Mémoire

Est-ce que votre cerveau va exploser ?

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

C’est une question qui revient souvent. La plupart des gens qui découvrent les techniques et qui commencent à mémoriser se demandent régulièrement si à un moment ou à un autre, il ne vont pas atteindre la capacité de stockage maximum de leur cerveau.

En d’autres termes, ils ont peur de ne plus avoir de place dans leur mémoire pour les choses vraiment importantes.

Surtout que beaucoup d’espace est déjà pris par des conneries que l’on aimerait bien ne pas mémoriser, comme les paroles d’une chanson démodée que l’on arrive pas à oublier ou des épisodes sans importance de nos vies.

La capacité de stockage du cerveau

Selon une étude récente de Paul Reber, professeur de psychologie à l’université de Northwestern, il est pratiquement impossible de saturer sa mémoire. 

Votre cerveau contient des milliards de neurones. Chacun de ces neurones forme environ 1000 connexions avec chacun des autres neurones.

C’est de cette façon que vous pouvez faire les liens entre les choses que vous mémorisez, voire même entre les choses sans rapport. Vous constituez un véritable réseau d’idées reliées entre elles.

En d’autres termes, notre capacité de stockage est multipliée presque à l’infini.

D’après Paul Reber,

Si notre cerveau était un magnétoscope qui enregistrait la vie comme un film, notre bande d’enregistrement aurait une durée de…. 300 ans sans interruption !

Soit l’équivalent de plus de 3 vies mises bout à bout. (en imaginant que vous terminiez centenaire à chaque fois)

Ca y est, vous êtes rassuré(e) ?

Pourquoi j’oublie tout le temps des choses alors ?

Ben oui, c’est vrai ca ! Si on a une capacité de mémoire qui dépasse l’imagination, comment se fait-il que l’on arrive à oublier des choses ?

A cela, plusieurs explications :

 

 L’oubli est nécessaire

Votre cerveau est comme un antivirus permanent qui passe son temps à nettoyer les fichiers qu’il juge inutile pour le fonctionnement de votre système.

Même si cela vous fait de la peine, il faut admettre que cela est nécessaire à notre santé mentale.

Imaginez si personne ne pouvait oublier les rancunes, les théories contradictoires, les cauchemars, les insultes, les compliments hypocrites, la liste des courses de chaque jour, le temps qu’il fait, les résultats du tiercé etc.

C’est simple : Toutes les données auraient le même niveau d’importance. Rien ne serait jeté, et nous deviendrions tous fous et nous serions incapables de construire des relations humaines saines. 

 

Votre cerveau étiquette trop de choses comme inutiles
C’est avant tout un problème d’encodage.
Vous avez beau avoir une bonne mémoire, une bonne technique et un QI de 140, si ce que vous essayez de mémoriser n’a pas de sens pour vous ou ne vous évoque rien, aucune image, aucune histoire, aucun souvenir. Si cela reste froid et indifférent, votre cerveau le classera dans la catégorie inutile et donc l’oubliera.

Et ce, même si ces données sont importantes ! Ces formules de maths indispensables pour passer vos exams sont loin d’être inutiles ! Pourtant vous avez toujours un trou de mémoire au moment de les restituer…

Essayez peut-être de les rendre plus vivantes comme vous l’avez pour mémoriser les formules de maths.


Ca rentre par une oreille, ca sort par l’autre

Ca c’est un problème d’attention. Vous aurez beau vous maudire d’avoir encore oublié telle ou telle chose alors que vous le saviez, vous continuez à ne pas retenir ce qui vous serait pourtant essentiel ! Que ce soit parce que vous pensez à trop de choses en même temps (et donc à rien de précis)  ou parce que vous aimez rêver, vous n’êtes pas dans le moment présent. C’est le syndrome de l’auto-pilotage.

L’attention ca se travaille.

Il suffit de trouver un moyen pour se recentrer sur le moment présent et d’arrêter son esprit lorsqu’il veut divaguer en repensant au passé ou en imaginant le futur.

 Votre cerveau s’atrophie

Une explication de plus en plus fréquente en cette ère du tout technologique est le cerveau qui s’atrophie. Soyons honnêtes, de nos jours, tout est fait pour que l’on ait même plus à réfléchir. Plus besoin de faire fonctionner le cerveau et de réfléchir. Les solutions arrivent tout de suite. Sur le court terme, on gagne en rapidité. Sur le long terme, nous perdons en efficacité, sans compter les troubles de la mémoire un peu plus gênant arrivé à un certain âge où vous errerez dans les rues en cherchant votre appartement.

Sans compter votre incapacité à transmettre quelconque notion, idée, valeur aux générations futures parce que vous ne vous en souviendrez plus.

Donc non, votre cerveau ne va pas exploser parce que vous décidez de mémoriser le métro de Paris, le corps humain, voir même les 67 000 premières décimales de PI si cela vous chante. Cela ne vous prendra pas de place cruciale qui aurait pu servir.

Soyez juste conscient(e)s que dès que votre cerveau « s’endort » au quotidien, il mémorisera de moins en moins.

 

sing-post-cta-potion-de-vie

10 Commentaires

  • Je ne sais pas encore fini ton article car je viens de buter sur une faute dans le début de ton texte =S : on ne dit pas « voire même ». C’est un pléonasme puisque « voire » et « même » veulent dire la même chose, au titre que les expressions « au jour d’aujourd’hui », « monter en haut », etc.

    Sur ce, je continue ton article =) !!

    • Pas encore fini ton commentaire car je viens de buter sur une faute au début =S : on ne dit pas « je ne sais pas encore fini ton article » car cela ne veut rien dire !
      Sur ce, je continue ton commentaire =) !!

      (désolé pour la blague, c’était trop tentant 😉 )

    • Tu estimes par projection 🙂

      Désolé pour les fautes d’orthographe. D’une part parce que j’en fais peut être beaucoup, et que sous le coup de la « passion » et de la plume qui m’emporte, je dois en faire encore plus !

      J’espère que cela reste lisible quand même ?

  • Un article rassurant et en même temps instructif, connaître les rudiments du fonctionnement de notre mémoire peut s’avérer utile. Il ne nous reste plus qu’à suivre tes excellents conseils et à faire travailler notre mémoire.

  • coucou 🙂
    Je viens de lire les commentaires, et je vois que cet article a déjà souffert de la critique orthographique (ça se dit ça ?).

    Mais j’ai trouvé une petite coquille en lisant, personnellement je m’en fiche mais c’est assez gros quand même :

    « Sans compter votre incapacité à transmettre quelQUonque notion »

    Voilà, sinon super article qui rassure. Il faut néanmoins garder à l’esprit de le temps n’est pas extensible… (enfin, je crois)

  • Article très intéressant, je me permets un petit ajout pour ceux que ça intéresse, au niveau de « L’oubli est nécessaire ».
    Il existe en effet un trouble appelé « Hypermnésie » qui consiste en une incapacité à oublier.
    Les gens qui en souffrent ont beaucoup de mal à temporiser leur souvenirs (Ils ont l’impression que tout s’est passé la veille) et sont obligés de faire le point régulièrement pour trier ces souvenirs.
    L’hypermnésie est bien un trouble qui, la plupart du temps, conduit malheureusement au suicide.
    Elle est à ne pas confondre avec la mémoire eidétique qui n’est en aucun cas un trouble, mais bien une mémoire extraordinaire avec laquelle on vit très bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.