Confiance en soi

Comment se débarrasser des mauvaises habitudes

mauvaises habitudes
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Vous avez des problèmes de mauvaises habitudes ?

Vous avez besoin de deux choses pour que cette année soit exceptionnelle :

  • De mettre en place des bonnes habitudes.
  • … Et de vous débarrasser de vos mauvaises habitudes.

Et ca, c’est plus difficile à faire !

Mais pas impossible ! J’ai quelques conseils qui pourraient vous être fort utiles !

Allez c’est parti !

Ces mauvaises habitudes que vous nourrissez

Il y a un concept amérindien qui dit : vos bonnes habitudes sont comme votre meilleur ami et votre meilleur ennemi qui se battent dans un duel à mort.

Celui qui gagne, c’est celui que vous nourrissez le plus.

Pour arrêter de nourrir votre meilleur ennemi, la première chose à faire c’est de porter votre attention dessus.

Quelles sont vos mauvaises habitudes ?

Vous avez besoin d’en identifier le maximum.

Certaines sont évidentes et vous en êtes déjà conscient.

Exemple : « je passe trop de temps sur mon téléphone le soir et je vais me coucher trop tard »

Mais pour d’autres, il vous sera nécessaire de réfléchir un peu, voir de prêter attention à ce que vous dis votre entourage.

Du style : « tu es pénible, tu laisses toujours traîner tes affaires partout, tu ne ranges rien »

Ne soyez pas de mauvaise foi, c’est aussi une de vos mauvaises habitudes, sauf que jusqu’à présent, vous n’y prêtiez pas forcément attention, ou alors vous vous disiez que vous êtes comme ça et puis c’est tout.

Identifier un maximum de vos mauvaises habitudes va vous aider à ne pas les perdre de vue donc.

Cela vous demande de la vigilance, et une certaine honnêteté vis-à-vis de vous-même.

Si vous pensez en avoir vraiment beaucoup, pensez à les noter, cela peut vous aider.

Ensuite que faites-vous ?

Vous allez à présent identifier les événements déclencheurs, les petits moments ou les petites situations qui vous font prendre ces mauvaises habitudes.

Une de mes mauvaises habitudes du moment concerne le téléphone justement, où à chaque fois que j’ai un peu de temps libre, j’en profite pour faire une partie d’échecs.

C’est une mauvaise habitude car pendant ce temps là mes lectures de livres n’avancent pas.

Si je continue cette tendance, ce qu’il va se passer, c’est que je ne lirais plus du tout.

L’élément déclencheur chez moi, c’est chaque fois que j’ai un peu de temps libre et que le téléphone est à portée.

A portée de main… Tiens donc, cela me donne déjà une idée de quoi faire… mais on en reparlera juste après.

Vos meilleurs ennemis identifiés, il est temps d’arrêter de les nourrir.

Et pour cela, regardons de plus près comment ils fonctionnent.

Le fonctionnement de vos mauvaises habitudes

Au passage, n’oubliez pas de téléchargez la mind map récapitulative et tuto

Il faut savoir que tout le monde est affecté. Même les gens qui vous semblent parfaits ont de mauvaises habitudes dont ils ont du mal à se débarrasser.

Donc ce n’est pas parce que vous vous sentez prisonnier de vos comportements que vous êtes un cas désespéré ou que vous devez avoir honte ou être gêné.

Comment cela fonctionne une mauvaise habitude ?

Selon Kelly Mc Gonigal, psychologue médiatique, et spécialisée dans la question, une mauvaise habitude est comme une impulsion.

Cette impulsion est déclenchée soit par l’environnement (ce que j’appelais tout à l’heure l’événement déclencheur), soit par le stress.

Vous remettez au lendemain parce que vous êtes stressé à l’idée de travailler maintenant, ce qui vous fatiguerait d’avantage, pour prendre un exemple grossier.

Ou bien vous regardez un épisode sur Netflix plutôt qu’avancer dans les révisions de vos cours qui sont reliés à une échéance qui vous stresse.

Votre cerveau tente de vous protéger du stress en vous faisant prendre une mauvaise habitude qui elle est reliée au plaisir.

Donc vous déclenchez quasi systématiquement votre mauvaise habitude par impulsion.

Le réflexe habituel consiste à se dire :

« Ok, puisque c’est une impulsion, je vais tout faire pour résister à la tentation d’y céder ».

C’est un réflexe bien naturel, et je suis sûr que vous avez déjà testé d’arrêter votre mauvaise habitude du jour au lendemain, par la seule force de votre volonté.

Et vous avez probablement échoué.

Pour certains, leur mauvaise habitude a même augmenté après l’échec de cette méthode.

Pourquoi cela ne fonctionne pas ?

Avec cette approche, vous dépensez une énergie cognitive considérable chaque fois que vous tentez de résister à une tentation.

Le problème c’est qu’au cours de la journée, vous avez besoin de cette énergie cognitive pour les milliers de décisions que vous prenez.

Cette énergie n’est pas infinie, et lorsque vous n’en avez plus, non seulement, vous ne pouvez plus résister à la tentation de votre mauvaise habitude, mais en plus, vous cédez facilement à plein d’autres tentations qui n’ont rien à voir.

Kelly Mc Gonigal a mené une pléthore d’études sur le sujet.

D’ailleurs, vous pourrez en retrouver ma synthèse et mon résumé dans ma chronique vidéo sur ma chaîne Youtube destinée au livre : hannibal Lecteur, que vous pourrez retrouver ici.

Une étude qui m’a particulièrement marqué concerne les gens qui passaient leurs journées à résister aux tentations de friandises pour éviter de prendre du poids.

Et bien selon les études, non seulement ils n’y arrivaient pas, mais en plus, ils étaient bien plus susceptibles de tromper leur conjoint en fin de journée que ceux qui ne prenaient aucune disposition particulière pour résister aux tentations.

Cela rappelle ce que disait Oscar Wilde : le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder.

Evidemment vous ne pouvez pas céder à vos mauvaises habitudes à chaque fois, mais lutter de toutes vos forces va vous épuiser, et vous ne gagnerez pas.

Tel un barrage qui viendrait à craquer, vous déverserez votre frustration dans d’autres aspects de votre vie.

Avec de telles « règles du jeu », comment faire alors ?

Il va vous falloir ruser un peu.

Eviter les tentations ?

Puisque vos mauvaises habitudes sont des impulsions et qu’il est inefficace de vouloir les stopper à tout prix, acceptez de céder à vos tentations, mais à une condition. Celle de laisser passer une dizaine de minutes à faire autre chose avant.

Par exemple, si ma mauvaise habitude c’est de scroller les storys, réels et autres shorts dès que je rentre du boulot au lieu de réviser, dites-vous

« ok, je vais regarder mes storys, mais dans 10 minutes. Pendant ce temps là je vais commencer de réviser, ou je vais voir comment organiser le reste de ma semaine, ou bien je vais finir d’envoyer un email important etc. »

Vous acceptez de céder à la tentation (Oscar Wilde serait fier de vous), mais après une période de dix minutes.

Bien souvent, ce laps de temps est suffisant pour faire perdre le côté impulsif à votre habitude, et vous permette ainsi de prendre une décision avec la partie rationnelle de votre cerveau.

Vous vous rendrez compte que les impulsions sont passagères et qu’elles s’évanouissent d’elles-mêmes.

Si cela ne suffit pas, il va vous falloir vous attaquer à ce que j’appelais vos éléments déclencheurs.

Souvenez-vous.

Tout à l’heure je vous disais qu’une de mes mauvaises habitudes était de lancer une partie d’échecs sur mon téléphone dès que j’avais un peu de temps libre au lieu de lire.

Une solution efficace pour moi consiste à poser mon téléphone plus loin que mon livre. De cette façon, j’ai au moins autant de chances de saisir le livre que de me lever et aller chercher mon portable dans une autre pièce.

L’élément déclencheur est ici la proximité de mon téléphone.

Une autre solution consiste également à rendre votre mauvaise habitude contraignante.

Imaginez que vous ayez la très mauvaise habitude de texter en conduisant et que vous avez plusieurs fois manqué un accident.

Vous êtes conscient que c’est une mauvaise habitude, mais vous n’arrivez pas à vous réfréner le temps du trajet.

Vous pouvez prendre une décision radicale et poser votre téléphone dans votre coffre avant de partir.

De cette façon, pour texter, il vous faudra trouver un endroit pour vous arrêter, ouvrir votre coffre, texter, reposer le téléphone et repartir.

Beaucoup plus contraignant.

Notez que là encore, vous n’essayez pas de supprimer cette habitude de façon frontale, vous la rendez juste contraignante.

Si vous êtes trop addict à un jeu vidéo en particulier, et bien désinstallez le jeu après chaque partie, et je peux vous garantir que vous y réfléchirez à deux fois chaque fois que vous voudrez y rejouer.

Enfin, si votre mauvaise habitude se produit toujours au même moment, essayez de la combattre en donnant la priorité en nourrissant d’abord une bonne habitude.

Toujours le même principe.

J’ai l’habitude de snoozer le réveil comme un malade avant de me lever.

Vous pouvez essayer de placer votre réveil dans une autre pièce et de vous permettre de snoozer que si vous arrivez à faire de simples étirements ou boire un verre d’eau avant (de bonnes habitudes)

De cette manière il vous faudra vous lever pour snoozer, et il y a de fortes chances pour que vous n’ayez plus envie d’ici là.

Si cela reste trop difficile pour vous, alors vous devrez agir en amont.

Pour toutes les habitudes liées au sommeil, si vous voulez vous débarrasser de vos mauvaises habitudes, je vous recommande fortement de connaitre votre propre chrono rythme avant d’agir, car c’est bien souvent là que se réside la clé.

J’avais chroniqué l’excellent livre du Dr Michael Breus, vous pourrez retrouver la vidéo ici.

Vous l’avez donc compris, pour vous débarrasser de vos mauvaises habitudes, vous allez devoir feinter, et manipuler votre cerveau avec des stratagèmes.

Face à un ennemi plus fort, jouez la montre est une option qui porte toujours ses fruits.

C’est un peu comme si vous procrastiniez vos mauvaises habitudes !

SI vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me le dire

Et vous ? Quelles sont vos stratégies pour venir à bout de vos mauvaises habitudes ?

Dites-le-moi dans les commentaires ci-dessous !

Pour aller plus loin :

3 Bonnes habitudes à mettre en place en 2022

Comment arrêter de procrastiner

La checklist pour se débarrasser de ses mauvaises habitudes

Comment se remotiver

1 commentaire

  • Les habitudes sont un sujet passionnant et c’est ce qui empêche les gens d’avancer vers leur objectif comme vous l’avez précisé. La technique de remettre l’habitude à plus tard est une bonne méthode.

    Cependant, il faut savoir aussi s’écouter. En quoi cette mauvaise habitude me nourrit-elle ? En quoi ce comportement peut me nuire ? Comment puis-je faire autrement ?

    Une autre technique également est de remplacer la mauvaise habitude par une autre habitude plus bénéfique pour nous et nous récompenser quand cela se produit. Bonifiez la bonne habitude et détruisez la mauvaise habitude.

    Quand j’accompagne mes clients sur la partie des habitudes à mettre en place, nous y allons par étape. Mais le plus important est la prise de conscience.

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.