Confiance en soi

Comment rebondir après un échec

rebondir après un échec
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Cher alchimiste bonjour, comment rebondir après un échec ?

Que faire quand tout ne se passe pas comme prévu ? Quand malgré toute votre préparation vous êtes recalé, ou quand vous devez faire une croix définitivement à un rêve qui vous remplissait de motivation tous les matins ou bien encore quand un problème de santé fiche tout en l’air.

Jeter l’éponge, fermer boutique, ou changer de voie.

Nous allons voir tout cela aujourd’hui, et vous allez voir que certaines choses vont vous surprendre et qu’il y a de quoi rebondir après un échec

Rebondir après un échec

Avant de commencer si vous trouvez mon contenu intéressant chaque semaine, abonnez-vous pour ne rien manquer, et si vous souhaitez une lecture qui vous inspire pour cet été, je me permets également de vous rappeler la sortie de mon nouveau livre « Votre bonheur est à portée de main » qui pourrait être d’ailleurs un excellent complément à cet article.

Bon alors cette fois on y est. Vous avez échoué.

La suite des événements ne va pas se passer comme vous l’aviez prévu.

Que vous ayez anticipé cet échec ou pas, la première étape va être de l’accepter.

Car quand on échoue on passe par les mêmes phases que le deuil.

Rappelez-vous les 5 phases du deuil :

Le déni, la colère, la tristesse, la négociation, la dépression et enfin l’acceptation.

Suivant votre échec ce processus sera plus ou moins rapide.

Un échec à un concours sur lequel vous partiez perdant et pour lequel vous n’étiez pas préparé sera relativement rapide.

Alors qu’une rupture amoureuse subie après avoir construit une famille, ou bien devoir mettre la clé sous la porte après des années d’entrepreneuriat sera beaucoup plus long et douloureux.

Mais quel que soit l’obstacle, vous devrez en arriver à l’acceptation.

Ce qui veut dire que lorsque vous subissez un échec, il vous faut une période de digestion.

Généralement cette période est douloureuse, donc vous avez des gens qui cherchent à se remettre en selle tout de suite ou bien à changer de projet sans attendre pour ne pas déprimer.

Mais un échec qui n’a pas eu le temps d’être digéré risque bien de remonter à la surface de façon incontrôlable à un moment.

J’adore l’allégorie avec le vomi, c’est très poétique !

Bref, même si c’est douloureux, mon premier conseil va être de laisser passer un peu de temps avant de réagir officiellement ou de prendre des mesures radicales.

Vous avez besoin de laisser retomber la pression, et au début, vous êtes plus en phase de colère, d’incompréhension, voire de stupeur. Donc vous ne prendrez pas les meilleures décisions.

Profitez en pour changer d’air.

Pourquoi je suis bien placé pour vous parler d’échec ?

Mais au fait, je suis qui pour parler de comment surmonter un échec ?

Moi aussi j’ai eu mon lot d’échecs.

Une année, j’ai passé de longs mois à préparer un programme de formation en ligne qui n’a pas fonctionné. Ces dizaines d’heures pour pratiquement rien.

Franchement, j’ai eu beaucoup de mal à accepter. Ca m’a pris du temps. Je n’ai pas direct créé une autre formation.

Une autre fois, je me suis fait volé et plagié le contenu de mon manuscrit, mes clients les plus proches ainsi que beaucoup de passages à des émissions tv dans une période où la visibilité était très importante pour moi.

J’ai mis deux ans à accepter.

Et que dire du livre que j’ai mis le plus de temps à écrire, le contenu qui m’a donné le plus de travail, mais aussi de fierté, et qui est sorti en librairie… le jour du confinement et de la fermeture des librairies.

Quelques mois plus tard, ce n’était plus une nouveauté, il n’a jamais été mis en avant. Dommage, et je n’y peux rien au fond, mais malgré tout, cela reste un échec dans ma carrière qu’il était difficile de digérer.

Je ne vous dis que ceux qui me passent par la tête maintenant. Il y en a plein d’autres.

Mais cela ne change pas mon conseil.

Changez d’air.

C’est l’occasion de faire un break programmé.

Et ce qui marche le mieux est le changement complet d’environnement. Je parle bien de l’environnement physique.

Partez.

Prenez votre voiture, roulez, ou payez vous un week-end au vert.

Vous avez besoin de réinitialiser votre attention et votre cerveau.

Ainsi votre cerveau acceptera plus facilement.

Ca ne veut pas dire qu’il le surmontera tout de suite, mais il l’acceptera, et c’est déjà beaucoup, car après vous pourrez prendre de bonnes décisions. Avant cela, pas possible.

Ce que vous ignorez peut-être c’est combien de temps cela prendra ? Et bien sachez que la science à un début de réponse !

Quel que soit votre échec et votre épreuve douloureuse, il vous faudra entre 15 jours et 3 mois pour accepter votre échec.

J’ai bien dis quel que soit l’épreuve douloureuse et l’échec. Même votre rêve brisé ou même une maladie.

Et attention.

Je mets un autre disclaimer de taille. J’ai bien dit accepter. Pas se remettre. La nuance est de taille et je me dois de vous la mettre en avant.

Donc 15 jours à 3 mois, ce n’est pas interminable.

C’est en tout cas beaucoup plus rapide que vous ne l’imaginiez.

Comment c’est possible d’ailleurs ?

C’est tout simplement une question de survie et votre cerveau a traversé les millénaires, non pas en restant fort sur ses positions mais en s’adaptant à votre environnement.

Un cerveau qui ne s’adapte pas et vous ne survivrez pas longtemps.

Donc votre cerveau est particulièrement habile à s’adapter, même aux changements que vous vivez comme des échecs et qui vous angoissent.

Un changement de poste qui vous est imposé, avec tous les soucis qui vont avec : 15 jours à 3 mois.

Une fois accepté, digéré, il est temps de rebondir.

Il est temps d’être honnête avec vous-même.

Comment rebondir après un échec et aller de l’avant ?

Pourquoi avez-vous échoué ?

Quels sont les éléments factuels qui font que vous en êtes là.

Jusqu’à présent, vous n’étiez pas objectif. Vous étiez sous le coup de la déception, de la colère et vous refusiez peut-être d’endosser la responsabilité.

Mais maintenant que tout est clair, prenez le temps de repérer les événements clés qui ont tout changé, les habitudes que vous n’avez pas pu mettre en place, ou que vous n’avez pas su abandonner.

Quelles sont les informations qui vous ont manqué.

Les personnes qui auraient pu vous aider. Ou celles sur lesquelles vous vous êtes trop reposées.

La plupart des conseils que vous aurez de votre entourage ou que vous pourrez lire semblent plein de bon sens : Ne ressasse pas, va de l’avant et pense à l’avenir.

Moi je vous dirais l’exact contraire : ressasse et prend le temps.

Certaines personnes hésitent à ressasser, car cela rouvre des plaies, mais là encore le cerveau est une formidable machine.

J’aimerai vous partager une étude fort intéressante sur les ruptures amoureuses.

Parmi les gens qui subissent une rupture amoureuse, vous avez deux grands types de comportement.

Vous avez ceux qui évitent à tout prix de ressasser le passé et qui se concentrent sur aller de l’avant. Et vous avez ceux ressassent et qui semblent revivre la douleur encore et toujours.

A priori, on pourrait penser que ceux qui vont de l’avant sont plus matures et plus forts.

Mais en réalité, lorsque les chercheurs ont suivi l’évolution des deux types de personnes, ils se sont rendu compte que ceux qui ressassaient en ressortaient plus fort, plus résilient et appréhendaient la future relation avec bien plus de sérénité.

Alors que ceux qui passaient à autre chose tout de suite ne tiraient aucune leçon et avaient tendance à reproduire les mêmes erreurs.

Pourquoi cela ?

Lorsque votre cerveau ressasse, il est en mode simulation.

Il rejoue la scène et fantasme sur ce qui aurait pu être. Sur ce que vous auriez pu faire.

Oui cela fait mal.

J’ai oublié de vous dire : c’est une simulation ultra haute définition. Alors vous revivez tout, y compris les sensations.

Mais votre cerveau, en faisant cela, est en train d’imaginer toutes les possibilités et de se préparer à l’avenir.

Comme disait Nietzsche : ce qui ne tue pas rend plus fort.

C’est littéralement ça.

Et il est temps d’être honnête avec vous-même : pourquoi avez-vous échoué ?

Ne cherchez pas à prendre de bonnes résolutions tout de suite, à vous dire que plus jamais vous ne ferez ceci, ou que plus jamais vous parlerez de cela.

Votre cerveau connait la réponse pour rebondir après un échec. Si vous avez pris le temps d’analyser et que vous avez été honnête, votre cerveau saura vous avertir lorsqu’un danger se présentera.

Ceux qui répètent leurs erreurs sont ceux qui ne prennent pas le temps du débriefing.

Une fois que votre débriefing est fait, (pas besoin de temps déterminé, vous le saurez instinctivement), il est temps de prendre la décision de rebondir.

Comment rebondir.

Le ressassement c’est bien, mais il doit avoir une fin. Votre cerveau peut mener des simulations d’échec toute votre vie si vous ne l’arrêtez pas à un moment.

Certaines personnes deviennent addict à la douleur et se complaisent dedans. C’est la définition du masochisme.

Il est temps de renaître. De rebondir après un échec.

Et votre renaissance passe par une décision. Une nouvelle idée, un nouvel élan.

Vous êtes prêt.

Il est temps de resonder votre hiérarchie des valeurs.

Je sais que cela fait très « développement personnel » de dire ça comme ça, mais réfléchissez un instant.

Lorsque vous commencez votre carrière, que vous êtes jeune, l’une des premières valeurs qui a de l’importance pour vous, c’est votre besoin de sécurité matérielle.

Vous cherchez un boulot qui rapporte, et qui vous permettra de vous payer une belle maison. Vous avez peut-être également un besoin d’amour, de rencontrer des gens.

Vos valeurs ont une hiérarchie, et elle dépend de votre personnalité, mais également du temps qui passe.

Lorsque vous prenez un peu d’âge, ne serait-ce qu’une dizaine d’année, votre hiérarchie des valeurs change.

Sans vous en rendre compte, la sécurité matérielle n’est plus tout en haut de vos priorités par exemple. Peut-être que trouver du sens à ce que vous faites est passé de la cinquième place à la première.

Peut-être que suite à un burnout, votre bien être mental, votre sérénité a pris plus d’importance que votre besoin de sécurité matérielle.

Encore une fois chaque personne est différente et ca varie selon vos expériences.

Mais justement cela change, et si vous souhaitez rebondir dans la bonne direction, vous devez prendre le temps pour noter aujourd’hui, qu’est ce qui est tout en haut de vos préoccupations. Faire un top 3.

Juste cela vous permettra de ne pas faire d’erreur de trajectoire.

Alors si vous souhaitez en savoir plus sur les valeurs et trouvez celles qui vous parlent le plus, je vous ai préparé un fichier dans laquelle vous les avez toutes, ainsi que la mind map récapitulative de cette vidéo.

Vous trouverez le tout dans le lien en description de la vidéo, juste en dessous.

Je ne sais pas quel échec vous avez subit, et s’ils sont difficiles à surmonter. Je vous ai partagé mon espèce de méthode pour apporter ma contribution. J’espère que cela vous aura aidé.

Vous en aurez d’autres, quoi qu’il arrive, alors ne remettez pas tout en question juste pour celui-là.

Car comme disait Nietzsche :

Ce qui ne tue pas rend plus fort. Vous pouvez rebondir après un échec.

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.