Confiance en soi

Burn-out : s’en remettre et comment gérer l’après

burn-out
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

“Il/Elle a fait un burn out, sûrement trop de stress”… On entend souvent ces phrases en apparence anodines mais révélatrices d’un malaise profond. Si l’expression burn-out est de plus en plus connue et démocratisée, il n’est pas toujours facile de comprendre de quoi il s’agit exactement.

Qu’est-ce que le burn-out et comment le reconnaître ?

Bien qu’il n’existe pas de définition précise, le burn out est caractérisé par un extrême épuisement physique et mental qui peut mener à un surmenage chronique, du stress, un état d’agitation intérieur et une grande fatigue, mais aussi à une dépression ou des crises d’angoisse sévères.

Les symptômes d’un burn out, comme l’indiquent ces professionnels de santé, peuvent varier d’une personne à l’autre, mais on retrouve souvent :

  • L’épuisement émotionnel et physique
  • L’incapacité à mener à bien ses tâches quotidiennes
  • La perte généralisée de sens
  • L’indifférence envers le travail et parfois même la famille
  • Les troubles du sommeil et de l’alimentation, les problèmes de santé (maux de dos, infections à répétition, urticaire…)

Dès l’apparition des premiers signes, il est important de s’écouter et réagir. C’est d’autant plus important qu’en fonction de la phase dans laquelle on se trouve, les conséquences peuvent être dramatiques. Certaines personnes en grande détresse peuvent aller jusqu’au suicide. On retrouve le plus souvent le burn out dans le milieu professionnel, bien qu’il ne soit pas encore reconnu comme maladie professionnelle. Il faut cependant savoir que l’on retrouve ce mal également dans la vie personnelle, dans le milieu familial par exemple.

Peut-on se remettre d’un burn-out ?

Heureusement, il existe aujourd’hui plusieurs moyens de faire face au burn-out. Tout d’abord, demandez un arrêt-maladie de longue durée à votre médecin et suivez un traitement, si nécessaire.

Oubliez les contraintes financières et cessez de penser à votre ancienne équipe. Votre vie est plus importante. Les personnes qui retournent au travail trop tôt récidivent presque systématiquement dans les deux années qui suivent.

Prenez le temps de vous reconstruire grâce à un rythme équilibré : mangez sainement, faites un peu de sport, dormez, retrouvez votre famille et vos amis, consultez un spécialiste de la santé mentale qui apportera l’aide et le traitement nécessaire pour s’en remettre totalement.

En parallèle, essayez de penser à la suite : négociez un licenciement à l’amiable ou démissionnez et faites-vous accompagner par votre thérapeute ou un coach spécialisé dans le burn-out. C’est le moment ou jamais de faire le point sur vous, votre vie et vos aspirations.


Gérer l’après


Il est possible de gérer l’après, se reconstruire véritablement et de voir le futur. Grâce aux moyens de communication actuels, les possibilités sont infinies. Quand vous sentez que vous allez mieux, vous pouvez vous lancer dans de nouveaux projets : actualisez votre profil professionnel, impliquez-vous dans du bénévolat, proposez vos services comme consultant, penser à ce que vous avez vraiment envie et à ce qui ne vous convient plus, activez votre réseau…

Réfléchissez aussi aux situations qui vous conviennent ou non : aimez-vous travailler seul ou en équipe ? La hiérarchie vous pèse-t-elle ? Êtes-vous capable d’évoluer en mode projet ou préférez-vous les tâches séquentielles ? Votre couple vous convient-il ? Cette étape est très importante. Si vous n’identifiez pas vos facteurs de stress, vous risquez de retomber tôt ou tard dans le même schéma.

Le burn-out n’est pas une fatalité mais une chance : chaque crise peut donner naissance à de nouvelles opportunités. Pourquoi ne pas commencer par raconter votre histoire ? Progresser dans la connaissance de soi permet de tourner définitivement la page du burn-out pour mieux avancer.

sing-post-cta-potion-de-vie

2 Commentaires

  • Une des causes d’un burn-out est le smartphone. Il peut lier à une personne à tout moment à son travail et provoquer une quantité de stress énorme. Il est donc judicieux à faire attention à maitriser son usage pour éviter le burn-out.
    Si le burn-out est arrivé la aussi le smartphone peut aggraver la chose si l’on s’y refugie pour aller sur les réseaux sociaux sans cesse. Cela peut développer une addiction au téléphone et renfermer une personne socialement qui n’a pas du tout besoin de ça.

    Heureusement il est possible de changer ses habitudes et d’en décrocher au quotidien grâce à cette checklist pour se déconnecter, c’est gratuit et dispo ici : https://bit.ly/3z6xW3a

    Belle journée !
    Baptiste de Marmite Minimale

  • Bonjour et merci pour cet article clair et concis. Pour ma part, je suis victime de l’inverse, le bore-out. Causé par de l’ennui. Mon meilleur remède : aller vers une vie qui m’inspire. Le tout, c’est d’en avoir conscience et de ne pas être dans le déni.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.