Le cerveau atrophié

Partez du principe que le cerveau c’est comme un muscle : si vous ne l’utilisez pas, il faiblit et finit par s’atrophier.

Quand j’étais au collège, j’étais ravi d’avoir 3 mois de vacances en été, loin des cahiers et de tout apprentissage. Mais c’était une erreur.

Le problème c’est que pour reprendre les bonnes habitudes après c’est très difficile.

Et quand on terminé l’école, c’est pareil, on a tendance à ne plus étudier quoi que ce soit. C’est une erreur ! Après quand un jour on doit s’y remettre, c’est tout simplement impossible.

Alors comment on fait pour ne pas avoir un cerveau atrophié ?

On intègre un nouveau mantra qui dit : chaque jour j’apprends quelque chose.

Peu importe si c’est un grand chapitre ou si c’est juste une information, tant que votre cerveau est en mode actif et non en mode passif (comme lorsque vous regardez du divertissement) alors vous éviterez ce piège.

Ca ne veut pas dire qu’il ne faut pas se divertir hein !

Ca veut juste dire qu’il faut aussi apprendre quelquechose aujourd’hui. Même si vous n’en éprouvez pas le besoin !

Voilà c’était Jean-Yves et j’espère que cette petite vidéo vous aura plu !

Si c’est le cas, mettez un petit pouce bleu pour m’encourager !

Quel est le piège dans lequel vous tombez le plus souvent ?

Dites le moi dans les commentaires ci-dessous !

Sachez que pour allez plus loin, vous pouvez également vous inscrire à ma toute nouvelle masterclass

sing-post-cta-potion-de-vie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.