Confiance en soi Créativité

Détecter le mensonge : Les 3 erreurs fatales

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Décrypter le langage corporel pour détecter le mensonge c’est bien. Savoir le pourquoi du comment c’est mieux. Savoir éviter les 3 erreurs fatales, c’est indispensable.

Dans la première partie du guide de détection des mensonges, nous avons vu que le langage non-verbal est l’un des moyens utilisés pour détecter le mensonge. Un ensemble de gestes, de caresses, de démangeaisons, d’expressions du visage peut nous amener à conclure que le message verbal est incohérent avec le message exprimé par le corps.

Cependant,

90 % des gens qui s’intéressent au langage corporel pour détecter le mensonge commettent l’une des trois erreurs dont on va parler. Ce n’est pas Romain du blog decodeurdunonverbal qui vous dira le contraire !

En quoi faire une de ces erreurs est si terrible ?

Si vous commettez ces erreurs, votre interprétation du langage corporel de votre interlocuteur sera fausse. Voire même archi-fausse. Et comme vous ne serez pas conscients de ces erreurs, vous les ferez systématiquement.

Pire encore : Plus le temps passera, plus vous penserez maîtriser le sujet, moins vous penserez faire des erreurs. Vous accuserez les gens de mentir à tort. Vous deviendrez paranoïaque, aigri, frustré, incapable de faire confiance.
Vous détruirez des relations et votre petit chien fuguera.

Ok, le petit chien restera peut-être. Pour tout le reste je vous garantis que c’est ce qui arrivera si vous ne prenez pas garde.

 

Détecter le mensonge : les 3 erreurs et la méthode ABC

Lorsque le cerveau doit mentir, il provoque des réactions de stress, donc des mouvements du corps que l’on appelle “item”. Pour en savoir plus sur la façon dont le stress et les émotions influent sur notre cerveau, je vous recommande chaudement la lecture de l’état émotionnel. (normal c’est moi qui l’ai écrit !!  mais plus sérieusement, c’est surtout parce que c’est l’un des plus lus de Potion de vie)

Voici quelles sont les 3 erreurs fatales :

A comme … Associations

Les lecteurs fidèles de Potion de vie (je sais qu’ils existent !) vont penser que je les martyrisent avec le mot “association” que je ressors à toutes les sauces ! Pourtant là je parle d’associations dans un autre sens.

Souvent, certains “items” comme se gratter le nez, se couvrir la bouche, avoir le regard fuyant, ou au contraire fixant, adopter une attitude sans mouvement, rougir etc. sont considérés comme de gros signaux de mensonge par ceux qui lisent le langage non-verbal.

A la vue d’un de ces signaux, le jugement est déjà prononcé : il/elle ment !
A comme “Association” ca veut dire qu’il faut associer les signaux (items) entre eux. Un signe seul ne suffit jamais à interpréter le langage corporel.

Je répète : UN signe SEUL ne suffit JAMAIS à décrypter le langage corporel. Donc on ne peut pas déterminer un mensonge à partir d’un seul signe, démangeaison etc.
Nous devons associer ces signes entre eux. Ils sont nombreux et ce qui est important :

Si la personne ment, d’autres signes vont apparaître de toutes façons

Lorsque j’étais en formation en synergologie, nous avons appris à attendre 8 items de mensonge avant de pouvoir conclure de manière sûre à un mensonge. Nous décryptions des scènes d’interrogatoire de police sans le son. C’était la minute 3615 mylife, tout ca pour vous dire qu’un seul item ne suffit pas.

 

 B comme… Baseline

 

Non je n’ai pas fait d’erreur de frappe et non il ne s’agit pas d’un accessoire de pratique sexuelle. Ca se prononce “Bayzelaïne”, et en le plaçant dans les conversations, vous aurez l’air cool et branché.
Mais ce qui nous intéresse dans cette Baseline, c’est surtout son caractère sacré.
C’est l’erreur la plus fréquente et la plus grave des 3. La plupart des bouquins sur le langage corporel ne parlent même pas de cette notion. Ca fait peur, et vous allez comprendre pourquoi.
Ce que l’on appelle Baseline, c’est le “comportement habituel de base” d’une personne. Car nous sommes tous différents. Jusqu’ici aucune révolution.

Mais cela veut dire que certaines personnes se couvrent la bouche en parlant, certaines personnes ne regardent pas dans les yeux quand elles parlent, certaines personnes ne font aucun geste, certaines personnes parlent beaucoup avec les mains, d’autres passent leur temps à se gratter partout.

Si Manu se gratte la tête chaque fois qu’on lui pose une question, même quand tout va bien, est-ce que l’on doit prendre son grattage de tête pour un signe de mensonge ?

Bien sûr que NON !
Certaines personnes ont l’habitude de ne jamais regarder dans les yeux quand on leur parle, d’autres se grattent tout le temps, même quand une bonne nouvelle arrive, d’autres ont les bras grands ouverts vers vous tout le temps même en plein mensonge. C’est leur comportement de base habituel, leur Baseline.

Cela implique deux choses importantes :

 Nous ne pouvons faire aucun “livre de recette” sur la signification de chaque geste, car nous sommes tous différents.

 Il est très difficile de détecter le mensonge de façon fiable chez une personne dont nous n’avons pas déterminé la Baseline, comme une personne que l’on vient de rencontrer par exemple.

 

La question qui vient ensuite est : comment déterminer cette fameuse baseline alors?
La réponse est simple :
Observez attentivement le langage corporel de la personne lorsque vous parlez avec elle de sujets sans enjeux ou des sujets de détente. Cela vous permettra d’observer ce qui revient souvent dans sa communication non-verbale

 C comme… Contexte

 

Une autre erreur tragique, et heureusement facile à éviter avec un peu de bon sens. Le contexte de l’environnement peut radicalement changer le langage corporel de quelqu’un.
Une personne qui se frotte les mains a peut-être froid. une personne qui se gratte sous le nez a peut être un bouton. Quelqu’un qui se couvre la bouche en parlant est peut-être fatigué de sa journée.
Une personne qui vient de rompre avec son/sa petit(e) ami(e) n’aura pas le même langage corporel que quelqu’un qui sort d’une nuit de folie. Et pourtant, les deux peuvent décider de vous mentir.
Le détecteur lui-même peut devenir un élément de contexte :
Si vous passez votre temps à douter de tout le monde, il est probable que votre interlocuteur manifeste des signes de peur, mais c’est surtout parce qu’elle aura peur de ne pas être crue.
Pensez à bien analyser le contexte avant de partir à la chasse des items de mensonge. Cela permettra d’éviter bien des malentendus.

Maintenant que vous avez en main toutes les clefs pour ne plus tomber dans les 3 erreurs fatales, nous allons nous intéresser à ce que tout le monde attend : les signes du mensonge dans le langage non-verbal.

Comme nous l’avons vu, ces signes doivent être pris selon leur contexte, selon la personne qui les effectue, et ils doivent être associés à d’autres signes pour être pertinents.
Cependant, chacun d’entre eux doit être comme un signal d’alarme vous informant qu’il faut être particulièrement attentif…

De gros enjeux peuvent arriver à celui qui ne prend pas garde…

 

Nous verrons donc dans le prochain article sur la série “détecter le mensonge” , les signes de mensonge classiques

sing-post-cta-potion-de-vie

2 Commentaires

  • Bonjour Jean-Yves

    Vraiment utile, de mettre l’accent sur ces erreurs.

    Ça permet d’éviter (un peu) la parano, plus exactement ça permet à quelqu’un qui n’était pas très soupçonneux au départ d’éviter de le devenir, par simple erreur d’appréciation.

    Mais j’ai pris conscience aussi, en lisant cet article que, parce que je pressentais ces risques sans que ce soit très clair pour moi, je me suis certainement censurée très souvent dans ma compréhension du langage du corps : par peur de porter des jugements injustes, et / ou de me méfier des gens par la suite. À la limite, je « préférais » me faire rouler, ce qui s’est certainement produit plus d’une fois, heureusement pas pour des choses trop graves…;)

    Huit items de mensonge avant de pouvoir conclure avec certitude ! Waou, c’est compliqué tout ça… J’ai hâte de le lire, ton Guide de détection du mensonge, débroussaille-nous un peu le terrain, je pense que ça sera utile à beaucoup de gens, à tout le monde, en fait.

    Et puis, savoir repérer que quelqu’un ment, ça ne sert pas seulement à éviter de se faire rouler; pour un thérapeute, par exemple, ça permet de se rendre compte des sujets qui gênent une personne, qui lui font honte, et de pouvoir en douceur l’encourager à en parler.

    Bon courage pour ce nouveau projet 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.