Halte à la mémoire de poisson rouge !

memoire-poisson-rouge

Nous sommes à J-7 de la sortie du livre made in Potion de Vie : le guide ultime des meilleures techniques de mémorisation qui existent. 

C’est avec ce guide, rédigé par mes soins depuis un an maintenant que j’ai pu réaliser ces défis, et réussir mes concours.

Je vous y apprend comment réaliser de véritables systèmes pour mémoriser qui vous serviront toute votre vie. Finie la fameuse « mémoire de poisson rouge ».

Vous allez tripler votre mémoire en l’espace d’un mois.

 

Avez-vous la mémoire d’un poisson rouge ?

 

Je ne compte plus le nombre de personnes que je croise et qui me disent : « j’ai la mémoire d’un poisson rouge ! »

Pourquoi vous auriez une plus mauvaise mémoire que les autres ? Sachant que ces mêmes « autres » considèrent également avoir une mauvaise mémoire !

 

Vous n’avez pas de « mauvaise » mémoire, vous avez simplement une mémoire rouillée, non entraînée, laissée à l’abandon. Ce n’est pas un reproche, c’est l’évolution logique des choses.

 

La mémoire dans le sens général s’est « externalisée ». Plus besoin de se souvenir des dates d’anniversaire, Facebook le fait pour vous. Plus besoin de vous souvenir de vos rendez-vous, votre téléphone le fait pour vous.

Plus besoin d’apprendre les choses, internet vous fournit l’information.

Plus besoin de vous souvenir des directions pour vous rendre à un lieu précis, tout le monde a son GPS intégré dans son smartphone.

Même plus besoin de vous souvenir de l’orthographe d’un mot, Google le corrigera pour vous. Wikipedia vous rappellera la signification de ce terme que vous avez oublié, et Wordreference vous traduira ce vocabulaire anglais que vous avez su à une époque, mais que bon… c’était il y a longtemps.

 

Je ne parlerai même pas du calcul « de tête », rien que dans les restaurants, ils n’arrivent plus à compter la somme de 3 menus à 2 chiffres sans l’aide d’une calculatrice.

 

Alors oui, vous avez une mémoire de poisson rouge, et c’est normal. Tout est fait pour vous assister, pour mettre votre cerveau sur OFF.

 

Est-ce que c’est forcément une mauvaise chose ?

Bien sûr que non !

 

C’est quand même bien pratique de pouvoir avoir accès à tout en quelques clics/touches !

 

Je le fais souvent. La seule différence peut-être, c’est que perdre mon téléphone n’est au pire qu’une nuisance passagère.

Pour certaines personnes c’est le drame de leur vie vous le saviez ?

 

Mon cerveau fonctionne toujours, mes projets avancent, je me souviens de mes erreurs, je me souviens de qui je suis, je sais où je vais, et je me sens libre.

Mon but ultime est que vous éprouviez la même chose. D’où l’ouverture du blog que vous lisez, il y a 8 mois.

Oui, la technologie de la mémoire est une avancée réelle, révolutionnaire et décisive. La principale force à mon sens est qu’elle permet de gagner du temps et de connecter chaque humain sur terre à l’intérieure d’une immense sphère appelée Humanité.

 

Le problème, est que 90% des gens s’en servent à mauvais escient. 

 

Car mauvaise nouvelle…

 

Il y a de sérieuses conséquences à la « mémoire de poisson rouge »

 

La première est qu’il va vous être de plus en plus difficile de réaliser vos rêves. Ce qui vous fait vibrer et vos idéaux.

Quel rapport avec la mémoire de poisson rouge ?

 

Déjà parce que les examens que vous passerez tout au long de votre vie (non, ca ne se termine pas à l’école les exams et autres concours) ne sont rien d’autre que des tests de mémoire et que si vous ne maîtrisez pas celle-ci, il va vous être difficile d’accéder aux études que vous convoitez.

 

Plus tard, si vous êtes licencié(e), il vous sera quasiment impossible d’apprendre un autre métier, de vous reconvertir avec succès. Votre mémoire laissée à l’abandon depuis longtemps ne sera plus en mesure de vous fournir l’énergie nécessaire pour simplement évoluer.

 

Votre Iphone ne passera jamais vos examens à votre place.

 

Vous ne pourrez pas réaliser vos rêves car tout va vous sembler compliqué. Dès qu’un procédé prendra plus de deux étapes, votre mémoire vous fera défaut, des détails de logique vont vous échapper, et sans tutoriel pré-mâché vous serez incapable de réaliser quoi que ce soit d’un peu sophistiqué.

 

Vous pensez que j’exagère ?

Peut-être.

 

Mais sans mémoire, vous répéterez les mêmes erreurs encore et toujours sans vous souvenir des détails à changer pour transformer l’échec en succès.

Sans mémoire vous serez incapable d’appliquer ces précieux conseils que vous lirez ou que vous écouterez car vous ne vous souviendrez que de bribes.

 

Oh bien sûr, vous pouvez stocker tout ca sur votre clé USB vous allez me dire.

 

Et en vrai, combien vont rechercher l’information stockée de cette manière ? 

Peu. Et c’est parce qu’ils ne se souviennent pas avoir stocké l’information et qu’un jour ils retombent dessus par hasard et se disent « ah oui c’est vrai j’ai le bouquin sur mon ordi !« 

 

Si je vous demandais de faire un résumé en 5 parties du dernier livre que vous avez lu et/ou dernier film que vous avez vu au cinéma, est-ce que ce serait facile ou difficile pour vous ?

Si cela vous demande beaucoup d’efforts, posez-vous la question :

 

« Si je n’arrive pas à me souvenir d’une chose récente aussi simple, comment vais-je faire pour suivre telle formation, tel projet ou telles informations ? »

 

Qui êtes-vous ?

 

Oui, la mémoire est à la base de tout ce que vous êtes.

 

Tout ce que vous avez été à travers vos souvenirs, vos exploits, vos succès, mais aussi vos peines, vos échecs et vos déceptions. Sans mémoire qui êtes-vous à part un candidat de premier choix pour des maladies type Alzheimer ?

 

Votre mémoire, c’est tout ce que vous êtes également au présent. Vos décisions, vos choix sont influencés par la mémoire de vos idées, de vos erreurs, de vos émotions et de vos envies. Si vos dernières idées ou projets ont été des fiascos et que vous ne savez plus exactement pourquoi, qu’est ce qui vous différencie de la mouche qui essaie de sortir de la maison en se tapant continuellement la tête contre la vitre ?

 

Votre mémoire enfin, c’est tout ce que vous serez à l’avenir. A un moment, vous allez éprouver un besoin. Celui de laisser une trace de qui vous êtes. Que vous ayez des enfants, que vous ayez pour projets d’en avoir, ou bien simplement d’avoir un élève, un(e) ami(e) qui vous est cher(e), qu’allez-vous leur transmettre avec votre « mémoire de poisson rouge » ? Pour quoi se souviendra t-on de vous ? 

 

Oui vous êtes plus intelligents que vos parents, mais cet effet s’estompe et à l’avenir, ce sera l’inverse. Nous ne parlerons plus alors de « poisson rouge » mais de légumes.

Remarquez, c’est bon pour la santé, c’est déjà ca !

 

Dernier arrêt : la fin des rêves. Terminus, tout le monde descend !

 

Impossible de réaliser quoi que ce soit de sophistiqué sans mémoire. Mais cela va plus loin.

Avez-vous déjà entendu parler de la « procrastination » ?

Il s’agit de l’art de remettre tout à demain, pour finalement ne plus avoir le temps de le faire.

 

Ca vous parle peut-être ? Lorsque vous jouez aux jeux vidéos plutôt que de taper votre rapport ou que vous achetez plein de livres pour ne jamais les lire, ou bien encore lorsque vous avez cette idée géniale mais que vous attendez « le bon moment » avant de vous lancer.

 

Moi oui, ca me parle beaucoup. Des fois je me dis que je suis un procrastinateur né tellement ca me fait peur. Ceci dit, depuis que j’utilise ma mémoire de façon active, cette tendance disparaît peu à peu.

 

Pourquoi ?

 

Comme vous peut-être, quand j’étais petit, j’avais une excellente mémoire naturelle. Je me souvenais de beaucoup de choses, et tout semblait facile. Et puis, petit à petit, j’ai laissé tombé l’entretien de ma mémoire et tout devenait de plus en plus difficile. 

 

Je réalisais moins de choses, et comme 90% des gens, je mettais cela sur le compte de la difficulté de l’école, de l’âge et de l’influence des anciens :

« tu verras les maths, c’est dur »

 

La mémoire externe, sous la forme d’internet, des téléphones etc. remplace peu à peu votre cerveau. Donc celui-ci ne travaille plus. N’ayant plus besoin de travailler, il s’atrophie et vous fait devenir un peu paresseux et surtout avec l’attention d’un gamin de 4 ans. 

 

Vous devenez facile à distraire, facile à détourner de vos objectifs, vos rêves, et vos idées.

 

Si les publicités ne fonctionnaient pas, vous n’en verriez aucune. Les publicités vous distraient en attirant votre attention continuellement plutôt que de vous laissez réfléchir 5 minutes à ce que vous pourriez faire pour améliorer votre vie vraiment.

Avez-vous remarqué que quasiment toutes les publicités sont axées autour de 2 termes clé : Immédiat et Facile.

C’est génial d’avoir une solution facile à tous ses problèmes non ?

 

Le problème c’est que réaliser ses rêves est un processus long et non un produit de publicité « immédiat et facile ». Vos rêves, pour être réalisés auront besoin d’actions longues et sophistiquées, prenant en compte toutes vos connaissances mémorisées pour prendre la meilleure trajectoire, les meilleures décisions.

 

Si vous avez été conditionné au « facile et immédiat », vous ne serez pas en mesure de réaliser vos rêves et vos projets à long terme. Demandez aux gens qui ont réussi. Est-ce que l’un d’entre eux vous dira que ca a été « facile et immédiat » ?

Vous trouverez des gens qui vous disent que ca a été « rapide », mais certainement pas immédiat et encore moins sans effort.

 

Qui êtes-vous ? Que voulez-vous réaliser comme projet ? Comment allez-vous faire ? Comment allez-vous passer à l’action ? Quelle trace voulez-vous laisser ? Comment allez-vous réussir vos examens ?

 

Voulez-vous vraiment conserver une mémoire de « poisson rouge » ou bien allez vous la remettre en marche et en faire la meilleure technologie du marché (et gratuite en plus !) alors que 90% des gens ont oublié de s’en servir ?

 

Napoléon joue de la cornemuse dans un bus

 

Les défis d’aujourd’hui et de demain ne seront pas remportés par des gens avec des mémoires de poisson rouge. Et vos rêves et vos projets non plus.

Napoléon joue de la cornemuse dans un bus est le nom du guide que je vais vous présenter dans moins d’une semaine maintenant.

Je vous en parlerai plus au cours de la semaine, avec une vidéo qui va vous scotcher et vous amuser, faite par mon ami Thierry, qui lui aussi utilise les techniques ! Vous découvrirez la signification du titre, ainsi que le contenu à l’avance.

 

Vous allez littéralement tripler la capacité de votre mémoire !

 

Ce que j’ai voulu faire avec ce guide, c’est vous donnez les clés dont je me suis servi pour prendre le contrôle de ma liberté, de mon esprit et ma mémoire !

Vous avez le choix entre être le passager d’une ligne de transport qui s’arrête à la station « fin des rêves » ou bien de prendre le contrôle du véhicule et de l’emmener …. où bon vous semble.

 

Car votre mémoire est à la base de tout.

 

Discussion · 29 Comments

There are 29 responses to "Halte à la mémoire de poisson rouge !".
  1. Potion De Vie via Facebook says:

    1 mai 2012 at 9 h 07 min

    J-7 !!!

    Répondre
  2. Hard says:

    1 mai 2012 at 10 h 08 min

    Salut J-Y ! Je vais sûrement paraître critiqueur mais j’ai envie de dire que l’on apprend pas grand chose dans cette article (sauf encore dans le dernier sous-titre peut-être).
    Tu a repris beaucoup de sujet comme la procrastination, la mémoire qui rouille, les rêves à atteindre et bien d’autres mais on a déjà lu tout ça !
    Voilà et comme on le dit on peut pas réussir à tout les coups hein ;)

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      1 mai 2012 at 10 h 10 min

      Salut Hard, merci pour ta remarque :)

      60% des lecteurs qui se connectent sur le site viennent pour la première fois, j’actualise mes informations car ils n’ont peut-être pas le temps de chercher dans les pages qui remontent à 8 mois.

      C’est également un article un peu spécial vu qu’il annonce un projet commencé depuis août dernier !

      Je n’ai jamais non plus parlé des conséquences d’une mauvaise mémoire ;)

      ps : le prochain article devrait te plaire niveau nouveauté !!!

      Répondre
  3. Quentin Cottereau says:

    1 mai 2012 at 10 h 31 min

    Et bien JY, que de chemin parcouru !

    J’ai vraiment hâte de lire TON livre, vivement la semaine prochaine ;)

    En tout cas, bravo !

    Répondre
  4. Tête A Claque says:

    1 mai 2012 at 11 h 09 min

    J’ai envie de voir ça !!

    Répondre
  5. Jacques (secret-beaute-interieure) says:

    1 mai 2012 at 11 h 10 min

    Bonjour,
    Ce que je constate, à plus de 70 ans, c’est que ma mémoire est particulièrement lente à se débloquer. Je dois répéter un nombre incalculable de fois le nom d’une fleur pour le retenir !
    Je pense surtout que c’est un manque d’exercice, c’est comme un sentier abandonné qui se recouvre de mauvaise herbe : on ne retrouve plus son chemin et c’est plus lent à débroussailler.
    Une remarque : tu as écrit : « Plus besoin de vous souvenir des directions pour vous rendre à un lieu précis, tout le monde a son GPS intégré dans son smartphone. » : encore faut-il avoir un « smartphone !!! » (mdr). Moi, j’en suis encore à la bonne lecture de cartes et à l’agenda papier. Ça ne tombe jamais en passe de batterie.
    A bientôt jacques (Bruxelles)

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      1 mai 2012 at 11 h 31 min

      Très juste Jacques ;)

      Je n’ai pas non plus de GPS, et j’ai un smartphone mais qui ne va pas sur internet (je sais, je fais jamais rien comme les autres…)

      Ta mémoire est peut-être lente à se débloquer, mais le fait d’utiliser des cartes ca te fait l’entretenir déjà. Et puis, tu as un blog que tu tiens très bien, ca aide beaucoup à stimuler l’intellect.
      A 70 ans, je connais beaucoup de gens qui sont passifs et qui restent des journées entières à leur fenêtre ou à regarder la télé.

      Toi tu es très actif, alors je ne m’en fais pas pour ta mémoire ;)

      Répondre
  6. Hard says:

    1 mai 2012 at 11 h 57 min

    Et bien j’ai hâte de le lire ce prochain article alors !

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      1 mai 2012 at 12 h 14 min

      Petit indice : Il ne s’agira pas vraiment d’un « article » à lire ;)

      Répondre
      • Hard says:

        1 mai 2012 at 12 h 44 min

        De plus en plus intéressant dis-donc :)

        Répondre
  7. jérémie says:

    1 mai 2012 at 18 h 59 min

    Et c’est payant comme e-book?

    Répondre
  8. Julien says:

    1 mai 2012 at 22 h 18 min

    Merci pour cet article Jean-yves !

    Tu-as réussi à me faire rire, c’est rare que je ris en lisant des blogs. Pas que je soit une machine à serrer les dents d’habitude, mais là c’était drôle et ton analyse est très juste je trouve.

    C’est vrai que avoir une bonne mémoire c’est bien, plus on se rappelle de choses, plus on est apte à prendre des décisions pertinentes.

    J’ai hâte de voir à quoi ressemblera ton bouquin ;)

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      1 mai 2012 at 23 h 14 min

      Classe ! je prend ca pour un compliment, merci Julien :)

      Bientôt bientôt !

      Un élément de réponse dans le prochain article !

      Répondre
  9. Brian says:

    2 mai 2012 at 5 h 30 min

    Article intéressant avec un raisonnement assez poussé et très juste ! Du bon travail.

    Répondre
  10. Rémi says:

    3 mai 2012 at 11 h 06 min

    Félicitation Jean-Yves, à la fois pour ton article, de grande qualité, très bien tourné, et ton livre qui arrive.

    Bon, personnellement j’ai toujours eu une bonne mémoire sans trop d’effort.

    Sauf, dernièrement, j’ai quelques difficultés pour me rappeler de.. euh.. de…. De quoi déjà… Je ne sais plus…

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      3 mai 2012 at 11 h 18 min

      Salut Rémi et merci pour ton commentaire, il me touche !

      Ca ne m’étonne pas que tu ais une bonne mémoire car c’est le cas de tous les passionnés d’Histoire que je connais ;)

      Répondre
  11. Julia says:

    3 mai 2012 at 13 h 18 min

    Très bon article qui m’a donné envie de mémoriser une encyclopédie :-) Plus sérieusement, j’ai bien aimé comment tu détailles tous les effets néfastes d’une mémoire limitée. C’est vrai que l’on a trop tendance à se reposer sur la technologie aujourd’hui, et que l’immédiat et le facile nous a vraiment ravagé la mémoire et la concentration.

    Répondre
  12. Jean-Emmanuel says:

    3 mai 2012 at 14 h 19 min

    En tant que fidèle lecteur, je me permets une petite critique plus sur la forme que sur le fond.

    Le changement de couleurs à tout va, les gras, les italiques, ont eu raison de moi. C’est TROP !

    C’est comme si pour chaque couleur, noir compris, on les retrouvait en plus sous toutes les formes possibles et imaginables. Orange italique, orange gras souligné, rouge normal suivi de rouge souligné enchaîné par rouge gras italique.

    Bref, pour moi c’est illisible…

    D’habitude j’accroche malgré tout à tes paragraphes très courts, là je me suis forcé pour être sûr d’arriver au bout et me convaincre que tu n’avais pas glissé dans l’article une phrase qui expliquerait cet arc en ciel de couleurs. (Et si elle y est, je suis passé à côté ^^)

    Ca n’enlève évidemment rien à la qualité du blog en général, sinon je ne serais pas là encore à venir lire tous tes articles ;)

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      3 mai 2012 at 14 h 32 min

      Salut Jean-Emmanuel et merci de ton retour,

      C’est la première fois que j’ai un retour sur les multiples couleurs !
      Je le faisais exprès pour rendre le texte plus agréable, je vois que ca a l’effet inverse !
      Je le ferai moins à l’avenir, mais j’ai besoin que certaines choses soient mises en valeur ;)

      Répondre
      • Jean-Emmanuel says:

        3 mai 2012 at 18 h 45 min

        D’habitude je trouve ça raisonnable…

        Là, pas moins de 8 couleurs, et peut-être 16 si on sépare les mises en gras des polices normales.
        Si on rajoute les effets italiques + soulignements, personnellement c’est too much.

        Mais peut-être que c’est l’occasion pour d’autres de donner leur avis, je suis peut-être le seul dans ce cas ;)

        Répondre
        • JY Potion de vie says:

          3 mai 2012 at 20 h 08 min

          Je pars du principe que quelqu’un qui exprime un avis n’est jamais le seul, donc je prend tes remarques très au sérieux ! Bon j’espère que ca va pas non plus te décourager de lire mes articles à l’avenir ;)

          Répondre
          • Jean-Emmanuel says:

            3 mai 2012 at 20 h 09 min

            Si c’était le cas je n’aurais pas pris le temps de te donner mon point de vue ;)

  13. Jacques (secret-beaute-interieure) says:

    4 mai 2012 at 10 h 54 min

    Bonjour )à tous/toutes
    Rassures-toi, JY, les couleurs ne m’empêche pas de lire tes articles.
    Mais c’est vrai que ça fait beaucoup de couleurs et de formats de lettres différents. et, à la longue, cela devient un peu fatigant à lire.
    Je ne suis vraiment pas un spécialiste du blog, mais moi, je me limiterais à un ton de rouge et un ton de bleu, bien contrastés, sur fond blanc. Personnellement, sur WP, j’utilise les formes « titre 1″, « titre » 2, etc., entre les paragraphes et parfois, pas trop, le gras pour un mot important. Les citations sont en italique.

    Voilà, c’est juste un avis : à toi de voir.
    J’attends avec impatience le prochain article.
    Jacques (Bruxelles)

    Répondre
  14. Binh - Être Acteur.fr says:

    4 mai 2012 at 13 h 41 min

    Salut Jean Yves, j’ai hâte d’en savoir plus sur cet ebook et de voir comment cela peut être utile aux comédiens. Le travail de l’acteur est principalement basé sur la mémoire, nous devons retenir le texte, le sous-texte, les actions, et l’histoire de notre personnage, mais il est difficile d’appliquer les techniques d’association d’images puisqu’il faut être en même temps dans la situation et présent à l’autre…

    Répondre
    • JY Potion de vie says:

      4 mai 2012 at 13 h 51 min

      En fait tu vas apprendre une technique qui va te permettre de voir à l’avance les associations que tu as utilisées. Un peu comme si tu étais sur une route et que tu voyais au loin tout ce qui allait t’arriver ;)
      Tu n’auras donc pas, avec les répétitions de problèmes de « calage »
      Dans ma vidéo du squelette tu as un bon exemples de la fluidité : je n’y récite aucun texte, je procède au rappel en même temps que j’explique, d’une seule prise, sans avoir du couper la vidéo

      Répondre

Leave a Comment