Confiance en soi Créativité

Comment trouver sa passion

trouver sa passion
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

C’est l’été ! Et c’est le moment idéal pour trouver sa passion vous ne trouvez pas ?

Pour certains, trouver sa passion n’est pas un problème, mais pour d’autres, c’est LA question qui reviendra en boucle. Et cette question les hantera comme un fantôme.

Alors comment faire pour « trouver sa voie » ? Comment faire pour ne pas perdre son temps dans des activités futiles ? La réponse dans cet article !

Une passion c’est quoi ?

Bien souvent, vous allez vous découvrir une passion par hasard, au détour d’une activité.

Cette activité regroupera systématiquement ces trois points fondamentaux  :

  • Cette activité est plaisante pour vous (et pas forcément aux yeux des gens)
  • Elle requiert un talent ou une compétence
  • Vous êtes plutôt doué.e dans cette activité
  • Vous la pratiquez régulièrement (ne veut pas forcément dire souvent dans le sens traditionnel du terme)

Exemple perso :

J’ai toujours aimé écrire. J’aimais écrire des histoires tordues. J’aimais en « jeter plein la vue » aux profs avec mes rédactions et mon côté imaginatif. C’était plaisant pour moi, mais c’était loin d’être le cas pour mes copains de l’époque !

Lorsque j’ai crée Potiondevie en 2011, j’écrivais très régulièrement. 6 jours sur 7 pour être précis. Et deux ans avant Potion de Vie, j’ai tenu un blog (aujourd’hui disparu) 5 jours sur 7 pendant 3 ans. Ma plume s’est affinée avec le temps (compétence)

Mes articles étaient lus. Je me sentais compétent (donc « doué« ). C’est donc tout naturellement que ma passion pour l’écriture s’est développée, au fil des ans. 1 livre, puis deux, puis trois, etc.

Aujourd’hui, le 7e est sorti, et il s’agit d’une version revisitée 2018 de mon tout premier livre « Napoléon joue de la cornemuse dans un bus »

trouver sa passion napoléon joue de la cornemuse dans un bus

Plus d’informations sur mon nouveau livre

 

Comment trouver sa passion ?

Etape 1 : Vous allez faire une liste (oui, je sais, une liste…) de toutes les activités que vous aimez faire ou bien de toutes les activités que vous aimeriez faire.

Attention ! Ces activités doivent nécessiter un talent ou une compétence. Cela veut dire que « surfer sur le web » ou « regarder des vidéos de chats » ne peuvent faire partie de votre liste. Star Wars non plus. Listez-en le plus possible, au moins une dizaine.

Quelques exemples :

  • Le bricolage
  • La lecture (oui, même basique, la compétence de lecture s’améliore, progresse, et c’est une activité)
  • Le vélo
  • Le montage vidéo
  • Les voyages (demandent de l’organisation, de la curiosité, du « système D » de connaissances du monde et peut-être aussi la pratique d’une langue)
  • Les échecs
  • Etc.

Etape 2 : le test

Une fois votre liste établie, réfléchissez-y le temps nécessaire (pourquoi pas une journée entière, en laissant cette question travailler en arrière plan de votre esprit) et sélectionnez UNE activité.

Votre but est de totalement vous engager pendant une semaine sur l’activité que vous avez sélectionnée.

Attention, vous engager oui, mais sans aucune distraction. Pour que cela marche, vous ne devez consacrer votre temps libre qu’à cette activité et aucune autre.

Pour trouver sa passion, il est nécessaire de s’engager totalement. Cela peut paraître évident, mais en ces périodes d’attention fragmentée, le fait d’accorder toute la place à une activité test est déjà une grande victoire.

Etapes suivantes

Etape 3 : le bilan

Une fois la semaine écoulée (je vous conseille de noter la date de début et de fin votre expérience), l’heure est venue de faire votre bilan personnel, sans mentir, sans vous chercher d’excuses.

Plusieurs solutions possibles :

1- Vous n’avez pas beaucoup eu le temps d’avancer.

Autant vous le dire tout de suite de la façon la plus directe possible : oubliez cette activité. Sauf cas très exceptionnels, les questions de temps, légitimes ou non, indiquent qu’il y a d’autres priorités dans votre vie. Ce n’est pas un mal en soi, mais quand il s’agit de trouver sa passion, sur toute une semaine, c’est quand même franchement bizarre. Un passionné trouverait le moyen de faire de la place à son activité, même si c’est 3 minutes par jour.

Ce n’est peut-être pas la bonne activité ou alors ce n’est peut-être pas le bon moment, mais dans ce cas, pourquoi avoir lu cet article avec attention jusque là ?

2- Finalement ce que vous avez choisi n’était pas aussi bien que vous le pensiez

Cela arrive tout le temps. Ne culpabilisez pas. N’oubliez pas que nous vivons dans un monde de divertissement qui nous montre le résultat final de toute activité pour nous faire rêver. Il est donc très facile de s’enflammer au début, jusqu’à ce que les « paillettes retombent ». Il se peut également que vous idéalisiez cette activité. Dans tous les cas, une seule solution : choisir une autre activité et recommencer le test !

3- Vous êtes arrivé sans problème à faire cette expérience

Bravo, vous tenez une passion potentielle ! Posez-vous maintenant la question : comment pourrais-je aider les gens ?

4- Vous y êtes arrivé…. mais c’était dur !

Vous êtes peut-être simplement discipliné, ou vous avez trouvé une passion potentielle ! Ce qui vous permettrait de trancher ? Une semaine de plus est un bon moyen de le déterminer. Si c’était vraiment trop difficile, vous abandonnerez naturellement. Si vous y arrivez encore, c’est bon signe !

Et après ?

Vous avez réussi le test ? C’est très bien, félicitations ! Vous savez comment on fait pour trouver sa passion en 2018 ! Il vous reste maintenant à répondre à une question clé :

Comment pourrais-je aider les gens avec ma passion ?

Si vous savez y répondre (et que vous restez concentré), vous avez maintenant quelque chose de plus grand qu’une passion : une mission.

sing-post-cta-potion-de-vie

11 Commentaires

  • Bonjour Monsieur,
    Je découvre votre travail, Faut il mieux se procurer la réédition de « Napoléon joue de la cornemuse dans un bus » ou bien « Boostezvotre mémoire »? Quelle différence entre les 2?
    Merci.
    Franck

    • Bonjour Franck, Une mémoire extraordinaire est plus complet, va plus loin, mais du coup, peut intimider par l’effort demandé. NJCB est plus léger peut-être, mais cela ne veut pas dire qu’il ne demande pas d’efforts attention 😉

  • Salut Jean-Yves,
    simplement au début tu dis « trois points fondamentaux » et en cite quatre, qui je trouve sont suffisamment indépendants les uns des autres pour ne pas être réduits au nombre de trois.

    J’avais une question : ne trouves-tu pas que le « bilan personnel » pourrait être la première étape, et que celle-ci consisterait davantage en une réflexion honnête sur sa personne et ses centres d’intérêt plutôt qu’un bilan de la semaine précédente ?

    En tout cas merci pour ton travail, hâte de te lire.

    • Le bilan personnel, tu te retrouves tout seul face à toi-même et tu réfléchis à tout ce que tu as fait jusqu’à maintenant pour affiner et corriger le tir, prendre de nouvelles résolutions c’est ça ?
      Ca ne peut pas vraiment te nuire je dirai, mais ca me fait penser à quelques détails :
      – Comment peux-tu avoir une réflexion « honnête » si tu es tout seul ? Verrais-tu tout ?
      – Si tu es accompagné, est-ce que le bilan personnel ne se transformerait pas en bilan de compétence plutôt ? C’est pas inutile non plus, mais ce n’est pas orienté passion.
      – Si tu éprouves le besoin de faire un bilan, n’est-ce pas parce qu’il y a un problème qui demande résolution ?

      • Je pense que seul ou accompagné, ce bilan personnel ne sera jamais complet et complètement honnête. D’ailleurs s’il était complet, c’est que nous n’en aurions pas besoin. N’est-ce pas ce qu’on appelle « la sagesse » (la connaissance de soi) ?

        Pourquoi pas accompagné, mais encore faut-il trouver la perle rare empathique, que l’on connait et qui sait prendre du recul pour ne pas nous conforter dans de fausses croyances.

        Si si, il y a problème qui demande résolution. C’est pour cela que je proposais le bilan avant les autres étapes, afin de faire le point. Pour avoir une meilleure idée générale de soi :
        – Quelles sont les caractéristiques fondamentales des choses que j’aime pratiquer (qui ne sont pas des passions) ?
        – Quand est-ce que j’éprouve de la satisfaction ou du plaisir ?
        – Quels étaient les points communs des rêves de gosses que j’ai pu avoir durant mon enfance ?
        – Etc…

        Je pense que ce bilan préalable permettrait de mieux cibler les activités à tester (qui demanderont un bilan comme tu l’as proposé une fois la semaine écoulée).

  • C’est intéressant, je suis assez d’accord avec les critères énoncés mais je me pose la question : peut-on avoir plusieurs passions ? Évidemment, il y a le critère « temps » qui va opérer une sélection naturelle mais je me considère comme ayant beaucoup (trop) de passions et je n’arrive pas – mais alors vraiment pas – à en abandonner une. J’essaie de trouver le fil conducteur (je dirais l’artistique) mais est-ce suffisant ?

    Pour être concrète, voici la liste actuelle que je dresse de mes passions (sachant que j’en ai eu beaucoup d’autres mais que j’ai pour le moment mis de côté comme la danse) : la photographie, la musique (plus particulièrement le chant orienté pop jazz), le blogging (donc l’écriture et aussi la photo puisque j’illustre la plupart de mes articles avec mes propres photos), le dessin, la lecture, la calligraphie, les voyages, les couleurs, l’entrepreneuriat, le développement personnel, la pédagogie/l’apprentissage, la naturopathie…

    L’idée de se focaliser une semaine sur une chose me plaît mais je crains de me retrouver tout de même avec plusieurs passions en faisant le bilan… Après, est-ce un problème ?

    • Pas grave d’avoir plusieurs passions, si elles ne sont pas reliées à des objectifs précis et juste au bien être. Le temps fera son oeuvre. C’est juste que si tu veux avoir un niveau extraordinaire, il te faut y mettre une énergie et un temps extraordinaire. Certaines de tes passions sont en fait des passe-temps dans lesquels tu te sens bien et qui servent de loisirs. D’autres seront reliées à un projet qui deviendront le sens de pourquoi tu es sur terre.
      Et si une de ces passions atteint ce stade, tu te rendras compte que pour la réussir, il te faudra sacrifier les autres (pas parce que tu ne les aimeras plus, mais parce que tu n’auras plus le temps)

    • Peut-être que toutes ces passions (ou la majorité d’entre elles) on en commun une seule chose : la création.

      Je ne suis pas trop d’accord avec l’idée de catégoriser ses passions et n’essayer d’exceller que dans l’une d’entre elles.

      Je m’explique : Michael Jakson n’était pas le meilleur chanteur (le plus technique, le plus prenant), pas le meilleur danseur (malgré son très bon niveau), pas le meilleur chorégraphe (pareil, même s’il était très bon), etc…Mais il a créé un univers si personnel, si singulier, qu’il est le seul à pouvoir prétendre à l’excellence dedans.

      Il était le meilleur de sa catégorie car c’était SA catégorie.

  • Un article très intéressant qui dit des choses vraies !

    Je me souviens quand j’avais la vingtaine, je n’avais pour ainsi dire aucune passion. Les journées me semblaient interminables et je n’avais rien pour décompresser après les cours. J’ai subi une grosse baisse de moral pendant plusieurs mois où je menais une existence complètement vide !

    C’est là que j’ai commencé, suite aux conseils d’une amie, à m’intéresser au cinéma. En plus de regarder beaucoup de films, j’ai commencé à lire des ouvrages sur le sujet, à me rendre à des conférences/conventions sur le cinéma…ça a complètement changer mon quotidien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.