Mémoire

Comment tout apprendre rapidement

tout apprendre rapidement
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Tout apprendre rapidement : Depuis 2011, je lis tout ce qui concerne l’apprentissage des connaissances, à tout âge. Je cherche à saisir le point de vue des experts sur comment tout apprendre efficacement.

Je cherche la formule magique pour apprendre n’importe quel domaine rapidement, en partant de zéro.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les experts ne sont pas d’accord.

Certains disent qu’on peut tout apprendre, rapidement. D’autres pensent que c’est inné. On comprend un domaine et on l’apprend vite, ou on ne le comprend pas, et on est condamné à ne pas réussir à l’apprendre.

Certains pensent qu’il faut visualiser l’information de manière aérienne, colorée et organique. D’autres pensent qu’il faut avant tout que l’information soit classée à la bonne place dans des tableaux.

Certains pensent qu’il faut créer des moyens mnémotechniques, d’autres pensent qu’il faut juste rabâcher jusqu’à ce que cela rentre, car c’est plus rapide.

Où se trouve la vérité dans tout cela ?

Pendant des années j’ai passé énormément de temps à recouper les informations. Chaque fois que je trouvais quelque chose, je vous en faisais une vidéo.

Cette fois, j’ai peut-être trouvé un lien qui unit toutes ces théories. Un fil conducteur, une sorte de mode d’emploi de comment on apprend rapidement une compétence en partant de zéro.

C’est ce que j’ai envie de vous partager aujourd’hui.

Tout apprendre : les deux écoles

Imaginez que vous souhaitiez apprendre quelque chose en partant de zéro, et devenir assez bon très vite.

Est-ce que ce ne serait pas formidable d’avoir un mode d’emploi qui marche pour à peu près tout ?

Trop beau pour être vrai ?

Hmmm Pas forcément !

Il existe 2 grandes écoles lorsqu’il s’agit de maîtriser quelquechose au point de devenir vraiment bon. A la fin de la vidéo, ce sera à vous de me dire quelle école vous préféreriez appartenir.

Tout d’abord, vous avez l’école des 10 000h, qui a été popularisée par Malcolm Gladwell dans son livre « Outliers » et qui dit en gros que pour être maître dans un domaine, il faut passer 10000h à la pratiquer.

Ainsi par exemple, si Mozart est devenu un maître de la musique très jeune, c’est parce qu’il aurait commencé vraiment très jeune à un haut niveau en s’entraînant avec son père.

Il en va de même pour les beattles, le fameux groupe de musique qui aurait tout simplement passé énormément de temps à faire toujours les mêmes concerts dans d’obscurs pubs en Allemagne avant d’exploser au grand jour.

On a besoin de faire une petite conversion :

10 000h de pratique, cela veut dire qu’à raison de 8h par jour, il vous faudrait 1250 jours pour y arriver.  Ce qui ferait environ 3 ans et demi d’affilée, en imaginant que vous ne preniez pas de vacances et que vous ne soyez jamais malade ou démotivé.

Ce n’est pas tout.

Ces 10 000h doivent être passées à faire de la pratique délibérée. C’est-à-dire que vous prenez une sous compétence de ce que vous cherchez à apprendre, puis vous la pratiquez jusqu’à la maîtriser à la perfection.

Par exemple, si vous cherchez à devenir bon au tennis (la compétence), une des sous compétences pourrait être le service.

Et bien selon la loi des 10000h, il vous faudrait déjà passer des centaines d’heures à pratiquer un type de service avant de passer à d’autres sous compétences comme le coup droit, le smash ou le revers par exemple.

Petit à petit, vous élargissez votre cercle de compétences.

Cette école a l’air un peu extrême, mais si vous prenez du temps à analyser les perfomances des meilleurs dans leurs domaines, et de leur façon de s’entraîner, vous vous rendrez vite compte qu’ils passent effectivement bien plus de temps à faire de la pratique délibérée que le champion moyen.

C’est ce qui ferait la différence entre un champion… et un champion légendaire !

Si vous voulez devenir un génie des maths en partant de zéro avec la loi des 10 000h, il vous faudra par exemple, passer quelques heures à maîtriser les additions, avant de passer aux soustractions, puis aux multiplications, puis les divisions, jusqu’au équations, la géométrie etc.

Vous pouvez ainsi considérer chaque domaine des mathématiques comme une sous compétence que vous vous empressez de pratiquer jusqu’à la maîtriser, avant de passer à la suite.

Ca c’était l’école de la théorie des 10 000h. Pour plus d’informations, je vous rappelle la vidéo que j’avais faite sur le sujet et que vous pourrez trouver ici.

La méthode des 20h

Comme beaucoup, je n’ai pas tout le temps 10000h devant moi lorsque je souhaite apprendre quelque chose.

Alors peut-être que pour certaines choses, la deuxième école sera plus faite pour vous.

Il s’agit de l’école de la théorie des 20h.

Prenant complètement à contrepied Malcolm Gladwell et ses 10000, la théorie des 20h, prônée par Josh Kaufman, auteur du personnal MBA, affirme que pour apprendre quelque chose et le maîtriser rapidement, vous n’avez besoin que d’une vingtaine d’heures environ.

C’est quand même un gros décalage ! Mais attention :

La première chose, c’est que la loi des 20h ne fera pas de vous le meilleur dans votre domaine. Elle vous fera juste l’acquérir rapidement en partant de zéro.

La deuxième c’est que lorsque l’on dit 20h, il s’agit vraiment de 20h de pratique. Cela ne compte pas la théorie. D’ailleurs, cette école vous encourage à passer le plus rapidement possible à la pratique.

La théorie ne vous sert qu’à comprendre les principes de bases et les règles.

Si vous apprenez le jeu d’échecs par exemple avec la méthode des 20h, alors la théorie se résumera à apprendre comment les pièces bougent et quelques ouvertures. Le reste ne sera quasiment que de la pratique.

Idem pour la programmation. Vous devez commencer à coder le plus vite possible, même si vous n’avez pas saisi toute la théorie. Les corrections se feront plus tard.

Ce qui est intéressant, c’est que les deux écoles se rejoignent sur un point : la pratique délibérée est ce qui va vraiment faire la différence.

Cette approche par compétence et sous compétence que vous exercez jusqu’à les maîtriser.

Par exemple, si vous cherchez à apprendre la dactylographie, vous allez dans un premier temps vous exercez à taper avec vos 10 doigts, puis vous allez vous exercez à taper sans regarder vos mains, puis vous vous exercerez sur les mots qui vous donnent le plus de mal, etc.

Vous pratiquez une sous compétence et vous ne pouvez pas passer à la suite avant de l’avoir maîtrisée.

Un peu comme un jeu vidéo en ligne tiens.

Alors si cette école semble plus séduisante par son côté rapide et sa promesse d’apprendre rapidement, vous devez néanmoins suivre 10 commandements qui devront s’appliquer quel que soit ce que vous cherchez à apprendre.

Le premier commandement c’est :

1- choisissez un projet passionnant.

En d’autres termes, si vous n’arrivez pas à trouver intéressant ce que vous cherchez à apprendre, alors il vous faudra beaucoup plus de 20h pour y arriver, tout simplement.

2- Concentrez votre énergie sur une compétence à la fois.

Même s’il est tentant d’apprendre à jouer un instrument en même temps que vous apprenez une langue, il est déconseillé de de le faire, car les deux apprentissages se parasiteraient. Passez votre temps libre sur un sujet, pas plusieurs.

3- Définissez votre niveau de performance cible.

Ici, vous devez déterminer quel niveau vous souhaitez obtenir. Quel niveau de résultats vous rendrait satisfait ?

Si par exemple vous souhaitez apprendre une langue, votre niveau de performance cible peut être la compréhension orale lorsque vous écoutez une émission radio ou bien simplement de savoir converser avec un natif, ou bien de pouvoir commander au restaurant.

4- décomposez la compétence en sous compétences.

C’est une étape très importante, car lorsque vous pratiquerez, ce sera sur des sous compétences. Vous vous souvenez du jeu d’échecs ? Une sous compétence c’est par exemple : apprendre à bouger les pièces. Une autre peut être une tactique d’ouverture avec les blancs. Une autre peut être une tactique d’ouverture avec les noirs, etc.

En faisant ce découpage, vous rendez votre apprentissage plus clair, et vous ne vous sentez pas submergé.

5e commandement : procurez vous les outils indispensables.

Si votre but est d’apprendre à jouer d’un nouvel instrument par exemple : l’une des premières choses à faire est de vous procurer l’instrument en question, pour qu’il soit toujours disponible.

Mais les outils indispensables, ce n’est pas que cela : c’est aussi par exemple : un métronome, une application recommandée pour les débutants, ou les meilleurs livres sur le sujet.

Ces outils vont vous permettre de pratiquer dans de bonnes conditions et de vous faire gagner un temps précieux.

6- Eliminez les obstacles à la pratique

Et c’est là que vous devrez dépenser la plupart de votre énergie avant la pratique. Les obstacles à la pratique, c’est tous les petits blocages qui font en sorte que vous ne progresserez pas dans de bonnes conditions : les mauvais outils, ou bien le mauvais moment, les excuses, les raisons psychologiques, les périodes de démotivation, les distractions, etc.

Vous devez impérativement passer du temps à l’élimination de ces obstacles, sinon cela ralentira ou stoppera votre progression.

A ce sujet, je vous recommande un outil pour vous débarrasser de ces obstacles à la pratique : ma nouvelle masterclass !!

Les liens sont dans la description !

7-réservez du temps à la pratique

Cela peut paraître évident, mais c’est pourtant un commandement à respecter : vous allez devoir vous organiser pour prendre et réserver du temps à la pratique. N’imaginez pas que aurez le temps, car cela n’arrivera pas. Il faut juste réserver et planifier du temps. Prendre le temps.

8- Organisez des retours d’informations rapides.

Ce qu’on appelle les feedbacks ! Vous devez savoir lorsque vous faites une erreur ou lorsque vous êtes sur la bonne voie. Quand vous apprenez à dactylographier, aucun problème, si vous appuyez sur la mauvaise touche, votre mot n’est pas lisible.

Idem quand vous apprenez la programmation : une erreur dans votre code et le programme ne marchera tout simplement pas.

Mais lorsque vous cherchez à apprendre des choses un peu différentes comme un instrument ou une langue, il est assez compliqué d’avoir ce retour d’informations.

C’est pour cela que suivant ce que vous cherchez à apprendre, vous allez peut être devoir trouver un mentor, ou un prof, pour éviter de pratiquer en faisant des erreurs dès le début !

9- Pratiquez à tout moment par phases brèves 

Cela veut tout simplement dire que pour apprendre rapidement vous allez devoir pratiquer souvent, mais également par petites phases, car on ne dispose que d’une certaine quantité de concentration d’affilée. Vous ne pourrez pas pratiquer plusieurs heures d’affilée de manière efficace. Il vaut mieux prévoir plusieurs petites séances !

Et enfin 10 – privilégier la quantité et la rapidité.

Votre objectif va être d’abord de pratiquer, et non de viser la perfection. Vous fonctionnez par itération, en vous améliorant sur la durée. Plus vous pouvez avoir de retours sur ce que vous faites, plus vous pourrez apprendre rapidement.

En respectant ces 10 commandements, vous allez pouvoir apprendre n’importe quel domaine en partant de zéro.

Vous pouvez maintenant vous lancer et commencer la pratique délibérée sans plus attendre !

Mais au fait, à quelle école appartenez-vous ? les 10000h ou les 20h ?

Et avez-vous décidé d’apprendre quelque chose en ce moment ? Si oui quoi ?

Dites le moi dans les commentaires 😉

sing-post-cta-potion-de-vie

1 commentaire

  • Personnellement je fais parti de l’école des 20h pour la plupart des choses. Car tout simplement, je suis comme beaucoup, accro à la phase de découverte. M’enfermer dans une seule activité et y passer 10 000h n’est pas dans mon caractère, à ce moment précis. Cela peut changer si j’ai un coup de coeur pour une activité mais dans ce cas là, ça sera une refonte de mes habitudes de vie. Ce n’est donc pas impossible mais à l’heure actuelle, je suis dans l’école des 20h.

    J’aime beaucoup la pratique délibérée, car elle me permet d’être en état de flow, que j’aime beaucoup. Sentir progresser est aussi une impression vraiment top.

    Merci pour cet article et toutes ces précisions !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.