Concentration Mémoire

Vos 4 stratégies de révisions possibles

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

C’est la période charnière. Le dernier coup de collier avant l’examen. Enfin si vous êtes étudiant(e). Toujours est-il que c’est une période de stress intense, et comme vous l’avez vu dans l’article précédent, le stress affecte votre mémorisation.

Vous avez un examen ou un concours qui approche et vous devez réviser. Quelle stratégie adopter ? En fait il y en a plusieurs et elles dépendent de votre tempérament et des efforts que vous êtes prêt(e) à fournir. Chacune possède des forces et des faiblesses que je vous indiquerai.

(Pour la petite histoire, cet article est un peu la suite de « comment mémoriser tous mes cours en une semaine » qui est l’un des plus lus de Potion de Vie).

Présentation de vos stratégies possibles. Choisissez vos armes :

segmenter

 

La stratégie de l’hyper segmentation

L’hyper segmentation consiste à découper vos révisions en tranches égales de façon à tout ingérer avant la date de fin. De cette façon, vous avez la garantie d’avancer à un rythme régulier en étant sûr d’avoir traité tout le programme.

(Si vous êtes Roi/Reine ou Guerrier(e) c’est sans doute votre mode de révision préféré et instinctif)

Prenons un exemple pour que ce soit clair :

Damien doit réviser 7 matières (comprenant chacune 12 chapitres) et dispose de 14 jours le faire.

Damien commence par calculer qu’il va avoir besoin de réviser une matière tous les deux jours (14/7 = 2). Il sait qu’il va avoir deux jours pour réviser une matière. Il y a 12 chapitres par matière. Damien calcule que cela lui représente 6 chapitres par jour, donc 3 chapitres par demi journée !

Damien est content. En révisant 3 chapitres par demi journée, il sait qu’il arrivera au bout de ses révisions, et il peut donc se lancer les yeux fermés.

Si vous êtes comme Damien, vous avez déjà tout segmenté ce que vous devez faire. Vous n’aimez pas les mauvaises surprises et vous aimez que tout soit réglé au poil pour finir dans les temps. Votre charge de travail sera également toujours identique, ce qui limite l’effet « montagne insurmontable ». Cependant cette méthode possède des inconvénients.

Tout d’abord, en procédant de la sorte, vous accordez de facto la même importance pour chaque chapitre. Cela peut poser problème lorsque certains chapitres vraiment importants nécessitent beaucoup plus de temps que prévu et que d’autres en demandent moins.

D’autre part, en adoptant l’hyper-segmentation, vous partez du principe que vous pourrez fournir chaque jour le même effort, ce qui est rarement le cas dans la réalité. L’hyper-segmentation nécessite que vous ne fassiez aucune entorse à votre propre règlement.

puce

Le conseil de Potion de Vie : L’hyper-segmentation est une bonne méthode, mais prévoyez une semaine de 5 jours au lieu de 7 pour laisser la place à vos loisirs et aux imprévus comme les baisses de moral/motivation !

 

pareto

 

La stratégie des 20/80 (ou adorateurs de Pareto)

Vilfredo Pareto est un économiste italien à l’origine de la fameuse loi de Pareto qui dit que 80% des effets sont le produit de 20% des causes. Appliqué à vos révisions, cela voudrait dire que 80% de vos résultats seront issus de 20% de vos révisions. En d’autres termes encore, en révisant les 20% les plus importants de vos cours, vous aurez fait 80% du travail. Cela sous entend bien sûr de faire des impasses (ou de passer moins de temps sur certaines parties) et de concentrer vos efforts sur les 20% les plus importants.

Vous savez, les fameux sujets « qui tombent chaque année« .

Le gros avantage de cette méthode est qu’elle est applicable même avec peu de temps devant soi. L’autre avantage est que vous vous attaquez directement à l’essentiel et que vous aurez le temps de terminer les chapitres les plus importants avant d’avoir une certaine baisse de motivation.

(C’est sans doute votre stratégie préférée si vous êtes Guerrier(e) ou Magicien(ne))

Pour réviser avec le principe de Pareto, déterminez quels sont les 20% de vos cours qui sont les plus importants. En les révisant en premier, vous aurez fait 80% du travail, ce qui peut dans bien des cas se révéler suffisant. Classez vos cours par importance (et non forcément volume ou difficulté) et commencez vos révisions par là.

Evidemment cette stratégie a des inconvénients majeurs dont le premier est le fait que vous allez sans doute faire des impasses. Et les impasses, ca ne pardonne pas. Il suffit d’une fois. L’autre inconvénient est qu’elle est la préférée des procrastinateurs qui pensent détenir la potion magique idéale pour leur problème de travail à la dernière minute ! Malheureusement, qui dit Pareto dit également travail et savoir bosser en appliquant correctement le principe de Pareto est assez difficile, d’où de nombreux plantages et révisions bâclées.

puce

Le conseil de Potion de Vie : aussi étonnant que cela puisse paraître, j’utilise très souvent cette méthode dans ma vie quotidienne. Mais pas dans les révisions. Si vous décidez d’utiliser Pareto, faites le avec du temps disponible devant vous, ne le faites pas dans l’urgence, cela vous permettra de voir quand même les 20% de cours « moins importants ».

 

planning

 

La stratégie du planning

Faire un planning est la solution intuitive lorsque vous devez réviser. Sans éprouver le besoin de tout segmenter comme l’hyper-segmentateur, vous avez besoin d’avoir une vision globale de vos révisions. Vous savez que jeudi vous révisez le droit, Samedi les maths car c’est plus dur et vous avez plus de temps disponible etc.

Chaque cours est dans sa petite case qui va bien. Là encore vous avez tout casé, et vous avez la garantie qu’avec un planning tenu, vous viendrez à bout du programme. Vous n’avez pas besoin de perdre du temps à classer vos cours par importance ou de segmenter pour égaliser les tâches. Le seul juge est le temps et votre planning, et comme c’est vous qui le concevez, vous décidez de quel temps allouer à quel matière, car chaque charge de travail n’a pas besoin d’être égale.

Vous pouvez également varier les plaisirs et intervertir vos cases équivalentes en cas de baisse de motivation vis à vis d’une matière en particulier.

Le planning traditionnel est une idée séduisante mais qui souffre de problèmes que vous ne soupçonnez pas avant de commencer à vous mettre au travail. Le premier est qu’au moment de la création du planning, vous avez tendance à trop le charger. Comme « il y a de la place » et que « l’examen c’est bientôt », vous avez une furieuse envie d’en caser le maximum en un minimum de temps, présumant ainsi fortement de vos forces et de votre motivation à venir.

D’autre part, contrairement à l’hyper-segmentation qui vous garantit à chaque séance la même charge de travail, un planning est inégal et les « grosses séances » arrivent rarement « au bon moment », alors vous les repoussez, et votre planning devient de plus en plus chargé et de moins en moins réalisable au fur et à mesure des imprévus. Les conséquences peuvent être dramatiques avec des révisions à moitié finies et beaucoup de temps passé sur des matières faciles et pas assez sur des matières importantes qui nécessitaient de grosses séances que vous n’avez pas pu caser par manque de temps.

puce

 Le conseil de Potion de Vie : les plannings s’adressent à des gens capables de se discipliner facilement. Des gens avec de grandes capacités d’organisation. Si ces mots ne dressent pas votre portrait, trouvez une autre alternative, ou alors faites un planning en laissant volontairement 1 ou deux jours dans la semaine sans case remplie du tout pour parer aux imprévus.

 

intensif

 

La stratégie intensive

La stratégie intensive implique des journées entières consacrées aux révisions, avec rien d’autre de prévu au programme. Samedi Dimanche, c’est révision. L’avantage, c’est qu’après, vous pouvez souffler le reste de la semaine. Vous avez normalement le temps de récupérer, et une fois dans le bain, vous avancez rapidement, car vous avez en théorie beaucoup de temps disponible. L’adepte de la stratégie intensive sait que les interruptions sont le fléau de sa stratégie alors il coupe tout.

Il vit en autarcie, seul dans sa chambre, parfois même avec un casque anti-bruit dans les oreilles (je l’ai déjà vu de mes propres yeux). Il ne fait que cela. C’est une machine à apprendre. Et lorsqu’il utilise des techniques d’apprentissage rapide particulières, il avance encore plus vite.

L’avantage est qu’il peut réviser efficacement même s’il n’a que peu de temps disponible avant les examens. Une ou deux séances et ce sera bon.

Là encore, les procrastinateurs pensent être capables de le faire et adoptent une attitude de : « J’ai quinze jours devant moi le mois prochain, je vais faire que réviser ! ». Vous savez ce qu’il se passe : les révisions en questions durent 15 minutes et il y a toujours une « bonne » raison de ne pas s’y mettre.

En fait la stratégie intensive est la plus difficile des 4. Elle nécessite une capacité de travail extraordinaire et dans certains domaines comme la médecine, vous avez tellement de choses à apprendre que vos séances de révision sont par nature toutes intensives !

Le plus gros danger de cette stratégie c’est que bien souvent les gens qui décident de l’employer surestiment nettement leurs capacités de travail. Résultat : presque aucune révision réalisée à la fin du temps imparti.

puce

Le conseil de Potion de Vie : vous voulez savoir si cette stratégie est faite pour vous ? Essayez dès ce soir. Pas demain, ni samedi, non, essayez ce soir sur deux heures sans interruption. Vous verrez si vous pouvez tenir la cadence dans la durée en situation normale. Tout au fond de vous, vous saurez si c’est réalisable pour vous.

 

Voilà, c’est fini pour cet article bien plus long que d’habitude, mais je ne me voyais pas le couper en deux. J’ai décris 4 stratégies de révisions possibles, mais maintenant, ce qui serait intéressant pour les autres lecteurs, ce serait que vous donniez VOS trucs à vous, vos stratégies de réussite. Un peu d’entraide et de soutien, c’est le moment !

 

sing-post-cta-potion-de-vie

28 Commentaires

  • Jean-Yves, tout d’abord, merci. Vraiment.

    Je me suis levé ce matin avec l’objectif d’organiser mes révisions et ton article tombe à point.

    J’ai mélangé un peu toutes tes stratégies, comme ça je prend le bon et compense le mauvais. Quit smart, doesn’t it 😀

    Pour expliquer brièvement, mes examens sont dans un peu moins de 2 mois.
    J’ai avant tout cherché à savoir quels étaient les sujets les plus probables (stratégie de pareto).
    J’ai ensuite fait un petit planning pour avoir une vue globale. 1 mois pour les sujets les plus probables, le reste du temps pour les sujets les moins probables.
    Dans ce planning, j’ai segmenté le travail à fournir en prenant en compte mes compétences à le volume du chapitre.
    Pour finir, comme je sais que le travail intensif en continu ne me correspond pas du tout mais que je suis capable de le faire sur 2 jours d’affilés, j’utiliserai cette stratégie pour les sujets les plus probables pour lesquels j’ai le plus de mal.

    Si tu pouvais me donner ton avis, des critiques, astuces ou autres, ça serait avec plaisir 🙂

    Et encore merci pour ton article !
    Let’s work now.

    • C’est une très bonne stratégie, j’aime vraiment la synergie entre toutes les stratégies que tu utilises 🙂

      Bon maintenant des observations, ou plutôt des conseils et des mises en garde :

      Ton échéance est un peu loin, tu vas devoir lutter souvent contre la procrastination. En fait, plus tu as organisé et « betonné » ton organisation, plus cette tendance à procrastiner sera forte.

      Tu as décidé de garder les séances intensives pour un jour ou 2 sur des domaines où tu as vraiment du mal. Je te recommande de le faire qu’une seule fois, et de le faire…. maintenant.

      Je m’explique : Tu sais que tu es capable de le faire 1 ou deux jours d’affilée, mais le problème est que cette tâche va te sembler douloureuse, donc tu vas avoir tendance à la repousser (toujours pour une bonne raison)

      Si tu es capable de le faire un ou deux jours d’affilée, alors commence maintenant pour confirmer tes dires (ou pas). Si tu y arrives tu auras fait un grand pas vers tes révisions, car le reste te semblera beaucoup plus facile.
      Si tu ne peux pas, alors je te conseille de littéralement laisser tomber la stratégie intensive.

      • Alors, pour te répondre, j’ai déjà commencé et sans avoir vu ton commentaire 😀
        Je me suis tappé pratiquement 6h de révisions aujourd’hui et je pense faire encore une petite heure.

        Disons que je me met un peu la pression pour avancer rapidement. Et comme l’échéance est assez lointaine, le stress n’est pas encore présent et la pression que je me met est « bonne ».

        Je tiens aussi à dire que l’environnement est très important. Pour la première fois de ma vie j’ai étudié dans une médiathèque et je dois avouer qu’on est tout de suite dans le bain : silence, espace et tout les autres étudiants qui travaillent eux aussi. Inconsciemment, ça motive.

        J’espère tenir le coup 🙂

        • Fais en le maximum avant de saturer, mais n’oublie pas que ce moment arrivera. Quand ce sera le cas, tu auras bien mérité de t’aérer l’esprit (qui sera tranquille en plus vu que t’aura bien avancé 😉 )

  • Je suis un grand adorateur de Pareto mais j’ai un peu adapté la méthode. Pendant tout le semestre, je fais le tri dans mes cours et sélectionne ce qui me semble le plus important. Par contre, je pioche dans tous les chapitres, pas seulement ceux qui ont des chances de tomber. Je choisis aussi quelques points pas du tout indispensables mais qui rendront les profs heureux en leur faisant croire (à tort ou non) que le sujet nous intéresse et qu’on a bien approfondi.

    Je combine tous ces éléments dans le logiciel anki, et je révise tout au long de l’année par séances courtes. Une séance de révision dure environ 15 minutes par matière par jour. C’est clairement ce qui marche le mieux pour moi. En plus ça me permet de réviser dans les transports, quand j’attends quelqu’un etc. Et dès que je vois qu’une fiche me semble imprécise, ou qu’un moyen mnémotechnique me vient à l’esprit, je la modifie ou fais des recherches.

    • Salut Benjamin, j’ai un peu la même approche que toi,

      J’utilise « instinctivement » Pareto quand j’aborde de nouvelles connaissances. Dans les cours, c’est assez facile à voir, il te suffit de regarder le plan et de repérer vers quelle partie convergent le plus les chapitres.
      C’est très souvent le cours le plus dense et avec le plus de parties (mais pas toujours).

      Tu peux confirmer tes impressions en comparant avec les sujets des années précédentes pour savoir si tu es dans le vrai.

      Le principe de Pareto se vérifie dans pratiquement tous les domaines. Dans certains, le principe est même dépassé et tu peux parler de 90/10.

      Comme tu le soulignes, se concentrer sur les 20% les plus importants ne veut pas dire zapper les autres. Cela veut simplement dire que tu y consacrera moins de temps, et que tu le feras à la fin, gardant ton énergie pour ce qui compte vraiment.

      Beaucoup révisent leurs cours « dans l’ordre » et lorsque cet ordre n’est pas en corrélation avec l’importance des cours, c’est à mon sens une erreur.
      Enfin, je suis comme toi et je privilégie des séances de révisions courtes, mais quotidiennes lorsque je veux vraiment mémoriser quelques chose.

  • Quand j’étais étudient, je n’étais vraiment pas fan de révisions faites par grosses sessions, j’étais plus du genre à prendre du temps chaque jour pour bien mémoriser mes cours lorsque tout était frais (alors que mes camarades eux vaquaient à d’autres occupations) et ensuite de faire des sessions légères de révision le moment venu (alors que les autres bossaient à fond). Et cette technique m’a toujours réussi, un petit peu chaque jour vaut mieux que beaucoup tout à la fin 😉

  • Je vous remercie infiniment pour cet article , j’ai bien aimé car quand j’étais étudiante j’ai bien aimé la période de révision et aussi j’ai toujours suivi les 4 stratégies de révision sauf que personnellement avant de commencer il était primordiale pour moi de faire un plan avant de commencer car il me guide durant toutes la révision mais çà n’empêche que c’est un article intéressent pour chaque étudiant

  • Merci pour cet article Jean-Yves .
    J’utilise un mélange de plusieurs technique pour ces vacances .
    J’ai décidé de bosser 1 ou 2 chapitres par jour dans toutes les matières ce qui fais que je bosse toute les matières tous les jours . Par exemple pour un chapitre, je le revise 2 fois dans la journée, puis le lendemain et je fais ça pour tous . Je me met un rappel pour dans une semaine . De cette manière je devrais avoir parcourus mon programme en 9 jours . Mais ça fais beaucoup et je commence à saturer . Je bosse toute la journée et aujourd’hui je n’ai pas réviser tous mes chapitres 2 fois . Mais je vais continuer cette méthode afin de parcourir tout mon programme et je m’organiserais mieux pour plus tard . J’ai encore du temps .

    Je pense me faire un planning avec une matière par jour pour mon retour de vacance .

  • Oui en plus j’alterne les matières scinetifique et littéraires donc c’est moins ennuyant .
    Et je me fais des pauses de 5-10 minutes toutes les heures environs, sinon j’y arrive pas .

  • Perso j’écris un planning qui reste très « flou ». J’ai horreur d’avoir une journée ultra organisée (par exemple savoir qu’ à 14h15 jusqu’à 16h30 je devrais bosser telle matière). Ça ressemble plus à quelque chose comme : Lundi matin : 2h de droit et Lundi aprem : 2h d’économie. Et à chaque demie heure de révisions je met 5 minutes de pause.
    .
    Autre chose, je ne sais pas comment certains font pour tout apprendre et retenir comme ça d’un coup ! Moi je fais une technique (que j’ai appelé la technique de l’aigle mais peut être qu’elle a un autre nom ^^) : je survole tout le cours très rapidement (vraiment très léger) et plus tard je survolerais à nouveau (mais là j’approfondirai d’avantage) et ainsi de suite jusqu’à connaitre le cour très précisément. En gros la métaphore c’est que je suis l’aigle et je fais des cercles (cession de révisions) en volant autour de ma proie (le cours) et plus j’en fais plus je me rapproche d’elle (plus je connais le cours). Ainsi je révise à chaque foi les bases acquises ce qui me permet de me les remémorer et je peux les détailler un peu plus.
    .
    C’est très pratique, ça rend la séance de révisions beaucoup moins pénibles et ça permet de bien savoir son cour sans oublier de points importants. L’inconvénient c’est le temps !!! Faut vraiment s’y prendre à l’avance et pas attendre la dernière semaine.

  • parmi toutes ces stratégies, celle que j’aime le plus est la stratégie du planning. Un travail bien plannifié est un travail organisé et qui n’aura pas du mal à être réalisé

  • J’ai volé mes diplômes avec des « stratégies intensives » à répétition.

    Les journées de cours,s’était pour me reposer, et les soirées, pour glandouiller. Je ne travaillais qu’au dernier moment.

    La veille du partiel, après quelques semaines de prise de note emmagasinée sur un bloc de feuille double, il faut tout envoyer.

    J’avais en général l’après midi de libre la veille. De midi après manger à minuit à bûcher, avec quasi pas de pause. Révision ou vision tout court d’ailleurs, injection d’info, retranscription nickel le lendemain, et dissipation de l’effet peu de temps après. Un reset complet, j’oubliais quasi la totalité de mon apprentissage dans la semaine suivante par contre.

    Bien entendu sur une formation continue, pas besoin de faire de rappel, donc pas de rétention sur du long terme.

    D’où le sentiment d’avoir volé mes diplômes 🙂

  • Merci rorobient, j’ai failli ne pas oser m’exprimer avant de me retrouver (enfin) dans ton commentaire. A croire que la plupart des lecteurs de PDV sont/étaient des élèves très studieux !

    Contrairement à toi, je n’ai pas l’impression d’avoir volé mes diplômes. J’ai l’impression d’avoir contourné le système pour arriver à mes fins : obtenir ce foutu papier me permettant de bosser avec un salaire décent dans une branche spécifique.

    Toutes ces années où l’on me demandait d’apprendre des notions par coeur, je préférais apprendre toutes les combinaisons et tous les skills de mon jeu préféré. Bien plus drôle ! Quelques années plus tard, je pourrai en réciter la moitié sans trop de difficultés. CA c’est de l’apprentissage à long terme ! (Et totalement inutile, je vous l’accorde)

    Mes cours, c’était « appris la veille – oublié le lendemain ». Et cela ne m’a jamais posé de problèmes. J’étais un « bon élève » en apparence, alors que si je devais repasser une interro de la semaine passée, il fallait que je ré-apprenne tout de nouveau.

    Je n’ai réellement travaillé que pour mes projets. Seul ou en groupe. Parce qu’il y a une vraie dynamique qui peut s’installer dans ces conditions. Encore que je me souviens d’un gros projet de groupe terminé à 7h du matin pour finalement le présenter au jury à 8h30 sans avoir dormi. Que de bons souvenirs de cette nuit là sur Skype avec mes potes !

    Aujourd’hui, j’ai le bout de papier « bac+5 », un CDI dans ma branche, et je pense être compétent dans ce que je fais. Les études ne sont qu’une sélection et chacun tente de trouver sa propre technique pour s’en sortir. Tu n’as rien volé, tu as trouvé ta technique qui a fonctionné pour toi, et j’ai trouvé la mienne également.

    • Salut Jean-Emmanuel,

      Non tous les lecteurs de PDV ne sont pas studieux ! 🙂
      En fait, je commence déjà à recevoir les demandes du style : « t’aurai pas une technique pour mémoriser 1000 pages avant mon examen dans deux semaines ? »

      Pour ma part, je me reconnais dans ce que tu dis et également dans ce que dit rorobient. J’ai contourné les systèmes ET j’ai eu après coup le sentiment d’avoir volé mes diplomes et examens.
      Ce fut la même chose pour le permis de conduire d’ailleurs.

      J’ai pris ma scolarité pour une période d’opposition constante contre le système éducatif. Le recul m’a montré que j’avais raison de douter de son efficacité, mais m’a également fait comprendre que les études ca pouvait être très intéressant… en fait même passionnant.

      Tout comme toi, je pouvais réciter tous les skills de mon jeu en ligne préféré dans lequel j’étais un acteur majeur. Même 10 ans après, je les ai toujours en tête.

      Mon graal avec PDV, c’est de transformer les études en « jeu », de donner des astuces pour « contourner le système » comme tu dis, un peu comme des cheat code.
      Ce qui m’intéresse c’est de développer des stratégies d’apprentissage qui surpassent le sytème traditionnel (datant de la révolution industrielle tout de même…)

      ps : c’était quoi ta « cam » J-E ? 😀

      • Pour le permis, tu fais allusion à quoi ?

        Ma « cam » c’était une sorte d’euphorie qui apparaissait lorsque je me mettais à tout apprendre à la dernière minute. Constater que j’arrivais alors à engranger une tonne d’informations dans ces conditions un peu extrême me galvanisait au plus haut point ! Se sentir si productif dans l’apprentissage, aussi près de l’échéance, était presque jouissif. Comme si toutes ces semaines de procrastinations (presque honteuses) se justifiaient soudainement.

        Ma technique ultime : apprendre par coeur la veille une première fois. Et le matin au réveil, ancrer pour la journée toutes les informations apprises la veille. Je me levais quelques fois très très tôt, mais le jeu en valait la chandelle :p
        Je n’avais besoin que de ces deux étapes ^^

        Ma seule contrainte a toujours été : bien prendre des notes pendant les cours, même si je ne les apprenais que très longtemps après, à la dernière minute. Parce que sans cette étape c’était la catastrophe assurée !

  • Merci pour ces conseils bien précieux!
    C’est vrai que la gymnastique des révisions n’est pas simple mais il suffit de prendre le coup!
    Une technique que j’applique et qui marche assez bien: les stabilos!
    Pendant mon relevé de note ou le soir quand je n’ai pas eu le temps, je surligne des passages de couleur différente en fonction de la thématique.
    Ensuite, je reporte cela sur mes fiches de révision, comme ça quand je révise (à la dernière minute) j’ai tout sous les yeux!

  • Cela vaut pour certaines matières. En tout cas pour les langues, pas de secret : il faut PRATIQUER ! Si l’on n’est vraiment pas certains de pouvoir assurer lors des examens d’anglais, allemand ou espagnol (en particulier à l’oral), il existe des stages de langues dont le programme est orienté vers la préparation des examens et des concours. L’avantage est de pouvoir rencontrer d’autres personnes de son âge, et donc d’y trouver un soutien, une émulation. C’est également une manière de canaliser son stress en amont des examens de langues, car on est soutenu par ses professeurs et on gagne en confiance en soi.

  • Super article JY ! J’y tombe par-hasard suite au guide ultime. 🙂

    Personnellement ma technique c’est une varitante du planning. Je révise les matières de mes partiels dans l’ordre de passage. La première a passé je la révise en premier etc … Et je jauge le nombre de séances qu’il me faut. Le problème c’est là. J’ai l’impression d’être efficace du cerveau qu’entre 9 heures et midi. Du coup, si j’ai une semaine de révisions, je révise tous les matins de 9-12. J’ai l’impression de mettre 3 à 4 fois plus de temps pour faire une tâche intellectuelle de mémorisation-compréhension après midi. Il y a un planning du cerveau où il est plus apte ?

    Du coup, c’est bien beau mais tous les matins je dois me lever tôt. Ça entraîne la fatigue sur certaines séances.

    L’autre problème de mes révisions ce sont les fiches. C’est idéal pour les matières pratiques (maths & co’) mais j’ai toujours rencontré des problèmes pour les matières théoriques (droit, socio’) où l’on doit pondre une dissert’ de plusieurs pages. J’ai les grandes idées sur mes fiches, c’est PARFAIT pour des QCM mais faire 4 pages pleines sur des idées concises contenues sur 1 page ça coince toujours. Du coup, le jour J, ma rédaction est très mais surtout trop courte. Avec cette méthode on vise le maxi 14 mais jamais plus. C’est quoi le soucis ou la technique pour améliorer ça ?

    Merci. 🙂

    • Hello Ritournelle !

      Si tu te lèves plus tôt, c’est peut être mieux de se coucher plus tôt la veille (même un petit peu) pour éviter l’effet fatigue 🙂
      Il n’y a pas de planning qui sied à tout le monde. Apparemment tu es plus efficace le matin, tu fonctionnes comme ça, alors tant mieux, continues à poser tes révisions le matin.
      Pour éviter l’effet saturation l’après midi, utilise le temps de midi ou la fin de matinée pour faire une activité FUN (à toi de trouver laquelle). cette activité a pour but de relâcher un peu la pression. Elle est très importante, alors ne la zappe pas.

      Garde les fiches pour les maths & co, puisqu’elles marchent pour toi.

      Pour le droit et la socio qui demandent des disserts, entraine toi en utilisant ce modèle (toujours d’après tes fiches)

      1- Contexte
      2- Argument que tu défends pour deux raisons.
      3A- Enoncé de l’Argument 1
      3A1- Justification de l’argument 1 (preuve)
      3A2- Deuxième justification de l’argument 1 (autre preuve)
      4A- Enoncé de l’argument 2
      4A1 – Justification de l’argument 2
      4A2- Deuxième Justification de l’argument 2
      5- Conclusion en rappelant le 2

      Avec ce type de plan tu peux tenir 1 à 200 pages aisément

  • Merci !

    Oui, le matin, je fuse ! Le problème c’est vraiment qu’en faisant ces 3 heures, le reste de la journée je ne suis pas trop apte à réviser. Jusqu’à présent ça a suffit 3 heures*le nombre de jours pour réviser. Mais des fois, on peut ramer sur une matière et rajouter des heures s’imposent. Justement, je fais cette cassure pour la digestion (Lire, matter un film ou quoi) mais la reprise dans les 15-16 heures est d’autant plus dur surtout que j’ai l’impression de mettre 1 heure à comprendre quelque chose d’évident que le matin j’aurais mis 10 minutes à piger. Il me semblait qu’il y avait une « loi » genre le cerveau est plus productif le matin et genre le soir un truc du genre.

    Et oui, j’ai beau me coucher tôt (22 heures maximum) on ne sait jamais comment sera sa nuit.

    Merci pour ce plan. Il marche avec toutes les matières théoriques ? Étant donné que chaque chapitre peut soulever plusieurs problèmes et souvent chaque chapitre est organisé en grand titres etc …

    • Garde une matière facile pour l’après midi en plus de tes matières difficiles qui te prennent longtemps. A 15-16h, commence par la matière compliquée, puis dès que tu bloques, tu laisses passer 10 minutes, tu fais une pause et tu enchaines sur une matière facile. Normalement, ton cerveau travaillera en arrière plan et te permettra de cogiter sur la matière difficile pendant que tu réalises la facile. Une fois cette dernière réalisée, revenir sur la compliquée devrait être plus aisé ! Tu m’as suivi? 😉

  • Merci. Du coup, si je comprends bien, prenons 3 matières difficiles A, B et C. Et 2 faciles D et E.

    8 heures à midi, je fais A.
    15 à 16 heures, je fais encore A.
    16 heures 10, je fais D.
    ? heure à ? heure, je refais A.

    C’est bien ça ? Il y a un meilleur temps d’apprentisage pour les matières pratiques et théoriques, j’ai tendance à penser que les matières pratiques seraient celles que je classerai comme compliquée étant donné qu’il faut être apte à réfléchir et pratiquer. Alors que celles théoriques, il suffit d’apprendre. Cependant des matières comme le droit me font démentir (Le droit c’est chiant, et c’est très technique, on sature très vite). Donc la généralité n’est pas valable partout.

    Comme y-a-t-il du mieux dans le sens de faire Matière A, je la finis avant d’attaquer la B. Ou de jouer sur plusieurs tableaux ? Matin A, Après-midi B ?

    Pour ton plan, je l’applique comment ? Sachant que chaque cours est régi par des chapitres, des grandes parties, des sous parties etc. …

    • Oui, tu as compris le principe! Le truc c’est de tester par toi même pour affiner le rythme qui te convient.
      Je te conseille de « jouer sur plusieurs » tableaux pour éviter l’effet saturation.
      Comment tu appliques le plan, ben ça dépend, je n’ai pas les cours sous les yeux 🙂 Ne termine pas une session en plein chapitre, sera ma recommandation première, tant pis si ca dépasse un peu en temps ta session !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.