Créativité

découvrez une façon originale de résoudre les problèmes

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Bonjour à toutes et à tous,

Pour régler un problème d’une façon originale, mettez-y le feu.

Et vous ? Vous mettez le feu à vos problèmes aussi ?

Fin de l’article.

 

Vous avez eu peur ? Non ? Même pas un petit peu ?

Pourquoi avoir mis l’image d’un gars qui fout le feu ? Vous allez comprendre. Je vais vous livrer une petite technique que j’utilise parfois pour résoudre des problèmes internes.

Cette technique peut très bien être appliquée aux problèmes d’entreprise, d’équipe, les problèmes insolvables etc.

Avant tout, petite mise en situation :

 

De l’inutilité des réunions et du brainstorming

 

Pour situer le contexte, je travaille en bibliothèque. On inscrit des gens, et ils empruntent des bouquins et des dvds.

 

Hier matin, j’étais dans une réunion où l’une des questions épineuses était : « Est-ce que la carte de pêche est considérée comme une pièce d’identité au moment de l’inscription?« .

Je vous jure que c’est vrai. Mais ce n’est pas tout.

« Est-ce que c’est grave si la mamie de la rue d’à côté emprunte 3 DVD jeunesse au lieu de 2 ? »

J’ai la suspect en visuel : Femme de 75 ans avec 3 disques de jeunesse. Je procède à l’interpellation.

 

Vous vous êtes déjà trouvé dans une réunion où rien n’avait avancé ? Je veux dire les trucs vraiment graves.

Avouez !

Ca m’arrive assez souvent… Je ne sais pas si c’est le boulot qui veut cela, mais il semblerait que les gens éprouvent une sorte de plaisir tacite à programmer des séances de parloir ou de brainstorming.

Le mieux étant quand même les réunions pour … préparer les grandes réunions (si si ca existe)

Vous l’aurez compris, je suis un peu anti-réunion. Ne vous méprenez pas, une entreprise où personne se réunit ca ne marche pas hein ! Mais il ne faut pas en abuser, et de ma petite fenêtre de salarié, j’observe que les gens aiment se réunir simplement dans le but de passer le temps.

Peu de solutions concrètes (et surtout durables) découlent des réunions. Et plus elles impliquent de personnes, moins les choses avancent.

Des fois, c’est comme donner du beurre aux cochons !


Il en va de même avec le brainstorming.

Se réunir pour « faire fuser les idées » le jeudi matin entre 10h et 11h30, ne m’apparaît pas comme une tactique efficace. Je ne sais pas vous, mais mes meilleures idées je les ai à des moments un peu bizarres, genre en marchant pour aller chercher un sandwich du temps de midi ou en regardant une bande annonce au ciné etc.

Si je me disais : « bon allez, je me programme une heure pour sortir toute ma créativité ! » ca me saoulerait.

Et en plus, être créatif deviendrait une corvée par la même occasion.

Pas étonnant que rien de très créatif ne sorte des sessions de brainstorming (d’ailleurs ca se pratique encore le brainstorming ?)

 

Je vous propose une technique un peu différente, et qui défoule pour résoudre les problèmes qui restent là sans que vous sachiez pourquoi.

 

La technique du pyromane

 

Vous savez pourquoi je donne des noms débiles à mes petites techniques ? C’est pour les rendre mémorables. Comme vous l’avez vu dans cet article, cet article et à peu près toute la partie BEST OF de la partie mémoire du blog, il est très important de transformer les informations, de les associer à des choses qui sont difficiles à oublier.

 

Récemment vous avez vu la technique du barbare, mais ce n’est pas tout, il y a eu aussi la technique du saumon très utile pour réellement apprendre efficacement (et non pas comme on vous l’apprend à l’école) ainsi qu’une multitude d’autres.

Et vous n’y coupez pas non plus aujourd’hui avec la technique du pyromane !

 

Imaginez que vous travailliez dans une entreprise dont les ventes ne cessent de chuter. Les clients ne sont pas contents, votre service après vente est plus incommodant qu’une bouche d’égout ouverte en été, vos produits arrivent dans un sale état, etc.

Bref, c’est la catastrophe, et vous ne savez pas vraiment pourquoi. Alors vous vous réunissez et vous commencez à chercher des solutions mais le moral de l’équipe n’est pas au beau fixe, les gens s’agacent. Le problème est vaste et prend la tête de tout le monde.

 

C’est le moment d’y mettre le feu…

 

Non, je ne vais pas partir dans un trip zen en vous disant « revenez quand vous serez calmé« . Au contraire. Vous allez vous déchaîner sur le problème, y mettre le feu !

Au lieu de chercher à améliorer la situation, vous allez chercher à l’empirer.

(oui, vous avez bien lu).

Comment pourriez-vous faire pour que le problème soit pire ?

L’exercice n’est plus « comment faire pour sauver la boite ?  » mais bien « comment faire pour couler la boite au plus vite ? »

 

Peut-être que ce serait pas mal de livrer le client trois mois après, voire de ne pas le livrer du tout? Ce serait trop cool également de lui facturer plein de trucs supplémentaires pour pouvoir se constituer une caisse noire et faire la fête ?

Pourquoi ne pas non plus envoyer les marchandises sans protection, histoire qu’elles arrivent bien en miettes.

Quant au service après vente, pourquoi ne pas insulter chaque client mécontent qui revient ? Comme ca il repartira plus vite !

Etc.


Ca peut prêter à sourire dit comme cela, mais observez bien ce qui va se passer :

1- Les gens vont se lâcher, cela va leur changer de l’approche traditionnelle « quelle règle va t-on instaurer ? » etc. L’ambiance va devenir justement plus « créative ».

2- Les gens vont parler de ce qui les agace le plus à leur niveau. Et ces choses agacantes vont être présentées de manière à faire sourire, ce qui est un message beaucoup plus acceptable qu’un type qui se plaint en râlant parce que son collègue ne signe pas les factures (exemple au pif)

3- En cherchant comment rendre les choses absolument insupportables, vous allez de manière indirecte trouver des solutions qui mettent le doigt justement là où votre problème persiste.

 

Si vous pensez que faire pire, ca implique de livrer votre client trois mois après, peut-être justement qu’une solution pourrait être de le livrer avant qu’ils s’y attendent.

En parlant, vous allez directement mettre le doigt sur les points faibles de votre système !

 

Il ne vous reste qu’à noter les éléments qui ressortent à tous les niveaux et de proposer des solutions qui prennent le contrepied.

 

A chaque fois que j’ai utilisé la technique du pyromane, j’ai été surpris. J’ai parlé d’entreprise pour donner un exemple, mais dès qu’un travail en équipe pointe le bout de son nez et que ca n’avance pas, c’est tout à fait applicable. Y compris pour un travail scolaire en groupe etc.

 

Vous avez déjà entendu l’expression « pensez en dehors du cadre » ?

Beaucoup de gens n’arrêtent pas d’en parler.

 

« Think outside ZE BOX ! »

Ouais, c’est bien beau, mais tu peux donner un exemple ?

Et là plus personne.

 

Moi je vous donne la technique du pyromane. C’est un nom bien débile, vous le retiendrez, vous pouvez même la rebaptiser si vous voulez. L’idée ce n’est pas d’en faire un mode de vie bien sûr, mais si un jour vous êtes bloqué(e) dans une réunion qui n’avance pas ou dans une situation bloquée sans savoir comment vous en sortir, ca peut être utile !

Moi ca m’a bien aidé !

Ca vous plait comme technique ? Etes-vous un(e) « pyromane » en herbe ? Dans quelle situation pensez vous utiliser cette technique ?

 

sing-post-cta-potion-de-vie

14 Commentaires

  • Ah les réunionnites aiguës…

    C’est terrible, ça.
    C’est souvent une question de « mode » dans les entreprises. Et cela dépend beaucoup de celui qui les animent / organisent.

    Une réunion qui n’est pas cadrée part dans tout les sens.
    Ah, et bien sur, il faut qu’il y ait un objectif…..

      • Disons qu’il y a réunion et réunion (une réunion d’informations est différentes, par exemple, d’une tempête de cerveaux). Il faut choisir la bonne, celle qui adaptée à son objectif.

        Ensuite, trop de réunions tue la réunion.

        De même une réunion pas ou mal préparée (sans objectif précis par exemple) est inefficace.

        Une réunion sans animateur également.
        Et c’est malheureusement trop souvent le cas.
        🙂

  • J’adore cette technique !
    C’est vrai que se programmer une heure pour être créatif est rébarbatif et produit l’effet inverse… C’est sans doute pour ça que j’ai du mal à m’organiser. En fait je devrais ne rien organiser du tout, et même arrêter d’écrire.
    Je pourrais aussi blinder mon blog de pubs, et copier coller du texte trouvé sur internet ! Et je pourrais dire à mes lecteurs d’aller se faire foutre s’ils sont pas contents, et leur mettre plein de pop-ups dans la gueule, et écrire sur loft story et comment devenir une star grâce à une robe et 3 paillettes !!!

    Merci 😉

    • Salut Binh, je savais que cet article allait te plaire (elle plait aux poètes/magiciens en général 😉

      Pas mal, t’arrives bien à mettre le feu je vois !!
      Ecrire sur Loft Story, t’as fait fort ! Mais tu sais, c’est marrant, j’y vois une idée d’article pour ton blog du coup !

  • Bonjour Jean Yves,

    Les fameuses réunions interminables… le problèmes c’est que nous ne travaillons pas tous de la même façon et à la même vitesse. Donc il y aura toujours des mécontents !

    Il me semble que c’était Steve Jobs qui limitait ses durée de réunion à 15 minutes car au delà, il ne ressortait plus grand chose d’intéressant. C’est peu être un peu excessif mais toutefois hyper productif. Autant faire beaucoup de courtes réunions que quelques énormes qui barbent tout le monde 🙂

    Sympa ta technique du « je donne des idées pour couler ma boite ». J’en imagine qui s’en donneraient à coeur joie 😀

    Intéressant en tout cas 😉
    Bonne fin de WE.
    Dorian

  • Alors pour ce qui est du développement du potentiel créatif, je ne doute pas que la technique pyromane soit très efficace, mais pour ce qui est de garder son travail, c’est une autre histoire. 😀

    J’invite à réfléchir un peu avant d’utiliser la technique pyromane, ça ne sera pas accepté partout 😉

    • Non, Julien, effectivement je l’ai déjà proposé, mais on ne m’a pas pris au sérieux 🙂 En gros j’ai donné du beurre aux cochons !
      Ce n’est pas grave, je ne l’ai pas mauvaise, ca marche pour moi et mes projets, c’est ce qui m’importe le plus 😉

  • Bonjour Jean-Yves,

    On croirait que tu parles de politique : des réunions où rien de vraiment grave n’avance! En tout cas, c’est comme ça dans mon pays!

    Et tu vois la preuve à ce que j’avance : il y a une publicité dans ton article qui dit ceci:

    «Choisissez Québec pour que votre congrès, réunion ou conférence soit une réussite!» Faux! On fait des réunions pour rien dire nous aussi!

    Ta technique du pyromane, je vais m’en souvenir et tenter de mettre le feu dans les réunions inutiles!

    Bonne journée!

    Sco!

      • Il y a des bons côtés chez moi!

        Il y a plus d’européens qui vivent ici que de canadiens ou québécois qui vivent en Europe. Il doit bien y avoir des avantages… J’y vais au pif, je n’ai pas les chiffres…;)

        Les grands espaces, la cabane au Canada, etc., mais ça c’est hors sujet!

        J’espère te voir un jour dans mon pays! On a besoin de personnes qui ont une excellente mémoire!

        Amicalement,
        Sco! 🙂

  • Oui, la réunionite aigüe est bien connue en effet.

    Maintenant, pour ne parler que du brainstorming, c’est comme toute réunion (comme le dis si bien Rémi), elle doit être suffisemment bien préparée, et animée.

    Le brainstorming, quand c’est bien animé peut être vraiment créatif, et quand j’en ai animé, j’y ai aussi mis la possibilité « pyromane », sans l’appler comme ça. Disons que c’était une règle parmi d’autres.

    Le pire dans les brainstorming est de vouloir absolument donner des « bonnes idées constructives »…
    Tout doit être accepté et écrit, sans juger. La sélection se fait après.

    Merci quand même d’avoir insisté sur l’aspect pyromane.
    Moi ça me plait.
    🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.