Concentration Mémoire

Mémoriser à long terme : Le guide ultime

mémoriser à long terme
Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Le guide ultime pour mémoriser à long terme.

Il ne sert à rien d’apprendre quelque chose si vous ne savez pas le retenir et stocker les informations dans votre mémoire à long terme.

Après le guide ultime pour réussir son année scolaire, je vous propose aujourd’hui le guide ultime pour mémoriser à long terme.

Vous êtes prêts ? On commence !

A- Répéter 200 fois par jour ne sert à rien pour mémoriser à long terme

Votre mémoire est comme une maison de briques et de ciment. Les briques, c’est vos informations, le ciment c’est vos répétitions. Si vous ne répétez jamais, votre maison ne tiendra pas debout. Si vous mettez trop de ciment, vous n’aurez pas une maison plus solide, et vous perdrez beaucoup de temps. De temps dont vous ne disposez pas forcément.

Pour mémoriser à long terme, vous avez besoin de suivre ce qui s’appelle la courbe de l’oubli d’Ebbinghaus. J’en parle plus en détails dans la fixation des éléments dans votre mémoire.

Une répétition judicieuse le premier jour vaut mieux que perdre son temps que sur un seul cours. Puis un rappel par jour les 3 premiers, jours, puis vous espacez un peu. Utilisez un logiciel comme Anki ou un cours tout prêt sur Memrise par exemple, qui sont directement programmés pour vous tester selon la courbe de l’oubli.

B- Donnez de la vie à vos informations.

Beaucoup d’informations très techniques ne sont pas passionnantes. Pourtant vous devez les connaitre. Votre cerveau déteste deux choses : ce qui est inutile, et ce qui est fade. Si vous n’utilisez pas vos informations, vous les oublierez. Beaucoup de gens oublient tout ce qu’ils ont appris dans les 3 mois après la fin de leurs études. De plus, apprendre des choses qui ne vous rappellent rien de particulier est particulièrement fade.

La solution pour mémoriser à long terme est donc de multiplier les liens entre vos informations et votre mémoire. C’est la que votre curiosité entre en action : cherchez des exemples, appropriez-vous l’information, trouvez un moyen de faire des métaphores pour la retenir (comme les briques et le ciment plus haut par exemple) utilisez des techniques de mémorisation, recherchez l’histoire de ces informations, utilisez-les en les replaçant dans des conversations, discutez-en avec des collègues, même s’ils n’en ont rien à cirer. Le but est que vous utilisiez vos informations. Une information utilisée 7 fois est beaucoup plus solide. C’est ainsi que vous pouvez mémoriser à long terme efficacement.

C- Ecrivez le mode d’emploi de vos cours pour les mémoriser à long terme

Un exercice très puissant est de réécrire le cours ou le manuel utilisé. C’est une façon de vous approprier l’information et de la mémoriser plus vite. N’oubliez pas qu’écrire est beaucoup plus efficace que simplement lire ou taper au clavier. Lorsque vous écrivez, votre cerveau est plus vigilant, comme si vous passiez un contrat avec lui.

D- Et si je n’ai pas le temps d’écrire ?

Faites un exposé oral devant le miroir alors. Faites travailler votre mémoire auditive. Personne n’est que visuel ou qu’auditif. Votre mémoire utilise vos 5 sens. Parler à voix haute vous fera mémoriser plus de choses, plus vite. Le but est évidemment de parler sans trop regarder vos notes. Essayez, et vous noterez la différence avec une révision classique. Vous m’en direz des nouvelles. Mémoriser en exposant à voix haute, c’est comme faire passer le volume de votre autoradio de 2 à 25 sur votre musique préférée (métaphore de ouf !)

E- Je ne peux pas parler à voix haute, j’ai peur qu’on me prenne pour un fou.

Dans ce cas, enseignez ce que vous apprenez à quelqu’un. N’oubliez pas ce qu’Einstein disait :

C’est également une façon de vous approprier l’information et de vérifier que vous l’avez bien apprise. Votre mémoire en sera largement améliorée, et de façon durable. Evidemment le but est de l’enseigner à quelqu’un qui n’y connait rien. C’était d’ailleurs un des défis Potiondevie de l’été !

F- Défiez-vous

Cela fait bientôt 4 ans que je réalise des défis mémoire sur ma chaine Youtube. Et si je peux vous dire une chose, c’est que se lancer des défis est l’un des exercices les plus efficaces pour mémoriser à long terme. Challengez-vous, donnez-vous des dates limites, amusez-vous, dépassez-vous, observez la concurrence autour de vous et faites ce qu’ils pensent irréalisable. Si vous voulez faire médecine l’année prochaine par exemple, commencez déjà par mémoriser à long terme les bases de l’anatomie avant les grandes vacances. C’est un bon défi, et c’est très bon pour le capital confiance, ce qui m’amène au point suivant.

G- Utilisez le cercle vertueux de l’apprentissage pour mémoriser à long terme

Il existe un cercle vertueux dans toute chose que vous apprenez. Plus vous vous sentez compétent dans quelque chose, plus vous avez envie d’en maîtriser d’avantage. Utilisez ce cercle à votre avantage. Comment faire ? Commencez par mémoriser à long terme des choses tellement simples qu’il est impossible d’échouer. Par exemple, pour en revenir sur la médecine, mémoriser à l’avance le nom de quelques os importants (ceux qui se fracturent facilement par exemple). Limitez-vous à deux ou trois. Ou bien regardez mon cours spécial sur la mémorisation du squelette et limitez-vous aux os du crâne par exemple.

Vous aurez déjà pris de l’avance, et lorsque vous sentirez que ce n’est pas si difficile que cela, vous aurez naturellement envie de passer au niveau 2. c’est un peu comme de la gamification avec votre cerveau.

H- Mais si c’est trop facile à quoi ca sert ?

Ca sert à 3 choses :

1- Vous dédramatisez le cours en question. Ce qui le rend moins effrayant et plus facile à mémoriser.

2- Vous prenez de l’avance sur 99.9% de vos concurrents et ça c’est très bon pour la confiance et la mémorisation.

3- Vous pouvez briller en société avec vos connaissances nouvellement acquises, vous devenez plus intéressant(e) (et ca sert pour draguer en plus).

I- Mais je n’ai pas le temps de faire tout ça…

A chaque fois que vous dites « je n’ai pas le temps », vous vous trouvez des excuses confortables pour ne pas agir. Pour mémoriser à long terme vous avez besoin d’agir. Commencez par le point G (pas de mauvais jeu de mot ici, d’accord ? 🙂 )

Maintenant.

Pas demain, pas ce week-end. Maintenant.

Ne repoussez pas à plus tard. J’en parle suffisamment dans mon dernier livre sur la procrastination.

J- Mais je n’ai vraiment pas le temps, je t’assure, j’ai un emploi du temps de ministre !

Le président de la république a le temps d’apprendre de nouvelles choses et de mémoriser ses discours pendant qu’il est en voyage, Le pape a le temps de mémoriser ses messes, Léonardo Di Caprio a le temps de mémoriser des discours et de les ressortir à l’ONU alors que rien ne l’y oblige et qu’il a des films à tourner, alors vous avez le temps de mémoriser vos cours à long terme.

Faites de la place.

Virez les reines du shopping ou l’émission des mariages sur TF1 par exemple.

Des milliers ont réussi avant vous, alors qu’ils partaient de plus loin. Pourquoi ce serait différent pour vous ?

Si vous voulez mémoriser à long terme pour mieux réussir vos examens, vos concours, mais que vous n’avez jamais le temps de vous y mettre, ne vous voilez pas la face, cela veut tout simplement dire que vous n’avez pas envie de réussir vos examens.

K- N’oubliez pas de vous récompenser !

Si vous avancez, même un peu, mais que vous le faites de manière régulière, récompensez-vous ! Accordez-vous une sortie le week-end (plutôt que de penser que vous allez passer 15h à réviser, ce que vous ne ferez jamais) pour décompresser et vous remotiver pour la prochaine fois. C’est également une façon de mémoriser et de relier ce que vous mémoriser à un plaisir.

Evidemment le but est de vous accorder des récompenses QUE si vous avez effectivement avancé.

L- Rappelez-vous du principal pour mémoriser à long terme

Pensez à mémoriser la globalité avant les détails. Vous affinerez votre mémorisation au fur et à mesure de vos révisions. Si déjà vous avez tout le squelette de votre cours dans votre mémoire à long terme, vous avez fait un grand pas en avant. Voici comment vous pouvez mémoriser le squelette de vos cours.

Partagez dans les commentaires vos trucs et astuces pour compléter ce guide. N’oubliez pas que le but de Potiondevie, c’est que quelqu’un qui arrive et qui lit cet article dans 10 ans en retire quelque chose. C’est pour cela que Potiondevie c’est une mine d’or de plus en plus grande. Les articles ne sont pas obsolètes, et regorgent de conseils et de commentaires de lecteurs dans la même situation que vous.

Commenter peut changer la vie d’une seule personne. Et c’est déjà beaucoup.

mot clé : mémoriser à long terme

sing-post-cta-potion-de-vie

7 Commentaires

  • Excellent et tellement vrai cette liste de conseil Jean-Yves, merci !!

    J’aime surtout les points sur la curiosité, le temps (qui est de 24h par jour pour le monde à priori) et les défis 🙂

  • Avec ce guide complet il n’ y aura pas d’excuse si on voudrait mémoriser un truc,j’utiliserai le cercle vertueux de l’apprentissage, puis la méthode de la répétition partielle et enfin je me lancerai des défis pour rafraîchir ma mémoire avec plus d’exercice
    Ça sera mon plan de travail

  • J’aime bien le point J, je trouve ça à la fois très vrai et très étonnant : peu importe à quel point notre emploi du temps est chargé, on trouve toujours la place pour rajouter quelque chose. A croire que le temps est élastique !

    Je me permets un commentaire par rapport au point D (celui de l’exposé oral devant le miroir) : il existe en fait deux mémoires auditives. La mémoire auditive de l’oreille, celle qui permet d’apprendre en écoutant et qui donne généralement un bon accent dans les langues étrangères et une bonne oreille musicale, et la mémoire auditive de la parole, celle qui permet d’apprendre en parlant et en répétant, qui permet aussi d’apprendre très rapidement un poème, une chanson, etc. Elles sont bien distinctes et il n’est pas rare d’avoir l’une sans l’autre.

    Ainsi, je pense que c’est important de tester la méthode de l’exposé oral devant le miroir, surtout si l’on pense que l’on est plutôt visuel qu’auditif. Peut-être que comme moi, vous êtes en fait un « visuel-auditif de la parole », alors que la mémoire de l’oreille n’est pas votre point fort ?

    • Je ne suis pas auditif ou visuel ou kine je sais pas quoi, j’utilise tout en même temps, comme tout le monde 🙂 Parfois je vais préférer l’oreille, parfois les images… Pas de règles, les associations sont déjà présentes dans mon cerveau, je prend celles qu’ils me propose.

  • En reprise d’études, j’ai découvert les mindmaps. Je commence par créer le squelette de mon cours ainsi en l’illustrant de petits dessins (moyen memotechnique … je sais que tel dessin correspond à telle ou telle partie du cours) et puis je reprends mes mindmaps que j’étoffe mais d’informations inutiles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.