Mémoire

Mémoriser les capitales du monde, étape 3 : la technique de l’araignée

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Cet article est le dernier de la série : « Comment mémoriser tous les pays et capitales du monde », commencée dans cet article.

Dans l’étape 1, vous avez vu l’organisation optimale pour réussir à toutes les mémoriser sans perdre de temps.

Dans l’étape 2, vous avez vu la technique proprement dite qui vous permet de mémoriser les capitales

Dans cette dernière étape, je vous propose de mémoriser ces capitales à long terme (pour ne jamais les oublier) et de découvrir la technique de l’araignée, qui va vous permettre d’apprendre beaucoup plus de choses que simplement ces capitales.

Trêve de blabla, c’est parti pour votre étape finale !

 

Comment ne pas tout oublier ? Mémorisez à long terme

Les lecteurs assidus de Potiondevie le savent, pour garder les informations en mémoire longtemps, vous devez procéder à des répétitions de vos associations. J’en parlais plus précisément dans cet article.

Il en va de même pour votre multitude d’images tordues concernant vos capitales et vos pays. Si vous ne les répétez pas, vous allez finir par en oublier la plupart.

Pour palier à ce problème, 3 solutions possibles :

Un logiciel spécial. Les logiciels de répétition espacées les plus connus sont Mnemosyne et Anki. Je me suis servi de Mnemosyne pendant longtemps. Il est simple d’utilisation, vous entrez manuellement dans le logiciel vos cartes de révisions avec les réponses, vous vous notez, et le système vous fait réviser certaines associations quotidiennement, jusqu’à ce que vous les maîtrisiez toutes à la perfection. Je n’ai jamais utilisé Anki, donc je ne peux pas dire, mais je suppose qu’il fonctionne sur le même principe.

 

Des révisions « manuelles ». Vous prenez des vieux jeux de cartes, vous remplacez la figure par un papier avec votre association à réviser, vous mélangez, vous révisez quotidiennement. Vous virez les cartes que vous maîtrisez trop bien (moins d’une demi seconde à répondre). Créer les cartes de cette manière renforce la mémorisation, mais prend beaucoup de temps.

 

Memrise. Mieux qu’un logiciel de répétition, ce site vous permet de réviser directement. Toutes les cartes sont déjà crées sur le site en ligne, avec même des aides pour mémoriser et associer quand vous avez du mal à trouver l’image qui va bien. Je n’utilise plus que cela à présent. Le seul problème : il est en anglais.

 

Si vous voulez vraiment passer à la vitesse supérieure dans votre mémorisation et pouvoir vous servir de vos cartes de révision comme d’un tremplin pour mémoriser tout un tas d’autres matières, je vous présente la technique de l’araignée

La technique de l’araignée

Mais pourquoi je n’ai pas découvert cette technique avant ???

La vie est parfois difficile pour certains et facile pour d’autres qui arrivent à vous sortir des informations sorties de nulle part sur des sujets totalement aléatoires. Mais le fait est là : ils sont plus intelligents que vous.

Mais pourquoi ????

Ils utilisent la technique de l’araignée sans le savoir. Il est temps de renverser la balance !

C’est quoi cette araignée ?

Une araignée tisse des toiles (sans blagues ?). Si vous lui en laissez le temps, elle va même tisser de très grandes toiles, toujours en partant du centre.

Vous allez faire la même chose avec votre mémorisation des capitales et des pays. Vos associations peuvent former le centre d’une toile que vous allez tisser tout autour. Je m’explique.

Imaginez que vous deveniez un(e) caïd des capitales et des pays (et cela va arriver si vous suivez scrupuleusement ma technique). Au bout d’un moment vous en avez marre, vous maîtrisez toutes vos associations et votre système de répétition commence à faire sur vous l’effet d’une hypnose.

Ajoutez donc un élément de plus à vos associations pour mémoriser d’autres informations. Vous vous souvenez de l’exemple d’hier avec Brunei et sa capitale ? Bandar Seri Begawan.

Monica Bellucci (Brunei) se fait draguer par une figurine Bandai (Bandar Seri Begawan) devant un temple que vous avez chopé sur Google image.

Imaginons que vous vouliez à présent mémoriser la liste des langues parlées dans chaque pays (ou quoi que ce soit que vous voulez). Il vous suffit d‘ajouter à votre association une image de plus symbolisant la langue en vigueur dans le pays.

A Brunei, on parle le Malais.

« Malais« , ca me fait penser à plusieurs choses : Palais ou Molaire, ou « malle » ou « malaise » etc. Je choisis « molaire », car c’est ce qui me vient le plus facilement à l’esprit.

Je choisis donc d’incorporer une molaire dans mon association, ce qui me donne  :

Monica Bellucci se fait draguer par une figurine Bandai. Elle lui donne une claque, et il crache sa molaire. Bim.

Cette molaire, je vais la retrouver dans d’autres associations. C’est normal, il y a d’autres pays qui parlent le malais. Ce n’est absolument pas gênant.

Une fois vos associations de langues terminées, vous pouvez enchaîner sur les drapeaux, les fleuves, les présidents, la musique, les dates…

Il n’y a aucune limite à la toile que vous allez décider de tisser. Vous pouvez littéralement apprendre le monde entier… si vous en avez le temps !

sing-post-cta-potion-de-vie

13 Commentaires

  • Je ne connaissais pas cette technique, mais elle a l’air vraiment bien ! (oncle Ben serait fier de toi). C’est vrai que rajouter encore de nouveaux éléments doit permettre de bien renforcer les images.

    Pour la répétition espacée, le soucis des flashcards « physique », c’est que ça deviens vite ingérable si tu as trop de cartes…

  • J’avais pensé le faire pour la mémorisation des départements pour ajouter le nombre d’habitants, mais j’avais peur d’altérer mes images.

    Maintenant je sais que je peux y aller franco

  • Cette technique a l’air vraiment bien, je testerai :). Par contre pour memrise il y a quand même deux gros problèmes :

    -On ne peut pas sauvegarder les cartes crées sur son disque dur
    -On ne peut pas créer des cartes privées.

    Ou alors j’ai mal exploré le site, ce qui est possible.

    • Tu as soulevé deux problèmes Benjamin, et effectivement tu ne peux ni sauvegarder sur ton disque dur, ni créer de sessions privées ! Par contre tu peux créer tes propres cours… s’ils n’existent pas déjà parmi les centaines de milliers d’utilisateurs 🙂

      • Il suffit de mettre la course en mode « unlisted ». J’ai fait comme ça pour mes mots de français rares (et au passage ce n’est pas top, au bout d’un moment il demande d’écrire la définition complète et à la lettre près… Anki est meilleur pour ça.)

  • Et bah voila j’ai encore appris quelque chose ce soir. Merci pour les tuyaux, je me suis inscrit sur Memrise.

    Je vais tester ce service, mais pas ce soir. De temps en temps il faut déconnecter (limite c’est le cerveau qui l’implore) et donc ce soir je vais massacrer du mob sur D3

  • Hum… Je me demandais :
    Est-ce qu’il faut combiner cette technique avec un palais de mémoire ou Est-ce qu’il n’y en a pas besoin ?

  • Bonsoir,

    Je repose une question – je suis un novice en la matière.

    Je comprends l’idée d’association de notions abstraites et d’éléments concrets pour faciliter la mémorisation. En revanche, je ne parviens pas à répondre à la question suivante : à long terme, les informations apprises sont-elles toujours associées aux images, ou sont-elles disponibles brutes ? Plus précisément, si je vous posais une question sur une capitale, pourriez-vous répondre du tac-au-tac en vous affranchissant de votre chemin de pensée ? Ou devez-vous tout de même reprendre le mini-scénario pour répondre ?

    De plus, vous arrive-t-il parfois d’oublier vos petits scénarios ? Ou vous restent-ils constamment en mémoire ?

    Merci à vous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.