Concentration

Comment se concentrer quand c’est pas possible ?

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Parfois, vous avez beau faire tout ce que vous voulez, c’est impossible de se concentrer. Ce n’est pas qu’une question d’état d’esprit, c’est également une question d’environnement.

Et parfois l’environnement, vous ne pouvez rien y faire.

Imaginez que vous soyez en colloc avec 5 queutards fêtards. Vous essayez de suivre les conseils pour vous bâtir un bon sanctuaire de travail. Seulement voilà, vos collocs n’en sont pas au même point de développement personnel que vous.

Eux c’est plutôt :

ololsef

Il ne semble y avoir que deux solutions pour vous :

1- Passer pour un(e) rabat-joie et réclamer tout le temps le silence. Oui, c’est vrai vous le méritez et vous devriez l’avoir. Mais dans la réalité, de moins en moins de gens supportent le silence.

Une petite illustration de ce dernier point : la dernière fois que je me suis baladé dans un SPA, j’ai vu un panneau « salle de silence ». Vous vous rendez compte ? Une salle silencieuse est devenue un endroit rare que l’on trouve dans des endroits destinés au bien-être ! Cela m’a interpellé. En fait, je ne comprend pas comment on peut être productif dans un endroit bruyant. C’est juste impossible.

(Vous connaissez donc mon point de vue sur les open-space par la même occasion).

Et je sais bien ce que vous vous dites :

ololsef

 

Je le savais. Sacripans.

Quelle est votre deuxième solution devant des collocs bruyants ?

2- Vous écraser et essayer tant bien que mal.

Mais bon. Votre stratégie échouerait… par manque de personnalité.

Remarquez que quand je parle d’environnement bruyant, je ne fais pas que parler des collocs. Imaginez les mères et pères de famille, les frères et soeurs d’un âge vraiment différent etc.

Parfois, c’est juste  impossible de vous concentrer chez vous.

Il va vous falloir jouer sur deux autres alternatives : le temps et l’espace.

 

1- Le temps

Peut-être que c’est impossible de vous concentrer entre 18 et 23h, mais souvent c’est plus facile tôt le matin quand tout le monde n’a pas encore émergé, du temps de midi quand vous avez l’occasion de manger un peu à l’écart (ou chez vous) ou encore les matins de week-end.

Oui, ca demande un temps d’adaptation.

Et ca n’a peut-être pas l’air sexy comme cela, mais je vous recommande la petite séance de 20-30 minutes de travail le matin. Vous seriez surpris de l’efficacité de votre mémoire juste après le petit déj...

Il en va de même le samedi matin. C’est une période idéale pour vous concentrer.

Et si je peux pas ?

Identifiez les périodes de calme chez vous, et essayez de faire votre travail important durant ces périodes. Vous vous économiserez des heures d’improductivité et de frustration.

Si vraiment ce n’est pas possible chez vous, qu’il n’existe aucun créneau horaire, que c’est impossible de vous concentrer et que l’un des 99 trucs pour vous booster le cerveau ne marche pas, vous allez devoir jouer sur l’autre alternative :

 

2- L’espace

Non vous n’allez pas embarquer pour une station spatiale, mais vous allez simplement vous trouver votre sanctuaire ailleurs. Et où ailleurs ? En vrac, je vous donne mes exemples. Ils ne seront peut-être pas adaptés pour votre situation, mais ils peuvent vous donner des idées auxquelles vous n’aviez pas pensé…

puce

 La bibliothèque

Vous savez cet endroit que vous trouvez un peu ringard avec plein de livres et où vous ne mettez jamais les pieds ? (ok je suis taquin là, désolé !!). C’est idéal, je le sais parce que j’y bosse tous les jours, 39h par semaine.

C’est un endroit censé être silencieux, avec des ressources que vous ne trouverez pas sur le net (si si je vous assure c’est possible. Pour mémoriser le squelette, si j’avais utilisé les atlas de la bibli je serai allé beaucoup plus vite et beaucoup plus loin.)

Et maintenant vous pouvez même brancher vos PCs / tablettes en Wifi ! En gros vous pouvez bosser tranquillement et de façon à peu près 10 fois plus efficace qu’en pyjama chez vous devant les conneries de Tf1 ou la 6.

D’autre part, d’expérience (pas loin de 12 ans quand même !) il y a une forte corrélation entre la fréquentation d’une bibli par un(e) étudiant(e) et la réussite de celui/celle-ci au bout du cursus.

Bonus  : les bibliothèques sont fréquentées par de jolies étudiantes (ce détail peut jouer).

 

puce

La cafet’

Ca fait très scolaire de dire ça hein ? Et pourtant, je ne compte plus le nombre de fois où je me suis posé à la cafet, avec un croissant, un chocolat chaud, tout au fond de la salle, sur les banquettes qui vont bien, en fin d’am, avec mon calepin et mon stylo BIC, en train de réfléchir à de nouvelles idées.

Même si je ne trouvais rien, gribouiller sur du papier m’aidait à mieux mémoriser ce que j’avais appris dans la journée. L’inconvénient, c’est qu’il faut consommer.

 

puce Le parc

Bon évidemment, je vous parle de parc, on est en février… comment dire… Vous avez du mal à vous représenter efficacement les joies de ces endroits. Imaginez plutôt qu’il fasse un super soleil, que vous soyez tranquille, qu’il fasse chaud, juste assez pour être bien. Vous pouvez en profiter pour vous concentrer et .. vous avancer sur votre travail (ou quoi que ce soit que vous trouviez pénible et que vous repoussez sans arrêt).

L’avantage du parc par rapport à la cafet, c’est qu’il n’y a pas besoin de consommer et que vous mémorisez mieux à la lumière. Votre cerveau retient mieux les scènes lumineuses que sombres.

L’inconvénient est que le parc nécessite un beau temps, et qu’il possède plus de sources de distractions peut-être.

 

Si vous ne pouvez pas avoir votre sanctuaire chez vous, vous pouvez (et vous devez) le trouver ailleurs. Comme beaucoup de choses, il ne s’agit que d’habitudes constructives à mettre en place, et vous y trouverez votre compte.

Ma liste n’est évidemment pas exhaustive, et vous pouvez tout à fait rajouter vos préférences. D’ailleurs, selon vous, quel est l’endroit idéal pour vous concentrer ?

sing-post-cta-potion-de-vie

27 Commentaires

  • C’est vraiment la question que je me pose tous les jours, comment se concentrer quand les gens qui m’entourent n’ont toujours pas compris que l’on peut travailler sans pour autant être dans un bureau ou à la fac (d’ailleurs j’ai jamais compris comment on pouvait travailler dans ma fac…).

    Je me demande souvent si ce que tu affirmes si fort est vrai finalement, est-ce que le bruit empêche vraiment tout le monde de se concentrer. J’ai pas mal d’amis qui vont travailler dans des cafés, pour moi ce serait totalement impossible. Mais s’ils le font, c’est que ça ne doit pas les gêner. A moins qu’ils n’aient finalement jamais été concentrés dans leur vie et qu’ils ne se rendent pas compte du problème du coup.

    J’avoue qu’une chose m’a déçu dans un article, l’absences d’astuces mentales pour oublier le bruit alentour.

    • Salut Benjamin,

      Je ne connais malheureusement pas d’astuce pour oublier le bruit 🙁
      Peut-être la méditation ? A mon avis il y a des chances que ce soit le cas ! Si quelqu’un adepte de la méditation peut confirmer ? (ou infirmer !)

      Je pense que les gens dont tu parles et que je vois aussi régulièrement n’ont tout simplement jamais appris à travailler dans le silence, et se contentent donc d’un travail moins qualitatif.
      Je n’ai jamais vu d’étude affirmant que le bruit était sans incidence sur la concentration, alors que l’inverse si !
      (Ca ne veut pas dire qu’elles n’existent pas bien sûr !)

  • Pour travailler il me faut vraiment le calme absolu sinon impossible de me concentrer.

    Pourrais-tu m’éclairer ( sans jeu de mots) par rapport à cette phrase : Votre cerveau retient mieux les scènes lumineuses que sombres.

    • Salut Catherine,

      Pour t’expliquer simplement ce que j’entendais par là sans tomber dans le jargon scientifique : ton cerveau mémorise mieux les souvenirs dans la lumière que les souvenirs dans l’obscurité. (Fais le tour de tes souvenirs rapidement pour vérifier)
      Un environnement lumineux est donc propice à une meilleure mémorisation.

  • Merci pour ces petits conseils j’en ai bien besoins. ^^
    Tu as d’autres idée d’endroits pour travailler? J’ai ni biblio ni parc dans les environs. Je me contente de chez moi, tranquille.

    J’ai aussi remarqué que l’environement jouait sur ma productivité. Depuis que j’ai bouger de chez moi (j’en ai deux) je me sens bien mieux ici pour bosser.

    Encore merci pour l’article JY^^
    Amicalement
    Chris

  • Je crois que cette astuce est assez peu connue, mais personnellement, j’ai ma botte secrète pour arriver à me focaliser sur un seul objet de concentration en toutes circonstances : les bruits blancs !
    Si vous allez sur un site comme simply noise par exemple, vous pouvez vous mettre un bruit blanc (je conseille le plus grave des trois) en fond sonore. L’effet d’isolement et d’aide à la focalisation est spectaculaire, et connu de nombreux spécialistes.
    Essayez, vous allez halluciner !

    • « How the white noises changed my life ? »

      J’ai écrit ça sur un papier. Je ne suis pas bon en anglais et pourtant je voulais l’immortaliser d’une façon ou d’une autre. Tu viens de me donner une potion de vie, qui va juste … juste me sauver ma vie. Comme quoi, la richesse d’une connaissance peut-être d’une simplicité déconcertante – deux ou trois mots et un concept derrière. Grand merci Sidonie !

  • je sais pas si vous avez vu les gars qui participe au championnat du monde de mémorisation, ils portent des casques anti bruit + bouleKiess + des lunettes opaques où ils font juste un petit trou pour voir ce qu’ils ont devant les yeux (2 trou de 5 mm de chaque côté mais le reste est opaque) :))))

    ça peut donner quelque chose comme ça ci dessous Joshua Foer en plein action,; ok c’est pas sexy mais ça doit être efficasse !! 😀

    http://www.nytimes.com/interactive/2011/02/20/magazine/mind-secrets.html

  • Je ne peux qu’approuver la bibliothèque (et les jolies étudiantes^^) c’est également rempli de livres de développement personnel, j’en ai emprunté des tonnes sans dépenser un rond.
    C’est également excellent pour développer sa culture générale.

    Le parc je préfère y aller pour écrire dans mon carnet de bord des pensées, des idées qui arrivent. Été comme hiver (oui même en Février) j’adore le jardin public où je vais pour écrire, j’ai toujours de l’inspiration ^^

  • Haha excellent 🙂
    Perso je me concentre plus facilement sur certains horaires, comme vous dites, notamment le matin ! Tout est aussi une question de fatigue.
    Il faut savoir aussi dire aux autres : Stop, je bosse !

  • Personnellement, je peux travailler dans un environnement bruyant/actif. Après, peut-être que je travaille beaucoup moins bien, c’est fort possible. Mais bon sinon au pire j’ai toujours mes boules quies sur moi, ça change tout (même si ça fait un peu paniquer au début d’être coupée du monde) =)
    Sinon j’aurais un préférence pour la bibliothèque quand même, rien que le fait d’y aller est motivant.

  • Non.

    Un bouchon diminue le bruit et c’est pas vraiment efficace quand il y a trop de bruit.

    Un casque a reduction active capte le bruit ambiant et produit de l’anti bruit pour l’annuler.

    = Lyon calme dans la rue sans musique 😀

  • « Vous seriez surpris de l’efficacité de votre mémoire juste après le petit déj. »

    J’ai envie de répondre :

    Vous seriez surpris de l’efficacité de votre mémoire sans petit-déj 😉

  • Tres edifiant je vous recommande aussi de faire des exercices de concentration :

    L’un des meilleurs exercices d’attention consiste à choisir 3 sujets
    différents, par exemple une question personnelle, une question professionnelle, un
    sujet d’ordre scientifique, philosophique ou littéraire.
    Puis, pendant 5 minutes, montre en main, pensez uniquement au premier
    sujet. Si des idées étrangères vous en éloignent, vous ramenez à la conscience la
    question choisie. Au bout de 5 minutes vous passez brusquement au second sujet, et,
    enfin, 5 minutes après au dernier sujet. Quand vous vous serez suffisamment exercé,
    il vous sera facile de penser uniquement à ce que vous avez décidé d’examiner et de
    rejeter instantanément les idées parasites ou obsédantes.
    ou encore :

    En partant d’un nombre quelconque, 100 par exemple, comptez
    mentalement, en décroissant, au rythme de la seconde: 99; 98 ; 97; 96; etc. Lorsque
    vous aurez compté facilement de 100 à 1, bien régulièrement et sans arrêt, vous
    augmenterez la difficulté en partant de 200, de 300, de 400 ou de 500.

  • Changer d’environnement pour un environnement plus adapte aux besoins est une etape qui peut aider, parfois je n’arrive pas a travailler chez moi alors je m’eclipse pour trouver un endroit paisible et sans distraction genre bibliotheque

  • C’est vrai que l’environnement est le plus important. Dans mon travail on a toujours quelqu’un à côté de soi qui discute, une secrétaire au téléphone, un client qui arrive… donc quand vous avez un peu de compta à faire, ça devient rapidement ingérable.

    La technique du temps marche pour les étudiants ou ceux qui bossent chez eux par exemple, pour les employés, c’est plus difficile. On a des heures de boulots à respecter et on se rend vite compte que les colocs dont tu parles dans ton article son sensiblement les mêmes avec 10 ou 20 ans de plus que l’on retrouve au travail…

    Je n’arrive toujours pas à comprendre comment ils peuvent être assidus dans un vacarme pas possible, en écoutant la radio, la musique et en discutant. Pour les tâches rébarbatives je veux bien, mais pour se concentrer sur un truc plus concret et dur à mettre en place bonjour…

    • Pas évident de mettre des stratégies en place au travail avec tout ce que cela implique ! Comment les collègues arrivent à être assidu et concentré dans un vacarme et de constantes interruptions ? Réponse : ils ne peuvent pas et cela se répercute forcément sur la qualité de leur travail. A grande échelle, c’est le travail dans sa globalité qui en souffre. Au final des situations qui nous auraient fait bondir d’incompétence il y a encore 15 ans nous paraissent relativement normales aujourd’hui.
      Il n’y a qu’à voir le nombre d’erreurs administratives, de malentendus, de commandes qui ont été « oubliées », de délais exceptionnellement longs, de retards, d’imprévus, de gens qui se renvoient la balle…

      Un monde plus complexe ? Surement aussi, mais même des procédures simples deviennent compliquées quand tu n’es plus capable de te concentrer, donc je pense que cela joue aussi à grande échelle…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.