Confiance en soi Créativité

Le signe le plus fiable pour savoir ce que l’on pense de vous

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Comment savoir ce qu’on pense de vous ?

Il existe mille et une façon de détecter l’état émotionnel de votre interlocuteur.

Vous pouvez regarder son langage non-verbal, et même son langage verbal.

Mais il y a un signe infaillible, un signe qui fait toute la différence et qui trahit (ou plutôt qui traduit devrais-je dire) la réaction de votre interlocuteur vis à vis de vous.

Ce signe, c’est la poignée de main.

 

Savoir ce qu’on pense de vous : Dis moi comment tu me la tiens, je te dirai qui tu es (pas de sous-entendu vulgaire)

 

Le cerveau et les mains sont reliées. Le cerveau aime utiliser les mains pour illustrer (ou pas) son discours, pour séduire, pour montrer, pour menacer, pour faire signe etc.

Les mains sont la partie visible du cerveau. Si vous ne voyez pas les mains…

 

 Haha. Très drôle. Je suis mort de rire.

 

Donc lorsque vous serrez la main de votre interlocuteur, c’est comme si vous preniez un cliché instantané de son cerveau à ce moment précis. Comme ce fameux interlocuteur est concentré sur la poignée de main avec VOUS à cet instant, ce cliché sera un véritable révélateur de pensées.

Jamais depuis que j’observe ce moment (c’est à dire pratiquement 20 ans), je n’ai été trompé par ce que j’y ai découvert. Déçu, oui. Trompé, non. J’ai développé une espèce de sixième sens à la limite du pathologique tellement je fais attention à ce moment.

Le pire, c’est quand quelqu’un vous serre la main de façon fuyante en vous disant « bonjour » avec un grand sourire. Ca vous est déjà arrivé ?

Les différentes façon de serrer la main

 

Il existe différentes façons de « serrer la pince ». Je précise quand même qu’il faut mettre quelques bémols lorsque deux personnes de sexe différents se serrent la main. Il est en effet plutôt rare qu’une femme effectue d’emblée une poignée de main forte envers les messieurs.

 

La poignée de main ferme

 

Rien à dire. Une poignée de main ferme (sans broyer) est un signe plutôt clair que l’autre vous considère. Peut-être n’est-il pas toujours d’accord avec vous, peut-être que vous l’importunez parfois, ou que c’est vraiment amical, mais au moins, vous existez et vous êtes respecté(e).

 

La poignée de main du bout des doigts

 

Les gens qui veulent marquer leur lien de hiérarchie emploient souvent cette poignée de main (de façon consciente ou non). Ils replient leur pouce contre l’intérieur de leur paume comme pour vous empêcher d’approcher. Vous n’avez d’autre choix que de saisir le bout des doigts. Vous avez l’impression que c’est vous qui avez foiré votre poignée de main, mais en fait non. C’est une barrière érigée, consciente ou non.

Parfois, c’est effectivement un foirage, mais il suffit de recommencer le lendemain, et vous aurez votre réponse.

 

La poignée de main fuyante

 

Hostilité, peur, mépris, dégoût. La personne qui s’empresse de retirer sa main alors que vous venez de la saisir éprouve l’une (ou plusieurs) de ces 4 émotions. Une personne à qui votre tête ne revient pas vous serrera la main ainsi. Une personne qui ne souhaite pas être de la même « tribu » que vous non plus.

« Nous n’avons pas les mêmes valeurs © »

 

 

Mais une personne qui a peur que vous lui broyiez la main et une personne qui trouve que vous puez (au sens littéral) a de bonnes chances d’employer également cette poignée de main.

C’est la pire. Et en même temps c’est le meilleur révélateur de l’état émotionnel de votre interlocuteur à votre égard. Jamais ce signe ne m’a trompé. Il est trop difficile à accomplir volontairement sans faire exagéré et il est extrêmement difficile à contrôler lorsque l’autre vous inspire l’une des 4 émotions précédentes.

 

La poignée de main type « concassage d’os ».

 

Lorsque votre main est littéralement broyée sous la puissance de l’autre. Cette poignée de main est employée par 4 types de personnes :

1- Les gens qui veulent montrer une certaine dominance

2- Les gens réellement enthousiastes de vous voir

3- Les gens qui veulent en faire trop.

4- Les gens qui ont lu cet article et qui veulent appartenir tout à coup à la première catégorie (80% de chances qu’ils appartiennent aussi à la catégorie « communauté de séduction » d’ailleurs).

 

La poignée de main de type planche de bois

 

Lorsque l’autre personne ne resserre pas ses doigts sur les vôtres. Vous avez l’impression de serrer une planche de bois. Ne cherchez pas trop midi à 14h, ce sont généralement des gens timides et bien élevés qui l’emploient. On leur a dit qu’il était important de bien serrer la main, mais ce n’est pas encore naturel chez eux, d’où une certaine rigidité.

 

Attention avec les poignées de mains

 

Comme je le disais au début de l’article, les poignées de mains, c’est un bon moyen de détecter les mensonges, mais il convient de garder une petite prudence, car comme je l’ai également mentionné plus haut, une poignée de main c’est un cliché en temps réel de l’état d’esprit de votre interlocuteur à votre égard.

Cela peut changer avec le temps, rien n’est figé. Un collègue peut très bien se mettre à adopter une poignée de main fuyante à votre égard alors que d’habitude il était toujours ferme.

Et vice-versa.

Vous auriez tort de prendre UNE poignée de main comme un état d’esprit définitif et immuable.

Car comme le disait Bouddha :

« Il n’y a rien de constant, si ce n’est le changement »

 

PS : j’ai toujours rêvé de terminer un article en citant Bouddha. 

sing-post-cta-potion-de-vie

40 Commentaires

  • Bonjour,
    J’ai effectivement déjà vécu toutes ces poignées de main que vous citez, mais je n’avais jamais fait trop attention et encore moins tiré des conclusions sur les personnes en face. Je vais donc pouvoir observer à partir de maintenant, cela sera très instructif je pense.

  • La fin de l’article est énormissime, félicitation 😀

    Pour le reste, tout me paraît « évident ». Le plus dur, c’est de penser à faire attention à comment les personnes nous serrent la main. C’est un mouvement tellement automatique, que toute la difficulté relève d’y prêter une attention particulière 😉

  • Quid de la poignée de main toute molle (style 2 de tension. ce qui est le cas de ma dermato, c’est déroutant, on dirait que je serre la main d’un malade en phase terminale O_o), de la poignée de main moite (berk =/), et de la double poignée de main (la personne nous serre la main et met sa deuxième main par dessus la notre) ?

    Je serai curieuse d’apprendre la signification de ces trois autres types =)

    PS : j’aime bien ton PS 😉

    • Ta dermato serre des mains toute la journée, et en tant que médecin c’est son rôle de mettre une certaine distance de toute façon 😉

      Poignée de main moites, je ne l’ai pas mise parce qu’à mon sens elle ne dépend pas forcément de l’interlocuteur, et peut avoir une cause environnementale.

      La personne qui te double serre la main t’indiques sa dominance. Plus tu touches l’autre, plus tu le domines.

  • Merci pour cet article. J’ai toujours trouvé qu’effectivement, les poignées de main étaient révélatrices de l’état d’esprit de la personne et de ce qu’elle voulait renvoyer comme image. J’ai d’ailleurs toujours eu beaucoup de mal avec les poignées de main fuyantes ou molles.

  • Vraiment complet comme analyse de poignée de main, cependant j’en ai déjà reçu une qui ne figure pas dans cette liste.
    C’est quand quelqu’un a les mains sales et qu’il vous tend son poignet pour que vous le serrez, au lieu de se laver les mains et de vous la serrer ensuite.
    Manque d’intérêt ou simplement que la personne est occupée ou n’a pas le temps de se nettoyer les mains?

  • Attention aux serrages de mains d’informaticiens, beaucoup ont des problèmes aux mains ( tunnel carpien ), et ne peuvent plus serrer ( c’est mon cas, et mes mains me font super mals) , il ne faut pas se faire « avoir » !

  • Ah mais je reste sur ma faim! Qu’en est-il de la poignée de main molle? Celle où on a l’impression que la main de notre interlocuteur n’est pas articulée? Dépourvue d’os? 🙂

    • Mis à part le cas évoqué par Dominique, une poignée de main pas ferme trahit une certaine réticence. Cette réticence est peut être d’ordre général (journée de merde par exemple), mais peut également être vis à vis de toi (oh non, encore Marina qui va me saouler avec son bien-être 😉 ).

      Si tu as une hésitation, regarde si cette poignée de main diffère selon les interlocuteurs ou si elle reste molle envers tout le monde.

  • ohohéhoh jean-yves! Attention, je vais parler bien-être si ça continu!
    Bon et bien merci pour cette info, ai-je le droit, lors d’une poignée demain molle de demander à mon interlocuteur s’il a une réticence envers moi? 😉

    • Tu peux (je l’ai déjà fait de façon très cash en disant « pourquoi tu m’aimes pas ? » à un gars un peu timide 😉 ) mais tu vas le mettre dans l’embarras et tu ne peux pas lui dire que tu appuies tes dires sur la poignée de main, c’est un peu léger !

      Ca me rappelle d’ailleurs beaucoup un épisode de Mentaliste où un inspecteur de police demande à Patrick Jane comment il sait que c’est lui le coupable et qu’il répond : « Son armoire est trop bien rangée ».

      Seul, ca n’est pas un argument convaincant pour quelqu’un d’extérieur.

      ps : Le bien-être c’était pour l’exemple hein 😉 Moi j’aime bien que tu viennes me parler de bien-être Marina 😉

      Après est-ce que je te serrerai la main de façon ferme ? Pas forcément, car on ne serre pas trop fort non plus la main d’une femme, ca ne se fait pas 😉
      Mais j’ai abordé ce point dans l’article à un moment

  • Je pense qu’il y a également une question de culture ou d’éducation…Dans certains pays on ne fait pas la bise et le fait de serrer la main et l’unique moyen de saluer une personne en face de soi, femme ou homme et enfants.
    Dans mon job (en France) je serrais la main à tout le monde – j’aime bien ça (culturel…) – mes collègues (femmes et hommes) m’ont demandé de passer à la bise -plus naturelle pour eux pas forcément pour moi…
    Merci pour ces précisions sur les poignées de mains.

  • C’est horrible ton article ! A chaque fois que je serre la main de quelqu’un, j’analyse tout ! 🙂
    Dès que j’ai affaire à une main molle, je me retiens de dire « Eh oh, pas ce petit ton là avec moi ! » 🙂
    Mais bref, toujours instructif tes articles !

    Titouan

  • J’ai effectivement remarqué du haut de ma petite expérience qu’en général l’idée que je me fais d’une personne est souvent confirmée par la façon dont elle va me serrer la main.

  • Bonjour!
    Je n’arrive pas à ouvrir à partir du 2ème cours votre Mémoire exceptionnelle en 5 jours!!! ??? Et tout ce que vous enseignez sur votre site est si intéressant!!!
    que puis-je faire??
    Merci

  • Salut Jean-Yves,

    Je reconnais bien les situations que tu décris.

    D’autant plus que maintenant j’ai intégré une entreprise et les poignées de mains sont régulières 😉

    Après, je pense qu’il faut faire un constat sur plusieurs poignées de main car il m’est également arrivé d’être ailleurs et de présenter une planche de bois à mon interlocuteur! 🙂

    Pierre-Antoine

  • merci JY pour cet article. g souvent eu les sensations que vous aviez décrit à propos des personnes auxquelles j’ai serré la main. certaines personnes je ne leur serre la main tellement il me mettent mal à l’aise, et c vrai que certains paraissent soulagés de cette décision.

  • Très intéressant mais j’aimerais que quelqu’un me dise comment interpréter ce type de poignée de main que je ne trouve pas parmi vos exemples. L’autre jour, une collègue m’a raconté qu’un des grands patrons qui venait de la France lui a présenté la main comme s’il voulait qu’elle se mette à genoux pour lui embrasser la main comme s’il était le pape en personne! Moi je crois que ça démontrer du mépris pour les gens inférieurs à lui. Je me trompe?

    Merci de votre analyse

    Jasmine

  • Article intéressant, comme tous les autres que j’ai lus jusqu’à ce jour d’ailleurs. Malheureusement, étant une femme et n’étant pas dans une entreprise, j’ai rarement l’occaion de « serrer la pince » , donc je me sens un peu hors-jeu. Cependant, cet article m’a fait penser à une autre théorie basée sur la distance inter-personnelle : distance professionnelle, sociale, personnelle, intime … Mise en lien avec la « bise », dont parlait d’ailleurs Sinje, cela explique pour moi l’incohérence de ce support social. Perso , je n’aime pas faire la bise. Et quand j’ose le dire je passe pour une fille froide et distante, prétencieuse… ou je ne sais quoi (faudrait que je demande tiens ). Seulement, quand tu rencontres quelqu’un que tu n’as jamais vu et que parce qu’on te dis que c’est le grand oncle du fils de ta cousine L. ou encore le pote de M., on te met en situation de devoir faire la bise. Et cela n’est pas naturel , voir t’énerves parce que la personne-cible passe, par obligation sociale, de la distance professionnelle ou sociale disons, directement à l’espace d’intimité. Cela m’a toujours perturbé car injustifié selon moi. Et oui, je suis une reine (en réf à RGMP).

  • Je l’ai vu en cours oui. Mais sur quelques diapos histoire de poser la théorie. Je n’ai pas lu de livres sur le sujet , ce doit être plus complet . Mais j’avais trouvé cela déja assez parlant , et j’ai pu le mettre en lien rapidement. Cela m’a en tout cas permis de comprendre pourquoi je réagissais aussi négativement à la tradition sociale de la bise .

  • Je pense que c ‘est un peu trop tranché. Personnellement je n’aime ni faire la bise ni serrer la main, c’est assez superflu je trouve (et tout ce qu’on fait c’est se transmettre des bactéries) et du coup je n’aime pas particulièrement ça. Ce qui provoque le fait que je sois mal à l’aise ou indifférent ce qui se rajoute aux interprétation de la poignée de main « molle » ou « planche à bois ». Même si c’est essentiellement vrai il faut quand même un peu nuancer.

    • Je comprend tout à fait ton point de vue, au niveau des bactéries. Ceci dit, je maintiens ce que je dis : la poignée de main est le plus signe le plus fiable pour savoir ce que les gens pensent de toi.

      Tu me dis : « je ne te serre pas la main parce que c’est pas mon truc, prend le pas personnellement » je me dis ok, je respecte, je n’y vois pas d’inconvénient.

      Tu te forces à me serrer la main, et je sens que ta poignée n’est pas franche, prompte à se retirer etc, je me dis que je te dégoute.

      Et dans ton exemple, en l’occurence, j’aurai raison de penser cela, car effectivement je te dégouterai d’une certaine manière.

  • A vrai dire je suis plus mal à l’aise que gêné par les bactéries (ça va quand même je ne pense pas que je vais attraper la gastro à chaque fois que je serre la main de quelqu’un, c’est juste un argument en plus pour justifier le fait que j’adore pas ça). Sinon tu as raison mais je dirai que mes émotions seraient plutôt : l’indifférence, ou une envie d’en finir prestement, le rapport avec la personne étant du coup un peu moins prononcé, et puis avec certaines personnes avec qui j’ai l’habitude de le faire c’est machinal, encore l’indifférence donc. Mais je ne remets pas en cause le fait que : « la poignée de main est le plus signe le plus fiable pour savoir ce que les gens pensent de toi », vu que je suis d’accord. Je dis juste que le « dégoût » c’est peut-être un peu fort. Je suppose que selon ton analyse je dois plutôt être « planche à bois » vu que c’est la timidité qui influe sur ma poignée de main.

  • Moi j’aimerais bien lire plus sur la poignée de main homme-femme entre dégôut, manque d’intérêt, sensualité et séduction 🙂 Les poignées de main féminines m’ont toujours surpris. Le seul message que j’arrive à voir est si la femme a confiance en moi en rendant sa main lourde et un tout petit peu plus longtemps que nécessaire.

    Mais en tant qu’homme et en voyant le manque d’hygiène absolu dans les stations-essence au pipi-room, je ne peux m’empêcher de penser que le mec qui me serre la main ne s’est peut-être pas lavé les mains…

  • Bonjour,
    Avent toute chose désolé pour mon orthographe.
    Merci pour cette article précis et bien expliqué.

    C’est vrai que les poignée de main ont leur importance, c’est un sistem qui donne une bonne idée sur l’état émotionnelle de votre interlocuteur.

    Mais cette état émotionnelle n’est pas obligatoirement dirigé sur vous:
    qui lui avez serez la main.

     » l’interlocuteur vien de raccrocher avec sa sœur; en lui avouent qu’il se trouve dans une situation critique, de puis des mois.
    La discrétion ne sais pas bien passé et un sentiment de peur et de honte l’envahis,
    Il y à 95% de chanse qu’une main fuient arrive à l’orison quand il ou elle vous cer la main .  »

    je panse que c’est ce que j’aime chez l’être humain, sa complexité dans sa simplicité,
    Je suis conscient que cette frase peut paraître dénuée de sance, mais je ne sais pas comment le formulé autrement.

    Je panse qu’il y à vrement beaucoup de choses à prendre en compte, quand on decripte le langage non verbal et verbal.

    Arthur vous m’avez l’aire d’avoir une intelligence hore du commun, et vous m’avez l’aire d’être une personne intéressante.

    Bonne continuation et merci encore pour cette article.
    Marc G

    • Bonjour Marc,
      Vous nuancez mes propos avec des éléments de contexte qui peuvent effectivement influencer la poignée de main.
      Ceci dit, quand j’entends des sabots, je pense à un cheval, pas à un zèbre.
      Bien souvent il y a d’autres éléments de comportements qui confirment l’impression de la poignée de main. Celle-ci étant un acte sur le moment présent, presque un réflexe, elle est longue à évoluer. Plusieurs mois, d’une situation chronique, vous l’avez dit.
      Ce qui sera d’abord affecté par un état émotionnel extérieur de façon durable, c’est la posture, la démarche, le port de tête, le regard, la pesanteur des gestes.
      La poignée de main, moins.

  • Kali,
    Intéressant ce que je viens de lire ,
    Une poignée de main dont je me souviendrais.
    Après quatre jours , j’ ai encore mal aux phalanges .
    Réfléchissez bien avant de rendre service à un couple.
    C’ est ce qui vous arrivera , si l’ un des deux veux faire passer un message dans la plus grande discrétion .
    La personne souhaite vous tenir éloigné .
    Evidemment je n’ ai plus l’ intention d’ apporte mon aide .
    J’ attend sa chute !
    kali

  • Bonjour a tous, en tant que femme j ai rencontré hier pour la première fois un homme dans un cadre professionnel qui m a serré la main fermement, pas de soucis, mais qui l a gardée en otage pendant de longues minutes…meme pendant qu il discutait avec les 2 collegues qui nous ont présentés…j ai fini par desserrer la main pensant que cela l inciterait a lacher la mienne…mais cela a duré encore de longues secondes supplementaires avant que je puisse decrocher le telephone qui sonnait….ca me laisse encore perplexe! Que penser de ce type de personnes…? Merci d avance de votre reponse. 🙂

  • Bonjour,
    Vos explications sont claires. J’ai malheureusement d’autres cas à soumettre.
    Un médecin a pour habitude de donner une poignée de main à la fin de la consultation.
    J’ai eu le droit au grattage dans la paume de la main pendant la poignée de main.
    Quelle en est sa signification?
    Avec ce même médecin, j’ai eu droit dernièrement à sa poignée de main mais avec un mouvement de resserrage de main sans y mettre de la force. J’espère avoir été claire.
    Qu’est-ce que cela signifie aussi?
    Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.