Créativité

La théorie du Cappuccino : Créer du revenu

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Vous l’avez réclamée à corps et à cris (ok j’exagère un peu là), voici la suite de la théorie du Cappuccino. La phase 2 du plan anti-crise et peut-être le chemin vers une condition financière plus agréable.

C’est Noël, pas exactement la période la plus facile pour avoir un budget dans le vert.

Rappel des faits :

Dans la théorie du Cappuccino, vous avez vu l’importance de tenir un budget, l’importance d’épargner avant de dépenser, et enfin comment optimiser ses dépenses et éliminer les dépenses vampires régulières (genre l’abonnement à CanalSAT dont vous ne vous servez plus par exemple)

Si vous avez suivi la théorie avec volonté, et détermination, vous avez peut-être même pu épargner 10% de vos revenus mensuels de la sorte. Si vous êtes endettés, vous avez pu limiter un peu l’endettement et reprendre le chemin (long) d’un budget sain.

Pourquoi c’est dur d’avoir un budget sain ?

Nous sommes dans un monde où l’accomplissement social est relié à la compétition pour avoir le plus de possessions possibles. En d’autres termes,  nous vivons dans un système où plus vous achetez, plus vous serez vu comme quelqu’un de puissant et cool.

Comme tout peut devenir business de nos jours, les chances de dépenser votre budget dans tel ou tel « besoin » sont multipliées.

Si vous mettez le doigt dans le système, il est fort probable pour que vous obteniez un certain « niveau de vie« .

Un niveau de vie bien illusoire, puisque votre richesse réelle se calcule plutôt selon ce que vous avez vu dans l’histoire de Vivien et Stéphanie : comment calculer sa richesse réelle ?

Et c’est ce niveau de vie qui fait qu’il sera ensuite difficile de faire machine arrière. Car tous les gadgets cools sont devenus de réels besoins amputent notre capacité à épargner.

Il ne sert à rien de s’étendre sur le sujet et de faire une leçon de morale du style : « pourquoi t’achètes ca ? ca te sert à rien !« 

On s’en fout que ca serve ou pas. Ce qu’on veut, c’est prendre les règles du jeu (la consommation) et en obtenir le meilleur (des rendements).

Si tous les achats étaient des achats de raison, seuls Panzani et Evian survivraient à la crise.

Par contre, au contraire de 90% des gens, vous pouvez profiter de ce système de consommation et l’utiliser à votre avantage !

Comment créer des revenus en 3 étapes ?

La question est trop vaste pour donner une réponse définitive dans un article de blog. Cependant, je vais m’attarder ici à un point particulier qui peut être utilisé par tout le monde dans le but de compléter la théorie du Cappuccino.

90% des gens achètent, consomment et jettent, surtout en période de Noël.

Vous n’avez pas à jeter vos possessions inutiles ou à les laisser prendre la poussière dans un coin. Vous allez vous en servir pour les ré-injecter dans le système de consommation au moyen d’Ebay ou Leboncoin ou de vide-greniers


  Etape 1 : Le grand tri

Sélectionnez un carton, une caisse, un sac, un coin de la maison et regroupez TOUS les objets dont vous ne vous servez plus depuis un an. Si vous avez réellement besoin d’argent rapidement, abaissez cette durée à 6 mois.

Le principe à intérioriser est simple : Si vous ne vous en êtes pas servi depuis autant de temps, c’est que vous pouvez vous en passer.

« Oui mais je peux en avoir besoin un jour »

C’est vrai. Mais dans ce cas, allez vous réutiliser cet objet là que vous avez mit un an de côté ou allez vous racheter un objet encore plus adapté. Allez-vous le retrouver ? Allez-vous avoir la force de rechercher dans toutes vos affaires mises de côté cet objet ? Sera t-il encore fonctionnel ou bien cassé ? Allez-vous vous souvenir de cet objet tout simplement ?

Vous êtes fan de barbecue. Vous en achetez un à 300€ (je dis n’importe quoi c’est pour l’exemple) Vous faites 4-5 barbecues, et vous le rangez au placard pendant un an.  L’année suivante vous le ressortez de sa poussière, vous refaites 4-5 barbecues et vous le rangez de nouveau au placard.

L’année suivante, vous en rachetez un (parce que le votre a mal vieilli et est cassé !) Vous vous en payez un autre à 300€. Et c’est reparti ainsi de suite. L’état de ce que l’on achète se déprécie avec le temps, parce que cela nous force à racheter de nouveau encore et encore pour alimenter le système de consommation.

Regardez la durée de vie des frigos d’aujourd’hui par rapport à ceux de nos grand-parents pour vous faire une idée de ce que j’entend par là.

Le Cappucciniste (adepte de la théorie du cappuccino !) va acheter le même barbecue à 300 €, mais va le vendre 200€ après les 4-5 barbecues, alors que son état sera encore plus ou moins neuf. L’année suivante il va racheter le même barbecue à 300€ et le revendra sur leboncoin à 200€ encore. Et ainsi de suite.

En 3 ans, notre consommateur lambda aura payé 600 € (barbecue 1 + barbecue 2) pour 12-15 barbecues, et n’aura engrangé rien du tout.

En 3 ans, le cappucciniste que vous êtes aura payé 900 € (barbecue 1+ barbecue 2 + barbecue 3) pour 12-15 barbecues, mais aura engrangé 3×200€ après la vente de ses barbecues, soit 600 €. Les 12-15 barbecues lui auront coûté 900-600 = 300€

Et en plus, chaque année son barbecue aura été « à la pointe de la technologie » toujours neuf.

Etape 2 : La revente

Vous apprendre à mettre vos articles en vente sur Ebay ou Leboncoin n’est pas mon but. Mon but est de vous indiquer un état d’esprit particulier quant à vos possessions.

Vos possessions actuelles, si vous ne les avez pas utilisées depuis un an sont des charges qui ont une valeur théorique qui se déprécie jour après jour. En gros, il arrivera un jour où elles vaudront 0 €

Le cas mis à part pour vos collections qui vous sont chères, le reste peut vous rapporter une petite source de revenus vous permettant de booster sévèrement votre épargne obtenue grâce à la théorie du Cappuccino.

L’important n’est pas d’obtenir le meilleur prix, mais d’obtenir un prix. Brader des objets que vous avez acheté cher est un véritable crève-coeur, mais gardez bien en tête que 10€ c’est mieux que 0€ et que ces objets, vous les avez déjà rangés comme inutiles, que vous avez été honnête avec vous-mêmes et que vous ne les réutiliserez jamais.

10 objets qui vous servent à rien vendus 10€ et vous voilà avec 100€.

Si vous arrivez à vendre 100 objets inutiles à 10€ en moyenne dans l’année, vous vous êtes fait un smic à la fin de l’année et vous avez fait de la place dans vos étagères.

Participez également aux vide-greniers pour vous débarrasser de ce qui est invendable. 1€ c’est encore mieux que 0. 

Etape 3 : Grossir le capital

Le but de votre trésor de guerre n’est pas de le réinjecter dans la consommation mais d’en faire autre chose. En fait, vous avez deux choix possibles  :

    1. Augmenter votre capacité d’épargne
  • Investir

Dans la première solution, vous placez votre argent sur un compte rémunéré qui vous rapportera des intérêts. Vous vous enrichissez lentement, mais sûrement.

Dans la deuxième solution, vous achetez quelque chose qui au début sera une dépense, mais qui sera susceptible de vous rapporter bien plus par la suite. C’est un investissement comme on dit.

Et ce sera l’objet du prochain article de la théorie du Cappuccino, sortie prévue…. plus tard !

[edit juin 2013] : Découvrez la 5e et dernière partie de la théorie du cappuccino

sing-post-cta-potion-de-vie

13 Commentaires

    • J’avoue, ca me donnerait presque faim toutes ces théories 🙂
      Ce que je cherche maintenant à savoir, c’est si acheter neuf + revendre est mieux que acheter d’occasion + revendre.

      Il y a moyen d’optimiser également de ce côté là je pense.
      Merci pour ton commentaire !

  • Une question : ce système ne risque-t-il pas de faire tourner la machine à produire/consommer/jeter/polluer encore un peu plus vite ? On peut aussi acheter d’occasion et revendre quand on n’en n’a plus besoin. Ou carrément donner si la valeur est trop basse (cf dite recupe.net par exemple). J’adore le tri « au bout d’un an sans utilisation ». C’est un bon principe qui permet de faire vraiment de la place dans les placards, et qui fait des heureux (pour les personnes qui achètent d’occasion).
    Merci pour cet article qui fait réfléchir sur nos modes de consommation !

    Christophe

    • Salut Christophe et merci pour ton commentaire,

      En imaginant ce système poussé à l’extrême, le cycle s’arrête à « jeter ». Tu nourris les besoins d’un autre en vendant tes items,
      ce qui retarde le moment de sa mise aux ordures.
      Certes, cela ne bloque pas le cycle de la pollution MAIS…

      En imaginant que ce système soit démocratisé, la demande envers les produits neufs devrait baisser (car les gens préfereront l’occasion que tu peux leur fournir et ils n’ont toujours besoin que d’un barbecue par an)

      Les multinationales auront moins besoin de produire car elles vendront moins. Ce qui devrait faire baisser les prix, et le taux de pollution.

  • Super article !

    En effet, il faut savoir faire le tri dans nos affaires et dégager ce qui est totalement superflu, parce qu’au final beaucoup d’objets que nous accumulons nous bouffent littéralement l’espace.

    Soit on peut les vendre, soit on peut donner (j’aurai plus facilement tendance à donner des livres dont je ne me sers plus mais ça c’est perso^^)

    Par rapport a faire le tri, ça me rappelle le livre de Dominique Loreau Simplifier sa vie, c’est l’enrichir. Je te le conseille à toi et à tous tes lecteurs

  • La théorie du Cappucino poussée un cran plus loin 🙂 J’adore ! Et ça met effectivement en appétit …

    Comme Christophe, je crains que cette méthode encourage la machine à produire de la société de consommation. Cela étant, ça pourrait toujours aider à relancer la croissance 🙂

    D’un autre coté, l’achat du nouveau barbecue est compensée par la revente de l’ancien. Donc ça limite cet emballement.

    De plus, tu dis « le but de votre trésor de guerre n’est pas de le réinjecter dans la consommation ». Mais c’est un peu ce que propose ton exemple des barbecues … Ah !… 🙂

    Bon, je chipote : j’ai bien compris le message 🙂

    Accessoirement, ça limite l’encombrement. Et ça, je plussoie plutôt 2 fois qu’une !

    C’est aussi un peu ce je fais en refusant les cadeaux (je vais pas me faire des amis pour Noël 🙁 mais j’en dis plus l’article lié ci-dessous )

  • Belle idée, simple à mettre en place.
    Quand je vois le nombre de m$*%des que j’ai dans mes tiroirs, sans parler des jouets que mes enfants n’utilisent plus (ou avec lesquels ils n’ont jamais joué), je vais me mettre sérieusement au bon coin.

  • […] Le but était d’économiser 7000€ (net) sur un an grâce à la théorie du Cappuccino. A ce jour, je suis assez confiant quant à ce défi. Les mois d’octobre et décembre ont été productifs. La théorie marche, et après les trois premiers articles, un quatrième a fait son apparition : créer du revenu avec la théorie du Cappuccino. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.