Créativité Mémoire

Interview de Thomas, un prof qui utilise les techniques de mémorisation

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

J’ai interviewé Thomas, professeur dans une classe de CE1, CE2 à Nancy !

Non seulement il va vous révéler comment il a fait pour enseigner les tables de multiplications à ses élèves grâce aux techniques de mémorisation mais il va vous la donner en cadeau en-dessous de l’interview !

C’est vraiment un cadeau exceptionnel que vous pourrez télécharger gratuitement !

Je lui ai posé les questions suivantes :

1- Comment un prof arrive sur Potion de Vie ?
2- Quel est le plus grand avantage pour un prof à utiliser l’art de la mémoire ?
3- Comment a t-il fait pour enseigner les tables de multiplication à ses élèves ?
4- Est-il satisfait des résultats avec le recul ?
5- A t-il crée d’autres méthodes (la réponse est oui, mais vous allez être surpris !)
6- Quel conseil a t-il à donner pour quelqu’un qui débute ?

Je m’excuse pour la qualité de la vidéo qui passe mieux en petit format qu’en grand, je ferai mieux la prochaine fois !

Téléchargez la méthode de Thomas !

* N’oubliez pas de vous abonner à Potiondevie.TV et de liker la vidéo si vous l’avez aimée !

Le futur projet de Thomas, (Donjons & Grammaire) est vraiment passionnant, et j’espère sincèrement qu’il va marcher ! Il n’est pas sans rappeler ce qu’avait fait un prof au Canada avec World of Classcraft !

A la fin, Thomas vous a parlé d’un livre que j’ai déjà chroniqué sur Potion de Vie : Aventures au coeur de la mémoire

J’ai vraiment passé un bon moment avec Thomas et j’espère que cette interview vous aura intéressé ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à la partager à vos collègues, vos amis, et pourquoi pas à vos profs ! L’initiative de Thomas est vraiment sympa, et j’espère que les techniques se démocratiseront.

Voudriez-vous voir plus d’interviews sur Potion de Vie ?

Qu’avez-vous pensé de l’initiative de Thomas ? Partagez vos impressions dans les commentaires, ou au moins, dites merci !!!

 

sing-post-cta-potion-de-vie

24 Commentaires

  • Vraiment sympa tout ça ! Si seulement les profs étaient tous au courant de ces techniques…. Maintenant ça me sourire les profs qui disent « Bon, ça faut le savoir par coeur »

    Par contre pour les tables de multiplications, ça entraîne pas des confusions que les chiffres ne soient pas reliés à une image particulière ? (qu’elles aient plusieurs significations?)
    Je me demande si tous les élèves accrocheraient si on enseignait les cours de cette façon au lycée, ou pendant les études supérieures..

    • De bonnes questions! Je vais essayer d’y répondre.

      Tu as raison sur le fait que chaque chiffre pour le multiplicande et le multiplicateur devrait être relié à une seule image.
      C’est là que le choix de mes images est perfectible, puisque le 6 représente un cor ou une souris. Tout dépend de sa position dans l’opération.
      Les élèves ont choisi ces images pour une construction plus facile des histoires. Cela n’a pas posé de problèmes pour retenir les résultats, puisque la mémorisation est d’autant plus forte que l’implication dans la création.
      Que le résultat de la multiplication soit composé d’images différentes est peu important, puisque ce n’est pas un nombre que les élèves retiennent mais une image. A partir du moment, où ils connaissent l’histoire, l’image finale suffit à retrouver le nombre.
      Les multiplications en histoire sont comme des blagues. C’est l’histoire d’un poisson qui souffle dans un cor… le singe a peur et se bouche les oreilles. L’image du singe leur fait rappeler immédiatement le 18, car les élèves ont participé à la création du dessin et se le sont appropriés. Je n’ai plus qu’à dire un singe qui se bouche les oreilles, pour que mes élèves voient en surimpression le nombre 18 dans leur tête.
      Nous avons essayé d’avoir des nombres identiques pour certains résultats, comme le 24 qui est toujours un beau flamand rose. Cela aide à la factorisation : 24 = 3 x 8 et aussi 4 x 6.
      Nous n’avons pas réussi à faire de même pour le 36. C’est encore une autre image à perfectionner.

      Pour ta question si tous les élèves accrochent à cette méthode. Je peux te répondre que non. Sur mes 24 élèves, 2 n’ont pas réussi à avoir des résultats satisfaisants.
      Sur les 22 élèves, je pense que certains élèves ont révisé de manière traditionnelle avec les parents les tables de multiplication.
      Mais, je suis convaincu que cette méthode a été bénéfique pour entre autres, les élèves en grande difficulté au niveau du calcul. Les nombres qui n’avaient pas beaucoup de sens pour eux deviennent une histoire avec du sens. Cela a permis de les mettre à un niveau d’égalité par rapport aux autres élèves. Et cela, c’est le coeur de mon métier de permettre à tous de réussir.
      Certains élèves ont compris aussi l’intérêt de créer des images mentales pour retenir plus simplement.

      La méthode n’est pas magique. Elle demande du travail, des révisions constantes. Mais ces révisions sont facilitées par les histoires (les liens qui se forment entre les nombres) et les images qui restent en mémoire plus longtemps.

  • Jolie témoignage et je suppose que t’es au top de la satisfaction JY qu’on tu reçoit un tel remerciement
    Tu le mérite à vrais dire
    Merci pour tous ce que tu fait

  • Bonjour à tous,
    Je m’appelle Pierre et je suis de Metz et voici mon tout premier post sur le blog de Potion de Vie. Bravo Thomas d’introduire les techniques de mémorisation à tes élèves, je rêverai que mes filles aient un prof comme toi ! Elles sont en primaire et j’utilise la méthode de Mathieu Protin que tu cites dans la vidéo pour les tables de multiplication ainsi que pour les conjugaisons et depuis la rentrée, ma fille de 10 ans revient systématiquement avec des notes comprises entre 18 voir 20/20, pour l’anglais j’utilise la méthode décrite dans « Napoléon joue de la cornemuse » et ma fille à fait un bond énorme en vocabulaire et est passée de milieu, à première de la classe en anglais. Je m’étonne qu’aujourd’hui les enseignants ne connaissent pas ces techniques de mémorisation, on en est resté avec le « par coeur », qui visiblement ne fonctionne pas et rebute l’enfant. J’ai commencé à faire des mind-mapping, un peu de palais de mémoire avec mes filles et les devoirs sont devenus presque un jeu. Je suis très intéressé par le projet de « Donjon et Grammaire », je trouve le concept vraiment intéressant.
    Merci Jean-Yves pour cette interview très instructive.

    • Salut Pierre et bienvenue sur Potion de Vie 🙂 Félicitations pour tes filles qui semblent prendre du plaisir à utiliser l’art de la mémoire 🙂 Je suis en contact avec Thomas et comme toi, j’ai hâte de voir les résultats de Donjons et grammaire !

    • Salut Pierre,

      Moi aussi, cela m’étonne que peu de professeurs connaissent ces méthodes.
      Quand je rencontre d’autres professeurs et que je leur demande comment ils font pour aider leurs élèves à mémoriser une poésie, il y en a qui me disent qu’ils expliquent à leurs élèves de lire la poésie, de la cacher et de la réciter et de recommencer. Où est l’aide là dedans ?Je ne vais pas leur jeter la pierre, puisque je faisais pareil avant, mais j’étais bien frustré.

      Du coup, pour moi, ces méthodes me facilitent la vie dans la classe et j’ai vraiment l’impression d’aider mes élèves pour la mémorisation, et de leur donner des techniques sûres pour plus tard.

      Donc bravo à Mathieu Protin pour les avoir introduites dans le système scolaire.
      Et, merci encore à Jean-Yves… puisque j’utilise entre autres le mindmapping, les images mentales et les loci que j’ai découvert sur Potion de vie.

      Cette année, je lance le projet : Donjon et grammaire. Cela a peu avoir avec la mémorisation, puisque c’est plus de la gamification : Rendre la grammaire aussi intéressante qu’un jeu.

      Les résultats sont encourageants pour l’instant, et l’idée plaît à certains collègues qui se l’approprient petit à petit.

      Je teste pour cette année… mais si tu veux la trame, je peux te l’envoyer ou mettre un lien sur le site de Jean-Yves avec son autorisation.

      Cordialement!

  • Salut Thomas,

    Oui bien sûr, je suis très intéressé par la trame ton projet Donjon et Grammaire ! Rendre la grammaire (et même les études en général) aussi intéressante qu’un jeu, je pense que le truc est là, c’est exactement l’idée à développer et j’aimerai qu’à terme mes enfants s’approprient ces techniques pour que dès l’entrée au collège cela devienne un réflexe et que les devoirs ne soient plus perçus comme une corvée.
    Au plaisir de te lire.
    Cordialement
    Pierre

    • Donjon et grammaire est une « méthode amusante » (je la conçois comme cela, et pour l’instant mes élèves adhérent avec beaucoup de plaisir) pour relire sa phrase après l’avoir écrite pour s’autocorriger. Elle permet de ne pas oublier les points importants à vérifier en mettant en scène un petit aventurier qui va traverser la phrase comme une salle au trésor.

      En mode initiation, les élèves disposent de cartes qui sont le matériel pour l’expédition (comme des cartes de conjugaison, ou des cartes homophones). Au fur et à mesure de leurs aventures, ils auront droit à moins de cartes avant d’écrire une phrase ; pour ne plus en prendre à la fin.

      Exemple : aujourd’hui, parmi toutes vos cartes, vous ne pouvez en prendre que deux, les autres resteront dans leur boîte.

      Idée d’exercices :
      Je propose une phrase avec de nombreuses fautes.
      Par équipe de deux, ils doivent corriger les fautes pour que leur aventurier arrive à la fin de la salle, en ayant le moins de blessures. La compétition entre les équipes amène une attention et une concentration plus grande, et le fait de travailler à 2 permet des discussions sur les choix de corrections possibles.

      Les phrases vont se complexifier au fur et à mesure de l’année, comme des phrases contenant plusieurs verbes conjugués.

      Puis je proposerai des textes en fin d’année. C’est à dire des donjons constitués de plusieurs salles au trésor.

      Cette méthode est expérimentale et en évolution constante.
      D’après les difficultés des élèves d’années passées, je trouve des résultats positifs ; mais, cela est subjectif, puisque chaque année, mes élèves changent. Donc à voir à plus long terme.

      Donc voici la trame de Donjon et Grammaire,
      http://pulgon.free.fr/DG.pdf

      et quelques exemples de cartes que j’ai faites pour mes élèves.
      http://pulgon.free.fr/CartesDG.pdf

      Si vous avez des questions ou des critiques, elles sont les bienvenues.

  • Super ! Merci pour les explications et pour les liens. Je vais mettre en œuvre la méthode durant ces vacances avec ma fille. Je suis sûr que ça va lui plaire !

  • Bonjour Thomas,
    je viens de decouvrir tes methodes aujourd’hui! je suis très intéressée par toutes ces techniques qui permettent aux élèves d’apprendre différemment. Je n’arrive pas à ouvrir les 2 liens que tu as passés à Pierre ‘ la trame  » et « les exemples de cartes ». je suis moi aussi enseignante mais , pour le moment , je ne suis plus en classe. J’avais besoin d’une pause pour me former à « apprendre »..et , oui, comme on dit, » c’est souvent les cordonniers les moins bien chaussés »! je suis sûre que tes méthodes doivent faire des miracles en classe! voilà, si tu peux me renvoyer les liens ou m’expliquer comment je peux les ouvrir, j’en serais ravie..j’ai hâte de pouvoir découvrir cette methode et je ne manquerai pas de te laisser des commentaires ou des questions, si j’en ai! merci d’avance
    christel

  • Merci Pierre, continue a partager ton imagination et tes projets, cela fait rêver sur ta vision de l’école ! je l’utiliserai avec plaisir !!

    Bonne chance

Laisser un commentaire