Concentration Mémoire

Les Secrets d’une Mémoire Indestructible avec Vivre Paléo

vivre paléo
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Les secrets d’une mémoire indestructible avec vivre paléo

**Cet article a été écrit par Julien du blog Vivre-Paléo**

Vous pouvez profiter des bons conseils de Jean Yves pour muscler votre mémoire au quotidien. Travailler votre cerveau est une chose essentielle. Mais vous ne faites les choses qu’à moitié si vous n’utilisez pas les conseils suivants pour vivre paléo.

Car si vous construisez effectivement de nouvelles connexions neuronales avec les procédés mnémotechniques, êtes-vous sûr d’utiliser de bons matériaux pour que ces connexions persistent dans le temps? Êtes-vous certains que vos efforts pour bâtir votre palais de mémoire ne seront pas réduits à néant à cause des fondations sur lesquelles vous l’avez édifié?

Je m’appelle Julien et j’ai développé une expertise qui m’a amené à découvrir les secrets ancestraux permettant à quiconque d’obtenir une santé à toute épreuve.

Que ce soit pour votre vie quotidienne, ou pour les révisions de vos examens à venir, vous allez découvrir comment maximiser le potentiel de votre cerveau à court et long terme..

L’alimentation d’un cerveau indestructible pour vivre paléo

Les nutriments pour les matériaux

Pour créer à long terme des connexions neuronales solides, vous devez utiliser de bons matériaux. Cela passe par une alimentation riches en vitamines et en minéraux.

Saviez-vous que le magnésium est impliqué dans plus de 300 réactions chimiques de votre corps? Et le zinc dans plus de 200? Pourtant la plupart des personnes sont carencés en ces minéraux.

Un des premiers conseils est de vous supplémenter en magnésium. Non seulement vous renforcerez vos défenses immunitaires (qui faiblissent aussi en cas de stress, il y a des examens bientôt?), mais vous aurez un coup de fouet sur votre forme.

Terry Wahls est un médecin souffrant (à l’époque) de sclérose en plaques, une maladie endommageant la myéline (qui gaine les connexions neuronales) provoquant toute une sorte de désordre nerveux (troubles moteurs/sensitifs/visuels/intestinaux/sexuels et bien évidemment la mémoire).

Elle a réussi à retrouver une vie normale, simplement en changeant son alimentation, c’est à dire en donnant à son cerveau les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement : vitamines B (6 et 12 en particulier), protéines, omega3, iode.

Une alimentation optimale (riches en produits frais : légumes, fruits, poissons, viandes) vous donne les bons matériaux pour bâtir votre mémoire et la conserver le plus longtemps possible.

Un seul carburant pour le cerveau, vraiment?

Lorsqu’on s’interroge sur les besoins du cerveau pour vivre paélo, on ne pense pas aux nutriments pour le fabriquer et l’entretenir. On pense plus au carburant qu’il lui faut pour fonctionner.

Et pour cause, le cerveau consomme 10 fois plus d’énergie que les autres organes (lorsqu’on ramène cette consommation au poids de l’organe).

Et évidemment vous savez tous que

  1. le carburant du cerveau est le sucre (plus précisément le glucose)
  2. il vous faut consommer du sucre.

Voyons pourquoi ces 2 points ne sont pas totalement vrais.

Le 2e carburant du cerveau

Le cerveau ne fonctionne pas uniquement avec le glucose. Si vous lui donnez l’occasion, il fonctionne aussi avec les corps cétoniques.

Les corps cétoniques sont issus de la dégradation des acides gras lorsque le corps passe mode cétose. En pratique, c’est lorsque vous diminuez suffisamment vos apports en glucides que votre corps s’adapte pour privilégier les acides gras comme carburant.

Le régime cétogène (vivre paléo) (qui permet donc la production et l’utilisation des corps cétoniques) a montré son efficacité chez les personnes épileptiques (une affection neurologique) ainsi que chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (maladie neurodégénérative).

Les mitochondries sont essentielles pour produire l’énergie de chacune de vos cellules. Ces premières ont une production d’énergie optimale en utilisant les corps cétoniques. En utilisant le glucose en revanche, les mitochondries produisent des « déchets », qui accélère le vieillissement (oxydation) de ces cellules.

Moins de glucides, c’est donc un système nerveux, et donc le cerveau, qui fonctionne mieux, plus longtemps.

Du glucose sans en consommer

Mais alors le glucose n’est pas nécessaire? Si, il l’est. Mais ce sont de grands apports alimentaires en glucides qui ne sont pas nécessaires.

Même si votre corps peut fonctionner avec les corps cétoniques, certains organes et même certaines parties du cerveau ne fonctionnent qu’avec du glucose.

Là encore, votre corps montre sa parfaite capacité d’adaptation : lorsque ses réserves de glucose sont épuisées, il peut en fabriquer à partir de la graisse stockée. Il s’agit de la gluconéogenèse (le glucose peut être aussi fabriqué à partir de protéines, mais ce sont les réserves de gras qui sont privilégiées).

Sans pousser jusqu’à l’extrême d’un régime cétogène, vous avez tout à gagner à réduire votre consommation de glucides. La première raison pratique est décrite dans le paragraphe suivant. La deuxième, c’est qu’en consommant moins de glucides, votre corps ira puiser son énergie manquante dans vos réserves de graisses (qui sont là pour ça) : vous allez perdre quelques kilos.

Fini les coups de barre avec vivre paléo

Vous avez envie de dormir sur les coups de 10h? Ou juste après votre déjeuner? Vous avez ce fameux coup de barre, même en prenant un café? Pas facile de travailler (ou de réviser) dans ces conditions, même avec les meilleurs techniques de mémorisation.

Le problème d’une trop grande consommation de glucides est qu’elle induit une réponse de votre corps pour gérer cet afflux. En effet, votre corps aime le principe d’homéostasie, c’est à dire de conserver son état stable.

Lorsque vous consommez des glucides, votre taux de glucose dans le sang augmente. Votre pancréas sécrète alors de l’insuline pour que ce taux redescende à sa normale (autour de 1g/L). Si vous en consommez beaucoup, la quantité d’insuline sécrétée fera redescendre votre taux de sucre trop rapidement, et passera en dessous de sa normale : c’est à ce moment là qu’apparait le coup de barre.

Avec moins de glucose dans le sang, votre corps doit économiser son énergie et doit se mettre « en veille », notamment en vous donnant envie de dormir.

Vous avez besoin d’une glycémie stable pour être alerte. Ne la perturbez pas en consommant des glucides. Étudiants ! prenez garde à votre alimentation traditionnelle : pain, pâtes, pizzas, barres de céréales, barres chocolatées… Ne vous gavez pas de sucreries sous prétexte que vous devez alimenter votre cerveau.

Déconnectez pour consolider

Pour que votre cerveau fonctionne à son maximum, vous devez le déconnecter de sa tâche. Que vous travailliez sur un problème professionnel, ou que vous révisiez pour vos examens, vous devez prendre du recul et vous en déconnecter, voici pourquoi:

Les modes focus et diffus pour vivre paléo

Grâce à Jean-Yves, j’ai découvert le site coursera qui propose des cours en ligne. Un de ces cours avance le concept du mode focus vs le mode diffus.

Le mode focus c’est lorsque vous travaillez sur votre problématique, vous êtes concentré sur une chose précise, la tête dans le guidon.

Le mode diffus est celui qui vous éloigne du problème, qui vous permet de voir les choses que vous ne voyiez pas, de faire de nouvelles associations d’idées.

Le mode diffus est tout aussi important que celui qui vous fait travailler. Il vous permet de consolider vos connaissances et d’améliorer votre compréhension. Voici donc 2 choses à faire pour améliorer le travail de votre cerveau:

Soignez votre sommeil

Le sommeil est une des phases qui permet de mettre le cerveau sur pause et de trouver le mode diffus. C’est pendant votre sommeil que votre cerveau traite et classe toutes les informations qu’il a capté dans la journée, que vous en ayez eu conscience ou pas.

Mais ici, pas de conseil bateau genre dormez 7 à 8 heures. Mais plutôt trouvez votre cycle. C’est à dire votre heure de début et de fin de sommeil.

En effet, si vous faites l’expérience, vous aurez un résultat différent sur votre forme si vous dormez par exemple 7h à partir de 23h plutôt qu’à partir de minuit.

Dormir la même durée mais décalé dans le temps peut avoir un gros impact sur votre fatigue, et donc sur les capacités de votre cerveau.

De plus le manque de sommeil est mauvais pour votre santé : il abaisse vos défenses immunitaires, augmente votre glycémie et provoque des problèmes de mémoire à long terme.

Si vous avez la possibilité, n’hésitez pas à faire une petite sieste dans la journée.

Bougez votre corps (vivre paléo)

Vous devez déjà savoir que le sport est un excellent moyen de déconnecter. Mais quitte à en faire pour prendre du recul, autant qu’il vous apporte quelque chose au niveau santé. Et si vous êtes en plus serré au niveau agenda, voici un exercice parfait pour vous.

Prenez seulement 15 minutes de votre temps pour pratiquer un exercice fractionné. Le principe est simple:

  • 10 secondes de sprint
  • 20 secondes de footing

Faites ce cycle de 30 secondes 8 fois, ce qui fait 4 minutes. Prenez 2 minutes de repos et refaites 4 minutes.

Ce type d’exercice, aussi court soit-il, a un meilleur effet sur votre santé qu’une séance classique d’une heure de footing. Non seulement il permet de déconnecter, mais il renforce votre squelette, vos muscles (dont le cœur), améliore vos biomarqueurs et augmente votre métabolisme basal (vous brûlez encore vos graisses après l’exercice).

Si vous ne pouvez pas courir pour des raisons de santé : marchez. Le principe est d’alterner effort et relâchement. Marchez vite pendant 10 secondes et puis réduisez la vitesse pendant 20 secondes.

Vous pouvez aussi appliquer ce protocole sur un vélo, un rameur, une piscine c’est le principe de vivre paléo…

Conclusion

En suivant ce blog, vous voulez les techniques pour un cerveau musclé. Pour utiliser ces méthodes efficacement, créez les bonnes conditions de travail:

  • supplémentez-vous en magnésium pour booster votre forme et pour vivre paléo
  • réduisez votre consommation de glucides pour toujours être attentif et pour en finir avec les coups de barre
  • trouvez votre cycle de sommeil et reposez-vous, même avec une sieste, afin de consolider vos acquis.
  • pratiquez le sprint fractionné et :
    • économisez du temps
    • déconnectez
    • améliorez votre santé
    • brûlez de la graisse
    • appréciez de vivre paléo

Pour conserver votre cerveau (et votre corps) en pleine santé, et ne pas perdre le travail déjà effectué sur votre mémoire, vous devez adopter une hygiène de vie reprenant ces 3 points « vivre paléo » :

  • alimentation
  • repos
  • activité physique

mais chaque point doit être pratiqué d’une façon précise : c’est ce que j’appelle Vivre Paleo.

PS: je réponds à toutes les questions que vous laissez en commentaire.

Credit photo renjith krishnan article : vivre paléo

sing-post-cta-potion-de-vie

8 Commentaires

  • Je ne sais pas qui est la personne qui a ecrit cet article ni ce qu’elle fait dans la vie mais elle devrait revoir ses cours de biochimie metabolique. En effet, en ce qui concerne la neoglucogénèse ne se fait pas à partir des graisses, les triglycerides ne donnent pas du glucose, comme vous le dites mais majoritairement à partir du pyruvate, et à partir du glycerol qui provient de l’hydrolyse des triglycerides, il reste donc 3 acides gras qui doivent bien servir a quelque chose. Le corps peut transformer le sucre en gras mais l’inverse ne fonctionne pas c’est une grave erreur de dire cela !
    De plus, concernant les corps cetoniques ils sont produits en infimes quantitees en conditions physiologiques et leur production augmentent lors d’un jeun prolonge… Le jeun est fatiguant, le corps se met en mode reserve cela m’etonnerait que ca aide un seul etudiant en periode d’examen..
    Quand aux complements alimentaires ils sont sans doute mal absorbés et aucune etude clinique ou meta analyse ne prouvera qu’en prenant du Magnevie b6 ou magnesium marin ou autres on ameliore sa memoire et on guerit de la sclerose en plaque ou une quelconque prevention de la maladie d’Alzheimer.
    Vos conseils ne sont fondés sur rien. Mon devoir m’oblige a dénoncer les « pseudos sciences » notamment sur ce site respectable. Cordialement.

        • C’est pas à moi de répondre à Glest, je ne suis pas l’auteur de l’article. Ensuite pour corriger, même si le commentaire à l’air plein d’aplomb, il n’y a pas plus de sources citées que l’auteur de l’article, donc pourquoi je corrigerai sur un désaccord ?

    • Merci à Zhez de m’avoir averti du commentaire

      « Le jeun est fatiguant, le corps se met en mode reserve cela m’etonnerait que ca aide un seul etudiant en periode d’examen.. »

      Le tout n’est pas d’être étonné mais d’avoir des éléments scientifiques pour justifier ce que l’on avance. cf.
      Chronic Intermittent Fasting Improves Cognitive Functions and Brain Structures in Mice. Liaoliao Li,1 Zhi Wang, and Zhiyi Zuo1
      Fasting is neuroprotective following traumatic brain injury. Davis LM1, Pauly JR, Readnower RD, Rho JM, Sullivan PG.

      La production de corps cétoniques n’est pas exclusive à l’état de jeune. Elle intervient dans le cadre d’une alimentation faible en glucides. Ce type de diète est utilisé pour traiter les problèmes neurologiques comme l’épilepsie, cf.
      Low-carbohydrate ketogenic diets, glucose homeostasis, and nonalcoholic fatty liver disease
      Rebecca C. Schugar and Peter A. Crawford

      « aucune etude clinique ou meta analyse ne prouvera qu’en prenant du Magnevie b6 ou magnesium marin ou autres on ameliore sa memoire »

      au hasard:
      The effects of magnesium nanovesicle formulations on spatial memory performance in mice. Boancă M, Popa EG, Lupuşoru RV, Poroch V, Mititelu-Tarţău L, Lupuşoru CE.
      Magnesium L-threonate prevents and restores memory deficits associated with neuropathic pain by inhibition of TNF-α.
      Wang J1, Liu Y, Zhou LJ, Wu Y, Li F, Shen KF, Pang RP, Wei XH, Li YY, Liu XG.
      Enhancement of learning and memory by elevating brain magnesium.
      Slutsky I1, Abumaria N, Wu LJ, Huang C, Zhang L, Li B, Zhao X, Govindarajan A, Zhao MG, Zhuo M, Tonegawa S, Liu G.

      Qui a dit qu’en prenant du magnésium, on guérit de la sclérose et d’alzheimer?
      pas moi!

      « Vos conseils ne sont fondés sur rien. Mon devoir m’oblige a dénoncer les « pseudos sciences » notamment sur ce site respectable. Cordialement. »

      Autant on peut dénoncer les pseudo sciences, il est tout autant légitime de dénoncer contre les pseudo-commentaires.
      Tout en restant cordial, je m’excuse d’avoir égratigné la précision d’une science que vous semblez chérir. Car si je prends le raccourci de dire que le gras se transforme en sucre, c’est parce que les personnes veulent des astuces (tel est le but de ce blog) et pas un cours de biochimie : d’autres sources complètes existent et se trouvent facilement en cherchant.

      Je profite de l’occasion pour remercier à nouveau Jean-Yves de m’avoir fait confiance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.