memorise

Booster sa mémoire avec l’alphabet



Nous allons à présent commencer à rentrer dans le vif du sujet des techniques de mémorisation beaucoup plus puissantes. Aujourd’hui, nous allons voir notre première table de rappel.

 

Depuis le temps que je vous parle de mémorisation, vous devez vous demandez quelles sont les fameuses techniques qui permettent d’apprendre et de retenir n’importe quel cours, n’importe quelle donnée. La dernière fois, nous avons parlé de la technique des associations en chaîne pour avoir une bonne mémoire. Avec un petit exercice à la fin.

Cette fois-ci nous allons mettre au point ensemble une table de rappel simple. En fait c’est un « tiroir » de rangement qui va vous servir de déclencheur pour retrouver l’information. Un peu comme le tiroir d’une armoire dans lequel vous rangez des objets. C’est le même type de déclencheur que celui qu’on retrouve dans la mémorisation des noms et des visages.

Comme je l’ai mentionné dans avec les associations en chaîne, vous avez besoin d’associer l’information que l’on souhaite retenir avec un élément de notre mémoire à long terme.

 

L’alphabet entre en jeu

Quelle que soit le temps qu’il passe, et que vous révisiez où non, vous savez que A est la première lettre de l’alphabet, et B la deuxième, jusqu’à Z la dernière. Vous êtes capables de sortir toutes les lettres de l’alphabet sans en oublier une seule, dans l’ordre et dans le désordre. l’Alphabet fait partie de notre mémoire à long terme

 

Pour retenir une information, dans l’ordre ou dans le désordre, nous pouvons donc l’associer à une lettre de l’alphabet. Une fois que vous devrez restituer la 26e information par exemple, vous saurez que vous devrez vous remémorer l’information associée à la lettre Z.

Maintenant, une lettre seule ne suffit pas. A, B, C, D etc. sont des informations abstraites sans saveur. En eux-mêmes, nos tiroirs ne sont pas mémorables. Nous devons donc trouver un moyen de les rendre inoubliables.

Le moyen le plus simple est de se servir de leurs formes en eux-mêmes. Comme un dessin faut mieux qu’un long discours, je vous propose les deux images ci-dessous.


(Source : http://jeanreve05.voila.net/memoire3/memo3)

Comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessus, les lettres évoquent des formes d’objet bien connus. Nous pouvons nous servir de ces exemples pour associer nos informations à ces objets.

Vous serez surpris de constater qu’après deux ou trois visionnages de ces lettres, vous aurez déjà mémorisé les objets associés à chacune des lettres! N’hésitez bien sûr pas à changer ces objets si d’autres images vous viennent à l’esprit.

 

Mise en pratique

Imaginons que dans le cadre d’une présentation vous souhaitiez mémoriser la table des matière d’un livre. Prenons celle de Getting things done

La table des matières se présente comme suit :

Partie 1 : L’art de bien faire les choses

1- Nouvelles réalités, nouvelles pratiques

2- Diriger votre vie, 5 étapes pour maîtriser le flux de travail

3- Mettre en route des projets : les étapes de la planifications

Partie 2 : Les pratiques de la productivité sans stress

4- Préparatifs, temps espaces et outils

5- la collecte, regroupez vos affaires en suspend

6- le traitement

7- L’organisation

8- l’examen

9- l’action

10- la planification verticale

etc.

  • Créer des images

La première chose à faire est de transformer le titre de chaque chapitre en image. Comme nous l’avons vu dans l’article sur la mémorisation des noms et des visages, un simple déclencheur suffit à vous souvenir du reste du titre.

Par exemple, pour le chapitre 2 (dirigez votre vie : les 5 étapes pour maîtriser le flux de travail) , je ne vais pas transformer chaque mot en image mentale. Le verbe diriger m’évoque un gouvernail de bateau. J’associe le fait de diriger sa vie à l’expression « mener sa barque ». Je m’imagine au milieu de l’océan en train de diriger mon bateau.

Cela n’a aucun rapport avec le propos du livre, mais chaque fois que j’entend ou que je lis le mot « diriger » je pense l’espace d’une fraction de seconde à un bateau. Je n’y peux rien, c’est comme cela! Pour d’autres, diriger leur fera penser à leur patron, ou à un dirigeable.

Peu importe !

J’ai mon image mentale crée. « Dirigez votre vie, 5 étapes pour maîtriser le flux de travail. »

La simple association du mot « Diriger » est un déclencheur suffisant pour me rappeler du reste du titre. Tout comme vous savez que le E d’ E.D.F est pour électricité par exemple.

 

  • Relier les images

J’ai donc l’image de mon bateau dans l’océan pour le chapitre 2. Je vais relier le deuxième chapitre à la deuxième lettre de l’alphabet (B) Dans les images que nous avons vues plus haut, le B est symbolisé par une paire de lunettes.

Je dois donc trouver un moyen d’incorporer cette paire de lunettes d’une façon ou d’une autre dans mon image du bateau sur l’océan. Une association évidente pourrait être d’imaginer le conducteur du bateau avec une paire de lunettes géantes de couleur flashy. N’oublions pas que plus l’image est absurde, loufoque, choquante, plus notre cerveau les retiendra.

Pour ma part, je préfère incorporer les lunettes dans la voile de mon bateau. Je conduis un bateau dont la voile est une pub pour Alain Afflelou.

Une voile avec la tête d’Alain Afflelou est suffisante pour me rappeler l’image des lunettes. N’oubliez pas que le cerveau fonctionne en associations et que tant que les associations sont reliées entre elles, peu importe le thème et le côté rationnel des images, votre cerveau les retiendra.

 

  • Devenir metteur en scène

Pour finir de fixer l’image dans votre esprit, représentez vous le résultat final et ajoutez-y le plus de détails possibles. Plus l’image est grotesque, détaillée et unique, plus elle sera fixée durablement dans votre cerveau.

 

C’est ainsi que l’on mémorise définitivement les informations.
Mon image finale pour le chapitre 2 devient :
Un bateau pris dans la tempête en plein océan. Sur la voile, la tête d’Alain Afflelou en gros plan et souriant. Tchin Tchin! me dit-il.
C’est bizarre et totalement hors sujet ?
Tant mieux.
Quand je chercherai quel est le deuxième chapitre de GTD, je chercherai ce que j’ai associé à la lettre B (les lunettes) , l’image d’Afflelou et du bateau me reviendront immédiatement en tête.
Si je cherche le cinquième chapitre, je chercherai l’image que j’ai crée et qui est associée à la fourche (lettre E)

 

Une fois votre image posée, il vous est possible de la détailler à l’infini. Par exemple, dans le chapitre deux, nous parlons des 5 flux de travail à maîtriser. Je peux transformer chacun de ces flux en image et les incorporer à mon image du bateau sur l’océan.

Le bateau n’est pas assez grand ? Transformez-le en péniche ! Votre imagination trouvera un moyen.



Etes-vous prêts ?

C’est une façon différente de faire fonctionner le cerveau. Mais croyez-moi, c’est une façon plus facile et beaucoup plus puissante pour lui une fois que vous lui aurez montré la voie.

Transformer les informations en images demande un petit effort au début, mais vraiment rien d’insurmontable. Cela devient vite amusant à force d’utilisation 🙂

Pour vous exercer, essayez de transformer les autres chapitres en images et reliez les à la lettre de l’alphabet. Une fois vos images crées, testez-vous et soyez surpris du résultat !

 

Quels sont vos retours ?


26 réponses
  1. Patrick
    Patrick says:

    Bonjour J.Y.,

    Pour les idéogrammes chinois c’est une des bases, utilisée pour la mémorisation des images abstraites, l’une des épreuves des championnats du monde de mémoire (voir mon article sur le sujet).

    Dès mon retour, j’écrirai un article sur le sujet avec l’un de mes experts sur le sujet.

    En attendant, tu peux lire mon article du mois de mai sur l’alphabet : http://www.memoirefacile.com/pouvoir-de-26-lettres-sur-la-memoire/

    Amicalement 🙂

    Répondre
  2. Cyril
    Cyril says:

    Bonjour
    Super article sur la mémoire.
    Je connaissais le système de mémorisation des nombres formes mais je ne l’avais jamais essayé avec les lettres. Voilà un bon défi pour les jours à venir.
    Cordialement.

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Merci Cyril d’être passé me faire un petit coucou 🙂
      Ca me fait très plaisir!

      Le système des nombres formes, je vais en faire un article prochainement car je pense que les lecteurs pourront être intéressés à commencer à mémoriser les nombres 🙂

      Répondre
  3. Liroine
    Liroine says:

    Vous me faites dire n’importe quoi :
    Une tour seul, avec des vieilles qui boivent du thé. Un gamin qui n’arrête pas de tirer.
    Un lit calé par une chaussure. Une horloge seul sur le bord. Un vieux qui se ramène avec une liqueur.
    La tour est envahie par des moustiques et les mites pendant que les vieilles sont en transes avec un serpent.

    Tout ça pour le bac de Français : (et ça marche en plus)
    Aparthé
    Tirade
    Didascalie
    Monologue
    Réplique
    Stichomythie
    Les Stances

    Effectivement ce système est révolutionnaire ! Merci !

    Répondre
  4. Quentin
    Quentin says:

    Salut,
    « Je pense qu’il est important de mémoriser des informations que l’on ne souhaite pas forcément garder définitivement avec la méthode de l’alphabet, de façon à pouvoir la réutiliser à loisir 🙂 »
    Cela veut dire que c’est déconseillé pour apprendre des cours ? Car je dois apprendre pour la semaine prochaine mais je dois m’en souvenir pour dans 6 mois aussi.
    D’autre part, j’ai plusieurs types de cours à apprendre (économie, droit, etc). Je suppose qu’utiliser la technique de l’alphabet doit être réservée pour une seule matière à la foi ? Ou bien peut on donner un titre d’économie à la lettre A et l’heure d’après utiliser la même lettre pour lui donner un titre de comptabilité ?
    Pour finir je me demandais comment faisiez vous pour la gestion de « l’espace imaginaire ». Vous dîtes que si le cour est trop grand on peut agrandir le bateau, c’est une bonne idée. Mais comment faîtes vous pour gérer les flux dont vous parlez. Par exemple si le premier flux énoncé dans le bouquin vous l’associer à un oiseau et le deuxième à une casserole. Votre histoire sera-t-elle : « Dans ce bateau faisant de la pub pour Atoll il y avait un oiseau qui jouait avec une casserole, etc » ? (c’est juste pour voir si j’ai bien compris).
    Désolé de la taille de mon commentaire, j’espère que ce n’est pas gênant. Bonne journée.

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Les cours sont importants, vous voulez les retenir ! Donc la technique de l’alphabet peut être une bonne idée !

      Mais pour un cours à la fois ! En effet, avant de la réutiliser, votre cours doit être mémorisé à long terme, sinon vous allez faire des confusions et mixer les deux.

      Pour vos flux d’informations, vous avez compris le principe 🙂
      En revanche, faites attention de bien procéder à des rappels si vous décidez « d’agrandir les lieux » déjà existants
      C’est un peu comme le film Inception : plus vous le faites, plus votre cerveau va avoir du mal à maintenir le tout sans rappel.

      Répondre
  5. Edouard
    Edouard says:

    Salut,

    J’aime bien cette façon de mémoriser mais j’ai une petite question.

    Si mon « A » représente le premier chapitre, il représentera aussi le premier chapitre d’une autre table des matières. N’y a t-il pas un risque de mélanger nos associations avec les autres tables de matières ?

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Salut Edouard, plus tu l’utilises et plus tu auras besoin d’effectuer des rappels pour ne pas mélanger justement.

      J’utilise toujours la technique de l’alphabet, mais que pour des choses que je ne veux pas garder à très long terme. Mais bon, si tu procèdes à des rappels réguliers, il y a moins de risques de mélanger.

      Après tout, un compas dans un nain de jardin est différent d’un compas planté dans Mickael Jackson par exemple

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *