Mémoire

5 Conseils pour bien mémoriser

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Pour bien mémoriser : avant de se lancer dans les techniques de mémorisation, il est nécessaire de passer par quelques points de passage, sans quoi il devient vite difficile de tenir la cadence.

J’ai conçu cet article comme une checklist qui vous permettra de savoir si votre état d’esprit est optimal pour absorber des connaissances et bien mémoriser. Plutôt que de me borner à écrire un article sur les 7 erreurs fatales ou les pièges, je vous propose ici également les solutions pour éviter les écueils de la mémorisation.

Sans cet état d’esprit, vous perdrez 50% de vos capacités pour bien mémoriser 

 Pour bien mémoriser, soyez patient, ca paye

 

Lorsque les gens découvrent les premières techniques, ils se disent « Ouais trop bien ! Avec ca, ca va aller vite !« . Et ils ont raison, sauf pour le début. L’exemple parfait, c’est la mémorisation des formules de maths. La technique est simple à comprendre et se révèle TRES efficace. Mais il y a un hic qui freine beaucoup de participants : elle est longue à mettre en place.

Créer des images, c’est long, et parfois, il peut sembler plus facile de se lancer immédiatement dans le rabâchage. Ceci est la voie que prennent 90% des gens qui ont affaire à la mémorisation et qui ne tentent pas.

Ils ont tort.

Si effectivement créer des images est un processus qui est long, c’est parce qu’au début on part de zéro. Ce ne sont pas les cours que vous apprenez qui vous enseignent comment relier les choses abstraites à des choses mémorables. Vous partez de zéro. Vous êtes comme un google images sans images, comme un Deezer sans musique.

Oui, vous allez prendre du temps au début, et oui cela semblera moins rapide au début que les simples répétitions. Cependant, n’oubliez pas deux éléments essentiels :

  1. A moyen terme vous finirez par aller plus vite que les simples répétitions, car votre banque d’images mentales interne sera très étoffée.
  2. Votre mémorisation sera bien plus solide. Si vous procédez sans technique de mémorisation, essayez d’arrêter de répéter une semaine pour voir ?

 

Soyez patient(e) ! et faites vous confiance un peu ! Votre cerveau n’est pas encore habitué à prendre des raccourcis !

 Comprenez ce que vous mémorisez

 

L’erreur la plus fréquente que je vois lorsque je conseille les gens sur les techniques de mémorisation, c’est de voir ceux-ci foncer bille en tête tenter de mémoriser des choses terriblement difficiles qu’ils ne comprennent pas. La puissance de la technique enseignée dans la newsletter illustre bien ce point.

Cela peut sembler évident de bien mémoriser des choses que l’on comprend. Après tout, c’est du bon sens non ?

Je sais que des gens utilisent la technique du voyage pour tenter de mémoriser des livres entiers. Ils ont raison sur le principe : c’est à mon sens la meilleure technique. Sauf qu’ils se disent également que cela leur évitera de chercher à comprendre les choses difficiles écrites dans le livre en question.

Et c’est bien là le problème. Vous pouvez transformer des listes de mots clés comme « nonobstant » « contractuel » etc. pris un à un. Sauf que si vous ne comprenez pas le sens de ces mots, vos images s’évanouiront. N’oubliez pas que le cerveau nettoie régulièrement ce qui lui semble inutile et chiant.

Des mots sans but et sans saveur sont inutiles et chiants.

Avant d’utiliser une technique de mémorisation, lisez calmement et assurez-vous de bien comprendre de quoi ca parle.

 

 Mémorisez dans des conditions optimales

 

J’ai déjà vu des gens mémoriser alors que le repas était en train de chauffer, que la télé était allumée et que la messagerie MSN retentissait régulièrement et que le téléphone était bombardé de textos.

Avec un tel contexte, vos chances de mémoriser efficacement sont réduites de 80%. A l’aise. A vrai dire, je me demande même si c’est possible d’appliquer quelquonque technique dans ces conditions.

Vous devez mémoriser « à tête reposée« , c’est à dire être concentré à 100% sur votre sujet et réduire les interruptions à 0. J’en parle beaucoup dans votre sanctuaire. N’hésitez pas à le relire pour comprendre l’essence et la valeur du calme.

 Plus c’est stupide, mieux c’est.

 

Ne cherchez pas à « rationaliser » vos images. Si vous devez bien mémoriser un ballon, mémorisez le de façon exagérément grand ou d’une matière improbable mais pas tel qu’il devrait être. Si vous faites ainsi, vos images ne seront pas mémorables et finiront par être estampillées « inutiles et chiantes » par votre cerveau (en particulier la partie droite).

Donnez de la vie à vos images, et si elles sont basées sur des bribes de souvenirs personnels, n’hésitez pas à les utiliser, même si c’est sans rapport. Si vous mémorisez avec des techniques de lieux comme dans l’agenda mental, n’oubliez pas de lier votre image à votre lieu !

 

 Soyez spontané(e) !

 

Je reçois parfois des mails me disant qu’il est difficile de transformer les mots en image. Et c’est vrai qu’au début c’est difficile. Transformer et relier les choses abstraites de façon spontanée est une compétence qui se travaille et qui devient instinctive et instantanée avec l’entraînement.

Les poètes et les magiciens le font tout le temps sans s’en rendre compte !

Mais pour un roi ou un guerrier, les choses représentent habituellement une chose et pas une autre. C’est un apprentissage plus long.

Pour transformer des mots en images clé, il vous faut adopter l’état d’esprit que j’appelle « la boite à outil ». Prenez tout ce qui vous vient en tête et qui vous est mémorable quand vous êtes confronté(e) à un mot.

Ce peut être un son, un souvenir fugace, une parole dite par quelqu’un qui résonne en vous, une couleur, un mot qui ressemble, un truc sexuel, TOUT. Une image n’est pas que visuelle et la première chose qui vous vient à l’esprit est habituellement la bonne.

Soyez spontané(e) et surtout, ne passez pas trop de temps sur chaque image, car si vous le faites, votre vitesse stagnera et vous éprouverez de la lassitude. Utilisez l’effet autoroute pour bien mémoriser, et rapidement !

En vérifiant que vous remplissez ces 5 points à chaque fois que vous vous apprêtez à utiliser une des techniques pour bien mémoriser, vous augmentez considérablement vos chances d’apprentissage et d’efficacité.


sing-post-cta-potion-de-vie

19 Commentaires

  • Qui va doucement ,va loin! c’est clair qu’au début, la patience s’impose pour mémoriser efficacement.
    Le fait de s’intéresser, de comprendre ce que nous lisons permet de mémoriser plus vite que lorsqu’on répète bêtement quelque chose sans intérêt.
    J’ai remarqué aussi que lorsqu’on cherche le rationnel à chaque fois, on est bloqué à un moment donné.

  • Simple et efficace,
    pour le 2eme point personnellement j’utilise de préférence une carte mentale.

    C’est vraiment un outils très puissant, je comprends pas pourquoi on ne l’enseigne pas à l’école !!!

    Mais bon, c’est pas au lecteur de potion de vie que je vais expliquer ce qu’est une carte mentale 😉

    JYP t’as fait un article sur le sujet ?

  • j’ai découvert ton blog depuis hier et tu as raison , je suis comme un gamin 😉

    Etudiant dans une Ecole de Finance ( la seule d’ailleurs ) j’aimerais beaucoup reussir le deuxième semestre vu que le premier..

    j’ai néanmoins une question.
    entre les chiffres a apprendre , les lettres , les formules l’agenda, le voyage pour un sujet , comment tout répartir ?

    Car déjà l’agenda + le voyage en exercice dans la newsletter se passent au même endroit.

    Et là pour le moment j’ai retenu que ton exemple des 15 pays les plus peuples et les 20 plus riches mais avec tout mes sujets de cours.. je voit pas où mettre tout ça

    Un peu d’aide sera génial

    Merci d’avance

    Gabriel.

    • he bien il va te falloir creuser les méninges pour te trouver d’autres endroits 😉 tu peux prendre n’importe quoi en guise de voyage vraiment.

      Je me suis déjà fait un voyage de 4 étapes pour aller au WC…

      Tu peux prendre en guise de voyage ton lieu de travail, le tour de ton immeuble, le square du quartier, les maisons de tes amis, même des pays imaginaires, tant que tu les connais comme ta poche.

      Inscris toi sur le forum si tu veux, tu obtiendra de l’aide de la part des autres mnémonistes également 😉

      • Ok 😉

        je prendrais mon ancienne maison et celle de ma grand -mère alors , ça du boulot !

        Par contre , maintenant je peux stocker beaucoup d’informations mais comment savoir qui est quoi ?

        Je m’explique , Je vais stocker tout mes cours d’économie dans un voyage ( Plusieurs ou un seul ? ) le problème c’est qu’il y a aussi le voyage du droit pas loin , le cerveau ne va pas s’embrouiller ?

        • IL te faut un moyen de les distinguer. Tu peux prendre un personnage à l’entrée de chaque voyage qui symbolise la matière (ex : un juge pour le droit, un economiste de la télé pour l’économie)

          Autre option : Tu prends des voyages en rapport avec la matière. (ex: tu places le droit dans l’amphi de droit et l’éco dans l’amphi d’éco 😉 )

          • Super le coup des personnages je vais faire ça ; pour les rapports avec la matière.. on est toujours dans des salles de cours toutes pareilles donc..

            Je peux utiliser l’image de mon prof pour le personnage ? ça devrait être plus puissant.

            Qu’en est t’il de la répartition de la quantité de données , un voyage très long est t’il plus favorable que plusieurs petits ?

            Je t’en demande trop.. mais en même temps je lis tout ton blog ! ( et j’ai vu un homme merveilleux grâce à ton article sur la théorie des jeux , film magnifique ! )

          • Alors que ce soit un long voyage ou plusieurs petits, le résultat est le même. Ce qui complique les choses, c’est d’attacher trop de données aux étapes. Ca, ca ralentit beaucoup le processus de mémorisation.

            Oui, utilise ton prof pour mémoriser, tu le connais, donc tu en as une image très claire déjà 🙂

  • En parlant d’école dans le commentaire précédent, je tiens à préciser et je suis presque certaine que si on incitait les enfants à l’école depuis leur jeune age à comprendre les choses avant de les retenir, ce serait tellement plus simple pour la plupart d’eux !

    • Je pense aussi ,ma soeur est dislexique et donc à beaucoup de mal pour apprendre ne serais ce que les tables de multiplication.

      Avec cette technique elle va retenir tout plus vite , c’est génial !

  • Ok c’est noté je ferais un grand voyage alors.

    Vu que le voyage sera long ( un cours de 4 mois ça doit bien faire 100 etapes , au moins.. ) ça risque pas d’être ennuyant pour les répétitions ?

    Ah , une dernière encore.

    Le 1er conseil : on se crée une banque d’image , ok !

    Mais mon dragon qui reprsente la chine , je l’avais déjà en tête . Si par exemple je pense à ferrari pour joseph schumpeter j’avais déjà la ferrari dans ma tête et elle ne va pas me reservir

    Le voyage est unique , non ?

    • Au fur et à mesure des répétitions, tu verras que tu vas carrément passer sur des séquences entières car tu les auras mémorisées depuis longtemps.

      Synthétise les répétitions et les images nécessaires. 4 mois pour 100 étapes, difficile à dire. Cela dépend de ta maitrise du sujet, du nombre de notions nouvelles abordées, de la technicité des idées et du vocabulaire employé et enfin de ton taux de pratique. Au début tu as besoin de beaucoup d’images, puis, plus tu mémorises, moins t’as besoin d’images.

      Tu peux distinguer les deux ferraris avec un détail que tu choisis. Après tout une ferrari de 1940 n’est pas la même ferrari qu’un modèle 2011 par exemple.

  • Merci pour ces précieux conseils! J’ai une excellente mémoire, mais souvent pour des choses inutiles! Je me demande pourquoi certaines infos s’impriment dans ma mémoire plus facilement que d’autres. En tout cas je vais suivre tes conseils pour faire en sorte d’améliorer ma mémoire.

  • Merci pour votre article!!

    Lorsque vous dites que cela prend du temps de creer sa boite à outils d’images virtuelles, est ce que ça va m aider d’ écrire ces associations ? (pour ne pas les oublier)

    Je suis étudiante en medecine. Je suis en quete d’une mega mémoire!

    De plus, comment cette boite à outils peut etre utilisable dans des matieres differents ?
    Comment le fait que j ai une boite à outils costaude pour l’anatomie me permettra d aller beaucoup plus vite dans la memorisation de la biochimie (par exemple) ?

    • Bonjour Valentine,

      Oui ca aide toujours d’écrire. L’acte cognitif fait que le cerveau mémorise mieux ce qui est écrit que ce qui est tapé au clavier par exemple.

      La notion de boite à outil ne te permet pas d’aller plus vite mais de relier les choses entre elles alors qu’elles ont des noms difficiles. Ce qui doit forcément être le cas de la biochimie et l’anatomie.
      L’esprit boite à outils, c’est que parfois tu te servira des sons, parfois des images et parfois encore des choses sans rapport avec ton sujet. Ce n’est pas grave, il n’y a pas d’uniformité à avoir, mais bien plusieurs façons possibles de mémoriser tes matières. Il n’y a pas qu’un seul modèle « d’images »

  • […] 5 Conseils pour bien mémoriser. Avant de se lancer dans les techniques de mémorisation, il est nécessaire de passer par quelques points de passage, sans quoi il devient vite difficile de tenir la cadence. J’ai conçu cet article comme une checklist qui vous permettra de savoir si votre état d’esprit est optimal pour absorber des connaissances. Plutôt que de me borner à écrire un article sur les 7 erreurs fatales ou les pièges, je vous propose ici également les solutions pour éviter les écueils de la mémorisation. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.