Confiance en soi Créativité

Les signes de mensonge classiques

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Les signes de mensonge classiques. Cette semaine nous avons entamé une série d’articles sur la détection de mensonges, et notamment sur la détection de mensonge par le langage du corps, au niveau non-verbal.

Dans la première partie du guide de détection de mensonges, nous avons vu les moyens pour la détection du mensonge ainsi qu’une introduction au thème de la détection du mensonge. En complément, ce guide est directement inspiré de l’art de lire l’état émotionnel  proposé à la croisée des blogs.

Dans les trois erreurs fatales enfin, nous avons vu quelles étaient les trois erreurs fatales à ne pas commettre lorsqu’on désire analyser le langage non-verbal de notre interlocuteur afin de savoir s’il nous ment (ou pas!) grâce à la méthode ABC.
Aujourd’hui nous allons recenser les signes classiques de mensonge au niveau du langage du corps.
Attention cependant ! 

Ces signes sont indépendants de la méthode ABC, cela veut dire qu’ils ne s’appliquent pas de façon universelle à chaque individu. Il ne s’agit pas d’un livre de recettes, mais bien d’indications selon les études des chercheurs dans le domaine. Ce sont des points de repère, pas des règles absolues. 

Les yeux

    1. Un regard inhabituellement fixe ou inhabituellement fuyant est un signe de mensonge. Dans le premier cas, le regard reste fixe dans l’attente de voir si vous gobez ou non le mensonge, dans le deuxième cas, la culpabilité empêche le menteur de se confronter à votre regard.
  • Une pupille qui se dilate et qui se rétracte rapidement est un signe fiable de mensonge car impossible à contrôler. L’excitation et la peur du mensonge ouvre ou ferme les pupilles.
  • Un clignement de paupières absent est un signe de mensonge assez fiable également. Les paupières clignent pour enregistrer une idée. Si elles ne clignent pas, c’est que le texte est déjà “appris”.

 

 Le corps

    1. Lorsque la personne effectue un léger recul après avoir affirmé quelque chose, c’est un signe de manque de confiance ou de mensonge. Lorsque la conviction est forte, le corps est habituellement bien ancré au sol. Si la personne souffre d’un manque de confiance chronique, elle produira ce petit recul, qu’elle soit honnête ou non
  • Les pieds sont la partie du corps la plus honnête car la plus éloignée du cerveau. Regardez si les pieds de l’interlocuteur cherchent à prendre la fuite ou s’ils restent calmes devant vous.
  • Les mains sont la partie visible du cerveau. Des mains invisibles, cachées derrière une table ou dans le dos alors que ce n’est pas le cas habituellement indique souvent un non-dit volontaire.
  • Un corps qui cesse de s’animer est un corps qui ment. Le cerveau concentre son attention sur le contrôle des mots et empêche l’animation spontanée du corps. Certaines personnes ne font aucun geste quand elles parlent, auquel cas ce signe est inutile, mais si la personne est habituée à avoir un corps mobile accompagné de gestes amples, soyez très attentif à ce qui est dit.
  • Les poings fermés accompagnant un croisement de bras brusque est un signe défensif de colère. Cette colère peut compenser une peur d’être découvert. Ou bien simplement une colère sincère d’être accusé à tort !
  • La main qui couvre la bouche est un signe classique de mensonge. Comme si ce qui sortait de la bouche était “sale”. Poussez l’investigation plus loin.
  • Le haussement d’épaule partiel. Hausser les épaules est un signe universel d’indifférence ou d’impuissance face à une situation. Une seule épaule qui se hausse indique une volonté du cerveau de contrôler une parole. Si le haussement d’épaule est accompagné d’une affirmation claire, c’est un signe assez fiable que la dite affirmation est fausse, incomplète ou non vérifiée.
  •  Quand l’oeil gratte, quelque chose dans la vision dérange. Ce peut-être une poussière, ce peut-être un bouton, et ce peut-être également vous.

 

 Les pacificateurs

On dirait le nom d’un film avec Steven Seagal. Il s’agit pourtant de gestes effectués en réponse à un stress. Le plus souvent ces gestes ne sont pas conscients.
Le mensonge génère du stress. Tout comme la peur de ne pas être cru, la peur d’être découvert, la colère d’être accusé injustement, la colère qui compense la panique d’avoir été “grillé”.
Le cerveau réagit à ce stress avec des mouvement pacificateurs (pour pacifier le stress). Chaque personne a sa façon de gérer son stress. Certains mâchent du chewing-gum, d’autres fument beaucoup, d’autres se rongent les ongles, d’autres mangent…
Voici une liste classique qui indique qu’un stress s’est produit. Attention, stress ne veut bien sûr pas forcément dire mensonge.
  • Se ronger les ongles est un signe de stress. Se ronger les peaux est un stress encore plus fort. Qui fait l’un, fait généralement l’autre.
  • La main vient toucher le cou. Plus répandu chez les femmes. Le cou est la partie la plus vulnérable. On le protège en réaction à un stress.
  • Le doigt qui gratte l’intérieur de l’oreille. Quelque chose qui a été dit ne plait pas. Ce comportement est souvent observé lorsqu’une blague de mauvais goût est faite en public. Les personnes grattent furtivement l’intérieur de leur oreille, comme pour enlever la parole blessante.
  • La jambe sans repos qui s’arrête. Certaines personnes pacifient leur stress en bougeant frénétiquement leur jambe lorsqu’ils sont assis. C’est la jambe sans repos. Si cette jambe s’arrête brutalement, il faut augmenter sa vigilance.
  • La main sur la nuque. Embarras, honte, gêne, impuissance habituellement. Si ce geste est effectué sans aucune de ces raisons, la source de stress peut provenir d’un manque de confiance dans le mensonge.
  • Le réajustement de cravate. Equivalent masculin de la main sur le cou chez la femme.
  • La joue qui démange. Stress de colère. Envie de mordre verbalement !
  • Les mains qui s’essuient sur les jambes. Les mains sont moites. Un stress de peur.
  • La déglutition. Visible à la gorge qui avale la salive. Stress de peur.
  • Le sourire asymétrique. Une expression asymétrique est une expression non ressentie. Un sourire asymétrique (plus prononcé d’un côté du visage que de l’autre) est un sourire non ressenti.
  • Les rides sur le front. Inquiétude ou peur. Lorsque la situation ne s’y prête pas, c’est plutôt un stress consécutif à la peur d’être découvert. A l’inverse, l’absence de rides sur le front alors que la situation devrait s’y prêter est un signe de mensonge.
  • La main frotte le nez. En situation d’écoute, la personne ne vous croit pas. En situation de parole, c’est plutôt un signe de mensonge. Si le frottement est effectué sous la narine gauche, c’est encore pire.

 

Repérer le mensonge est un travail long mais qui peut éviter bien des mésaventures. C’est une compétence indispensable pour se protéger de la manipulation.
On a coutume de dire “trop bon trop con”. Si cette phrase s’applique à vous, c’est que vous êtes une cible facile pour les menteurs. Il est temps d’arrêter d’être la bonne poire naïve de service 🙂
Les trois articles que nous avons vu cette semaine vous permettront dans un premier temps de limiter la casse. Pour devenir doué à la détection de mensonge, ce n’est qu’une question de pratique.

Mon dernier conseil à ce sujet et la conclusion de cette série d’article sera :

Ne jamais dire à un menteur qu’il ment.

sing-post-cta-potion-de-vie

7 Commentaires

  • « Un regard inhabituellement fixe »
    C’est le premier conseil donné par Cal dans le premier épisode de Lie to me
    Excellent article !

    • Parce qu’il te sera plus facile de le détecter la prochaine fois si tu le “laisse passer”.

      De plus, si tu lui dis comment tu as fait pour le débusquer, il se contrôlera beaucoup mieux la prochaine fois, ce qui rendra ta tâche de plus en plus difficile

  • Présentement Je réfléchis Ne dit jamais a un menteur Tu ment …
    Premièrement On as tous déja menti Une fois dans notre vie Alors … Si je serais Exemple sur un mensonge concrets Je ne cherche pas a Donner des indice Sincèrement Vos méthodes ne marche pas tous …
    Exemple :
    Si Je mens Je pense a ne pas Faire de geste qui Me rend vulnérable Et Je contrôle Plus Je fait le contraire qu’a l’habitude plus Une personne pourrait me détecter. Alors a Quoi bon ? Avec un peu de pratique Nimporte qui , Qui aurait lu votre Article N’aurait rien changer a leur in-détection. Puisque les menteurs Aurait déja un coup d’avance 😉

  • je lis le livre de paul ekman : je sais que vous mentez ! à mon avis ; ce livre est trop phylosophique ; et est très dur à comprendre ; mais j’ai pu comprendre qq trucs ; mais j’ai sauté des pages , car jne comprenais pas

  • Pas inintéressant.
    J’ai eu à m’intéresser aux signes de mensonge. Je crois qu’il en est de plutôt fiables (ce qui a trait aux pieds quand la personne est debout).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.