memoriser-poemes

Technique pour mémoriser les poèmes, citations et textes

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui vous allez découvrir une méthodologie possible pour mémoriser n’importe quel poème, citation, texte, ou même écrit religieux.

En effet, je parle de méthodologie « possible« , car il n’existe pas qu’une seulefaçon pour mémoriser ce type d’informations. A vrai dire, si par curiosité intellectuelle, par passion ou par nécessité vous êtes amené(e) à faire cet exercice souvent, vous allez vous rendre compte que petit à petit, vous allez créer vos propres méthodes

Ceci dit…

Il vous faut des bases pour savoir par où commencer. Et c’est là l’objet de cet article. 

Afin d’illustrer mes propos, je ferai avec vous l’exercice avec un poème exemple. Même s’il est question d’un poème en exemple, je le redis, vous pouvez appliquer exactement la même méthode à n’importe quel texte, citation, chansons ou écrits religieux.


 Faire connaissance avec le texte

 

En guise d’exemple, je vais prendre l’extrait d’un poème assez connu. Il s’agit de « Si.. » de Rudyard Kipling, qu’il écrivit en 1910 pour son fils de 12 ans.

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie 
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, 
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties 
Sans un geste et sans un soupir ; 
Si tu peux être amant sans être fou d’amour, 
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, 
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, 
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles 
Travesties par des gueux pour exciter des sots, 
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles 
Sans mentir toi-même d’un mot ; 
Si tu peux rester digne en étant populaire, 
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois, 
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères, 
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

 

La première chose à faire lorsque vous prenez connaissance du texte est de repérer sa structure et déterminer les points récurrents. Dans le cadre des vers d’un poème, repérez la façon dont les rimes sont disposées.

Dans « Si… » de Kipling par exemple, l’énorme majorité des vers commencent par « si ». Les rimes suivent également toujours le même chemin : ABAB

Qu’est ce que j’entend par « ABAB » ?

Observez le premier paragraphe. Le premier vers se termine en « i » :  (…l’ouvrage de ta vie)

Le deuxième se termine en « ir » : (…te mettre à bâtir)

Le troisième se termine à nouveau avec le son « i », comme dans le premier : (…cent parties)

Et le quatrième se termine comme le deuxième, en « ir » : (…sans un geste et sans un soupir)

 

Savoir où vont intervenir les prochaines rimes constitue votre première mnémotechnie, votre premier point de repère pour vous guider. Dans le cas d’une citation ou d’un texte religieux, il est probable qu’il n’y ait pas de rime, mais il peut y avoir des formulations, des paragraphes ou des paragraphes qui reviennent (notamment dans le cas des paroles de chansons !)

Si vous savez comment le texte est structuré, bâti, vous augmentez considérablement vos chances de le mémoriser, mais également de retrouver vos images en cas d’oubli.

 Vous imprégner du texte

 

Il est crucial de comprendre le texte. Ca peut sembler évident, mais quand vous possédez les bonnes techniques de mémorisation, il est tentant de négliger cette étape.

Ne la négligez pas. Si vous avez la possibilité, le temps et la volonté de le faire, essayez de trouver le contexte dans lequel l’auteur était pour écrire ce texte. Cela vous aidera à retrouver l’émotion, l’âme du texte. Dans le cas du poème de Kipling, tout ce que je sais est qu’il a écrit ce texte pour son fils. Il s’agit d’une sorte de « guide » pour devenir un homme. Le ton est celui d’un père qui partage son expérience et qui donne ses conseils.

C’est tout, pas besoin de plus. 

Maintenant il faut le lire une première fois, et s’assurer que vous compreniez chaque mot et chaque expression. Prenez le dictionnaire au besoin.

Cette étape est importante pour graver le poème à long terme dans votre mémoire.

N’oubliez pas que le cerveau balaie ce qui est froid, pénible et qui n’a aucun sens pour vous. Si vous lui donnez du sens, il sera plus difficile de l’oublier et l’expérience pour le mémoriser sera beaucoup plus agréable !

Alors que vous lisez le texte, des images vont commencer à se former dans votre esprit. C’est normal. Votre cerveau commence déjà à imager cela. Il cherche à lui donner un sens ou à vous rappeler à vos souvenirs. Ne chassez pas ces images, car elles peuvent s’avérer utile pour la suite.

Il est à noter que les techniques de mémorisation ont été bannies au Moyen-Age par l’église car elles encourageaient les gens pieux à évoquer des images blasphématoires !

Sachez que vous pouvez toujours choisir d’autres images au cas où vraiment les premières qui vous viennent vous gênent. Il s’agit juste de « propositions » mentales.

Pour lire votre texte, il est également primordial de vous trouver dans un endroit calme et sans distraction, pour optimiser vos chances de mémoriser rapidement et efficacement. Au besoin, relisez bien cet article avant de commencer.


 La technique : l’endroit de stockage

 

Maintenant que vous avez effectué le travail préalable et que le poème/texte est un peu moins obscur pour vous, vous allez devoir utiliser des outils efficaces pour les mémoriser. Ca tombe bien, vous les avez déjà. Il faut juste les dépoussiérer un peu et vous allez y arriver de plus en plus aisément.

Votre première tâche consiste à trouver un « endroit de stockage » où vous allez stocker vos images. Comme il s’agit de données séquencées, il vous faut un ordre de stockage avec des points de passage, que j’appelle « voyage ». Relisez l’agenda mental ou le cours 3/5 de la newsletter pour comprendre exactement ce dont je parle.

Essayez, dans la mesure du possible de prendre un endroit de stockage en rapport avec le texte que vous voulez mémoriser. Dans l’exemple du poème, puisqu’il s’agit d’un père qui parle à son fils, je décide de prendre le bureau de mon père en endroit de stockage, quitte à sortir un peu de la pièce par la suite.

C’est important de faire cette démarche lorsque vous voulez mémoriser beaucoup de poèmes. Le nom du poème vous rappellera instantanément l’endroit mental où vous l’avez mémorisé.

Si vous n’arrivez pas à trouver d’endroit, tant pis, choisissez un endroit que vous connaissez bien à défaut.

 Mémoriser les images

 

Si vous n’êtes pas à l’aise avec le concept d’images mentales, je vous recommande fortement de relire le secret d’une bonne mémoire et comment avoir une bonne mémoire pour réussir, vous gagnerez énormément de temps par la suite.

Vous allez mémoriser les images clés du poème (ou texte etc.) Les idées de chaque vers. Et vous allez ranger ces images tout au long du parcours (voyage) que vous aurez choisi.

 

Exemple : J’ai décidé de prendre le bureau de mon père pour mémoriser le poème de Kipling.

Le premier point de passage est son bureau, le deuxième est le coffre en bois à côté de son bureau, le troisième est la bibliothèque derrière, le quatrième est le lit, le cinquième est le portrait de mon arrière grand père etc.

Regardons de plus près le poème. Il commence comme ca :

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie

J’imagine un livre important pour moi brûler sur le bureau de mon père. « Ouvrage » me fait penser à livre (c’est normal je travaille dans une bibliothèque !). Pour un architecte, le mot ouvrage lui fera peut-être penser à un bâtiment. Peu importe. L’ouvrage brûle, symbolisant la destruction à mes yeux.

Je place cette image sur le bureau de mon père, parce que c’est le premier point de passage de mon voyage où je stocke ces images.

Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir

Mon deuxième point de passage est un vieux coffre en bois à côté du bureau de mon père. Je m’imagine avec un énorme baillon en train de reconstruire un château en LEGO dans ce vieux coffre. Pour moi, bâtir et rebâtir me rappellent les maisons et les chateaux que je faisais en LEGO. Peu importe ce que l’idée de « rebâtir » vous rappelle, prenez là, et transformez là en image.

Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties

Mon troisième point de passage est la bibliothèque. J’imagine une roulette de casino tourner  sur l’étagère de la bibliothèque et s’arrêter sur le mauvais chiffre. C’est fini, j’ai perdu une liasse de billets de 100 €. (100€ pour cents parties)

Sans un geste et sans un soupir ;

Je m’imagine juste éveillé et immobile sur le lit (4ème point de passage), je regarde fixement le plafond. Je viens de perdre ma liasse de 100€ et je me contient. Zen, soyons zen.

Tout au long du poème vous allez mémoriser ces images et les placer dans le ou les endroits que vous aurez choisi. Il est possible que vous vous retrouviez en manque de « place » (j’écrirai un article là-dessus). N’hésitez pas à « pousser les murs » comme on dit. Sortez de vos endroits, traversez les murs s’il le faut, allez dans d’autres pièces. 

Les lieux vont vous aider car ils sont déjà inscrits dans votre mémoire à long terme. Ils sont là pour vous aider, pas pour vous perturber.

 Affinez votre technique

 

Il est important de ne PAS chercher à tout mémoriser (au mot à mot), mais bien synthétiser vos mots clés au maximum.

Déjà parce que cela prendra moins de place mais également parce que vous allez vous rendre compte que votre esprit comble naturellement les espaces entre vos images avec le texte. Si vous vous êtes bien imprégné(e) du texte, de l’âme qui s’en dégage, du contexte dans lequel il a été écrit, vous allez naturellement remplir ce qu’il manque en rappelant vos images.

Procédez à des rappels réguliers (disons un tous les paragraphes dans le poème de Kipling par exemple) afin de voir si vos images sont solides et suffisamment chargées en mémoire pour que vous puissiez les retrouver facilement. Pour les textes très compliqués vous aurez besoin de plus d’images.

Si vos images ne vous reviennent pas efficacement, changez les.

Au fur et à mesure que vous allez procédez à des rappels, vous allez vous rendre compte que votre « mécanique » interne est bien huilée et que certaines de vos images deviendront tellement automatiques qu’elles vont à peine apparaître, comme si elles faisaient déjà partie du décors !


31 réponses
  1. Michael
    Michael says:

    Whoah super article, bien détaillé sur un sujet très précis, beau boulot!
    Les instituteurs devraient enseigner les rudiments de ce genre de technique à l’école, histoire de donner aux enfants des outils de mémorisation qui leur serviront toute leur vie! 🙂

    Répondre
  2. Philippe
    Philippe says:

    Salut JY,
    Entièrement d’accord avec Michael… les profs devraient être formés à ce type de techniques…Ma femme est orthophoniste, cet article devrait l’intéresser…je fais passer…

    Répondre
  3. Philippe
    Philippe says:

    …mon expérience de comédien peut peut-être aider.
    Si vous mémorisez un texte que vous devez reproduire en public… Il faut toujours ‘imaginer un public en l’étudiant, sinon c’est le trou assuré, vous serez bien trop impressionné par votre public.

    Autre truc pour la mémorisation d’un texte ou d’un poème, essayez de ressentir dans votre corps le rythme de la phrase, son découpage quand vous le récitez…vous vous rendrez vite compte au bout d’un moment si en le reproduisant vous avez oublié un morceau du texte ou si vous êtes dans le juste!

    Bravo pour ce bel article très instructif et concret…comme d’habitude!

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Merci Philippe 🙂

      Effectivement, ton expérience de comédien peut fortement aider à ces tâches ! J’avais une lectrice qui m’avait justement demandé des conseils pour mémoriser les tirades et répliques de théatre, mais à l’époque je ne te connaissais pas !

      Je suis sûr qu’elle aurait été intéressée

      Répondre
  4. Damien
    Damien says:

    Bravo pour cette article qui est plus que détaillé. Cès règles peuvent également s’appliquer à une mémorisation « non par coeur » ce qui dans mon cas est nettement plus utile. Cela permet de pouvoir être bluffant et de montrer que l’on sait de quoi on parle !

    Répondre
  5. Younes
    Younes says:

    Bonjour JY, super article !
    J’ai une question : Aurait-tu une technique pour mémoriser le vocabulaire d’une langue ?
    J’ai 40 mots de vocabulaire en Espagnol a apprendre pour demain et je bloc !
    Les mots sont du genre : Un semanal = un Hebdomadaire; Un cuadro = un tableau etc…
    SVP Jean-Yves HELP !

    Répondre
  6. Younes
    Younes says:

    Re.. Merci pour ta réponse si rapide 🙂
    Est-ce que ce site fonctionne avec des mots de vocabulaire bien particulier comme ceux que j’ai cité précédemment : Un semanal = un Hebdomadaire ?

    Répondre
  7. céline P
    céline P says:

    J’ai enfin tester la technique du voyage, sur un poème pour commencer et je me disais que ce n’était peut être pas utile. ça a fonctionné mais je me dit que si je l’avais fait avec le dominic system, ça m’aurait éviter d’apprendre un voyage et au lieu d’avoir 49 ‘lieux’ pour mémoriser (d’autant que mon poème avait plus de 49 vers! pas de bol), j’en aurais 100 avec le dominic. Donc je me demandais si il y avait réellement un avantage à combiner ces 2 méthodes? ou si une suffisait pour apprendre tout ce que l’on veut?
    Encore une fois merci pour le site

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Le dominic te limite à 100 lieux.
      Avec le voyage, tu n’as pas de limite. De plus, ce n’est pas compliqué d’apprendre un voyage, puisqu’il est déjà dans ta mémoire à long terme, il te suffit de déterminer un ordre logique.

      Quoi qu’il en soit, pour mémoriser un poème, tu n’as pas besoin de combiner les deux. Une seule des deux suffit 😉

      Répondre
  8. Nicolas
    Nicolas says:

    Bonsoir , ce blog est excellent!

    J’aimerai savoir si il existe une astuce pour mémoriser un livre de programmation? J’apprend le langage java mais je n’arrive plus à assimiler ce que je lis. Comment pourrais-je m’y prendre? il n’y a pas de rimes pas d’images mentales à se faire… quand je vois des int des public des void des () des [] des ; et j’en passe il se trouve que je n’arrive pas à me souvenir de la syntaxe le lendemain je reprend donc tous les jours à zero et cela depuis 2 semaines , ça ne rentre pas. Y a t’il une solution? j’ai essayé le java pour les nuls , les cahiers du programmeur , le java pour les enfants et les grands parents (sisi…) mais c’est incroyable je ne mémorise rien! pourtant j’ai fait certains tests du blog , je mémorise les 15 mots en 1 min j’ai commencé à mémoriser une vingtaine de drapeaux européen pour le moment sans problèmes, alors je sèche…

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Et pourtant les void (vides) et int (j’imagine un gars intelligent au pif) public ca se fait aussi en image, c’est assez explicite, les crochets e les parenthèses j’en parle dans l’article sur les formules de maths.
      Si, c’est bien possible, même si ca te parait compliqué, tu manques juste un peu de pratique, mais aussi de rappels.
      C’est bien de répéter un peu ce que tu mémorises, surtout au début.

      Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Oui, et même d’une encyclopédie, si tu le souhaites. C’est juste que cela prend énormément de temps pour un bénéfice pas si génial que cela. Personnellement, je préfère mémoriser les 20% d’un livre qui feront 80% de la différence, cela marche mieux pour moi et ca m’était plus utile.

      Répondre
  9. Nicolas
    Nicolas says:

    Ok oui je comprend que ce n’est pas utile de mémoriser un livre mais une grande partie me permettrait peut etre de débloquer mon problème de mémorisation. Que ça me serve pour tout le reste.

    Répondre
  10. Florent
    Florent says:

    Bonjour,

    J’ai consulté une grande partie de votre site qui est très intéressant et je vous en remercie ! Cependant je ne trouve pas de « solution » à mon problème. Je dois apprendre à peut prêt 150 citations (plus ou moins grande) pour dans un mois mais cela ne veut pas rentrez !

    Pouvez vous m’aider !
    Merci d’avance !

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Cela te fait 5 citations par jour pendant 30 jours.
      Un voyage de 150 étapes (une pour chaque citation) et tu utilises la technique de l’article pour les mémoriser. Tu devrais en faire 10 aujourd’hui, le reste n’est que discipline 😉

      Répondre
  11. jeannot
    jeannot says:

    Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    J’aimerais apprendre un poème en occitan (en fait une chanson), mais je ne parle pas cette langue; par contre j’ai la traduction du poème.
    La technique du voyage me sera-t-elle utile? Sinon quelle technique me conseilles tu?
    Merci
    Jeannot

    Répondre
  12. Imad
    Imad says:

    Salut JY,
    Je m’intéresse beaucoup à ce sujet vu que j’ai tellement de problème en apprenant l’histoire geo :/, j’ai bien compris l’article mais ça ne marche pas pour l’HG ! Quand je transforme les mots clefs en images et je les mémorise ça va .. mais quand je les restitues je n’arrive pas à créer un accord entre eux 🙁 est-ce dois-je apprendre les mots de liaison et les non clefs bêtement et les mots clefs en images ou quoi ?
    J’attends votre réponse avec impatience et merci 🙂 <3

    Répondre
    • JY Potion de vie
      JY Potion de vie says:

      Non surtout pas les mots de liaison ! perte de temps pure. Avant de mémoriser assure toi déjà de comprendre. Je sais que ca peut paraitre idiot dit comme ca mais là c’est loin d’être évident dans la réalité. Là ca me fait penser à 2 choix possibles : soit tu n’as pas choisi les bons mots clés, soit tu ne comprends pas vraiment ce que tu essaies de retenir. Si c’est cette dernière solution, ben tu vas devoir passer du temps à chercher des exemples, poser des questions, faire des recherches etc. sinon tu ne mémoriseras pas.

      Répondre
  13. Imad
    Imad says:

    Oh 🙂 merci beaucoup pour le retour, j crois que le problème est dans la compréhension même si au début j’ai essayé de comprendre ^^ bon, je tenterai de comprendre encore + et je verrai les résultats 😀
    Salut 😉

    Répondre
  14. Ajanif
    Ajanif says:

    Merci pour ton article ça fait longtemps que je utilise cette méthode et trés efficace or le probléme et que lorsque on mémorise du texte on peut pas le réciter rapidement il faut traiter les images et ça provoque des arrêts est ce qu’ il y a de méthodes de pouvoir réciter ‘instantanément

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *