Confiance en soi Mémoire

Comment mémoriser les discours et devenir un orateur hors-norme

Ecrit par Jean-Yves Ponce

Recevez nos meilleurs conseils pour booster votre mémoire et maximiser vos chances de réussite 

Vous allez voir aujourd’hui comment mémoriser un discours et vous donner par la même occasion une image forte d’orateur, même si au fond vous ne l’êtes pas. Et le tout en 4 étapes simples.

Si vous devez présenter un bilan d’activité, un exposé ou tout simplement faire un discours et que cette idée vous met mal à l’aise, voire vous terrifie, cet article est pour vous.

En effet, il n’y a rien de plus ennuyeux pour l’audience que de voir quelqu’un présenter un rapport ou un discours avec le nez dans ses papiers en train de lire à voix haute. Rappelez-vous comme c’est pénible. Ajoutez-y une voix monocorde et un contact visuel constamment interrompu et vous aurez la bonne image d’un piètre orateur.

Tout le monde n’est pas bon dans cet exercice. Personnellement j’étais nul. Je ne m’estime toujours pas bon, mais par contre, je suis maintenant capable de présenter un rapport d’activité sans jamais donner un regard sur ma feuille. Je l’ai déjà fait. Et je vais devoir le refaire vendredi prochain. Maintenant c’est à vous de savoir le faire.

Cet exercice n’est toujours pas une partie de plaisir, mais j’ai une méthode qui me permet d’être plus à l’aise, voire serein.

 Synthétiser et déterminer les images clés.

La première chose à faire lorsque vous mémorisez un discours ou un rapport d’activités est de déterminer quels sont les mots-clés.

Si vous créez un discours de toutes pièces, vous prendrez chaque idée comme un mot clé. Peut être que cela fera une par ligne.

Si vous présentez un rapport d’activité, chaque donnée importante sera un mot clé.

Exemple de discours (source Lesdélégués.net) :

Bonjour à tous, comme vous le savez sans doute déjà, je m’appelle X et je suis devant vous aujourd’hui car je me présente aux élections pour le poste de délégués de classe.

Je vais donc vous parler de mon programme d’action. J’ai 3 grands souhaits : parvenir à une plus grande solidarité entre tous les élèves de la classe, à une meilleure communication entre la direction et nous et, enfin, participer à concours organisé cette année sur l’écologie.

La question que vous vous posez sans doute est : “Comment va-t-il faire pour réussir tout ça ?” Et bien, je vais vous l’expliquer. Tout d’abord, pour parvenir à une plus grande solidarité entre tous, je compte mettre en place un système de communication en créant un blog commun pour la classe. Là-dessus, on pourra s’échanger des conseils, savoir qui est malade pour prendre des feuilles pour lui, se rappeler les devoirs, etc. Je connais quelqu’un qui pourra m’aider à créer le blog pour qu’il fonctionne bien et je vous expliquerai après comment il fonctionne.

Ensuite, pour obtenir à une meilleure communication entre nous et la direction, j’envisage d’organiser une rencontre mensuelle sur le temps de midi entre notre titulaire, le directeur et moi. A cette occasion, je transmettrai vos messages éventuels et ils me transmettront les messages pour la classe.
Enfin, je souhaiterais inscrire la classe au concours X. Pour ce concours, nous devons réaliser Y. Et si nous le gagnons, nous pourrons voyager à Z. J’en ai déjà parlé au professeur de français qui est déjà d’accord de nous inscrire et de nous aider.

Je vous remercie de m’avoir écouté attentivement et j’espère que vous me donnerez l’opportunité de pouvoir réaliser tous ces projets.

En gras, les fameux mots clés dont je vous parle. Cette technique est également enseignée plus en détails dans la newsletter et votre méthode en 5 jours.

Ces mots clés seront des points de passage que vous allez devoir mémoriser. Je vais vous expliquer comment. En attendant, sachez que si vous n’êtes pas totalement en confiance, vous pouvez en souligner un peu plus. Mais normalement avec ceux que j’ai mis en gras, vous avez une bonne base pour vous approprier la technique.

 Transformer vos mots clés en images clés pour mémoriser un discours

C’est la deuxième chose à faire. Vous devez trouver un moyen de convertir vos mots clés en petites images ou scènes mémorables. Rappelez-vous quel est le secret d’une bonne mémoire.

Faites travailler votre imagination. Prenez des choses qui marchent pour vous sans avoir peur. Faites confiance à votre cerveau. Il vous trouvera les bonnes images.

Voici les images qui pourraient marcher pour les mots clés du même discours :

“Elections” : Une urne. C’est une image instinctive. Imaginez juste vos camarades de classe en train de déposer des enveloppes dans les urnes.

“3 grand souhaits” : Une lampe avec un génie qui en sort. Comme dans les fables, les génies accordent trois souhaits. Mais j’aurai très bien pu également utiliser la méthode simple des chiffres pour m’en sortir et me rappeler le nombre de mes points à aborder.

 

1er souhait : la solidarité : Un syndicaliste avec une bannière en train de manifester. J’utilise cette image car le mot solidarité est très à la mode dans le dialogue social et notamment dans les manifestations de syndicats.

2ème souhait : Meilleure communication entre la direction et nous : J’imagine le directeur de l’établissement en train de présenter le journal TV et tous mes collègues de classes qui regardent. J’ai l’habitude de prendre la télévision pour tout ce qui se rapporte à la communication. L’usage de la symbolique est géniale dans cet exercice, de la même façon que Robert Moore en use pour parler des tempéraments.

3ème souhait : Concours sur l’écologie : j’imagine mes collègues en train de faire une course en sac poubelle dans la campagne. Pourquoi une course en sac dans la campagne ? La course est une image que j’utilise pour tout ce qui est concours, le sac poubelle et la campagne sont là pour me rappeler le thème du concours : l’écologie.

“Comment vais-je y arriver ?” : je prend comme un image un point d’interrogation qui tourne sur lui même, tout simplement. A noter que cette image n’est pas indispensable à mémoriser, mais pour plus de sécurité, si vous débutez, faites le.

“Blog commun” : Prenez l’image de votre blogueur/blogueuse préféré(e). Oui, vous pouvez prendre un logo de blog également.

“s’échanger des conseils” : J’avais un ami qui aimait bien donner plein de conseils à tout bout de champs. Je le prend en image

“Prendre des feuilles” : J’imagine un rouleau de papier toilettes. Pourquoi ca et non pas une simple pile de feuilles ? Cette dernière est trop banale, et pas assez mémorable. Le papier toilette, c’est marrant et bien plus puissant pour s’en souvenir. 

“Rappeler les devoir” : J’imagine un soldat qui m’appelle. Le sens du devoir, encore de la symbolique. Ca marche pour moi, mais ce sera peut-être autre chose pour vous. Peu importe.

“Je connais quelqu’un etc.” : Imaginez juste la personne en question en train de créer le blog et de transpirer parce qu’il n’y arrive pas.

“organiser une rencontre mensuelle du temps de midi entre le directeur, le représentant et moi” : Tout ceci peut être compilé en une seule image. Imaginez juste les trois protagonistes en train de faire un truc complètement tordu (genre jouer à la pétanque par exemple) avec une église qui sonne midi.

“transmet vos messages” : j’imagine un facteur qui fait le relais entre les protagonistes qui jouent à la pétanque et le reste de la classe qui regarde.

“réaliser Y” : convertissez cette tâche en image. Visualisez là le plus en détails possible

“voyage à Z” : Imaginez un avion qui décolle pour aller à Z. Même si Z c’est dans la ville voisine, c’est encore plus drôle d’imaginer l’avion !

 Placez vos images dans un parcours

Il s’agit ici de la même technique que l’agenda mental. A chaque étape de votre parcours mental, vous allez mettre une image. Vous avez 15 images, il vous faut donc un parcours avec 15 étapes logiques.

Vous pouvez par exemple prendre le chemin que vous allez prendre le jour du discours pour vous rendre devant votre audience.

1- votre chambre

2- la porte d’entrée

3- la cage d’escalier

4- les boites aux lettres

5- la rue devant votre immeuble

6- le carrefour

7- le début de la rue A (à coté de l’épicerie)

8- la boulangerie

9- l’arrêt de bus

10- le portail de l’école

11- la cours de récré

12- le hall de l’entrée

13- la cage d’escalier de l’école

14- le couloir de votre salle de classe

15- votre salle de classe.

Placez ensuite chacune des images que vous avez crées dans ce parcours. Prenez le temps de bien imaginer mentalement chacune des images dans chacune des étapes.

Exemple :

Dans votre chambre vous trouvez des urnes, vos collègues en train de voter. Plutôt loufoque comme image. Vous sortez de votre chambre et devant votre porte d’entrée se trouve un génie qui sort d’une lampe. Il vous accorde trois souhaits. Vous ouvrez la porte. Dans votre cage d’escalier, vous entendez un manifestant syndicaliste en train de hurler. A côté de votre boite aux lettres, vous trouvez votre classe assise sur des chaises en train de regarder à la télé votre directeur présenter un programme.

etc.

A la fin de votre parcours, vous aurez l’intégralité de votre discours mémorisé. Les mots clés sont des tiroirs qui contiennent tous les autres mots que vous n’avez pas transformés en image.

 Tester la mécanique

Avant le jour J, prenez le temps de tester la puissance de vos images. Déterminez rapidement s’il vous manque des images (auquel cas, créez les), puis procédez à des répétitions.

Testez également l’ordre des points de passage de votre parcours, c’est très important.

N’hésitez pas à répéter à voix haute, d’abord avec les images sur un papier pour vous aider, puis sans image.

Vous devriez très vite avoir l’intégralité de votre discours ou rapport en tête.

Vous voilà maintenant paré(e) à mémoriser un discours et le présenter sans notes, de mémoire, et vous laissant ainsi le libre loisir de regardez chacun de vos interlocuteurs dans les yeux pour un effet vraiment impressionnant !

sing-post-cta-potion-de-vie

20 Commentaires

  • Bonjour Jean Yves

    Encore un bon article.
    C’est très bien de montrer comment mettre en pratique les techniques de mémorisation (imagination, association, méthode du voyage…).

    A bientôt.

    Cyril

  • Salut Jean-Yves,

    Je parle en public très régulièrement que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel. A mes débuts, j’écrivais noir sur blanc les mots que j’allais dire et à force de répétition, je mémorisais mon discours. Mais il faut avouer que cela manquait un peu de naturel. 😉

    Maintenant, je les écris sous forme de mots clés (autour d’une mindmap entre autres) qui permet de visualiser les différentes idées, élément clé de ton article. A force de pratiquer, la confiance s’installe et on n’a plus peur de se perdre sans le texte. Les mots clés suffisent. 😉

    Cependant, la mécanique de mémorisation décrite ici me laisse penser que la personne pourrait être “déborder” dans sa préparation et lors du discours se concentrerait trop sur les images perdant ainsi l’interaction avec son auditoire (contact visuel, déplacement dans l’espace, etc…)

    Je ne sais pas si tu connais les Toastmaster mais il s’agit de clubs de prise de parole en public et de leadership présent sur tout le globe. Je fais partie d’un club parisien et j’encourage tous ceux ou celles voulant améliorer sa prise de parole en public à venir y faire un tour: Il s’agit d’un cadre idéal et de confiance pour s’améliorer de semaine en semaine. 😉

    Au plaisir de te lire,
    Romain

    • Tu me montres cela si je monte sur Paris ?

      Concernant la “mécanique” décrite ici, elle n’est pas nocive à l’interaction avec l’auditoire, car au moment où tu “débites” une image, tu as déjà en vison la prochaine, ce qui fait que tu ne perds pas de temps à chercher la suite.

      Tu peux également marcher en parlant, et en procédant au rappel. Je le fais très souvent. J’ai du faire des kilometres et des kilomètres rien qu’en mémorisant ou en procédant au rappel de PI.

  • Merci pour ce principe mnémotechnique !

    Je peux compléter ces bons conseils en vous invitant à lire à haute voix la “petite histoire”.
    En effet, quand on s’entend parler (en l’occurrence l’histoire visualisée) l’imprégnation est deux fois supérieure au niveau mémoire.

  • Tu utilises ces techniques dans tes discours Jean-Yves ?
    Après, c’est vrai que c’est mieux quand on connait pas trop le sujet, quand le discours porte sur un sujet qui me passionne je peux limite improviser.
    Mais bon, ça reste quand même cool si on connait le sujet, comme ça le discours part pas en bordel 😛 (idées structurées/ordre chronologique)

  • […] Le temps est un phénomène implacable, intangible, non négociable. Seconde après seconde, il s’égrène. Quelques outils pour s'organiser. Pour en finir avec la procrastination. La procastination, c’est souvent une histoire de désert et de carrefour. Vous allez comprendre. « Une histoire de désert » Comment mémoriser les discours et devenir un orateur hors-norme. […]

  • Bonjour Jean Yves.
    Merci pour vos conseils, vous êtes un cadeau du ciel pour moi.
    J’aimerais savoir si c’était possible d’utiliser plusieurs fois un même endroit, ou une même pièce pour y placer ses images, sans s’embrouiller les informations ?
    Merci

  • Excellent article, je confirme que cette méthode marche très bien, je l’utilise pour justement memoriser les discours, je fais en plus un mind map pour dessiner les associations et écrire les mots-clés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.