Créativité Mémoire

4 bonnes raisons de gribouiller sur du papier

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Joyeux lundi !

Bon ok, pas drôle.

Je suis un grand fan des stylo à bille noir. Quand j’étais à l’école, au lycée, dans les salles de formation… bref tout le temps, il y a toujours un moment où je griffonnais des dessins absolument sans queue ni tête.

Je procédais toujours de la même façon : Je commençais par une figure géométrique simple, genre un triangle ou un cercle, puis je « brodais » tout autour. Je prolongeais le dessin avec d’autres triangles, des « piliers », des ronds, etc.

C’est bête, j’ai cherché dans tout l’appart et je n’ai pas trouvé d’exemple à vous montrer, mais je suis sûr que vous voyez de quoi je veux parler.

On fait souvent cela lorsque l’on est obligé d’écouter pendant des heures.

On gribouille des feuilles. Et parfois on se fait choper.

On nous dit d’arrêter et d’écouter. Sauf que c’est eux qui sont en tort. Les sots.

1- Gribouiller augmente votre mémorisation

 

Des études montrent le lien entre la mémorisation d’une information et les gribouillis que vous faites sur le coin de vos feuilles. (Pour plus d’informations à ce sujet, toutes les études se trouvent dans le cerveau et psycho n°46 de juillet août 2011).

En gros, quand vous gribouillez lorsque vous écoutez des informations, votre cerveau active un réseau neuronal qui lui permet de mieux enregistrer et traiter l’information. Evidemment il ne s’agit pas de rêvasser à d’autres choses en même temps. Penser à vos vacances à Ibiza pendant que vous gribouillez en cours d’économie générale n’est pas le meilleur moyen de mémoriser les informations, désolé.

En fait, en gribouillant, vous faites un peu une variante de mind mapping.

 

2- Gribouiller augmente votre créativité 

 

 

« Je vous le vend 500€ ? C’est créatif non ? »

 

Non, pas créatif dans ce sens là !

 

Partez d’une ligne ou d’une figure géométrique au centre de votre feuille, ou même d’un petit dessin. Je suis sûr que vous avez déjà fait ce petit jeu. C’est un exercice de créativité.

Votre but est de dessiner autre chose à partir de cette figure ou de ce gribouillage.

C’est ce qu’on appelle un exercice de « pensée divergente« .

Pour certains, cet exercice est d’une simplicité enfantine. Pour d’autres, il est presque impossible. Comment cela se fait ?

Cela dépend de deux facteurs : votre tolérance à l’ambiguité et votre capacité à prendre des risques. Il y a des méthodes pour mesurer cela psychologiquement parlant, mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

 

En tout cas, plus vous ferez cet exercice, plus votre créativité augmentera. Si d’ailleurs vous êtes intéressé(e) par booster votre cerveau en vous amusant, j’ai rédigé un article vous livrant 99 façons de le faire !

 

3- Gribouiller vous permet d’anticiper l’avenir

 

 

 « Tu trouveras l’amour de ta vie à la boulangerie de la rue Jean Jaurès, je l’ai vu dans les gribouillis »

 

Oui mais oui mais non.

C’est pas de cela que je veux parler quand je parle d' »anticiper l’avenir« . Vous vous souvenez quand je vous disais plus haut que penser à Ibiza n’était pas le meilleur moyen de mémoriser ? Ben c’est vrai.

Sauf que parfois, laisser son esprit vagabonder peut également avoir du bon.

A condition de le faire correctement.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais laisser votre esprit vagabonder en gribouillant tout en pensant aux prochaines vacances que vous organisez vous permet d’avoir plein de bonnes idées.

Ca rejoint un peu la partie créativité dont je vous parlais précédemment, sauf que si vous prêtez attention au contenu de vos pensées alors que vous gribouillez, cela vous permet de commencer à anticiper l’avenir.

« Et on fait quoi si Stéphanie ne vient pas à Ibiza avec nous ? »

« Et on fait quoi si Romain a toujours la gastro vendredi ? »

« Et je fais quoi si j’arrive pas à ouvrir mon magasin de fruits et légumes bio ? »

etc.

C’est comme de la rêverie contrôlée en somme. Si vous maintenez votre esprit autour du thème que vous avez choisi, vous commencerez à prévoir des solutions de secours, un peu comme je le préconisais dans le « prison break » de votre vie.

4- Gribouiller vous permet de mieux vous connaître

 

Vous ne gribouillez pas la même chose que votre voisin(e). Chaque gribouillis est différent. Je le dis souvent sur potiondevie (notamment dans cet article) : les mains sont la partie visible du cerveau.

 

Lorsque vous gribouillez sur un papier, c’est comme si c’était votre cerveau qui s’exprimait, même si vos dessins sont abstraits.

Un test simple à faire :

Laissez votre esprit vagabonder et gribouillez un moment. Une fois que vous avez fait un beau gribouillis, demandez à une personne qui vous connaît bien (et un minimum spontané) de vous dire ses impressions.

Il y a de bonnes chances pour que les impressions d’une personne extérieure vous en apprennent beaucoup sur vous…

L’idéal est de faire cela avec un magicien ou un poète. De toute façon, un(e) guerrier(e) ou une reine/un roi cherchera à comprendre d’abord pourquoi vous lui demandez cela.  😉 

 

Un test de créativité pour vous

 

 

Vous avez 6 allumettes.  Pas forcément disposées comme ci-dessus hein. Comment feriez vous pour créer 4 triangles identiques en bougeant ces 6 allumettes ? 

Vous n’avez pas le droit de les briser, bien évidemment.

 

sing-post-cta-potion-de-vie

31 Commentaires

  • Bonjour,
    Je suis très content d’apprendre aujourd’hui que les milliers de gribouillis que j’ai pu faire en de multiples occasions depuis mes premières années d’école jusqu’à aujourd’hui, ne m’ont pas été finalement totalement inutiles! Et je suis agréablement surpris d’apprendre que j’ai pu ainsi augmenter ma mémorisation 🙂

  • Même réponse que Caïssa/somnus….
    C’est bien çà ????
    En tout cas pour ma part je gribouille souvent sur des posts-it !!!

    Félicitations pour ton blog…

    Frédéric

  • Bonjour,

    Moi qui ai toujours cru que mes gribouillis étaient inutiles et sans signification !

    Pour les triangles je retourne le 2e et je le met sur le 1er avec les sommets qui touchent les bases en leur milieu

  • Toutes mes Clientes et Clients disposent de carnets. Carnets sur lesquels, elles et ils déposent le contenu de nos séances qui se concluent toutes par une cible à atteindre. Relecture, chaque jour à des moments bien précis, des prises de note. Ce choix permet de garder, en permanence, l’oeil fixé sur son objectif, de d#orienter ses attitudes et comportements. Notre travail visant à ce qu’ils deviennent bien conscients en apprenant à le gérer: qu’ils sont conscients pour 5% de leur expression verbale et inconscients de 95% de leur expression corporelle!

  • Merci pour cette information !

    Je vais pouvoir dire à mes collègues qui se moquent de mes « dessins » en réunion de venir voir ton article !

  • Salut J-Y,

    J’en apprends toujours avec toi.

    Heureuse de constater que faire des gribouillis n’est pas si nul

    que cela, bien au contraire.

    @ +

  • Merci pour cet excellent article! Dommage qu’on ne puisse pas gribouiller en lisant 🙂 Plus sérieusement, je n’ai jamais été une grande gribouilleuse, et du coup je me pose des questions après la lecture de ton article. En tout cas c’est vrai que quand on gribouille on a souvent plein d’idées qui surgissent. Je pense que je vais m’y mettre un peu plus souvent maintenant 🙂

  • Re-Salut J-Y,

    Je vais très bien. J’étais une gribouilleuse et je le suis

    encore (Lol).

    Je le suis encore quand je suis dans ces réunions où le

    présentateur avec sa voix monocorde m’endors presque,

    alors je commence à gribouiller pour ne pas m’endormir.

    Mais finalement, d’après ce que tu écris mon cerveau

    enregistre tout.

    @+

  • Bonjour Jean Yves,

    j’aime faire des gribouillis (c’est surtout que je suis très mauvais en dessin).

    Je pense que dessiner des formes géométriques m’aide a me concentrer. Cela m’arrive d’ailleurs souvent de le faire quand je suis au téléphone ou quand je fais mes feuilles de treso (cela rends sûrement les comptes plus amusant).

    J’ai remplacé cette manie du gribouillis par des xmind pour mes conf call, cela me permet de récupérer un schéma plus structuré (en plus ça change du bic noir, tu peux mettre de la couleur ^^)

  • Super les griboulages, j’adore ! Aux States c’est franchement à la mode de faire des « doodles », cela commence à envahir l’Europe aussi. Des activités spécifiques pour enfants et adultes sont en train de sortir dans ce sens.
    Pour les allumettes, petit défi : en ne bougeant que trois de ces dernières, on peut en obtenir six identiques équilatéraux. 😉

  • Est-ce que vous aussi vous avez tendance à gribouiller lorsque vous êtes au téléphone ? J’ai toujours l’impression d’être en écrire automatique et mes post-its après 30 minutes de téléphone sont un beau reflet de mon inconscient.
    Effrayant !

    • Oui Gérard, j’ai tendance à le faire aussi, et si je n’ai pas de papier, j’ai également tendance à faire les 100 pas 😀

      Je sais pas, j’en ai besoin, comme on aurait besoin de bouger les mains pour illustrer un discours…

      • Faire les 100 pas d’accord, mais au boulot c’est pas forcément possible:)
        Je ne sais pas si il y a eu des études à ce niveau, mais je trouve ce phénomène super étrange… et quand je regarde quelqu’un qui passe un coup de fil, souvent ses actions et manies sont très révélatrices.

  • Oui ! je regarde le sol et mes pieds font une sorte de danse rituelle… avant c’étaient les mains… maintenant ce sont les pieds ! Finalement, l’être humain s’adapte pour toujours garder un équilibre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.