Confiance en soi

Est-ce que vous donnez du beurre aux cochons ?

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Donner du beurre aux cochons

L’idée reçue : Votre entourage et vos connaissances ne sont pas emballés par vos découvertes fabuleuses parce qu’ils sont ignorants et que vous n’avez pas su les convaincre.

La réalité : Votre entourage et vos connaissances ne sont pas emballés par vos découvertes fabuleuses parce qu’ils s’en foutent. Tout comme vous vous foutez de leurs découvertes sur l’œnologie ou les origamis.

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Ca vous est déjà arrivé de trouver un truc révolutionnaire, une idée géniale, une découverte fabuleuse ? Ce peut-être n’importe quoi : de ce livre trop génial jusqu’à ce placement hors-normes qui rapporte 6% net par an en passant par LA série qu’il faut absolument regarder et les vidéos qui VOUS ont changé la vie et qui changeront la vie de tout le monde ?

 

Comme vous êtes cool et bienveillant(e) (et aussi parce qu’il faut bien l’avouer, vous vous sentez légèrement supérieurement intelligent(e) !!), votre première envie est de partager vos petites révolutions à votre entourage et vos connaissances.

Vous aimeriez qu’ils vous suivent. Vous parlez avec passion et vous vous investissez corps et âme dans votre nouvelle voie.

Vous êtes en train de donner du beurre aux cochons !

 

Je ne suis pas en train de traiter vos amis d’ignares ou de cochons au sens littéral hein ? Je vous dis juste que cette approche ne marche pas et que cela va sérieusement entamer votre motivation si vous persistez dans cette démarche.

Cela vous est nuisible.

Donner du beurre aux cochons (ou de la confiture, comme vous voulez), c’est une expression qui veut dire « gaspiller ses ressources »

Là ca veut dire que vous gaspillez votre énergie émotionnelle dans le vide.

Quelques exemples parlants :

 

  • Vous êtes blogueur/blogueuse et vous voulez convaincre votre entourage d’arrêter de bosser pour un salaire et de se mettre à entreprendre par exemple. Temps, argent tout ca tout ca.
  • Vous avez trouvé le plan parfait pour économiser des centaines d’euros. Grâce à vos astuces et à la théorie du cappuccino, vous avez enfin trouvé la formule parfaite pour votre situation financière. Vous ne comprenez pas comment vos amis en viennent encore à dépenser des sommes folles pour des choses futiles.
  • Vous avez un MAC et tout le monde devrait en avoir un car c’est mieux. Malheureusement, vos amis continuent  d’acheter des PCs. Les fous.
  • Ce livre vous a changé la vie. Vous le recommandez à votre entourage comme si votre vie en dépendait. Vous l’avez même prêté à votre ami(e) le/la plus proche. Une semaine après, lorsque vous lui demandez où en est sa lecture, il/elle vous répond qu’elle n’a pas encore commencé et que de toute façon il/elle n’a pas bien le temps en ce moment.

 

–          Alors Josiane? T’as enfin lu bouquin de Tony Robbins ?

–          Non, pas eu le temps encore. (Elle me saoûle grave avec son Tony Robbins, faut que je pense à racheter du lait tiens)

 

 

Et cela va vous arriver (si ce n’est pas déjà fait)

 

Oui. Maintenant que vous avez découvert les techniques ultimes de mémorisation, vous allez avoir envie de les partager.

Vous allez tenter de convaincre la terre entière que vous avez triplé votre mémoire et que tout le monde devrait faire comme vous. (Bon que ca vous empêche pas de faire de la pub pour mon bouquin hein ? 😉 )

Et votre entourage, vos amis sembleront indifférents. Un peu comme s’ils s’en foutaient

 

C’est parce qu’effectivement ils s’en foutent.

 

Si votre pote venait vous voir et vous disait :

Je me suis lancé l’élevage de chèvres dans le Larzac. Tu sais, c’est vraiment une vie de sérénité au contact de la nature. On reprend contact avec nous-mêmes. Tiens regarde je t’ai trouvé une ferme à acheter, tu me suis ?

 

Vous réagiriez comment ?

Vous l’écouteriez avec respect, mais il y a de grandes chances pour que vous n’achetiez pas cette ferme dans le Larzac.

En gros vous vous en foutez.

C’est le truc de votre pote, pas le vôtre.

 

Ouais mais attend, tu fais pareil toi ! Tu essaies de nous convaincre que la mémoire c’est trop bien ! Tu donnes du beurre aux cochons hein ! Ah ah comment je t’ai cassé !

 

Il y a deux grosses différences :

 

1-      Il ne me viendrait jamais à l’idée d’accorder du rouge avec du vert.

2-      Si tu me lis, c’est que tu n’es pas un « cochon » mais quelqu’un d’intéressé ou au minimum curieux. Si tu parles de placement financier avec quelqu’un qui a envie de faire fructifier son argent, tu auras beaucoup plus de chances d’être écouté que si t’en parlais à un moine !

 

Si tu parles de mémoire à quelqu’un qui a envie de tirer le meilleur de son potentiel intellectuel, tu as des chances de l’intéresser. (Ok elle était facile celle-là !).

Si j’essayais de faire irruption dans un forum de football avec ma problématique de mémoire, oui, j’aurai plus de chances de « donner du beurre aux cochons » !

 

Que faire alors ?

 

Il y a une solution à ce problème.

J’ai tellement mis d’énergie à motiver des gens qui s’en foutaient, que j’en suis venu à discerner un schéma qui marche mieux.

Et ce schéma je vais vous le livrer :

 

1-      Vous découvrez votre truc révolutionnaire.

2-      Au lieu d’en parler autour de vous à des néophytes, conversez avec les intéressés seulement. Ne cherchez pas à convaincre les gens qui vous sont proches.

3-      Entraînez-vous et pratiquez ce qui vous anime. Ne restez pas dans la théorie et les discussions.

4-      Montrez ce dont vous êtes capable. Pour ma part je fais des vidéos pour prouver mes dires, mais ce peut être n’importe quel autre moyen.

5-      Soyez la preuve vivante de votre « révolution ». Et c’est à ce moment là que votre entourage se montrera curieux (j’ai pas dit intéressé)

6-      C’est à ce moment que vous pouvez parler de votre révolution comme il se doit. Vous ne donnez plus de beurre aux cochons, vos actes parlent à votre place. Vos amis curieux deviennent intéressés et veulent adapter votre révolution à leurs besoins.


Revenons-en à votre ami, éleveur de chèvres dans le Larzac depuis 2 ans maintenant.

 

Il faut avouer que son truc marche. Il vend des chèvres,  ca lui fait des rentrées d’argent qui lui ont permis d’acheter des machines à transformer le lait de chèvre en fromage (je dis n’importe quoi, c’est pour l’exemple).

 

Il  profite de son temps libre pour se balader dans le Larzac, rachète des vieilles fermes qu’il utilise pour stocker ses chèvres et son fromage. Il revend des parcelles de terrain et fait construire sa résidence secondaire en Corse.

 

Bon alors ? Vous n’êtes pas curieux(se) de savoir comment il s’y est pris ? Surtout qu’il dit que c’est à la portée de tous et qu’il suffit de connaître deux ou trois trucs…

Votre but ne sera peut-être pas  d’élever des chèvres, mais vous allez chercher à savoir si vous pouvez utiliser son système à votre avantage, pour ouvrir  votre chaine de maisons d’hôtes pittoresques qui vous trottait dans la tête depuis un moment par exemple.

 

Et cela change tout…

 

Donc la prochaine fois qu’une idée géniale vous traverse sérieusement l’esprit, songez à cette histoire de donner du beurre aux cochons. Songez également qu’il est normal que votre entourage ne soit pas aussi emballé que vous.

Mais que ce n’est pas irréversible…

 

Et vous ? Ca vous est arrivé de « donner du beurre aux cochons » ? Quelles ont été les conséquences de votre solitude dans votre enthousiasme ?

 

sing-post-cta-potion-de-vie

17 Commentaires

  • bonjour JYves,

    un autre exemple pourrait-être celui de l’inventeur, si il ne fait que de parler de son invention, il n’aurra que très peu d’impact auprès de potentiels investisseurs.
    Mais il crée un prototype et qu’il le présente , les bénéfices pourront être directement visibles.

  • Oh oui du beurre j’en ai donné, par centaines de kilos.. 🙂

    Mais j’ai depuis comme toi co:pris beaucoup de choses. Je n’essaie plus de convaincre, j’ai 2 oreilles et un bouche alors j’écoute beaucoup plus que je ne parle… et je m’en porte beaucoup mieux car j’apprends beaucoup.

    Effectivement comme tu l’expliques bien avec l’exemple des chèvres, notre interlocuteur nous parle pas forcément de quelque chose qui nous intéresse mais je reste quand même curieux pour toujours apprendre quelque chose.

    Les gens aime parler d’eux-mêmes c’est donc super simple !

    PS : Merci pour ta chronique chez Olivier 😉

  • Alors là un grand bravo pour cet article. Non seulement il est très bien écrit (j’ai beaucoup rigolé … énorme le coup de la Josiane !) mais en plus je me reconnais parfaitement dans ce que tu racontes.

    En pleine « révolution » personnelle depuis au moins un an (développement personnel, indépendance financière, toussa toussa …) je n’ai finalement personne dans mon entourage avec qui échanger vraiment ! Combien de livres ai-je pu recommander à mon entourage sans la moindre réaction ?

    Du coup je me suis fait à l’idée et fait en sorte d’avoir d’autres types de contacts pour continuer à progresser mais j’avoue que c’est tout de même frustrant.

  • Hello,

    Je pense que beaucoup se reconnaitront dans cet article, moi le premier. Au début, on essaie forcément d’intéresser nos proches pour essayer de nous conforter dans notre idée et nous sentir soutenu. Mais très souvent, ça ne marche qu’à moitié ou pas du tout. Tout dépend du sujet aussi.

    Et donc je te suis entièrement. Il faut attirer les gens que ça intéresse. Essayer d’attirer les autres va nous consommer énormément d’énergie sans grand résultat.

    Et puis ceci peut rentrer dans la théorie des 20/80 : 20% de nos efforts rapportent 80% de résultat. En d’autres termes, laissons les cochons de côté et laissons les approcher s’ils sont curieux. On peut éventuellement disséminer quelques truffes à gauche à droite pour les attirer mais sans plus 🙂

    Merci pour cet article.
    Dorian

  • @ Tête à claque : Oui bon exemple de l’inventeur, voire de l’expert qui saoule les gens avec son jargon technique 😉

    @ Guillaume : Merci de ton Kommentaire 😉 Ouaip, moi aussi depuis je me sers plus de mes oreilles. Depuis, les cochons sont à la diète !

    @ Xavier : Wow merci pour ton commentaire et le compliment qui va avec, ca me touche beaucoup… si les gens prennent du plaisir à me lire, alors je suis comblé !
    Oui moi aussi je suis frustré de devoir garder ca pour moi, mais ca ne sert à rien d’insister trop longtemps, il n’y a pas le choix 🙁

    @ Dorian : Yes les 20/80, mais je n’en parlerai pas encore sur le blog car tout le monde en parle je trouve ;p
    Les truffes je teste toujours, mais de façon vraiment désintéressée, ca aide à ne pas être trop déçu et perdre du temps 😉

    @HRDNJBJ : Pour convaincre tes parents, tu réussis tes exams puis après tu leur dit que c’est grâce à ces techniques et là déjà ils seront beaucoup plus réceptifs 😉

  • Excellent article. Cela m’arrive souvent dans mon domaine. En effet quand on parle d’informatique avec des non-geek, la réponse est souvent : « a moi j’y comprends rien » a traduire par je m’en fiche de cette boite de conserve et jamais je ne saurai l’utiliser.

    C’est surement un réflexe d’école de commerce, mais j’ai pris l’habitude d’écouter les gens et de les classifier suivant leurs domaines préférés. Par exemple je ne parle pas d’informatique avec un ami d’école de commerce ou je ne parle pas immobilier avec un informaticien.

    Par contre, par le passé, j’avais vraiment l’impression de donner du beurre au cochon quand je faisais des formations informatiques. J’ai trouvé une solution, chez chacun de mes clients je fixe des key users (en fonction des capacités) et je ne forme qu’eux.

  • Tu nous donnes la recette étape par étape pour que nous puissions intéresser nos proche au dernier livre fabuleux que nous avons découvert… Comme c’est gentil 😀

    Bon, ironie de mauvais goût mise à part, je me retrouve tout à fait dans ce que tu écris… Mais j’avoue que j’avais pris le parti de ne plus essayer d’intéresser les autres, peut-être l’occasion de s’y remettre 😉 ?

  • J’ai un élève Ducobu chez moi, c’est mon neveu et je l’aide à faire ses devoirs .. mais ça revient à donner du beurre au cochon, j’ai l’impression de perdre du temps avec ce petit et pourtant il est très malin à faire autre chose …

  • Ca fait longtemps que j’applique à peu près cette méthode (ben oui, quand on a des passions qui sortent du commun, on perd finalement beaucoup de temps).
    Plutôt que de chercher à convaincre, je discute avec qui est intéressé.

    Par contre, je n’en suis pas encore arrivé à utiliser la vidéo !

  • Merci Jean-Yves pour cet article 🙂

    J’ai prit conscience de cette réalité il y a quelques temps moi aussi. Je cherchais toujours à vouloir changer la vision de mes amis et à chaque fois ça ne fonctionnait pas. Les deux exemples frappant qui me viennent à l’esprit sont :
    – Les transports en communs quand ils s’énervent pour un rien alors que de toute façon ils ne peuvent rien y faire.
    – La séduction : beaucoup trop à dire la dessus 🙂

    C’est vrai qu’au fil du temps j’ai apprit à me taire et finalement au bout d’un moment les gens reviennent :
    – Mais comment tu fais pour être si calme là alors que tout le monde est énervé ??
    – Comment tu as fait pour lui parler à cette fille ??

    Il y a aussi une phrase que j’aime bien dire (je ne sais plus de qui est cette citation) et qui pourrait être complémentaire à la vision que tu exposes dans cet article :
    « Avant de penser à aider les autres, penser à s’aider soi-même ».

    Et enfin comme tu le dis très justement, il ne faut pas chercher à aider tous ses amis mais plutôt les personnes qui d’elles-mêmes sont intéressées par ce que l’on dit.
    En tant que blogueurs nous sommes bien sensibilisé à cette problématique en effet 😉

    A bientôt,
    Mathieu.

  • Bonjour Jean-Yves,

    Le titre de ton article a piqué ma curiosité.

    Il y a déjà un moment que j’ai appris qu’il ne faut pas donner de conseils à ceux qui n’en demandent pas, même si j’ai une idée de ce qui pourrait les aider.

    Je me rends compte que c’est la même chose quand il s’agit d’intérêt. Ce qui nous emballe n’emballe pas les autres et ne les intéresse pas non plus, la plupart du temps. Tout à fait d’accord avec toi.

    Bonne journée!

    Sco! 🙂

  • En voilà un article intéressant!
    je me suis moi même posée la question de ce « gaspillage » d’énergie il y a de ça quelques mois!
    Après reflexion, je pense qu’il est inutile d’essayer de convaincre notre entourage!Vouloir convaincre ses proches,c’est avant tout vouloir se convaincre soi-même!
    Si on croit à 100% à ses idées, on a pas envie de gaspiller son énergie à persuader la terre entière, on l’utilise à la réalisation de son projet !C’est évident!
    Et pour le partage, on sélectionne les gens dans le même « trip »! 😀

  • Merci pour vos commentaires ! Et désolé de débarquer si tard 😉

    @ Jeff : Oh que oui en informatique, les gens décrochent très vite. L’informaticien qui arrivera à expliquer son job avec des mots simples deviendra riche très vite…

    @ Flu0 : Non, il ne faut pas convaincre ton entourage. Les actes parleront à ta place.

    @ Jérôme : La vidéo n’est qu’une piste, mais tu as d’autres façons 😉

    @ Mathieu : Laisse moi deviner pour la séduction, t’as tenté de faire comprendre à ton pote AFC comment ca marchait vraiment ? 😉

    @ Sco! : Et oui ! pas évident de rester là seul dans son coin. On a envie de partager et tout, mais notre entourage s’en fout 😉 Pour le titre de l’article, je fais exprès de mettre des choses imagées et non conventionnelles, ca change de ce qu’on lit habituellement.

    @ Marina : Bienvenue ici ! Plus facile à dire qu’à faire 😉 On est facilement tentés d’emmener une ou deux personnes avec nous dans l’aventure ! Enfin bon, peine perdue !
    T’es pas passée à la télé ? C’est marrant ton visage me dit quelque chose

  • Hey Jy!
    Ça fait un moment que je n’ai pas.commenté!

    Effectivement, j’ai compris qu’on avance pas.toujours.tous au même rythme et je classifie mes sujets de.conversation en fonction des intérêts des uns et des autres!

    Bel article!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.