Mémoire

Avez-vous une bonne mémoire séquentielle ?

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

La mémoire séquentielle est à mi-chemin entre la mémoire procédurale et la mémoire de travail.

Je vous parle chinois ? Ok, alors sachez que j’avais décris toutes ces mémoires dans un article spécial, l’année dernière.

Ce que j’appelle la mémoire séquentielle, pour faire simple, c’est celle qui vous permet de taper des SMS à la vitesse de l’éclair et celle qui vous fait taper votre code de carte bleue etc.

Vous avez tellement répété ces séquences que votre cerveau identifie les mouvements et non plus les informations.  Vous pourriez donc l’appeler la mémoire des mouvements si vous préférez. Et je suis sûr qu’expliqué ainsi, c’est beaucoup plus clair non ?

 

A quoi cela sert d’avoir une bonne mémoire séquentielle ?

Evidemment, le premier avantage d’une bonne mémoire séquentielle, c’est de taper plus vite sur les pavés numériques. Vous vous souvenez du mouvement pour le code de votre immeuble, de votre carte bleue, de votre mot de passe chiffré etc.

Avec le boom des télécommunications, les études ont montré que l’utilisation intensive des SMS avait provoqué une augmentation de cette mémoire.

Voilà donc enfin un avantage indéniable à posséder le dernier Iphone 5 ! <rire gras>

Trêve de plaisanterie.

lincolnlol

On s’en fout non ? Moi j’ai été chasseur de vampire dans ma jeunesse, c’est nettement plus intéressant non ?

 

Et bien pas tant que cela mon petit pote !

Et une bonne mémoire séquentielle, c’est aussi cela :

 

Comment taper rapidement au clavier (et sans regarder ses doigts)

Je vais vous résumer ici en quelques lignes ce que j’ai mis des mois à apprendre en dactylo. (Oui j’ai fait de la dactylo). Bref²,

Regardez un clavier d’ordinateur. Pas de tablette  ou de smartphone bien sûr. C’est pas des vrais claviers ça. Prenez le bon vieux clavier blanc crème (tournée). Vous voyez les lettres F et J ? il y a d’étranges petits traits en relief dessus ?

Vous savez ce que c’est que cela ?

Ce sont des points de repère pour vos doigts. Posez votre index gauche sur F et votre index droit sur J. Ensuite placez votre doigts naturellement sur les touches adjacentes. Placez vos pouces sur la barre espace. Voilà, vous êtes bien positionnés.

Maintenant le but, c’est d’écrire des mots en utilisant tous vos doigts et pas seulement les index. Et comment on fait cela ? Au début on regarde bien sûr. Chacun de vos doigts peut aller chercher la touche immédiatement au dessus, ou immédiatement au-dessous. Sauf les index qui eux peuvent aller chercher les touches du milieu (TYUGHFJVBN). Vos pouces ne servent qu’à appuyer sur espace.

Oui, même le petit doigt doit aller chercher des touches. Si vous voulez avoir la réputation d’être habile de vos mains, c’est un bon moyen d’y arriver.

Est-ce que ca sert à quelque chose de mémoriser les touches ?

Absolument pas.

La mémoire séquentielle fait tout le travail. Contentez-vous seulement d’utiliser tous vos doigts et de vous recentrer constamment sur vos deux points de repère pour ne pas vous perdre (F et J). Le reste n’est que pratique et patience.

 

Ouais et à part cela ça sert à quoi une mémoire séquentielle bien entraînée ?

Vous êtes assez exigeants, vous le savez ça ?

Bon, il y a d’autres avantages :

Avez-vous déjà joué d’un instrument de musique ? Vous pouvez mémoriser certains positionnements de doigts pour la guitare au début, mais avec la pratique vous vous souvenez des mouvements.

C’est également le cas lorsque vous mémorisez un rubik’s cube. Au début vous mémorisez les algorithmes via une technique, comme l’article que j’avais crée sur “comment mémoriser le rubik’s cube“, mais après vous pouvez oublier votre travail de mémorisation car votre mémoire séquentielle aura pris le relais.

La mémorisation sert ici à accélérer considérablement votre travail d’apprentissage (pas votre travail de pratique !)

Ou enfin, avez-vous déjà appris des pas de danse ou des mouvements d’art martiaux ? Il en va de même. Avec une bonne mémoire séquentielle, vous pouvez les apprendre beaucoup plus vite.

nas

Ouais mais mec, on fait comment pour la travailler la mémoire séquentielle ? 

Pas évident n’est-ce pas ? N’y a t-il que donc que la pratique ? A mon sens oui. Et l’être humain s’est assez vite rendu compte qu’à force de tirer à l’arc sur les mammouths (façon de parler hein) il ratait de moins en moins sa cible.

L’être humain moderne est entraîné, rapide, plus intelligent que ses parents. Mais il perd le contact avec sa mémoire (normal il l’utilise pas), donc l’effet va rapidement s’inverser et bientôt même apprendre un simple pas de danse sera pour lui difficile, mais bon. On n’en est pas encore là.

En attendant pour muscler votre mémoire séquentielle, il n’y a rien d’autre que la répétition des mouvements. C’est quelque chose de physique (et non pas intellectuel comme l’apprentissage d’une langue par exemple) et c’est ce que les sportifs appellent “le travail”. La seule qualité requise est donc la détermination.

sing-post-cta-potion-de-vie

26 Commentaires

  • Bonjour JY 🙂
    Je trouve cet article intéressant. Mon MDP par exemple, si je ne me le répète pas complètement, je n’arrive pas à me rappeler du cinquième caractère par exemple.

    Ce n’est pas pareil avec la méthode de Loci? Quand on ne se souvient plus de quelque chose, si on se rappelle de ce qui vient avant et après, on s’en rappelle non ?

  • Donc on comprend d’où vient l’expression “on peut le faire les yeux fermé” ;-). Quand j’y pense il y a une quantité de choses que je peux faire machinalement sans trop y penser, je ne pensais pas que c’était en rapport avec un certain type de mémoire, c’est donc très intéressant. Au moins je sais que j’ai au moins une de mes mémoires qui fonctionne plutôt bien ^^

  • Exemple d’un risque (quoi ? Faut bien quelqu’un pour dire que tout n’est pas rose ^^) :

    -vous créez un mot de passe super difficile
    -au final, vous ne vous en souvenez pas mais vos doigts, si alors machinalement, vous tapez toujours le bon mot de passe sur le clavier de votre ordinateur fixe
    -et un jour, vous avez besoin d’accéder à votre message sur un ordinateur portable. Et là, c’est le drame ! Le pavé numérique n’est pas au même endroit. Pire encore : le clavier du portable nécessite d’appuyer à chaque fois sur la touche MAJ pour activer les chiffres. Du coup, vos doigts sont perdus. Mais quel était donc ce fichu mot de passe ?!

    C’est ce qui m’est réellement arrivé 😉 !

    Idem quand on change de téléphone et que la touche espace n’est pas au même endroit. Faut un moment pour s’habituer à taper sur une autre touche.

    Autre truc bête : quand on dort dans un endroit différent (vacances, amis, déménagement, n’importe quelle raison). Ben je sais pas pour les autres mais moi j’ai des réflexes, le matin je me lève, je suis au radar, mes pieds me dirigent naturellement dans la pièce de mon choix. Sauf que quand je me réveille dans un endroit différent, faut que je reste assise quelques secondes pour me tracer le chemin dans la tête (ça va vite hein, c’est l’histoire de quelques secondes mais voilà, je ne vais pas dans d’autres pièces instinctivement).

    Mais en tous cas, effectivement, pour taper sur un clavier ou jouer d’un instrument (guitare me concernant), c’est très pratique. Quoi que pour jouer de la guitare c’est pratique, pour enseigner quelques bases à une copine, j’ai eu du mal car finalement, pour moi, c’était tellement naturel les gestes (les doigts se posent tout seuls et bougent tout seul) que je devais réfléchir à ces gestes pour m’en souvenir et les lui dire (tel doigt ici, tel autre là, puis telle corde, etc.)

    Malheureusement, elle prend parfois beaucoup de temps à travailler. Quand j’étais encore en club de triathlon, un des entraineurs a dit que pour corriger un mouvement en natation, il fallait environ 15 km avant que le cerveau ne l’intègre et l’effectue correctement de façon automatique. Je vous laisse à tous multiplier 15 km par le nombre potentiel d’erreurs à corriger pour nager le mieux possible xD

  • Chouette article JY !

    Je confirme que pour les arts martiaux, au bout d’un moment le corps se souvient tout seul des mouvements. C’est d’ailleurs assez génial comme sensation !

    (ps : tu as vu “Abraham Lincoln : Chasseur de vampires” ? Le passage avec la harde de chevaux est juste dingue !)

  • Hello,
    Je comprend pas trop la distinction que tu fais entre mémoire séquentielle et mémoire procédurale….?

    un article interressant:
    http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/comment-se-forment-nos-habitudes-01-07-2009-80280

    Dans la dyspraxie ( trouble de la plannification spatiale et temporelle des gestes finalisés) un déficit de mémoire procédurale peut être une des causes, on se rend pas compte a quel point c’est un handicap (tout se passe comme si il fallait réapprendre chaque jour des gestes élémentaires comme faire ses lacets.)

    Dans Dr House y’a un épisode ou foreman a été opéré du cerveau et a son retour il ne sait plus comment procéder pour se faire un café…mais comme il l’avait acquis avant ce geste là on parle d’apraxie et pas de dyspraxie mais ça change pas grand chose… apraxie ou dyspraxie House se fout bien de sa gueule!

    • Salut Diane,

      Ce que j’appelle la mémoire séquentielle n’est que liée au mouvement du corps, et la mémoire procédurale englobe toute forme de procédure, même intellectuelle.

      Merci beaucoup pour le partage 🙂

  • Bonsoir Jean Yves,

    tu as raison il faut du temps et de la pratique. Les gens disent que je tape vite au clavier, c’est devenu un automatisme, comme les codes de carte bleue ou les mots de passes. Sur les mots de passe de plus de 12 caractère c’est dés fois plus facile de le taper plutôt que de l’énumérer (surtout pour l’alternance majuscule / minuscule)

      • C’est ça, alors que je suis devant un clavier, cela vient tout seul. Mais c’est pareil pour les numéro de téléphone. Avant quand j’étais jeune (p), la plupart du temps on composait le numéro et je connaissais la plupart des numéro par coeur. Maintenant je choisis le contact dans mon téléphone et c’est impossible pour moi de me souvenir du numéro. Il faudrait que je le compose une bonne centaine de fois afin de m’en souvenir.

  • Au moment ou je vous écris, c’est marrant, parce que je suis en train d’utiliser la technique des doigts sur le clavier ^^.
    c’est marrant je vais essayer de faire toujours comme ça pour m’y habituer 😉 !!

    en tout cas c’est un article très intéressant sur la mémoire séquentielle !

  • Ah! et les différences de clavier?

    Pendant 5 ans j’ai travaillé à mi-temps dans un bureau sur un clavier AZERTY, alors que chez moi j’ai toujours un QWERTY. Il m’a fallu environ un an pour m’habituer aux deux, c’est-à-dire que mes doigts avaient “compris” qu’ils étaient au boulot et ne se trompaient sur l’emplacement des touches.

    Et j’ai repéré aussi que mon corps (ou mon esprit) était conditionné par “bureau = AZERTY”, parce que si je devais utiliser un AZERTY chez un ami, je continuais (et je continue) à me planter lamentablement dans les touches!

  • Sympa cet article =) Je prêterais plus attention la prochaine fois que je dois utiliser un autre matériel que celui au quel je suis habituée pour voir si ça change quoi que ce soit. Est-ce que c’est ce phénomène là qui fait que l’on doit parfois écrire un mot pour en vérifier l’orthographe ou est-ce que c’est juste visuel?

  • Salut JY,

    C’est marrant ce test avec le clavier. Je positionne naturellement mes mains comme cela mais j’ai la chance de taper comme une balle sans avoir besoin de regarder le clavier. C’est immense l’augmentation de productivité que cela procure 🙂

    Envie d’apprendre et persévrer, 2 notions indispensables pour développer cette mémoire séquentielle 🙂

    Merci pour cet article.
    Dorian

  • taper sur un clavier sans regarder ses mains est un immense gain de productivité. Cela demande juste de la pratique.

    Pour moi ça a commencé avec mes cours de piano ou ma prof me faisait jouer avec une pièce de 2 Francs sur chaque main, et il fallait mieux pas qu’elle tombe. Bien sur il était interdit de regarder ses doigts Je la remercie encore car grâce à elle j’ai une bonne vitesse de frappe ^^

  • Bonjour jeff, ma prof de piano elle me détender les mains, elle me torturer a vrai dire…
    La carte bleue, et les sms je me retrouve bien dedans oui, par contre ma mémoire a long terme est très bonne je trouve mai a court terme c’est pas ça du tout, si vous avez des livres en tête a me prescrire je serais ravi pour stimuler mon cerveau et votre mémoire pour améliorer ma mémoire courte.

  • Bonjour sam, pour améliorer ta mémoire il suffit de lire Jean Yves et d’appliquer ses conseils (même si il est plus facile de lire que d’appliquer ^^). Tu peux aussi t’inscrire a la prochaine session de Synapse (comme ça ce sera comme à l’école, un plan de cours, des exercices …)

    Pour le piano cela dépends de ce que tu veux jouer. J’ai voulu apprendre Litzt mais pour réellement bien jouer ce compositeur, il faut se déformer le petit doigt (Litzt c’est attaché son petit doigt afin d’augmenter l’écart entre son pouce et le petit doigt). Pour finir je me suis profondément attaché a Chopin qui demande beaucoup de dextérité (avec les gammes chromatiques et donc l’exercice avec les pièces) mais qui donne beaucoup plus de liberté dans l’interprétation du morceau. Lorsque j’ai passé mon épreuve de musique au Bac j’avais choisis la valse de l’adieu de Chopin (n°9 ou 10 ma mémoire me fait défaut). Je me souviens de la réaction du professeur : “c’est bien mais ce n’est pas la partition”

  • Merci pour cet article.

    Je me pose toutefois une question en le lisant : y-a-il un intérêt à “conceptualiser” les connaissances de la mémoire séquentielle?

    Dans le cas d’un mot de passe, il me semble évident qu’il est préférable de le connaître par cœur même si on compose au quotidien un “dessin” sur le clavier plutôt qu’une suite de chiffre.

    Dans d’autres cas, musique ou activité sportive par exemple, est-ce qu’en voulant ajouter une surcouche théorique à ce que notre corps connaît, on risquerait par exemple de se ralentir dans l’exécution du mouvement? Ou au contraire, est-ce que ça pourrait être un plus? Les exercices de visualisation effectués par les sportifs (le basketteur qu’on encourage à se voir en train de marquer un panier par exemple) ne sont-ils pas un genre d’acquisition à un autre niveau que la mémoire séquentielle d’un mouvement connu?

    • Salut Pauline,

      Oui, ton exemple des sportifs est vrai. La visualisation aide à effectuer le “bon mouvement”. L’intérêt de conceptualiser ces informations dépend des gens. Certains aiment savoir le pourquoi du comment, d’autres n’y voient pas d’intérêt…

      Personnellement, j’aime comprendre comment la mémoire permet de s’améliorer selon l’adage “c’est en forgeant qu’on devient forgeron”. Cela développe la curiosité, la curiosité développe l’intelligence.

      En revanche, je ne me pose jamais de question consciente au moment où j’effectue un mouvement à mémoriser. Je me concentre pour le faire correctement. Le reste, c’est inconscient.

  • Plutôt que la mémoire des mouvements, je dirais que c’est la mémoire de l’inconscient, tout simplement. La mémoire “automatique”. Celle qui apprend bêtement et reproduit ensuite.

    Et on peut élargir cette mémoire séquentielle à des choses positives (Dieu merci je tape très vite au clavier), mais également à des choses un peu moins jolies. A votre avis, d’où viennent des problèmes tels que les tics, les tocs, les phobies ?

    Pour certaines personnes, il y a à l’origine un traumatisme, un choc. Pour beaucoup d’autres, il s’agit d’un apprentissage par la répétition. Parce qu’un proche, un parent, avait une peur bleue des araignées, elle a transmis à ses enfants cette peur jusqu’à que leur inconscient “apprenne” et reproduise de manière “automatique”.

    Attention aux informations que vous “mémorisez” 😉

  • je me suis mis à la guitare il a à peu près 3 ans, au début c’était une galère pour mémoriser les notes, dorénavant j’arrive à mémoriser 3 pages de partition relativement complexe en quelques semaines ( mémorisation + jeu potable ), mais c’est surtout au quotidien que cela fait une différence, je me souvient de plus de choses en général et ça m’a beaucoup ouvert l’esprit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.