Confiance en soi Mémoire

Quand j’étais petit, j’avais une bonne mémoire…

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Cet article est ma contribution  dans le cadre du Festival “La croisée des Blogs” organisé cette fois-ci par moi-même .  Il s’agit de la 41e édition du festival qui regroupe différents articles de qualité venus des quatre coins de la blogosphère ! Ce mois-ci, le thème est”Les trois tournants de votre vie. (Cliquez sur la bannière pour accéder au site de la croisée des blogs.)

Pour info, ceci est le 100e article de Potion de Vie !

Quand j’étais petit, j’avais une bonne mémoire. Peut-être que c’était votre cas aussi ? Retenir des détails que peu de gens retenaient. C’était une fierté. Tellement une bonne mémoire que parfois, je ne travaillais même pas mes exercices à la maison. Cela ne m’empêchait pas de réussir mes examens.

Et puis, petit à petit, le système d’éducation est passé par là. La magie de l’enfance s’est dissipée peu à peu et il devint difficile de se rappeler les cours. Il n’y avait de place que pour le par coeur et la répétition interminable. Au fil des années, ma mémoire n’était plus une fierté, elle redevint normale, puis même mauvaise.

Je me retrouvais même affublé du titre de tête en l’air ! N’est-ce pas là un comble pour quelqu’un qui retenait l’ensemble des cours dans sa tête ?

Peut-être était-ce votre cas aussi.

La bonne mémoire n’était plus qu’un lointain souvenir. De toutes façons, on s’en fout, il y a Google n’est-ce pas ? Quelle importance de savoir retenir ce qu’on apprend ?

C’est ce que je me disais, et c’est ce que se disent bon nombre de gens que je rencontre.

En attendant, j’étais toujours fasciné par tous ces reportages et documentaires sur des gens aux capacités intellectuelles incroyables, à la mémoire inhumaine et à la culture générale qui semblait infinie.

Il y avait les paroles de mes anciens profs qui me revenaient en tête :

Il est très intelligent, mais il ne travaille pas

Au bout d’un moment j’y ai cru. Quand on vous dit que vous êtes quelque chose, si vous percevez ce “quelqu’un” comme un modèle, alors vous finirez par y croire.

Et là, je vous imagine en train de passer en revue tous les trucs que l’on vous a répété quand vous étiez plus jeune !

Alors ? Combien de ces prophéties se sont réalisées ?

J’ai donc stoppé mes études un petit peu plus tôt que je n’aurai dû. Rien de dramatique cependant. L’ironie de la situation est que j’ai trouvé un boulot où je suis perpétuellement entouré de connaissances, dans une bibliothèque.

Mais ce n’était pas les connaissances de ma bibliothèque spécialisée en art qui m’intéressaient. Je surfais sur internet à la recherche de quelque chose, même si je ne savais pas quoi exactement.

Jusqu’à tomber sur une vidéo qui a tout changé.

Andi Bell, le champion du monde 2002 de mémoire

Dans un documentaire de la BBC datant de 2002, j’ai découvert un homme capable de mémoriser 10 jeux de cartes en 20 minutes. Il expliquait les grandes lignes de sa technique qui consistait à utiliser son imagination et des lieux qu’il aimait visiter.

C’était la première fois que j’entendais parler d’une telle méthode, et cela m’a tout de suite intrigué.

En concluant par ces mots :

“Quand j’étais petit, j’avais une bonne mémoire, mais une fois que vous apprenez des techniques comme celles que j’ai apprise, vous pouvez obtenir une mémoire bien supérieure à celle que vous pourriez avoir naturellement. C’est quelque chose que n’importe qui peut faire”

cela m’a donné envie de regarder la suite du documentaire.

Dans la deuxième partie du documentaire de la BBC, Andi Bell apprend littéralement une technique de mémorisation à l’interviewer en lui demandant de mémoriser une liste de 30 mots.

Ce documentaire a lui seul a réussi à m’intéresser de nouveau à quelque chose que je croyais perdu depuis longtemps : ma mémoire.

J’ai commencé à lire tout ce que je pouvais sur le sujet. Mais rapidement, j’ai trouvé que les ressources en France étaient limitées et qu’il n’existait aucune personne connue comme Andi Bell. Alors j’ai continué mes recherches outre-manche et même outre-atlantique.

Dominic O’Brien et son “quantum memory power”

A force de recherches je suis encore tombé sur un anglais : Dominic O’Brien. 8 fois champions du monde lui aussi de mémoire, il a été l’un des premiers à sortir des programmes en cd/dvd ainsi qu’un livre dans lesquels il donnait des techniques pour mémoriser.

Même aujourd’hui, je me sers encore de quelques unes de ses créations. Son système pour les chiffres est l’un des meilleurs qui existe. Andi Bell m’a intéressé au milieu, Dominic m’a fait expérimenté mes premières techniques.

Voici une petite vidéo de lui :

Je me souviens encore de la première fois que j’ai mémorisé un jeu de cartes.

Et de toutes les capitales du monde. Et du début d’une longue suite de connaissances absorbées et reliées entre elles. Définitivement un tournant que l’application de ce que je lisais et entendais dans les produits de Dominic O’Brien

Que des choses qui semblaient impossibles. Et qui le sont effectivement, quand on ne connait pas les techniques.

 

Création de Potion de Vie

C’est alors que je me suis mis en tête de rejoindre des gens qui avaient la même passion que moi. Des gens intéressés par utiliser leur cerveau de manière fun et terriblement efficace.

Mais j’ai été déçu, car il n’en existait pas !

Je pouvais en trouver en Angleterre, en Allemagne, aux USA, en Chine et dans beaucoup d’autres pays, mais pas en France. Certains connaissaient les techniques mais à un niveau rudimentaire. C’était pas ce qui m’intéressait.

Je voulais vraiment les développer et les rendre applicables et utilisables par tous. Comme Andi Bell le dit : C’est quelque chose que tout le monde peut faire.

Aussi je me suis pris à imaginer un système éducatif dans lequel on enseignerait aux enfants l’art de la mémoire. Je me suis pris à imaginer les répercussions que pourraient avoir ces techniques à l’échelle humaine.

Et je me suis rendu compte qu’à l’ère du “tout-assisté”, nos capacités de réflexions allaient en déclinant, comme un muscle qu’on ne travaille plus et qui s’atrophie.

Il restait le plus difficile (à l’époque) : créer un site internet.

 

N’est-ce pas terrifiant ? On se dit que c’est insurmontable sans qualités d’informaticien.

C’est à ce moment que je suis tombé sur le site d’Aurélien Amacker qui proposait une formation accessible à tous pour se lancer dans le web. Je me suis beaucoup reconnu en lui. D’abord il était trentenaire, il semblait dynamique, avec une volonté de créer de grandes choses.

Ensuite parce que sa formation était simple, efficace et peu couteuse.

J’ai lancé Potion de Vie en août dernier avec pour ambition de démocratiser la mémorisation en France, de donner envie aux gens d’obtenir le meilleur d’eux-mêmes, et de proposer des alternatives au bachotage, au par coeur et à l’apprentissage traditionnel.

Ce fut  le troisième tournant qui m’a mené jusqu’ici.

A présent, il n’y a plus de retour en arrière possible. Seul ou accompagné, j’irai jusqu’au bout. 

Peut-être que vous aussi vous avez des passions, plus sexy que la mémorisation ! Et vous hésitez à vous lancer, pensant que personne ne lira ce que vous écrivez.

N’hésitez pas trop longtemps, prenez une décision. 

 

sing-post-cta-potion-de-vie

24 Commentaires

  • Merci pour cet article
    Moi aussi je suis passionnés de mémorisation, c’est grâce à Dominic que je m’y suis intéressé, quand j’ai lu qu’il a commencé à s’entrainer à l’âge de 30 ans et qu’il a eu une scolarité catastrophique tout comme moi (il a quitté l’école à 16 ans), je me suis dit y’a pas de raison que toi aussi tu ne commences pas !

  • Hiip c’est marrant de voir comment tu es tombé dans la potion quand tu étais petit ;).

    D’ailleur c’est en quelle année que tu as vu cette vidéo de Andi Bell? On sait pas quand cette belle histoire a commencé.

  • Ce que j’aime dans ton article…c’est qu’il y a des déclics… qui changent la vie…et là je m’y retrouve complètement!
    Ce sont ces déclics qui font que l’on repart plus fort! 😉

    Félicitations pour ton centième! …et donne nous encore!

  • Toujours des articles très riches. La mémoire, avant toute attaque par une maladie, fonctionne mieux sur les sujets qui constituent un véritable centre d’intérêt. Le “mauvais élève” connait par cœur des centaines de noms de musiciens ou de jeux vidéos… Or finalement, faut-il vraiment retenir autre chose que ce que l’on aime (lire ceux que l’on aime).

  • Bonjour Jean Yves, merci pour ce partage.

    Intéressant de voir que cela est possible pour tout le monde à condition de le vouloir et de s’entraîner. Rien ne résiste à l’entrainement et c’est bien vrai !

    La société actuelle engendre des gens pressés qui veulent tout, tout de suite, sans aucun effort, ni entrainement…c’est dommage car c’est dans l’entrainement que l’on commence à se connaitre et à aller vers soi même.

    zenie

  • Ah ma mémoire, je lui dois beaucoup : cette facilité dans les études, cette soif de connaissance et de culture générale.

    Mais tu as raison depuis que j’ai dépassé la trentaine la facilité diminue, il me faut plus de temps pour retenir les choses ou pour assimiler de nouvelles connaissances.

    Je vais donc continuer à lire ton blog et mettre en pratique tes méthodes. Peut être une envie de récupérer la mémoire de mes 20 ans ^^

    • C’est pas impossible. C’est la route que j’essaie de prendre aussi car elle m’a fait réussir beaucoup de choses également.
      Et puis, comme beaucoup, je l’ai un peu abandonnée pour devenir un peu plus “passif” vis à vis de l’information.

  • Salut jean Yves,

    je suis vraiment impressionné par cette façon d’augmenter sa mémoire.
    Et comme pour la vie, tout est une question de pratique. Plus on pratique, plus on augmente ces capacités dans un domaine précis.

    Du courage à toi pour ta nouvelle aventure.

    Samuel

  • Bonjour Jean Yves

    Dans le début de ton article je me suis reconnu quand tu parles
    que tu avais une bonne mémoire et que le système éducatif fait qu’après çà se complique
    en classe je n’apprenais rien et j’étais dans les 3 premiers je me fiais à ma mémoire j’étais plutôt dissipé (et même plus que pas assez)…
    seulement ensuite çà c’est vraiment compliqué et plutôt desservi..
    bref l’échec scolaire
    et je comprends maintenant pourquoi (et c’est en te lisant) que je m’intéresse depuis aussi loin que je me rappelle au cerveau et à la mémoire…

    qu’en penses tu ?

    @ bientôt
    andré
    http://www.idees-detentes.com

    • On a beaucoup de temps à rattraper en tant qu’anciens “mauvais élèves” 😉
      Mais avec les bonnes techniques ca va très, très vite !

      Le seul “problème” maintenant, c’est que j’ai une telle soif d’apprendre que je n’ai pas le temps d’apprendre tout ce que je souhaite !

  • En tout cas, dans ma liste des trucs à apprendre, je vais mettre le perfectionnement de mon anglais, afin de bien comprendre les vidéos que tu mets, JY. Je les ai regardé attentivement, j’en ai capté l’essentiel, et avec un peu de méthode, je comprendrais tout, c’est ce qui m’intéresse… Même si au jour d’aujourd’hui, je ne sais pas trop si cela me servira, un jour, je pourrais être le catalyseur pour mes enfants, et converser avec eux en anglais… C’est fou, comment la lecture de tes articles, m’ouvre chaque jour de nouvelles perspectives.
    Merci pour cette source de motivation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.